Le rouge et le noir

STENDHAL

EDITEUR : LAROUSSE
DATE DE PARUTION : 07/01/09
LES NOTES :

à partir de
4,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Chef-d'oeuvre de stendhal, le rouge et le noir est le roman de la jeunesse. Jeune homme tendre et sensible au désir conquérant, julien
sorel en est, dans ses aspirations contradictoires, tout le symbole. Au bout du chemin, c'est la clé du bonheur qui lui est promise.
13 personnes en parlent

Comment ne pas avoir lu Le Rouge et le Noir.Finesse du style stendhalien et subtile peinture des années 1830, à la fois réaliste et romantique. Analyse intemporelle des désordres amoureux, universelle et oh combien contemporaine.

brucelit
22/01/09
 

Lu lors de mes années Lycée, j'avoue que je garde en mémoire ce grand classique comme l'une des lectures qui m'aura le plus plu. Décortiquer la vie, le caractère , l'opportunisme ou l'ambition de Julien Sorel m'a énormément plu. Je pense que je relirais à nouveau ce livre pour voir si avec le recul et les années passées j'y retrouve la même saveur.

Emma7
22/10/15
 

Une fois n'est pas coutume, je redoutais un peu ma lecture, surtout qu'il s'agissait d'un pavé de 600 pages (je ne compte pas les préface/commentaires/notes). En effet, j'ai mis 9 jours à le lire ! Mon but n'est pas de vous faire peur, car malgré tout ce temps consacré à ce roman, j'ai passé un agréable moment. Julien Sorel est le fils d'un riche paysan, il est très ambitieux et grâce à une place comme gouvernant chez le maire de sa ville (en Franche-comté, à Verrières), cherchera à atteindre une position sociale élevée. Ce roman a beaucoup d'intérêt pour moi et mes cours de français puisqu'il s'agit d'un des romans du réalisme, et l'auteur est l'un des précurseurs de ce courant. Cependant, l'intérêt de ce roman résidait surtout dans les amours de Julien ! Enfin, pour vous épargner une analyse de cette œuvre, je l'ai trouvé très intéressante au tant au point de vue de l'intrigue car on ne s'ennuie pas spécialement, Julien est toujours assez occupé à quelque chose, mais surtout par l'écriture de Stendhal. On l'a tous au moins pensé une fois : les classiques c'est ennuyant. Mais certains ne le sont pas, justement grâce à une plume qui permet d'accrocher au récit, de ne pas voir le temps passer. J'ai été vraiment charmée par la façon d'écrire de cet auteur. Les personnages présentés ici sont assez singuliers et c'est un aspect du roman qui m'a assez agacé. Au final, je n'arrive pas à comprendre les motivations de Julien notamment, mais aussi de Mathilde de La Mole (Julien a travaillé dans la deuxième partie pour le marquis de La Mole) : un coup il pense ceci et le lendemain le contraire, quand l'un cède, l'autre résiste et inversement. J'ai fini par être lassée par leur petit jeu. Pour conclure, je dirais que c'est un roman très particulier : certes long à lire en raison de ses plus de 500 pages, avec des passages un peu lassants et incompréhensibles aux yeux d'un lecteur du XXIème siècle, mais néanmoins rendu intéressant par les thèmes et le style d'écriture de Stendhal. Rien que pour ça, ce livre vaut le détour ! Ninon !

nilale
27/12/14
 

Lu à l’école, j’avais déjà eu du mal à m’intéresser à cette œuvre. L’ascension de Julien Sorel m’a fatiguée comme à l’époque. Je vous accorde que l’écriture et le style sont magnifiques mais je n’ai pas eu d’empathie pour cet homme qui est prêt à tout pour gravir les échelons, un ambitieux sans âme. C’est un être qui se perd et ne sait pas aimer,… qui m’ennuie et m’exaspère. Il représente tout de l’homme en perdition qui veut tout mais ne sait pas faire de choix, ce qui le conduira à la fin tragique qu’on lui connait. Je n’ai pas trouvé les personnages féminins qui l’entourent plus attrayants, en somme, une belle déception !Stendhal dénonce la manipulation sous toutes ses formes que ce soit au sein du monde de la politique, du clergé ou de la bourgeoisie. Je n’ai trouvé d’intérêt que dans le témoignage d’une époque que ce roman représente.

Metaphore
25/05/13
 

Verrières en France (ville fictive en Franche-Comté), première moitié du XIXe siècle.Monsieur de Rênal et son épouse, Louise, se réjouissent de la Restauration.Monsieur de Rênal a embauché un précepteur pour les enfants : Julien Sorel.Julien, provincial et pauvre mais éduqué, est fasciné par Napoléon : « le jeune lieutenant sans fortune et sans nom, qui s'est fait à l'effort et aux occasions... L'homme qui a montré à tous que la naissance et la classe sociale n'étaient pas une fatalité ».En fait, Julien est un beau jeune homme, timide et très intelligent, mais il est dévoré par l'ambition...Adolphe et Xavier de Rênal aiment beaucoup Julien qui est autant un précepteur qu'un compagnon de jeu.Mais après avoir eu une liaison avec Louise de Rênal, Julien entre au séminaire de Besançon et se lie avec l'abbé Pirard.[...]Le manga parle très peu de la première partie du roman (la jeunesse de Julien en province) et embraye rapidement sur la deuxième partie. Bien sûr il y a des simplifications mais le manga suit le parcours du jeune homme à partir de son entrée dans le monde de la bourgeoisie puis de la noblesse.Une lecture agréable : [...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
16/03/13
 

Encore une très belle illustration de couverture très touchante et poignante de Julien et Louise de Rênal… Nous faisons la connaissance de Julien, jeune homme ambitieux et fervent admirateur de Napoléon. Son père l’envoie comme précepteur chez Monsieur de Rênal pour ses deux enfants. Il y fait également la connaissance de Louise de Rênal, la maîtresse de maison. Une grande passion naît entre eux mais les commérages venant, Julien décide d’entrer au séminaire pour monter les échelons et assouvir ses ambitions…Ayant réussi à entrer dans la bourgeoisie, il tombe cette fois amoureux de Mathilde de la Mole, parfait tremplin pour ses idées de grandeur. Mais son passé va le rattraper et mettre en péril tout ce qu’il a entrepris… Encore une fois bravo à Soleil pour cette magnifique adaptation en manga d’un grand classique français ! J’ai lu l’œuvre originale et je dois avouer que celle-ci, même en condensé n’a rien à lui envier. On découvre ou l’on redécouvre avec un plaisir renouvelé notre héros en butte avec ses aspirations et ses amours. Les graphismes sont très beaux, habile mélange de traits européens et traditionnel manga, les décors sont soignés, le récit se lit dans le sens occidental. Bref une réussite et j’ai vraiment hâte de voir les autres titres que proposera cette collection !

madoka
27/02/13
 

Depuis le temps que je souhaitais lire ce grand classique de la littérature française, je me suis pourtant lancée à reculons dans cette lecture. Tout simplement car j'avais essayais de le lire quelques mois auparavant et je n'avais pas du tout accroché. Cependant maintenant que j'en ai terminé la lecture, je peux dire que je suis contente de cette lecture. Ce n'est pas un coup de coeur, loin de là, mais j'ai néanmoins apprécié Le Rouge et Le Noir.La première chose qui m'a frappé à la lecture de ce classique, ce fut la plume de Stendhal. Pour une raison obscure que seul mon cerveau malade connait (hi hi), je m'étais imaginée que le style de cet auteur était imbuvable et très difficile à lire. Or quelle ne fut pas ma surprise de constater que ce roman se lit extrêmement bien. La plume de Stendhal n'est pas lourde ni ampoulée. Au contraire, le texte est concis, rapide et léger. La lecture n'en n'est que plus simple et agréable. Ce fut donc ce premier point que j'ai particulièrement aimé dans Le Rouge et le Noir.Vient ensuite l'histoire. La trame du roman est concentrée sur un seul personnage Julien Sorel et sur son parcours de fils de charpentier à secrétaire du Marquis de la Mole en passant par percepteur des enfants du couple De Rénal. Ce roman n'est pas un roman à suspense ou d'aventures et pourtant je me suis surprise à beaucoup aimé suivre le parcours du jeune Julien. Bien sûr, il ne lui arrive pas de grande aventures mais les différentes situations auxquelles il se trouve confronté sont relativement intéressantes et captivantes. Cependant on n'échappe pas aux longueurs extrêmes - je pense notamment au milieu du roman, où Julien est invité dans les salons et qu'il fait la connaissance de toutes les personnes présentes et de leur relations entre elles ainsi que de leur orientation politique - et je dois dire que cela m'a parfois découragé dans ma lecture : la preuve, si j'aimais l'histoire j'ai quand même mis 15 jours à terminer ce roman.Les romances de l'histoire m'ont également particulièrement plu. Je dois dire que j'ai beaucoup aimé les histoires passionnelles (oui mon côté fleur bleue ressort parfois) entre Julien et Mme de Rénal - un peu moins celle entre Julien et Mathilde de la Mole - . Les romances ne sont pas mièvres ce que j'ai apprécié et on sent derrières elles toute la passion et la rage des personnages. La fin de ce roman m'a vraiment plu et je l'ai trouvé vraiment en adéquation avec le reste de la trame et de l'histoire des personnages. Ce fut donc sur une note positive que je terminais ce roman. J’émets une réserve néanmoins sur tout le côté politique du roman. Ne connaissant que très peu la période du règne de Charles X, j'ai eu énormément de mal à me retrouver dans les différents discours politique. En revanche, la trame sociale et la dénonciation des castes et autres injustices de l'époque m'a passionné !Un petit mot enfin sur les personnages. Je dois dire qu'au début, j'ai eu énormément de mal à m'y retrouver car l'auteur nous offre toute une palette de personnages différents et j'ai mis un certain temps avant d'arriver à bien tous les distinguer. On pourrait croire que c'est Julien qui serait le plus attachant, car on le suit pendant tout son parcours initiatique, eh bien pourtant je dois avouer que je n'ai guère apprécié ce personnage. Je l'ai trouvé arriviste, peu attachant et surtout beaucoup trop changeant. Le personnage de Mathilde ne m'a pas non plus convaincu. Trop superficielle, trop volatile, trop capricieuse. A la fin du roman, cependant son personnage devient assez touchant et elle m'a un peu plus ému. Mais le personnage qui m'a vraiment plu dans ce roman c'est Mme de Rénal. Elle m'a vraiment touché avec sa douceur, ses remords, son intelligence, etc. Il faut bien porter au crédit de Stendhal qu'il a réussi dans ce roman une très belle peinture des moeurs, de la vie citadine et rural ainsi que de ses habitants. Il a parfaitement su dépeindre ses personnages qui sans être très attachants n'en reste pas moins denses et profonds.En bref, malgré de grosses longueurs qui m'ont presque fait arrêté la lecture et un contexte social et politique très difficile à suivre, j'ai apprécié ce roman qui m'a fait découvrir le style épuré de Stendhal et la passion très célèbre entre Julien Sorel et Mme de Rénal.

Evy26
25/11/12
 

Et bien c’est que j’ai eu du mal à aller au bout du roman !! Parce que, qu’est-ce que j’ai pu m’ennuyer et soupirer… Je n’ai pas du tout apprécié les personnages. A commencer par Julien Sorel qui m’a paru trop ambigü, difficile à cerner. On comprend vite que c’est un homme ambitieux, ce qui aurait pu être intéressant. Sauf que la façon dont le décrit Stendhal a plus eu le don de m’horripiler qu’autre chose. A part ça, je n’ai pas aimé non plus quand il jouait les romantiques hésitants, avec Madame de Rênal, notamment.J’ai également eu du mal avec Mathilde qui m’a énervée à plusieurs reprises. Trop capricieuse à mon goût. Du coup, je n’ai pas adhéré à l’histoire de Julien. Dommage car en général j’aime les livres qui font référence à l’Histoire. Cette lecture revêt cependant quelques points positifs. Deux, en fait.Le premier est le style d’écriture, que j’ai trouvé très accessible.Le deuxième est le retournement de situation qui m’a réellement surprise. Malheureusement, je suis tellement passée à côté de l’histoire avant que cela n’a pas suffit à éveiller en moi un intérêt plus grand pour ce roman. En toute sincérité, si je ne m’étais pas inscrite à une lecture commune, je n’aurai certainement pas écrit de billet à propos de cette lecture (non, je ne chronique pas tout ce que je lis :-D). Parce que je suis tellement passée à côté de l’histoire que finalement je n’ai pas grand-chose à en dire.Je m’essaierai peut-être un jour à « La chartreuse de Parme » du même auteur. Mais pas tout de suite.

Nelcie
27/07/12
 

Fermez les yeux, installez-vous confortablement et laissez-vous bercer par la voix envoutante de Michel Vuillermoz. Cet acteur prête sa voix à la lecture de ce chef d’œuvre de la littérature classique, publié pour la première fois en 1830 et écrit par Stendhal. Calme et douce, sa voix change cependant d’intonation selon la personne qui s’exprime, ce qui rend l’écoute vraiment agréable et garde l’ennui à distance.Julien Sorel est un jeune homme malingre qui ne fait rien de bon dans la fabrique de bois de son père. Ayant fait le séminaire, Julien connait le latin et se fait engager par le Maire de Verrieres comme précepteur des enfants. Pour ce fils de paysan qui méprise la bourgeoisie, il s’agit uniquement de gagner un peu d’argent. Mais, rapidement, il va s’intéresser à l’épouse du Maire, Madame Rénal, encore fort jolie. L’intérêt étant réciproque, Mme Rénal et Julien deviendront rapidement amants. Mais Julien est tiraillé entre son aversion pour la bourgeoisie et les idées capitalistes qu’elle véhicule et ses sentiments naissants pour sa maitresse. Oscillant sans cesse entre héroïsme et sentimentalisme, il sera contraint de quitter la maison des Rénal et s’exilera à Paris, où il deviendra le secrétaire du Marquis de La Mole. Mais, là aussi, sa passion pour une belle demoiselle de la bourgeoisie va avoir raison de lui.Le rouge et le noir est un roman historique. Il nous présente la révolution française de 1830, les relations politiques qui unissent les différents protagonistes ainsi que la structure sociale de l’époque et, notamment, la différence entre le quotidien de la bourgeoisie et celui du peuple.Stendhal, dans un vocabulaire châtié qui garde tout son charme, nous livre une histoire très descriptive. Qu’il s’agisse de nous dépeindre la ville et ses habitants ou les sentiments amoureux de Julien et de ses amantes, l’auteur nous immerge dans les réflexions des uns et des autres. Et leurs actes, qui pourraient paraitre complètement absurdes vus de l’extérieur, prennent alors tout leur sens. Si j’ai bien aimé ce roman, j’avoue que j’ai trouvé les descriptions assez longues. Je pense que si j’avais lu cette histoire sur un support papier, j’aurais probablement sauté certains passages trop descriptifs, ce qui n’est pas possible avec un livre audio. Paola

Carnetdelecture
10/07/12
 

Entre 15 et 18 ans j'ai lu pas mal de classiques. Ok beaucoup étaient imposés par le lycée, mais pas mal ont été lu par plaisir. Et le rouge et le noir en font partis.J'avais beaucoup aimé l'histoire de Julien, jeune instituteur qui découvre la vie, et tous ses non-dits. Malheureusement, la lecture commençant à dater, j'en ai oublié une bonne partie... Il fait partie de ses livres que j'aimerais avoir le temps de relire. Muti

mutinelle
01/01/12
 

Stendhal m’aura aussi fait voyager, rire, vibrer, grandir. Il m’a aussi questionné, agacé à d’autres moments. En tout cas, cette lecture ne s’est certainement pas déroulée comme celle de Madame Bovary, traumatisme de ma jeunesse ! (désolé pour les fans…) Je me suis pris à suivre les péripéties de Julien, à me ronger les ongles à tous ces moments où l’on sent que sa vie, son avenir, ne se jouent qu’à un fil. A l’accompagner, jusqu’au bout.Je n’ai peut-être pas saisi toutes les subtilités du style de Stendhal qui rendent ce livre si bon, mais à mon niveau, j’ai réellement apprécié la lecture de ce grand classique. A quand le suivant ?

Praline
08/10/11
 

Comme son nom l'indique, ce manga est adapté du roman de Stendhal. Julien Sorel est un fils de charpentier qui cherche à avoir une bonne place dans la société où la noblesse prédomine. Il parvient à être nommé précepteur des enfants du maire grâce à son savoir acquis auprès de l'Eglise. Au fil de ses rencontres avec deux femmes, il fera l'apprentissage de ce qu'est l'amour...Le récit se fond très bien dans l'univers manga et reprend les grandes lignes du roman. Un bon début pour découvrir l'oeuvre de Stendhal.

Bibeli
28/07/11
 

Un exemple de narration, largement en avance sur son temps

prsm
16/02/09
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.54 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie