Le pavillon des enfants fous

VALERE, VALERIE

livre le pavillon des enfants fous
EDITEUR : LGF
DATE DE PARUTION : 02/06/82
LES NOTES :

à partir de
5,30 €

SYNOPSIS :

Valérie Valère Le Pavillon des enfants fous A treize ans, Valérie Valère a été internée au pavillon des enfants fous d'un grand hôpital parisien. A quinze ans, elle écrit le récit de ce séjour. Son livre n'est pas seulement une vision du monde hospitalier, des traitements pour les malades mentaux, le cri pathétique d'une adolescente de treize ans qui, un jour, a refusé toute nourriture : elle
prend conscience des raisons profondes qui l'ont amenée au comportement suicidaire qu'est l'anorexie. Et son récit est avant tout l'histoire d'une guérison. Le témoignage implacable d'une enfant sur le monde des adultes. J'y ai passé deux nuits blanches. Car l'écriture entraîne irrésistiblement. Et puis on veut savoir si elle s'en sort, ou plutôt dans quel état. Christiane Rochefort, Le Monde.
6 personnes en parlent

Un véritable coup de cœur, un poignard dans le cœur, il est très touchant, tellement réaliste. Il m'a bouleversée et m'a permis de me remettre en question bien des fois. Il a été écrit avec ses tripes et je suis encore émue à ce jour quand j'y pense.Je le recommande fortement. EliaH

EliaH
05/10/15
 

Ouvrage disponible en poche et à tout petit prix (moins de 4€90), c'est un achat qui ne vous ruinera pas le porte-monnaie, mais qui peut vous bouleverser tout de même. Cela me rappelle le slogan des bonbons, les petits pimousses : "Petits mais costauds !!!"Lecture qui peut se faire d'une traite car le récit est court : 158 pages en version de poche. Cependant, vous devriez mettre un peu plus longtemps à le digérer. Oui j'emploie beaucoup de temps liés à la nourriture, mais elle sera très présente puisque Valérie refuse de s'alimenter. Elle est anorexique et même si les faits qu'elle relate remonte aux années 70, c'est hélas un thème toujours d'actualité. Certes, on en parle un peu plus librement, mais combien de drames ont-ils été nécessaires pour que cela se fasse ? J'ai été très sensible à cette vision que nous propose l'auteur, si jeune et pourtant si mature dans son raisonnement, même si parfois, son style tient plus du cri que de la prose recherchée. Il faut pour le comprendre savoir que Valérie Valère s'est mise un jour derrière sa machine à écrire et a tapé d'une traite ce témoignage. Il parait même qu'elle a refusé de le relire dans un premier temps, tant cette expérience fut douloureuse, même si elle n'a écrit tout ceci que quelques années après les faits. Elle s'était replongée totalement dans cette atmosphère et ses sensations de l'époque. Un retour vers son enfer. Les corrections qu'elle y a apporté ensuite furent de pure forme car elle a souhaité que volontairement y reste les répétions de termes et certaines maladresses de style. C'est un témoignage fort et peu importe en fait alors l'enrobage. On se rend vite compte qu'elle est dans un environnement qui ne peut pas vraiment l'aider. Il y a le décalage des époques, mais quand même. L'anorexie est une maladie, cependant devait-on la traiter de la sorte ? Certes non. Vous verrez, vous ne resterez pas indifférent à ces portes qui claquent, ces paroles de personnels dit soignants… Cela vous glacera le dos.On tourne en rond comme Valérie dans cet univers si peu fait pour elle. On se transforme en bête sauvage enfermée qui attend la première occasion pour s'échapper. Seulement voilà, on n'abandonne pas l'anorexie comme cela. Faute de soins, de suivis adaptés, c'est trop souvent le drame qui nous rattrape. A lire pour ce qu'il est, ce petit livre est surtout un cri, une histoire humaine triste, mais qu'on ne peut passer sous silence. http://espace-temps-libre.blogspot.com/

emeralda
21/11/14
 

Pour commencer, je dirai que ce récit a les défauts de ses qualités.Je m'explique.La rage, la fureur de l'auteure transparait dans chaque phrase, chaque mot, en cela on ressent complètement son état mental. Le problème, c'est que c'est tellement instinctif que c'est un peu brouillon et que la lecture en devient pénible.Mais l'indulgence est vraiment de mise puisqu'elle n'avait que 15 ans lorsqu'elle a écrit son histoire (oui, oui, vraiment).On se rend très rapidement compte à quel point Valérie VALERE est intelligente et elle aime en jouer avec le personnel hospitalier ou avec sa mère. Mais ce jeu, c'est surtout l'expression d'une douleur très profondément enfouie qui ressort sous la forme de l'anorexie et de la rebellion.Ce récit, c'est aussi un état des lieux de la prise en charge de l'anorexie dans ce cadre psychiatrique très contraignant. Et là, les propos sont violents, sans concession.Le récit date des années 70 et on suppose, on espère que les thérapies ont évolué et prennent les patients en charge de manière plus globale et aussi moins frontale.Pour Valérie Valère, les méthodes brutales et superficielles n'ont pas réussi à la guérir ; elle est décédée à l'âge de 21 ans.En tout cas, malgré ses défauts, c'est sûrement un des récits qui permet le mieux de comprendre ce qui peut se passer dans la tête de ces malades. Livr-esse

Wakissi
20/10/12
 

Intéressant avec un style 1970 sur la révolte des adolescents (jusque là rien de neuf sous le beau ciel). Cependant, ce qui m'a intéressé c'est la description de l'internement et du traitement médical pour un trouble alimentaire qui n'est autre que l'anorexie. L'auteur montre bien l'impuissance du corps médical devant cette maladie. Son récit sur ce fait est encore très moderne car de nos jours il n'existe pas encore une thérapie adéquat à ce mal qui touche les jeunes filles (mais aussi les garçons de nos jours) mais aussi toute la famille. Victoire

tran
01/05/12
 

Ce livre est un témoignage et non un roman ; il est donc difficile d'y porter un jugement, une critique.Néanmoins, même si le sujet m'a intéréssée et si j'ai porté peu d'importance à l'écriture, le style général du récit m'a parturbée notamment par l'impossibilité, souvent, de distinguer les monologues intérieurs et réflexions personnelles de l'auteur d'avec ses dialogues et actes réels ; pour de nombreuses phrases, on ne sait pas si elles sont justes pensées ou si elles ont réellement été prononcées.Par ailleurs, il manque un certain contexte autour du récit. Même si l'on devine que c'est là un choix de l'auteur, on aurait aimé et eu besoin de savoir pourquoi, de comprendre mieux comment, ... Maylany

Maylany
26/09/11
 

J’ai du mal à donner mon avis sur ce livre. Le témoignage de cette ado ma marquée, bon j’ai eu un peu de mal avec le style, mais c’est vraiment pas la question ici. J’aurais aimé savoir ce qu’elle est devenue. C’est assez terrifiant de voir son malaise, l’incompréhension qui règne entre elle et les adultes qui l’entourent, et les conditions de vie des résidents du « Pavillon ». Je sais pas quoi vous dire de plus, c'est très compliqué de parler de ce genre d'oeuvres. C’est un livre court mais prenant. Je vous le recommande. En revanche, je ne suis pas vraiment d'accord avec la quatrième de couverture, au sujet de la guérison de l'auteur.

un flyer
10/05/11

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.10 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie