Le portrait de dorian gray

WILDE, OSCAR

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 06/01/09
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
2,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Édition présentée et commentée par Daniel Mortier, professeur de littérature comparée à l'université de Rouen. « L'expression était d'une cruauté atroce. Là, son âme même, émergeant de la toile, le dévisageait et l'appelait à son tribunal. » Devant son portrait, oeuvre d'un de ses amis, Dorian Gray, jeune homme d'une immense fortune et d'une exceptionnelle beauté, fait le voeu de rester tel qu'il est peint, tandis que son image vieillira à sa place. Exaucé par une intervention magique et fatale, Dorian cède alors
à tous ses caprices et à toutes ses folies. Dans les quartiers élégants de Londres et les bouges du port, sous le masque de sa beauté intacte, il mène une vie de débauche et de crime. Esthète, monstre, dandy, il a décidé de faire de sa vie une oeuvre d'art. Une vie qui ressemble à celle d'Oscar Wilde, que la société victorienne lui fit payer en le condamnant aux travaux forcés... Lire avec le texte intégral et la préface Comprendre avec Les clés de l'oeuvre 20 pages pour aller à l'essentiel 63 pages pour approfondir
3 personnes en parlent

Depuis le temps que j'entends du bien de ce livre, j'avais très envie de le découvrir. Et bien, c'est chose faite ! Et même si je ne l'ai pas autant apprécié que ce que je pensais, j'ai tout de même passé un très bon moment avec ce livre. J'ai beaucoup aimé cette histoire de portrait qui vieillit à la place de son "humain". J'ai trouvé très intéressant que celui-ci devienne peu à peu la vraie image de Dorian. Ça à un côté très magique qui m'a beaucoup plu, d'autant plus que par certain côté, le texte m'a rappelé La peau de chagrin de Balzac que j'avais également beaucoup apprécié.Par contre, j'ai trouvé que l'on ne retrouvait pas assez cette dualité tout au long du texte, que le portrait finalement, n'était pas très présent. J'aurais aimé le voir plus souvent.L'autre point qui m'a beaucoup plus, c'est que je n'ai pas retrouvé dans Le portrait de Dorian Gray ce qui m'agace habituellement dans la littérature anglaise. Je dois dire que ça m'inquiétait beaucoup de lire ce roman à cause de ça, mais finalement, le texte est passé comme une lettre à la poste ! Les différents personnages m'ont bien plu. Surtout Dorian : il n'est pas franchement sympathique, mais c'est un homme assez troublant et inquiétant, il a quelque chose de vraiment hypnotique. Les autres personnages sont assez envoûtés par lui et en tant que lectrice, j'ai également beaucoup perçu ce côté-là de Dorian. J'ai trouvé l'écriture d'Oscar Wilde très agréable. C'était le premier roman que je lisais de cet auteur et ce ne sera pas le dernier !Le portrait de Dorian Gray est une lecture des plus agréables.

MademoiselleLuna
02/06/13
 

Les longs dialogues et la philosophie ne sont vraiment pas mes thèmes de prédilection en matière de lecture... Cependant, l'éloge de la beauté est très bien étudiée et décrite à travers les leçons de vie de Lord Henry ; peut-être même trop. En effet, à part la pseudo relation amoureuse entre Dorian gray et l'actrice Sybil Vane, la première moitié du livre est dépourvue d'action.

RizDeuxZzZ
24/05/11
 

Mondialement connu, Le portrait de Dorian Gray figurait depuis longtemps dans la wish'list. Bien décidée à le découvrir, je l'ai acheté il y a quelques mois. Commençons par ce qui m'a marquée au premier abord : l'écriture. C'est ici un style bien différent de celui du Fantôme de Canterville, conte léger pour les plus jeunes. Dans le Portrait de Dorian Gray, les phrases se font plus longues, plus poétiques, plus recherchées. C'est un style que j'aime beaucoup.Les dialogues sont terribles. Les répliques acerbes de Lord Harry - l'ami du jeune Dorian -, le machiavélisme de ses propos m'ont bluffée. En outre, les descriptions nous transportent dans cet univers de la fin du XIXe siècle. Je n'ai eu aucun mal à me représenter les lieux obscurs et brumeux, malsains ; tout comme les salons et diverses réunions des dandys. Le deuxième point positif réside dans les thèmes abordés. Au centre de l'histoire sont évoquées la beauté et la moralité. Tout part de ce portrait, ce chef d'œuvre de Basil Hallward, et des propos de Lord Harry qui entraînent une pris de conscience par le jeune et naïf Dorian de sa propre beauté. Celle-ci l'amène à désirer ne jamais vieillir. La beauté éternelle et le privilège de ne voir aucuns de ses vices se transmettre à son visage, voilà ce que Dorian se voit accorder. L'apparence, reflet de la moralité de l'individu ? C'est finalement une thématique très bien accueillie à l'époque qu'a choisi d'aborder l'auteur. Cette idée que les vices se reflètent sur le visage m'a rappelé mes cours d'histoire des mentalités & représentations - un très bon souvenir par ailleurs. En tous cas, j'ai été intriguée par le cheminement de Dorian. Du jeune homme innocent, protégé de Basil (finalement le seul personnage auquel il est possible de s'attacher) à l'homme qui libre de ses actions s'applique à goûter aux différents plaisirs de la vie. Ceci au détriment bien souvent de toute moralité. Sans trancher, Oscar Wilde nous propose plusieurs pistes de réflexion. Au delà de cela, il est aisé de comprendre pourquoi la société de l'époque s'est offusquée du récit d'Oscar Wilde. L'homosexualité implicite, les mœurs dissolues de ces aristocrates sont autant de sujets tabous. Ainsi malgré les personnages peu attachants et une intrigue peu présente, la découverte est plus que plaisante. Je me suis laissée prendre au jeu de cette histoire. C'est donc une très belle découverte à nouveau. Le mois de mai en est décidément riche ! Pour conclure en quelques mots : * Une jolie écriture. * Des personnages antipathiques mais intrigants. * Des thèmes de réflexion intéressants.

Lunasirius
21/05/11
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.20 kg