Le sauveteur

TANIGUCHI, JIRO

livre le sauveteur
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 24/03/07
LES NOTES :

à partir de
12,95 €

SYNOPSIS :

Gardien de refuge dans les Alpes jamonaises, Shiga avait promis à son ami Sakamoto de veiller sur sa femme et sa fille après sa mort, il y a treize ans. Il n'aura pas eu à le faire, jusqu'à la disparition
de Megumi, la fille de son ami, et l'appel à l'aide de sa mère. Shiga quitte sa montagne pour Tokyo et découvre Shibuya, un quartier chaud de la capitale, et le vrai visage de la jeune fille.
2 personnes en parlent

Jiro Taniguchi nous entraîne dans un Tokyo aux moeurs dissolues qui écorche la vision traditionnelle de la famille et épingle la toute puissance des firmes japonaises symbolisée par leurs grattes ciels. Dévoilant au fur et à mesure de son enquête ce marasme sociétal, auquel les dessins donnent un contour très réaliste, Shiga, alpiniste forcené, va tenter de retrouver sa nièce et par là-même sauver sa famille.Ce n'est pas pour rien qu'on dit que c'est le plus européeen des mangakas : je trouve que ce manga a des airs de Bd belge !

On se doit toujours d’honorer les dernières volontés d’un homme. A fortiori quand elles ont été inscrites en lettre de sang.C’est ce qu’a fait Sakamoto. Ce passionné de montagne avait promis à sa fiancée de ne plus courir les sommets après leur mariage. Pourtant il s’est attaqué au Dhaulagiri. Et n’est pas rentré. Ses dernières volontés, il les a adressées à son meilleur ami, Shiga qui avait refusé de le suivre dans cette ultime course : " Shiga te confie Yoriko et Megumi ".Bien des années plus tard, ces derniers mots sonnent comme une mission : Yoriko, la mère, appelle Shiga à son aide. Mégumi, la fille, n’est pas rentrée à la maison...Mais on ne peut être plus désarmé que lui face à cette obligation morale. Lui, le gardien de refuge de montagne s’engage dans une recherche éperdue en plein Tokyo. Shibuya, son quartier branché, lieu de défoulement de la jeunesse insouciante nippone. Une communauté avec ses codes où les jeunes lycéennes entretiennent des relations troubles avec des messieurs plus âgés. Affronter le jugement péremptoire de ces adolescentes pour y discerner le commencement d’une réponse . Affronter ce si douloureux passé qui cause tant de remords à cet homme taciturne.Mais peu à peu, mètre après mètre, ouvrir une voie à la manière d’un alpiniste pour retrouver une jeune fille dans une sorte d’ascension, physique et morale.Plus bavard et moins contemplatif que certaines autres œuvres de Taniguchi, plus ancré dans les réalités des dérives de la société et du modèle familial japonais, " Le Sauveteur " n’en soulève pas moins de questions morales comme toujours.Existe-t-il un point au-delà duquel on peut dire " J’ai fait ce que j’ai pu pour remplir mon serment ". Même si son obstination semble mise à rude épreuve,, Shiga refuse de céder. Jusqu’à prendre d’assaut à mains nues les façades de verre et d’acier des buildings d’affaires de Tokyo...Probablement l’œuvre la plus accessible de M.. Taniguchi qu’il m’ait été donné de lire. A proposer à un public jeune qui voudrait découvrir l’auteur.

BanquiseCitron
24/10/13
 

Format

  • Hauteur : 21.20 cm
  • Largeur : 15.00 cm
  • Poids : 0.57 kg
  • Langage original : JAPONAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie