Le secret du bayou

BIGUENET-J

livre le secret du bayou
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 04/06/08
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

1957, côte de Louisiane. La production d'huîtres décline d'année en année. Pour éviter la ruine, Félix et Mathilde Petitjean offrent la main de leur fille Thérèse, tout juste sortie de l'adolescence, à un homme de cinquante-deux ans, Horse Bruneau. Toute sa vie, Horse s'est posé en rival de Félix, cherchant à lui ravir aussi bien ses parcs à huîtres, propriété des Petitjean depuis un siècle, que sa femme Mathilde. Au cours d'une promenade
en pirogue, Thérèse tue Horse: " Je ne suis pas à vendre pour le prix d'un maudit bateau ! " ... Haines entre clans familiaux, vengeances, meurtres, histoires d'amour, peinture plus vraie que nature des pêcheurs d'huîtres menacés par les plateformes pétrolières, personnages hauts en couleur, héroïne forte, coups de théâtre, dénouement étonnant... tous les éléments pour faire du Secret du bayou un grand roman de l'été.
5 personnes en parlent

Louisiane, 1957. Les temps sont durs pour les ostréiculteurs depuis que l'exploitation pétrolière a remodelé le bayou et perturbé son écosystème. Les Bruneau et les Petitjean passent des journées harassantes en mer pour ramasser les huîtres et pêcher les crevettes. Ces deux familles s'affrontent depuis des décennies et Therese Petitjean, jeune femme énergique et déterminée, va jeter de l'huile sur le feu en refusant un mariage arrangé...Haine, vengeance, règlements de compte, passions amoureuses, secrets de famille... L'écriture fluide et plaisante, les aventures de cette poignée de personnages et le contexte dépaysant rendent la lecture absolument captivante... Une excellente surprise avec ce livre qui ne me tentait guère à première vue. Canel

Canel
31/01/16
 

Alors si je vous parle de Bayou , ça vous ramène à quoi , là , tout de suite , sans réfléchir ? Comment ? François ? OK , pas mal , et en réfléchissant ? La chanson de Carlos , babayou , babayou , babayoubabayoulélé ? Bon , perso j'envisageais plutôt des bras de mer sinueux et marécageux touffus suintant la moiteur subtropicale mais bon , pourquoi pas...Il est des livres dont vous n'attendez absolument rien ! Couverture à la limite du kitch , intitulé du bouquin guère plus engageant , auteur totalement inconnu ! Et pourtant , tout comme la montagne , la surprise fut belle !Deux familles ne vivant que pour et de la récolte d'huitres tout en nourrissant une haine séculaire . Un décès des plus suspects , il n'en faut pas plus pour mettre le feu aux poudres , enfin , aux parcs à huitres , et déclencher un véritable jeu de massacre ! Capulet vs Montaigu , Petitjean vs Bruneau , le parallèle s'impose de lui-même bien qu'à défaut d'amour , la haine soit , ici , le véritable moteur de ce huis clos oppressant ! Rien de glamour ici . La récolte d'huitres , bon , ok . Et pourtant , Biguenet , très rapidement , a su imposer un style et une intrigue véritablement attachants ! Immersion totale en ce milieu ostréicole d'une apreté sans égale et ce coin de Louisiane si particulier , intrigues et secrets familiaux foisonnants , rythme enlevé , il n'en faut pas plus pour passer un excellent moment de lecture ! Le Secret du Bayou , à défaut d'être une perle de culture , justifie pleinement que l'on s'y perde !

TurnThePage
06/11/13
 

Deux familles qui s'affrontent dans le milieu de la pêche aux huitres et aux crevettes. La famille Petitjean et la famille Bruneau.Thérése Petitjean va être promise à Darryl Bruneau dit "Horse" le patriarche de la famille Bruneau mais elle va le tuer avant le mariage.Deux des fils de Horse se vengent en tuant Alton, le frère de Thérése.Ils vont élaborer un piège pour que la famille Petitjean soit obligée de leur céder leur parc à huitre. Mais comment Thérése et sa famille vont s'en sortir ? A vous de lire...

bbpoussy
29/10/12
 

Parfois, les premières de couverture peuvent en dire long. Une « femme indomptable et farouche ». C’est elle, là, sur le ponton en bois. Une femme mince, légère, habillée d’une fine robe à fleurs, qui semble profiter de son instant de calme, du silence de l’eau, de la forêt. Mais si on regarde de plus près, on commence à lire le roman. Ses mains, qui tirent les ficelles de sa robe, c’est elle qui manipule, c’est elle qui est maître de son histoire. Un geste pas anodin, les fils semblent se resserrer autour de sa gorge, un geste de strangulation. Mais le tout d’une désinvolture extrême, naïvement, comme si elle n’était, au final, pas responsable. Et ce noir, cette eau sombre en dessous d’elle, une eau de remords, une ombre d’huîtres et de corps, qui ne tarderont pas à remonter à la surface. La pêche révèlera bien des surprises …Dans ces impitoyables eaux profondes, dans cette Louisiane des années 50, dans cette atmosphère moite du bayou, il y a deux familles. Deux familles qui pêchent, deux familles qui se battent pour continuer à vivre, à manger, à payer. Des parcs à huîtres dont on espère, chacun de son côté, qu’il sera meilleur que l’autre. Que la pêche sera bonne, que les filets craqueront sous la masse cliquetante des huîtres. D’un côté, les Petitjean. Felix, Mathilde, Thérèse et Alton. Deux parents et leurs deux enfants. Des gens simples, qui se serrent les coudes, qui tentent chaque jour de subsister. Une mère aimante, un frère et une soeur qui s’aiment. Un père vigoureux mais distant, mais dont le savoir est salvateur. De l’autre, les Bruneau. 3 frères, un père. 3 frères qui se détestent, s’apprécient, un père qui connaît les ficelles du métier. C’est alors que les Petitjean n’ont plus rien, leurs récoltes vont de mal en pis. Horse, le père Bruneau, leur propose un prêt. Qu’ils acceptent. Voilà le départ d’une lente descente vers l’Enfer. Oui le vrai. Depuis ce jour, tout s’envole, tout s’évapore, les bulles sales et boueuses du bayou éclatent à la surface, et sèment le chaos. Horse est retrouvé dans l’eau, une entaille dans les côtes, la silhouette d’Alton flotte à la surface, sans vie. Deux meurtres. Une histoire. Des liens entre les deux familles qui ne vont tarder à être révélés. La mère défunte, un père différent, un frère différent. Tout ce beau monde s’aliène, devient autre. Les passions s’exacerbent dans les reflets verdâtres de l’eau, dans les maisons de tôle et de bois, que l’homme a crées, à la sueur de son front. On s’accueille, on se questionne. On complote, on veut voler l’argent. Mais tout dégage, tout se déglingue. La « main divine » frappe au hasard, le fléau bat les personnages comme les blés. Et Thérèse, pleine de vie, rayonnante, joyeuse et grave, gravite de l’un à l’autre. Elle ensorcelle, elle hypnotise, elle ment, elle se dévoile. Une jeune fille dont le sang éclaboussera la robe …Une écriture du clair-obscur. John Biguenet nous dévoile, nous masque les mystères. Il nous décrit les décors et les histoires horribles, et sincères du bayou. Une écriture belle et proche, un Soleil, une Lune qui éclairent tour à tour les eaux impénétrables. Un tourbillon de sens, de sentiments, qui, au final, n’est que le fruit des eaux. Ces eaux autour desquelles tout tourne, ces eaux présentes, latentes, attentives, décisives et assassines. Regardez encore l’image. Je viens de remarquer une chose encore. Le ponton, dont le bois semble vieux, tend vers la gauche, tend vers le bas, tend vers l’eau. L’eau happe, l’eau mange. Ce démon si calme, si énorme, n’attend qu’une chose. Qu’un corps vienne s’y plonger, qu’un corps vienne s’y mouiller. Et là, alors, arrivera ce qui devait arriver. La « main divine » n’est peut-être pas si injuste, en fin de compte … Un roman d’une extrême justesse, où l’on se coupe, où l’on s’entaille, comme lorsque l’on tente d’ouvrir une huitre. Une histoire aussi dure que la coque, et qui cache un secret. L’eau qui dort et qui clapote n’aura plus le même écho, dorénavant …

Loach
23/05/11
 

Roman très bien écrit et bien construit. Tout est dur dans ce livre : les personnages, les paysages, la vie.... Histoire à rebondissements, histoire de vengeance. J'ai refermé ce roman en ne sachant pas du tout quels étaient les sentiments de l'héroïne à la fin...

Catoche24
14/03/10
 

Format

  • Hauteur : 22.50 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.50 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : FRANCE CAMUS-PICHON

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition