Le palanquin des larmes - ne

CHOW, CHING LIE

livre le palanquin des larmes - ne
EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 22/05/01
LES NOTES :

à partir de
22,50 €

SYNOPSIS :

" J'étais jolie :ce n'est pas un mérite, ce fut une malédiction. "Choisie pour son exceptionnelle beauté, Chow Ching Lie a treize ans lorsqu'elle est contrainte d'épouser l'héritier d'une des plus grosses fortunes de Shanghai. Elle incarne ainsi, sous le règne de Mao Tsé-Toung, le drame de la femme chinoise et
de son asservissement séculaire. D'un bouleversement à l'autre, Chow Ching Lie est soumise à rude épreuve et trouvera refuge dans la musique. Envers et contre tout, elle poursuit ses cours de piano et entre au Conservatoire. Artiste et virtuose, elle voit alors s'ouvrir à elle une carrière internationale.
3 personnes en parlent

Si il n'y avait pas eu le baby-challenge drame de Livraddict, je ne pense pas que je me serais plongée dans cette lecture : le titre un peu pompeux ne me donnait pas franchement envie de le découvrir ! Mais, en plus de me permettre de re-participer à la session GN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Philippe, elle s'est révélée être une histoire très agréable.Ce qui m'a beaucoup plu dans ce livre, c'est que l'on en apprend beaucoup sur la Chine, ses coutumes mais aussi son histoire. Honnêtement, je ne pense pas que je me souviendrais de tout ce que j'ai appris avec ce livre, mais j'ai été ravie d'en apprendre un peu plus sur ce pays plutôt intriguant dont je ne savais pas grand chose.J'ai été très touchée par l'histoire de Chow Ching Lie, d'autant plus que l'on sent le vent de révolte que son mariage signifie pour elle mais aussi pour son grand frère et sa petite soeur qui tentent de la sauver de tout ça. D'autant plus que l'on comprend rapidement que tout ça est voué à l'échec vu l'argent et le pouvoir que détient la famille du futur marié... C'est assez horrible cette façon dont l'adolescente est livrée de cette façon à des inconnus, mais, quelque part, j'ai trouvé assez touchante cette façon qu'avait le prétendant à attendre la "bonne" personne avec laquelle il aura envie de faire sa vie. C'est franchement nul que Chow Ching en pâtisse mais il a vraiment le mérite d'essayer de faire le bonheur de la jeune fille.J'ai également aimé le fait que, sans parler d'amour, un vrai lien unisse ces deux-là. Il y a beaucoup de respect entre eux au final et je trouve que c'est une bonne chose : ils auraient pu se haïr toute leur vie et, au final, ils deviennent une famille plutôt unie. J'ai trouvé ça assez joli.L'écriture de Chow Ching Lie m'a beaucoup plu : elle raconte avec simplicité et émotion ses évènements de sa vie. Bizarrement, je ne l'ai pas senti en colère, ni heureuse de ces évènements mais on sent qu'elle les a accepté et que tout ça lui a tout de même apporté des bonnes choses. Par contre, personnellement, ça m'a assez agacée de la voir dire toutes les trois pages à quel point elle était/est belle... C'est vrai que c'est une donnée importante dans son histoire, mais bon, sa personnalité ne s'arrête pas là !Le palanquin des larmes est un roman émouvant à découvrir.

MademoiselleLuna
03/03/14
 

Chow Ching Lie nous fait le récit de sa jeunesse dans une Chine en pleine mutation politique et sociale.Issue d'une famille aimante mais très ancrée dans la tradition, elle sera victime de cette société conservatrice aux valeurs moyenâgeuses. L'autobiographie pudique et bouleversante d'un destin malmené par son temps!

Mokona
03/12/10
 

Magnifique récit d'une vie de souffrances et de courage, ce livre est un plaisir de lecture. Chow Ching Lie y raconte sa vie sans détours ni honte, avec une pudeur touchante. La musique, seule bouée dans cette vie de naufrage, servira de garde-fou à la narratrice face aux malheurs rencontrés.La narration à la première personne permet une immersion totale du lecteur dans cette Chine des années 30 aux années 60. La vie y est dure, la condition féminine inexistante et les traditions très ancrées dans la société.La focalisation interne permet d'appréhender l'histoire de la Chine avec l'œil de la Chow Ching Lie de cette époque, insouciante et inconsciente des événements qui se déroulaient, complété par le regard plus incisif de la Chow Ching Lie des années 1970 (époque de la rédaction de cet ouvrage).La Chine est dépeinte dans toute sa splendeur, de l'accession au pouvoir de Mao aux grandes réformes qu'a connues le pays, en passant par les années de misère et de famine.Belle découverte pour ma part. Premier livre que je lisais sur la Chine et son histoire, il m'a permis d'en savoir un peu plus sur ce pays et son récent passé. Il aborde avec pudeur et précision la condition de la femme en Chine dans les années 50, avant la révolution Maoïste et les lois promulguées à ce propos. La transposition de Georges Walter est d'une finesse rare et a le mérite de faire oublier au lecteur la présence d'un intermédiaire.

soukee
31/08/10
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.40 cm
  • Poids : 0.57 kg