Le sari vert

DEVI, ANANDA

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/09/09
LES NOTES :

à partir de
16,75 €

SYNOPSIS :

Dans une maison de Curepipe, sur l'île Maurice, un vieux médecin à l'agonie est veillé par sa fille, Kitty, et par sa petite-fille, Malika. Ces deux femmes le haïssent. Entre elles et lui se tisse un dialogue d'une violence extrême, où affleurent progressivement des éléments du passé, des souvenirs, des reproches, et surtout la figure mystérieuse de la mère de Kitty, l'épouse du " Dokter-Dieu ". La jeune femme du mourant a disparu
dans des circonstances terribles. Malika et Kitty parviennent à arracher des bribes de vérité au vieil homme, jusqu'à comprendre leur propre histoire... Ananda Devi use d'une palette sombre pour décrire un univers marqué par les rapports de domination et de violence. Ce nouveau roman n'en est pas pour autant désespéré : il impressionne par sa vigueur, par son style à la fois lyrique et féroce, par la vitalité de ses personnages.
3 personnes en parlent

Les lecteurs ont trouvé cette histoire très dure, négative, avec un personnage infect, des scènes très difficiles et peu agréables à lire. Une déception.

C'est un court roman qui m' aura beaucoup touché. Difficile de faire des personnages plus antipathiques que cette famille. Alors certes le docteur n'est loin d'être un saint mais les femmes qui l'entoure et profite de sa vieillesse et de sa dépendance pour en tirer quelques vengeances sont à mon avis tout aussi blâmables. Il y a énormément de douleur, de noirceur.Un livre dont je me souviendrai longtemps.

Lacazavent
28/06/12
 

Pas de rédemption pour le Dokter. Agonisant sur son lit, veillé par sa fille et sa petite-fille, il éructe en dernières logorrhées contre la gente féminine et les trois femmes qui ont peuplé sa vie. Délire autistique presque nauséeux, raisonnements fallacieux aboutissant à des sentences irrévocables, la violence de cet homme s'abat une fois encore sur ses victimes. Cette violence fait figure de cercle vicieux, et l'homme paraît possédé d'un diable qui ne tarit pas, même à l'approche de l'heure fatale. On termine le livre comme on l'a commencé, il meurt comme il a vécu. Est-ce tout ? Non, car le but de l'auteur est très certainement de faire ressentir cette fatalité du mal et sa séduction, et elle y parvient parfaitement. A chacun de se placer devant ce miroir presque ' idéal typique' et d'apprécier sa propre distance....

Chalu
24/05/11
 

Format

  • Hauteur : 18.50 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition