Le secret de ji t.1

GRIMBERT, PIERRE

livre le secret de ji t.1
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 22/05/03
LES NOTES :

à partir de
9,00 €

SYNOPSIS :

Un jour vint Nol, le prophète, et il demanda à tous les royaumes de dépêcher leurs plus sages représentants pour un mystérieux voyage vers l'île de Ji. Peu en revinrent, et ceux qui le firent ne parlèrent jamais de ce qu'ils virent. Et ainsi la tragique histoire sombra peu à peu dans l'oubli, seulement commémorée par les descendants des élus... Jusqu'à aujourd'hui, où les fanatiques
de la secte Züu ont entamé une traque impitoyable pour les éliminer l'un après l'autre. Qui commandite ces assassinats ? Et pourquoi ? Les héritiers devront répondre à ces questions au plus vite : Ils ne sont déjà plus que six. Mais il leur faudra avant tout revenir à la véritable source de tous ces mystères : que s'est-il passé sur l'île de Ji, cent dix-huit ans auparavant ?
2 personnes en parlent

Le titre de ce livre me disait quelque chose, mais je ne trouvais pas vraiment pourquoi. En tout cas, je trouvais la couverture splendide. Et puis, je l'ai tourné, et j'ai compris. Illustrations : Julien Delval (dont j'avais adoré les couvertures du Cycle de Wielstadt au Fleuve Noir). Pas besoin de réfléchir, c'est parti pour la lecture !Le Secret de Ji est à la base une série en 4 volumes publiés en 1997 : Six Héritiers, Le Serment orphelin, L'Ombre des Anciens et Le Doyen éternel. Puis réédité dans une version en deux volumes, présentée ici. Le Secret de Ji fait partie du Cycle de Ji, qui se poursuit avec Les Enfants de Ji (5 volumes) et Les Héritiers de Ji (4 volumes, en cours). Chaque série se déroule dans le monde de Ji (je sais, vous ne vous en doutiez absolument pas), et elle se suivent tout en étant indépendantes (comprendre que chaque série a un début et une fin, mais qu'il y a des liens d'une histoire à l'autre).[la suite sur 233°C] Baroona - 233°Chttp://233degrescelsius.blogspot.fr/

Baroona
29/10/15
 

Le premier tome est assez simple et narre simplement la fuite des héros face aux assassins Züu.Il permet de présenter efficacement les différents protagonistes séparés en différents groupes qui se regroupent par la suite.On ressent l'influence de David Eddings dans les personnages de Grimbert. En effet, je trouve que Yann, le jeune pêcheur, qui se découvre des dons de sorcier ressemble au personnage de Garion du Chant de la Belgariade, et Rey est presque une copie conforme de Silk du même livre.Ensuite, les ressemblances sont plus subtiles et parsemées mais on retrouve des similitudes si l'on sait ou regarder.Loin de me gêner, cette similitude n'en a rendu les personnages que plus attachant à mes yeux, en particulier Rey.L'histoire sentimentale entre Yann et Leti est cousue de fil blanc mais très mignonne et rafraichissante.Je me tairais sur l'histoire du second tome pour éviter de spoiler.Ensuite, il est vrai que ni l'histoire, ni la composition du groupe ne bouleverse le genre par son originalité. Grimbert pioche allègrement dans les classiques du genre mais le tout est harmonieux, d'un style fluide et agréable à lire.De nombreux petites inventions font tout de même leurs apparitions et l'auteur nous fournit même un lexique à la fin pour nous aider à nous repérer. (Qui n'a jamais été ennuyé au milieu d'un livre de fantasy en train d'essayer de rappeler de ce qu'était un Etraïkrb à poil long ?).Cependant, si les unités de mesure de temps sont originales, elles obligent à une certaine gymnastique mathématique. Ici une décade fait dix jours (normal jusque là), un décan fait 2h25, une décime 14 minutes et une décille 1 minutes 36Cette série est poursuivit directement par deux autres, Les Enfants de Ji, et Les Gardiens de Ji, mais peut se lire seule.Au final, sans être une révolution du genre, cette série permets de passer un agréable moment de lecture.

SkarnSha
27/03/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.34 kg