Le secret

LENOIR, FREDERIC

livre le secret
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 10/10/01
LES NOTES :

à partir de
13,20 €

SYNOPSIS :

" émilie fut la seule à remarquer que son fils avait dans le regard quelque chose de nouveau d'indéchiffrable, une lumière impalpable qui lui rappelait ce bonheur intérieur qu'elle-même ressentait lorsqu'elle allait visiter son propre secret. Elle sut que pierre taisait l'essentiel, mais elle resta silencieuse. " que s'est-il donc passé dans la vieille vigne abandonnée oú l'on a retrouvé
pierre morin inanimé après deux jours d'absence ? dans le village, tous s'interrogent, se passionnent, et cherchent à percer à tout prix le secret de pierre morin. avec ce récit captivant d'un genre tout à fait inédit, aux frontières du conte philosophique et du roman à suspense, frédéric lenoir nous offre une parabole sur les choix et les valeurs essentielles de notre existence.
6 personnes en parlent

Voilà un petit livre (157 pages) qui se lit très vite et qui fait du bien ! J'avais vraiment aimé La promesse de l'ange, de Frédéric Lenoir et Violette Cabesos. Changement de genre avec ce court roman, mais tout aussi agréable. C'est une sorte de conte qui se passe à une époque où les gens se déplaçaient encore à cheval, où on labourait à la charrue. Dans ce village, Pierre vit seul avec sa mère, une "fille-mère" pas très bien vue des autres habitants, mais pas encore autant que son fils, un garçon rêveur, désintéressé, qui vit en communion profonde avec la nature. C'est ainsi qu'il passe le plus clair de son temps dans le champ des roches et qu'il fera tout pour devenir propriétaire de cette terre abandonnée. Sa seule amie fidèle sera une petite fille, "La muette", qui se plaît autant que lui au milieu des arbres. Ce roman fait du bien parce qu'il met en scène des gens simples et droits, bons et intègres. Certes Pierre est la risée du village, objet de la cupidité et de la manipulation des notables, mais sa fraîcheur, sa douceur laissent une tendre trace au coeur. Il nous interroge sur nos choix de vie, nos valeurs essentielles. On a envie de connaître sons secret, les pages se tournent sans difficulté, grâce à l'écriture très fluide. Le secret est une jolie surprise, à laquelle je ne m'attendais pas vraiment (mais je suis une lectrice hyper naïve, c'est bien connu.) Et même si la fin laisse un goût un peu amer, il est bon de nous laisser faire un bout de chemin avec un gentil. Ce n'est peut-être pas très à la mode mais cela réveille ou entretient une bien jolie source en ceux et celles qui veulent bien se laisser toucher. Anne

Anne7500
03/12/11
 

Un joli petit conte à portée philosophique sur les valeurs de l'existence! ou comment une rumeur peut naitre dans un village surtout quand des hommes se mettent à croire qu'un jeune homme, présenté comme naïf voire simple d'esprit car pas du tout attaché aux biens matériels , les a tous "roulés dans la farine".... Le tout se lit très rapidement et fait passer un agréable moment

dvan
17/02/12
 

une très belle fable, pleine de douceur et de lucidité.On aimerait y croire, à la solidarité entre les habitants des campagnes, cette fraternité dont les habitants des villes sont persuadés qu’elle existe encore, retranchée dans les derniers bastions de verdure des petits villages. Faut-il aller la chercher dans les pays bouddhistes, cette sagesse qui unie les hommes, cette joie de vivre dénuée de jalousie et d’envie? Ne peut-on pas trouver dans notre culture occidentale, chrétienne, dans la patrie des Droits de l’homme et des Humanités, des fragments d’une richesse intérieure qui prévaudrait sur les biens matériels?.Frédéric Lenoir ne laisse pas le lecteur se bercer d’illusion, et l’emmène dans ce qui semble être un conte qu’on se racontait lors des veillées, une fable un peu sombre sur la vie de village et la perversité des hommes, des femmes et même des enfants qui torturent des animaux pour le plaisir. Derrière une belle écriture sobre et douce, très agréable à lire, Frédéric Lenoir porte un regard implacable et inexorable sur les choix et les valeurs qui guident notre existence. C’est cependant habilement suggéré puisque l’auteur laisse nous le choix de lire ce petit roman comme un polar campagnard ou une parabole sur les valeurs qui prédominent dans nos vies, dans notre société..Quelle que soit la lecture retenue, l’issue inéluctable laisse comme une amertume, des regrets et une inquiétude : est-ce vraiment cela, l’humanité? Littérature et Chocolathttp://litteratureetchocolat.wordpress.com/

Litteratureetchocolat
02/12/11
 

"Le secret" s'inscrit dans un genre nouveau : un mélange de conte philosophique et de roman à suspense. Au centre de l'histoire, Pierre Morin est un jeune homme élevé seul par sa mère, garçon atypique car rêveur, secret et pur. Il apprécie davantage être en communion avec la nature, les fleurs, les animaux qu'au milieu des hommes. A part la fille du cafetier, la jolie Pauline, dont il est secrètement amoureux... Bref, un jour, lors d'une chute contre le pied d'un saule pleureur, il perd connaissance, est porté disparu pendant deux jours et est retrouvé dans cette posture, mais avec une lueur étrange et nouvelle dans les yeux. Pierre possède désormais un secret ! Lequel ?.. Les gens pensent de lui qu'il est simple d'esprit, fou, idiot. Mais lorsqu'il hérite inopinément d'une grande bastide et de plusieurs hectares de terres, il devient aussitôt la coqueluche du village, le nouveau bon parti pour toutes les filles à marier, Pauline compris. Dans cette histoire, qui se cadre au coeur d'un village d'un autre siècle, l'auteur dépeint essentiellemnt les cupidités, les avidités et les perfidies qui naissent chez le commun des mortels. La figure de Pierre Morin semble la seule à s'élever au-dessus du lot. Devenu la cible des pires calculs, victime de toutes les bassesses inimaginables chez l'homme, Pierre préserve un secret qui exacerbe les passions ! Frédéric Lenoir en est maître du début à la fin, laquelle se révèle toutefois maigrichonne et moralisatrice en comparaison de la longue attente qui tient en haleine le lecteur.

Clarabel
23/02/09

J'ai dévoré ce petit livre. Pas de lieu géographique (quelque part en France), pas d'indice temporel (avant la première guerre mondiale ?), un petit village de province décrit avec tous ses acteurs (maire, instituteur, curé, notables...) et surtout une tranche de vie quotidienne des rapports humains... particulièrement la jalousie !Pierre vit en simplement avec sa mère comme ouvrier agricole, tous les 2 sont discrets, vivent un peu en marge de la petite communauté. Pierre contemplatif préfère les animaux aux humains, les choses simples à la couleur de l'or. Il hérite miraculeusement d'un domaine avec ses biens et ses terres. Il l'échange à la mort de sa mère à un riche paysan contre un champ de cailloux où le phylloxéra a ravagé la vigne. Pourquoi a-t-il donc fait cela, si ce n'est parce qu'il a trouvé le trésor caché par un curé lors de la Révolution pense alors tout le village ....Simple, un brin philosophique et moralisateur, se lit comme un conte.

toutatys
18/03/13
 

Voici un petit livre que j'ai lu d'une traite (157 pages) car je voulais absolument découvrir quel était ce secret.C'est une belle histoire avec un personnage principal tout simple mais très sincère et loin de l'avidité de ceux qui cherchent à découvrir son secret (un trésor ?).Une belle relation d'amour filial avec sa mère qui elle aussi a un secret et qui comprend que son fils garde son secret pour lui comme elle le fait avec le sien.J'ai trouvé l'écriture très agréable et j'ai passé un très bon moment.De cet auteur j'avais déjà aimé "La promesse de l'ange " et "L'oracle della luna" lus avant l'existence de mon blog. Sandrine(SD49)

SD49
21/08/10
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 12.00 cm
  • Poids : 0.21 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition