Le prestige

PRIEST, CHRISTOPHER

EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 09/11/06
LES NOTES :

à partir de
9,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans l'Angleterre de la fin du XIXe siècle, où les numéros de magicien et le spiritisme attirent les foules, deux prestidigitateurs, Alfred Borden et Rupert Angier, se rendent célèbres grâce à l'audace de leurs tours. Cette notoriété ne les protège pas de la jalousie, et bientôt les deux hommes se lancent dans une tragique compétition, chacun mettant
au point un numéro de téléportation. Quelle folie ont-ils osé commettre pour devenir le plus grand des magiciens ? Christopher Priest est connu dans le monde entier pour son roman Le Monde inverti, considéré comme un des grands classiques de la science-fiction moderne. Le Prestige, récompensé par le World Fantasy Award, est son chef-d'oeuvre.
4 personnes en parlent

Le journaliste Andrew Wesley découvre, au cours d'une enquête, quelles sont ses origines et la lutte qui opposa son ancêtre Alfred Borden à Rupert Angier, tous deux magiciens illusionnistes de grande renommée.Grande réussite de la science-fiction, appartenant au steampunk de façon lointaine (et surtout par la description de la machine de Tesla), et récompensé par le World fantasy award, ce roman est une pure merveille qui dépasse amplement tout clivage de genre. La part de science-fiction arrive tardivement mais supporte en fait toute l'intrigue.En alternant les points de vue, Priest met en place un récit au combien subtil, digne des plus grandes illusions.Une très bonne évocation du monde du music-hall au XIXème siècle et une réflexion sur le double et la duplicité.Captivant de bout en bout. Le roman a été adapté par Christopher Nolan au cinéma en 2006 avec Christian Bale et Hugh Jackman dans les rôles des deux magiciens. Maltese

Maltese
23/03/09
 

Je garde un souvenir mitigé de ma découverte de Christopher Priest avec La Séparation. Mais comme une lecture n'est pas suffisante pour se faire un avis définitif, il me fallait réessayer. Alors quand j'ai entendu parler en bien du film Le Prestige, forcément, en toute logique, cela m'a donné envie de lire le livre.Ah, la magie. Un thème sympathique, même si les grandes illusions, la magie la plus développée ici, n'est pas vraiment ma tasse de thé. Le défi de faire de la magie le centre d'un roman, c'est de réussir à en parler sans trop en dévoiler (pour moi, la magie doit rester mystérieuse), mais tout en étant tout de même pas complètement flou. Et si vous voulez comprendre concrètement ma dernière phrase, lisez Le Prestige, puisque Christopher Priest réussit ça parfaitement.[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

Je ne connaissais pas du tout l’auteur quand j’ai commencé ma lecture, il m’avait « juste » été chaudement recommandé (tellement que j’avais reçu Le Prestige dans le cadre d’un swap). Dès le début de ma lecture j’ai été ravie car quelques pages m'ont suffit pour voir que j'aimais beaucoup le style de Christopher Priest et que la lecture me procurait un grand plaisir. Que l’histoire plaise c’est très bien mais qu’en plus la lecture du texte soit un régale, c’est parfait ! Le livre est découpé en 5 parties, narrées par des personnages différents. Le lecteur n’a aucune difficulté à s’adapter à cette variété de narrateurs, car l’écriture change brutalement, rendant concret ce changement de personnage. Le texte va partir du présent avec la rencontre du descendant d’Alfred Borden avec celle de Rupert Angier, puis nous allons faire un voyage dans le passé à travers l’histoire d’Alfred Borden, suivi d’un saut dans le présent, d’un retour dans le passé avec l’histoire de Rupert Angier et enfin retour au présent avec le dénouement. La trame narrative est très intéressante car l’on va vivre l’histoire des deux grands magiciens et de leur relation à travers le point de vue de chacun. Chaque partie pose plus de questions qu’elle n’apporte de réponses et donne envie d’avancer plus vite dans la lecture. Et l’on finit par arriver au terme du récit. Le style est alors encore très différent et donne l’impression de se retrouver dans un roman fantastique du XIXème siècle. L’ambiance est pleine de mystère, un peu lourde et l’on se prend à frissonner.(...)

Mariejuliet
14/05/14
 

Bienvenue dans la Magie de la Machine !Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/03/20/note-de-lecture-le-prestige-christopher-priest/

Charybde2
20/03/14
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.41 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : MICHELE CHARRIER