Le plaisir de la captive

BRIZUELA LEOPOL

livre le plaisir de la captive
EDITEUR : CORTI
DATE DE PARUTION : 31/08/06
LES NOTES :

à partir de
19,25 €

SYNOPSIS :

Dans l'Argentine de la fin du XIXe siècle depuis la pampa jusqu'à la Terre de Feu, Leopoldo Brizuela revient avec sa puissance d'évocation déjà remarquée dans Angleterre, une fable, son précédent roman, à ses deux thèmes de prédilection : l'anéantissement des populations et des cultures indiennes par les Blancs ; les rapports homme-femme au sein de sociétés vouant un culte à la virilité. La nouvelle éponyme, Le plaisir de la captive, relate la chevauchée à travers la pampa d'une jeune fille blanche poursuivie par un chef indien. Tandis qu'elle prend conscience de la montée du désir en elle, Rosario semble peu à peu, par une appropriation de la stratégie de l'Indien, renverser les rôles et imposer de nouvelles règles à la poursuite, qu'elle convertit en une sorte de cérémonie érotique et d'épreuve initiatique, long prélude à l'étreinte finale, dont le lieu et le moment seront choisis par la « captive ». Le Petit Pied de Pierre raconte, à partir de trente-huit témoignages qui sont autant
de voix différentes et parfois divergentes, la biographie fictive d'un personnage réel : Ceferino Namuncurá, fils et petit-fils de caciques qui tinrent longtemps en échec l'armée argentine, l'un des derniers survivants de sa tribu, dont, à des fins édifiantes l'Église voulut faire un prêtre, et dont un grand nombre d'Argentins firent un saint. Lune rouge, sous un déguisement ethnologique (et, à l'occasion, burlesque), est une rêverie poétique sur la fonction de gardien du feu chez les Yaghan de la Terre de Feu, peuple de navigateurs et de pêcheurs. Vénéré et donc solitaire, le gardien du feu, véritable chaman androgyne initié aux mystères élémentaires, restait obstinément penché sur la flamme ancestrale. Ne frappent pas seulement dans ces récits la thématique abordée, mais aussi l'écriture et la construction de l'ensemble où chaque motif semble se répondre d'une histoire à l'autre ; où la langue est au service du vaincu, comme elle était aussi naguère, l'instrument du vainqueur.
1 personne en parle

Il s'agit de cinq récits assez disparates, qui n'ont en commun que leur thème général. L'Histoire, qui ouvre le recueil, m'a parue inutilement compliquée par le style de l'auteur (ou une mauvaise traduction ?), entre envolées lyriques et lourdeurs syntaxiques, et je ne lui ai pas trouvé grand intérêt. Le plaisir de la captive, qui donne son titre au recueil, est une belle nouvelle, fiévreuse comme Rosario, la captive en question, qui déroule dans un paysage de fin du monde une histoire de désir vieille comme le monde, entre une adolescente et un vieil indien. Petit Pied de Terre est la biographie imaginaire du fils de ces deux amants, Ceferino Namuncura (qui est un personnage réel), dont la forme, en fragments éclatés qui portent des titres d'articles de dictionnaire, m'a rapidement lassée, car elle oblige le lecteur, par d'incessants changements de points de vue et d'époque, à une inutile gymnastique qui ne rend pas la vie de ce garçon plus riche ni plus trépidante. Révélation s'inspire d'une photographie pour dérouler une infime partie de la vie des Araucans, de manière un peu décousue, alors que Lune rouge, sous-titrée Notes sur la fonction de gardien du feu dans les tribus piroguières de la Terre de feu, m'a enthousiasmée, par son mélange très réussi d'ethnographie, d'histoire, de mythologie et de psychologie. Au final, Le plaisir de la captive est un ouvrage assurément intéressant, qui souffre à mon sens d'un style parfois un peu grandiloquent (et je ne sais pas si c'est ainsi dans le texte original mais l'abus du verbe fluer, conjugué à toutes les sauces, a fini par m'agacer prodigieusement) et d'un évident manque d'unité formelle.

fashiongeronimo
15/07/12
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.29 kg
  • Langage original : ESPAGNOL
  • Traducteur : BERNARD TISSIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition