Le postier

BUKOWSKI, CHARLES

livre le postier
EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 25/09/02
LES NOTES :

à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Avec « Le Postier », on assiste à la naissance d'une mythologie de la vie quotidienne : Bukowski raconte une sale période de son existence, celle où, employé des postes, « facteur suppléant », il a cru toucher le fond. Médiocrité, routine, mesquineries, c'est du Courteline version américaine. Par petites séquences, nous avons une peinture crue d'une administration, avec ses petits chefs, supérieurs et collègues, des maniaques et des abrutis. En face, beaucoup de portraits féroces des « clients » que le facteur
doit subir. Presque tous des fous ou des emmerdeurs, ils incarnent une forme cauchemardesque de la banalité poussée à l'extrême. Heureusement, entre deux tournées, il y a la bière et Betty, l'alcool et les femmes, qui consolent Bukowski. Parenthèses fiévreuses, ces voluptés lui font oublier la monotonie du tri et, comme des dérives, l'emportent ailleurs. Le Postier est un extraordinaire voyage chez les prolos de l'Amérique, bossant à la chaîne, fixés à leurs sièges, pris dans une horreur grise et sans goût.
2 personnes en parlent

Nous sommes fils de l'Occident, par conséquent nous sommes - qu'importent nos oripeaux - des enfants du christianisme, de la philosophie grecque et de la honte. Il est intéressant de voir le travail érigé comme valeur morale et signe d'une bonne santé mentale alors que ce mot désignait, jadis et en latin, un instrument de torture. Aristote considérait l'esclavage comme bénéfique car ils permettaient aux savants de se prélasser au soleil et de penser efficacement. On voit bien à quel point le travail constitue une entrave à la pensée.La bible, elle, fait allusion au travail uniquement sous une forme punitive, plus l'homme pêche plus il souffre via des efforts douloureux liés au travail. Ainsi Ève, après avoir fait la conne en vient à devoir souffrir pour mettre bas. Adam, lui, se retrouve à cultiver une terre hostile. S'y cassant le dos avec autant d'acuité que Ève se laissait casser le postérieur. Réfléchissez-y quand, au lieu de vous masturber, vous prendrez le chemin du boulot. C'est une aberration de travailler pour n'avoir pas un sou de plus des années plus tard ou, pire encore, en avoir et crever d'un cancer des poumons ; léguant de ce fait votre artiche à vos rejetons incultes. Si le travail c'est la santé, tâchons plutôt de la conserver.Voilà ce que dit Bukowski, en bien écrit et en moins chiant.

un flyer
26/12/15

Charles Bukowsi le nom résonnait tel une vieille connaissance.Bukowski, cet auteur incroyable qui avait fait scandale chez Pivot.Le récit de son existence en tant qu'employé des postes m'a fasciné. Henry Chinaski est porté sur la bouteille et les femmes, mais il arrive malgré tout à gérer son travail.Un travail dans un univers impitoyable, des petits chefs sadiques et des conditions de travail désespérantes et inhumaines sont le quotidien d'Henry. Et lorsque l'on ne dort que 5 h après une nuit alcoolisé; les matins et les journées sont difficiles.Un livre extra que j'ai lu en une journée ! Vivamu

Vivamu
23/07/14
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition