Le seigneur des anneaux t.1 ; la communaute de l'anneau

TOLKIEN, J.R.R.

livre le seigneur des anneaux t.1 ; la communaute de l'anneau
EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 23/08/07
LES NOTES :

à partir de
8,50 €

SYNOPSIS :

Forgé jadis par Sauron de Mordor, Seigneur des Ténèbres, l'Anneau de Puissance devait lui permettre de dominer les possesseurs des autres anneaux magiques et d'imposer au monde, sa loi, mais cet anneau a disparu. Bilbon Sacquet, le Hobbit, l'a retrouvé et emp6rte chez lui où il l'a finalement confié à son cousin et fils adoptif Frodon Son pouvoir premier est de rendre invisible et malheur à qui en use car c'est donner ainsi prise sur soi à l'Anneau maléfique, indestructible sauf par le feu qui couve dans les Crevasses de la montagne, Oradruin. Or, voici que Sauron apprend où est l'Anneau perdu et déjà su Cavaliers rôdent autour de la Comté, le pays des Habbits-. Pour faire échec à Sauron, Frodon décide de partir
avec l'Anneatu, mais le chemin est long jusqu'à Oradruin et il se fixa comme. première étape Fondcombe, la demeure d'Elrond. Avec le fidèle Sam Gamegie, avec ses amis Pippin et Menyv, Fer; se met en route pour une mission pleine de périls et de prodiges, puisque ceci se passe en un temps où il y a encore des elfes; des nains et des magiciens, des dragons et des enchantements - le temps très reculé des sagas scandinaves ou plus récent des gestes de notre Moyen Age, dont cette oeuvre du XXe siècle égale la puissance et le charme par sa richesse. La Communauté de l'anneau est le premier des trois tomes formant le cycle du Seigneur des anneaux, qui a été salué à l'unanimité comme un chef-d'oeuvre du fantastique.
16 personnes en parlent

Même si je suis partie dans cette lecture avec pas mal d'apriori (longueur, trop de description, déception à l'abandon de ma 1ère tentative), j'ai su apprécié ce livre.Les descriptions que certains trouvent longues sont belles et contribuent à nous faire voyager en Terre du Milieu

Snow
09/02/11
 

Le Seigneur des Anneaux… qui, aujourd’hui, n’a jamais entendu parler de cette célèbre épopée ? C’est un peu grâce à cette trilogie offerte par J.R.R.Tolkien, que le monde de la fantasy a pris son essor ; alors, j’imagine que tout « bon » lecteur, que tout « bon » fan de fantastique/fantasy, se doit d’avoir lu cette œuvre au moins une fois dans sa vie… Figurez-vous que j’en avais déjà fait la lecture, alors que j’avais 13 ou 14 ans - étant sortie complètement émerveillée du visionnage des films, je voulais lire l’œuvre originale ! -, bien qu’il me semble que je ne sois pas arrivée au bout du troisième tome (c’est dommage, quand on se dit qu’on a déjà bien lutté pour lire les deux premiers tomes, autant se forcer et finir !) et, bien sincèrement, à presque 23 ans, je ne gardais de cette découverte, qu’un goût bien amer. J’ai longuement hésite à m’inscrire à la lecture commune organisée par les membres de Livraddict, pour ce premier tome, mais j’ai pris mon courage à deux mains ; cette relecture m’attendait depuis des années déjà et ce tome en plus de faire partie du Challenge Livraddict 2010, occupe également une place dans mon Challenge ABC 2009 (je vous rappelle que j’ai jusqu’à juin pour le terminer !). Rien à faire, il fallait que j’y passe ! Bilan : mitigé, très mitigé.

DameMeli
16/10/10
 

J’ai trouvé le début long, long, long et encore long. J’ai eu un sursaut à l’arrivée d’Aragorn, puis je suis plus ou moins retombée dans ma léthargie, enfin au dernier tiers lorsqu’ils quittent la maison d’Elrond, j’ai eu de nouveau une bouffée d’optimisme, vite étouffée. J’ai surtout entendu dire que Tolkien était trop descriptif, personnellement ce genre de choses ne m’a jamais arrêtée. Cependant, pour moi, il y a descriptions et descriptions. J’avoue que je n’en avais strictement rien à faire de savoir s’ils partaient à droite ou à gauche au pied de la colline ou combien de fois ils s’arrêtaient pour manger, j’ai eu l’impression qu’ils ne faisaient que manger pendant la 1ère partie du livre. Certes les Hobbits aiment manger, mais ce n’était pas la peine de le rabâcher. Par contre, j’aurais adoré des descriptions sur les personnages, à quoi ils ressemblent, ce qu'ils pensent.

Virg054
03/02/16
 

Le tome le plus accessible du Seigneur des anneaux, celui qui lance la série et permet de découvrir ce monde si particulier. Bien sûr les descriptions manquent parfois de dynamisme pour de jeunes lecteurs, mais c'est un livre qui mérite de s'accrocher pour découvrir la Terre du Milieu ! Herisson08 - Délivrer des Livres -

herisson08
01/02/16

Mon tome préféré du seigneur des anneaux. L'histoire est juste superbe, avec ce beau voyage entrepris par Sam et Frodon, puis par toute la communauté. Je suis très sensible à cette thématique du voyage et d'équipe devant faire face au sombre pouvoir de manipulation de l'anneau.La mythologie construite par Tolkien me ravit complètement et je suis heureuse de découvrir page après page la finesse du détail apporté par l'auteur. Même si les très nombreuses descriptions peuvent parfois gêner, on apprécie les dialogues, les personnages fascinants et l'univers captivant.L'intrigue sait se montrer géniale du début à la fin et c'est un excellent premier tome. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
31/01/16
 

Premier volume de la célèbre trilogie où l'on fait la connaissance des différents protagonistes de l'aventure. Une immersion de l'autre côté de la comté, dans les pas de Bilbo et de Thorin. Cet opus est lent dans sa mise en place jusqu'à l'approche de la maison d'Elrond. La seconde partie lance véritablement l'aventure jusqu'à la création de la communauté de l'anneau. Un roman de fantasy à l'ancienne qui a connu un renouveau avec son adaptation au cinéma au début des années 2000.Des personnages bien trempé et un duo Légolas-Gimli prometteur. Pasdel

Pasdel
08/10/15
 

Mon tome favori. Je ne me lasse pas de le relire. La formation de la communauté de l'anneau, les péripéties des hobbits, la rencontre avec les elfes... tout me fait vibrer ! Quel rêve ce serait de pouvoir faire partie de cette aventure fabuleuse !

choukinette
07/10/14
 

Quel plaisir de se replonger dans les aventures de Bilbon, Frodon, Merry & Pippin, Aragorn, Legolas et Gandalf! Après avoir vu au moins cinq fois chacun des films, il était temps que je me mette aux livres. Entre le Seigneur des Anneaux et moi, c'est une grande histoire d'amour et ma première plongée dans la fantasy, à la sortie des films. Harry Potter était sortit ou allait sortir à l'époque, et notre école primaire nous emmenais un samedi par mois au cinéma. On avait vu le tout premier Harry Potter, et en sortant de la salle, j'ai vu l'affiche du SdA. Rentrant chez moi le soir, j'ai parlé avec mes parents, histoire de les convaincre d'aller voir "Le seigneur des Agneaux" (oui, agneaux). Bon, une fois au cinéma, il n'était plus question d'un animal mais d'un anneaux. Du coup, on est quand même aller le voir, et depuis je voue un culte à cette saga...Pas la peine de faire un méga résumé de l'affaire, vous la connaissez tous, au moins. Bilbon lègue son anneau trouvé dans "Bilbo le Hobbit" à Frodon, avant de partir à Fondcombe. Sauf que voilà, ce n'est pas un simple anneau ordinaire: C'est l'Anneau Unique, jadis celui de Sauron, le Seigneur des Ténèbres avant Voldemort. Frodon est donc chargé d'une seule et unique mission: détruire l'Anneau dans la Montagne du Destin, avant que Sauron et ses sbires mettent la main dessus.Le livre est 10 000 fois mieux au film. Le film est beau, génial, mais passe au dessus de plein d'évènements et de personnages qui ont tellement d'importance. J'ai par exemple découvert Tom Bombadil, Glorifindel, les fils d'Elrond, et une pléthore de personnages plus intéressant les uns que les autres.Le voyage de Frodon est très détaillé. Il y a des tonnes et des tonnes de descriptions, si bien que l'on sait ce qu'a fait chaque jour le Porteur de l'Anneau durant son voyage. Agrémenté de chants, on en découvre beaucoup sur l'histoire de la Terre du Milieu et de ses habitants. Les lecteurs pourrait trouver ces longues descriptions et chants de six pages rébarbatif, mais ayant commencé Tolkien par "Bilbo le Hobbit", ça ne m'a pas plus dérangée que ça, aillant déjà eu un aperçu de son travail.Lire cette saga, c'est le bien pour quiconque voudrait en savoir plus sur la quête de l'Anneau et sa communauté, ainsi que la Terre du Milieu. Une certaine continuité s'étant installée entre Bilbo le Hobbit et SdA (comme avec les trolls changés en pierre), lire ce livre vous amènera irrémédiablement à lire l'autre, vous êtes prévenus.Du coup, j'ai tellement bien aimé ce premier tome, que je lirais le deuxième le mois prochain! :)

bountyfrei
15/07/14
 

Le Seigneur des Anneaux et moi, c'est une grande histoire d'amour. Depuis la sortie de la trilogie au cinéma. Sur ce coup-là, je ne suis pas très originale, je sais. Et donc, après m'être émerveillée devant les images absolument sublimes, et avoir frissonné à la découverte des péripéties de Frodon et ses amis, j'ai lu le bouquin. C'était il y a cinq ans environ. Et puis Melymelo a eu l'idée de proposer une lecture commune de l'œuvre, ou plutôt trois lectures communes : La communauté de l'anneau, Les deux tours et le retour du Roi.Aujourd'hui, nous allons parler de la communauté de l'anneau.Quelle joie pour moi de retourner en Terre du Milieu !! Non pas que je lirai ce livre tous ans (j'en connais qui le font), mais disons que c'est la troisième fois que je le lis, et j'y prends toujours autant de plaisir.Dans ce premier volume de la trilogie, nous faisons surtout connaissance avec l'univers créé par Tolkien. Nous découvrons les vertes collines de la Conté, nous traversons les forêts et les montagnes, nous rencontrons des elfes, des nains et des hobbits. Et nous rencontrons même des hommes ! Ouais. Et une chose est sûre, Tolkien prend bien son temps pour nous présenter tout ce petit monde.Les descriptions sont nombreuses, il s'attarde en chaque lieu qu'il nous présente avec force détails. Et là où certains auteurs m'auraient ennuyé avec des descriptions deux fois moins foisonnantes, Tolkien réussit à m'émerveiller. Car quand il parle de la Conté, il ne se contente pas d'en faire une représentation physique et géographique, il la fait vivre sous les yeux de la lectrice que je suis. Hobbitbourg, tout imaginaire qu'il soit, devient vivant, a une histoire, et finalement on a envie de se persuader que oui, Cul-de-Sac existe. Lorsque l'on traverse la Moria en compagnie de la communauté, on ressent le danger latent, on guette les gobelins… et on imagine tout ce que les nains ont pu réaliser en ces lieux.Alors certes, il aurait très bien pu passer outre certains détails, il aurait pu alléger la partie présentation de la Terre du Milieu pour arriver plus rapidement à l'action à proprement parler. Il aurait pu, mais il ne l'a pas fait, et personnellement je lui en suis reconnaissante. Car non seulement ces descriptions sont fort bien écrites, mais moi, même si ce n'est pas forcément ce que je préfère dans un roman (comme beaucoup j'aime quand il y a de l'action, quand il se passe quelque chose), et bien je trouve fort agréable de pouvoir de temps à autre se perdre dans pages de descriptions, de contempation, sans qu'il ne se passe rien de vraiment extraordinaire. Juste comme ça, pour pouvoir s'émerveiller. Et c'est ce qu'il se passe dans les premières pages de ce roman, mais aussi lorsque Frodon et ses accolytes se trouvent à Fondcombe. Moi, je voudrais être une elfe, rien que pour vivre à Fondcombe !Mais bien sûr, La communauté de l'anneau ce n'est pas seulement une visite touristique de la Terre du Milieu. Dans ce premier tome, il y a de l'action, il y a un méchant, et donc il y a des dangers. Parce que bon, dans l'histoire il y a quand même un anneau en jeu, et le Père Sauron il est bien décidé à récupérer son bien. Et Sauron, bah il n'aime pas être contrarié.Au fur et à mesure du récit, on découvre en même temps que Frodon l'impact que peut avoir l'anneau sur autrui, son pouvoir d'attirance et son aspect maléfique. Même s'il n'en est pas fait mention à chaque page, on perçoit constamment sa présence, on sait qu'il est là et qu'il attend son heure (comme dirait Gandalf). L'un de mes passages préférés de l'œuvre est sans conteste leur passage dans La Moria. Non seulement car c'est là qu'ils vont rencontrer leur premier véritable danger, mais également car c'est un moment clé de l'histoire. Cet instant où l'on sent que tout peut basculer dans le bien ou dans le mal.En plus de nous présenter une Terre du Milieu absolument sublime, Tolkien nous décrit des personnages plus vrais que nature. J'aime beaucoup la façon dont il arrive à donner une histoire propre à chaque être tout en l'intégrant à l'histoire en général. Il ne s'agit pas seulement de personnages présents pour le livre, mais bien de personnes ayant un passé, et pour qui l'on espère un futur. Enfin, pas pour tout, faut pas déconner quand même !Quant à la plume de Tolkien, bah j'adore tout simplement. Il est vrai que son écriture peut paraître un peu pompeuse, en tout cas je connais des gens qui le pensent (et c'est leur droit). Moi, je trouve qu'elle correspond parfaitement avec l'univers du Seigneur des anneaux. Et puis les interludes poétiques, je trouve ça juste magique… La chanson de Beren et Luthien m'émeut à chaque fois.Donc, ce premier volet du Seigneur des anneaux est juste magnifique, j'aime, pardon j'adore et puis c'est tout ! Ah non, c'est pas tout. J'ai trop trop hâte de lire la suite :)

Nelcie
03/02/14
 

En des temps reculés, la Terre est peuplée d'innombrables créatures étranges.Les Hobbits, apparentés à l'homme, mais proche également des elfes et des nains, vivent en paix au nord-ouest de l'Ancien Monde, dans la Comté. Paix précaire et menacée, cependant, depuis que Bilbon Sacquet a dérobé au monstre Gollum l'Anneau de Puissance jadis forgé par Sauron de Mordor. car cet anneau est doté d'un pouvoir immense et maléfique. Il permet à son détenteur de se rendre invisible et lui confère une autorité sans limites sur les possesseurs des autres Anneaux. bref, il fait de lui le Maître du Monde. C'est pourquoi Sauron s'est juré de reconquérir l'Anneau par tous les moyens. Et déjà ses cavaliers noirs rôdent aux frontières de la Comté.

poivredekayenne
17/10/13
 

Je pense qu'il vaut quand même mieux voir le film avant de lire le livre, notamment pour le premier chapitre où Tolkien nous sort 3 noms par ligne sans expliquer de qui il s'agit.Le film n'enlève rien au livre, au contraire. Il rajoute des scènes qui passent vraiment bien. Et de son côté, le livre te donne tous les détails que le film a omis et qui sont passionnants. En fait, je les trouve complémentaires. Une autre différence notable : le livre est bien moins sombre que le film. Il a été écrit pour des enfants (ils ont quand même dû s'accrocher, les enfants, à mon avis) et l'on sent presque un petit côté presque "Disney" qui n'apparaît pas du tout dans le film (contrairement à l'adaptation du Hobbit, d'ailleurs). On peut dire que Peter Jackson a été plus que fidèle, pas nécessairement au livre, mais à la pensée de l'auteur.Le récit, très bien raconté et ficelé, nous plonge dans la terre du milieu, en pleine bataille entre le seigneur ténébreux et les peuples libres qui veulent le rester. Les héros font très humains dans le sens où ils éprouvent de la peur, de la colère, de l'attrait pour le pouvoir. Ils ne sont pas parfaits et c'est une des raisons pour lesquelles on est complètement pris par l'histoire. Tolkien manie la langue parfaitement, il maitrise aussi bien la poésie que l'humour, que la narration de batailles épiques. Savant mélange que tout cela.

Myaou
21/05/13
 

Enfiiiin ! Après 10 ans dans ma PAL, j'ai enfin terminé ce premier tome de l'énormissime saga du Seigneur des Anneaux de Tolkien ! On me l'avait offert quand j'avais 11-12 ans et après avoir tenté de le lire, je l'avais finalement refermé sans le terminé, totalement dégoûtée : trop compliqué, trop de descriptions inutiles, trop pourri quoi ! Aujourd'hui, je dois dire que mon avis a bien changé et je regrette que cette première mauvaise lecture m'ait tenue éloignée de ce livre aussi longtemps ! C'est une super redécouverte !! J'ai eu un peu peur lors de ma lecture du Prologue : barbant ! C'était un passage assez ennuyeux pour moi car très long et trop descriptif ! Ça a réveillé mes vieux fantômes du passé ! Bien heureusement, ça n'a pas duré ! L'histoire commence vraiment lors de la préparation de l'anniversaire de Bilbo que j'ai appris à mieux connaître dans Bilbo le Hobbit. S'en suit sa disparition puis le leg de l'Anneau unique à Frodon. Frodon reste relativement longtemps à la Comté avant de partir définitivement. J'avais un peu peur du "meublage" pour arrivé au départ de Frodon de la Comté mais finalement, c'est assez sympa de découvrir la Comté et de mieux apprendre à connaître Frodon. Le must, c'est quand même l'arrivée à Fondcombe et de découvrir les elfes (non, je fantasme pas du tout sur les elfes d'abord !!). Les descriptions sont parfaites, quoique parfois longues, mais permettent une immersion aisée et totale dans l'univers de Tolkien ! C'est un délice ! Au niveau de personnages, c'est assez difficile de les analyser objectivement, uniquement par rapport à ma lecture, car j'ai revu les films au moins une bonne centaine de fois. Ce que j'ai pu dire, c'est que j'ai trouvé Gandalf plus en retrait que dans Bilbo le Hobbit et heureusement, il ne lui a pas suffit de quelques tours de magie pour s'en sortir dans ce tome-là ! Il est également moins mystérieux : ce coup-ci, on sait ce qu'il fait lorsqu'il disparait pendant un moment car il le raconte à Fondcombe ! Boromir est un personnage assez sombre et difficile à cerner (quand on a pas vu le film hein. parce que quand on sait ce qui va arriver, c'est tout de suite moins mystérieux...). On ne sait sur quel pied danser ! L'évolution d'Aragorn est de loin la plus plaisante à découvrir. Même si son statut du Rôdeur et son héritage sont deux parts de lui-même, l'une des deux prend peu à peu le dessus sur l'autre. En ce qui concerne Frodon, je n'ai pas grand chose à dire sur lui. Tant de responsabilité sur ces petites épaules de Hobbit ! Legolas et Gimli sont des personnages que j'ai adoré dans les films ! Dans ce livre, je ne les ai pas adoré (pas mais détesté non plus hein !) mais j'ai trouvé leur présence un peu annexe. L'écriture est magnifique, très recherchée mais on ne part pas dans des phrases complètement alambiquées et c'est tout à fait appréciable ! Bref, c'est un livre génial avec une histoire extraordinaire. Par contre, mon édition propose ce livres dès 11 ans mais je trouve mais je trouve que c'est un peu trop tôt. Mon petit frère va avoir 11 ans et je ne trouve pas que c'est à sa portée. Moi-même, j'avais abandonné ma première lecture car le texte était vraiment compliqué et trop descriptif à mon goût : je devais avoir 12 ans je pense et j'étais déjà une lectrice assidue. Je dirais qu'il faut tout de même une certaine "maturité" pour pouvoir se lancer dans la lecture de ce monstre sacré de la Fantasy ! Bref, trop compliqué pour les plus jeunes à mon sens mais A LIRE ABSOLUMENT pour les adeptes de Fantasy !!!!

Laeti1304
13/04/13
 

Relecture – Ma première lecture du Seigneur des Anneaux remonte à quelques années maintenant. Je devais être au collège, le premier film venait de sortir. Je me souviens avoir eu beaucoup de difficultés, à l’époque, à le terminer. Cependant, j’avais vraiment très envie de les lire car ce sont les romans favoris de mon père qui est un très, très grand admirateur de Tolkien et de son œuvre. Il possède pas mal d’édition du même livre, quelques beaux livres… Je comptais relire la saga quelques années plus tard en me disant que je l’apprécierai sûrement plus. Conclusions ? La plume de Tolkien – C’est la première chose que je retiens de cette lecture, la manière dont le roman est écrit. C’est juste extrêmement bien écrit et il n’y a rien à redire dessus. La qualité littéraire de ce texte est indéniable. J.R.R. Tolkien a un style incomparable. Les phrases sont d’une fluidité impressionnante et le vocabulaire utilisé est toujours très riche et recherché. Nous avons vraiment l’impression que chaque mot est choisi avec un soin extrême. Par ailleurs, il décrit les paysages (avec une mention toute particulière pour la Comté et Fondcombe qui sont mes deux endroits préférés), les différentes coutumes des peuples… d’une manière absolument incroyable. Nous n’avons qu’à fermer les yeux pour nous les imaginer ou être transportés dans cet univers enchanteur. De plus, j’aime beaucoup les différentes chansons ou poésies qui ponctuent le livre. Elles sont absolument magnifiques. Cependant, il y a aussi le revers de la médaille. A vouloir être trop descriptif, le roman se trouve avoir quelques passages vraiment longs pour ne pas dire lourds par moment. J’avoue, avec un peu de honte tout de même, que j’ai lu certains chapitres en diagonale car je m’ennuyais fermement. J’ai même sauté carrément des pages ou des chapitres entiers. Une imagination débordante – J’admire vraiment l’œuvre de Tolkien. Le Seigneur des Anneaux est un monument de la littérature en général, pas seulement de la Fantasy. Souvent imité mais rarement égalé. Dès les premières pages, nous sommes prévenus. Nous allons plonger dans un roman dense. En effet, l’auteur commence déjà à présenter en long, en large et en travers les Hobbits. Il fait même des renvois à l’intrigue qui va bientôt prendre place. Je suis toujours impressionnée par les inventions de Tolkien. Il a créé un monde de A à Z. Ce dernier est vraiment complexe à plusieurs niveaux. Chaque peuple possède sa propre histoire, ses coutumes spécifiques, sa langue… Ils interagissent entre eux et il y a des enjeux politiques. Personnellement, j’adore les Elfes. Ils ont toujours été mon peuple favori. Ils ont un côté fascinant. L’intrigue et les personnages – Elle met un certain temps à se mettre en place. Pour ma part, j’ai commencé à véritablement entrer dans l’histoire à partir des deux cent premières pages mais à le dévorer que pour les cent dernières pages où la tension est à son comble. Entre les deux, nous oscillons entre moment plus lent et passage où tout s’enchaine très vite. Sans surprise, j’adore quand la Communauté se retrouve à Fondcombe ou chez Galadrielle, justement par le côté fascinant des Elfes que j’ai déjà rapidement abordé. Ce sont également des moments clefs de l’intrigue de ce premier tome. Il faut dire que la fin donne très envie de se précipiter sur Les deux tours. Cependant, je ne pense pas que ce sera pour tout de suite pour moi. J’ai tout de même eu beaucoup de mal avec cette lecture. Je n’arrivais pas à rester concentrée tous le long. Pour preuve, j’ai dû alterner entre Le Seigneur des Anneaux et d’autres lectures. Du film au livre, je garde les mêmes personnages préférés. J’ai toujours beaucoup aimé les Hobbits et notamment Merry et Pippin. Ils sont à la fois sérieux mais apportent également une petite touche de bonne humeur dans les moments les plus sombres. Dans le roman, j’ai l’impression qu’ils sont un peu moins idiots que dans le film. Enfin, ce n’est que mon avis. Grands Pas fait aussi son petit effet et Arwen est un personnage que j’adore toujours autant. Elle est magnifiquement bien interprétée par Liv Tyler. De manière générale, Tolkien s’est penché sur chacun de ses personnages pour les construire avec finesse et intelligence. Ils ont chacun des défauts et des qualités, des forces et des faiblesses qui font que, même s’il s’agit d’un Hobbit ou d’un Elfe, par exemple, nous nous reconnaissons un peu en chacun d’eux. Conclusion – Ce n’est pas un coup de cœur car ma lecture fut assez inégale. Cependant, c’est une œuvre qu’il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie et c’est désormais chose faite (pour la deuxième fois). Je ne pense pas relire Le Seigneur des Anneaux. Une petite précision avant de terminer. J’ai lu ce livre en écoutant la bande originale du film. J’ai encore plus eu l’impression d’être au côté des personnages. Je vous conseille d’essayer car cela m’a aussi permis de plonger plus facilement dans le livre.

Avalon
03/07/12
 

Ce livre est un monument. la mythologie du siècle. On y trouve tout un monde fantastique, avec des références sur de vielles légendes (Beowulf). certains dialogues et les poèmes sont bouleversants.Les personnages sont attachants et plus on avance dans l'histoire plus c'est obscur. mande97

mande97
28/06/12
 

La valeur n’attend pas le nombre des années et c’est surement pour cela que j’ai mis autant de temps avant d’attaquer la trilogie du Seigneur des Anneaux. En plus, on sait tout de suite qu’on en prend pour quelques semaines…Et bien, je suis bien contente d’avoir accepté cette mission ! Le premier tome entre dans la catégorie des pavés, mais se lit bien. On retrouve la méthode Tolkien déjà présente dans les aventures de Bilbo : Une succession de scènes, avec pour chacune un lieu bien défini. Et elles se succèdent.L’écriture est bien plus fluide que dans Bilbo le Hobbit et c’est tant mieux. Ayant vu le film avant de lire le livre, j’ai pu apprécier la fidélité du réalisateur et me suis amusée des différences introduites pour rendre le film « grand public ».Par contre, les personnages manquent pour la plupart de profondeur et les membres de la Communauté ne sont pas tous présentés ou actifs de manière claire, pour ce début en tous cas.En bref, on passe un long et bon moment de lecture, même s’il faut rester concentré et parfois revenir en arrière pour chercher des informations (ça grouille). Pomfresh

Pomfresh
18/04/12
 

Je partais avec pas mal d’a priori négatifs. En effet, j’avais débuté la lecture de ce premier tome, alors que j’étais au collège et j’avais abandonné dès le prologue tellement tout cela me semblait compliqué. Voyant ce titre dans le Big Challenge Livraddict, j’ai eu envie d’en recommencer la lecture, et de nouveau le prologue m’a paru extrêmement complexe avec son explication de la datation et de la généalogie de la Terre du Milieu. J’étais pas loin d’abandonner de nouveau. Mais, j’ai eu tout de même envie de continuer, laissant de côté les difficultés, juste pour connaître l’histoire. Je ne cherchais pas vraiment à y prendre du plaisir, juste à connaitre ce classique de la littérature fantastique.J’ai finalement découvert un univers merveilleux, que j’avais beaucoup de mal à quitter lorsque je devais faire des pauses dans ma lecture. C’est œuvre est très poétique, les longues descriptions sont très belles, les nombreuses chansons très plaisantes et les héros ont de véritables personnalités. C’est très agréable, tout prenait réellement forme sous mes yeux, c’est tellement travaillé, tellement abouti !Tout s’explique et se met en place peu à peu, même s’il faut bien s’accrocher pour comprendre la chronologie des événements et les rapports entre tous les personnages.Cela m’a rappelé Harry Potter par moments, dans la nature des personnages et leurs liens, même si c'est très, très différent. Je pense tout de même que JK Rowling connait bien cet œuvre.J’étais vraiment transportée dans un autre monde à la lecture de ce livre, et je me prenais à rêver de longues chevauchées dans la nature, de combats à l’épée, de soirées autour du feu, de princes et de princesses, bref ce livre offre vraiment une bulle de détente et de rêverie hors du temps, dans le monde moderne. Et puis j’ai été fascinée par les noms propres, surtout les noms des personnages, très poétiques, très beaux, mais il faut dire que j’adore les prénoms originaux.Les personnages sont très intéressants, même si je ne les apprécie pas tous de la même façon, les hobbits sont parfois un peu énervants, car très futiles au début, mais ils sont aussi très touchants et beaucoup plus loyaux et courageux qu’il n’y parait au premier abord. Les elfes sont fascinants, j’aime leur calme, leur droiture, leur goût pour l’art et la beauté.Les nains, ne sont pas assez développés dans ce premier tome, j’espère en savoir plus sur eux plus tard. Côté humains, j’ai jamais pus « sentir » Boromir, en revanche j’épouserai bien Aragorn (bon ok, ça fait futile, niais et tout ce que vous voulez, mais c’est mon blog d’abord !). J’aurais aussi aimé en savoir plus sur Gandalf, que j’ai trouvé assez froid et distant malgré sa sagesse et son dévouement.J’ai envie de dire que c’est très « médiéval », dans les sujets abordés, les personnages… et en même temps, c’est un genre que je n’aime pas d’habitude.Bref, je suis totalement fascinée par cet univers que je viens de découvrir, plus que par l’intrigue à vrai dire, et je compte bien me plonger dans les tomes suivants d’ici la fin de l’année. Et si jamais le prologue vous rebute, persévérez, jusqu’ à entrer réellement dans l’histoire, et alors vous ne pourrez plus lâcher le livre.

un flyer
13/05/11

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 12.30 cm
  • Poids : 0.42 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie