Le seigneur des anneaux t.2 ; les deux tours

TOLKIEN, J.R.R.

EDITEUR : GALLIMARD-JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 23/08/07
LES NOTES :

à partir de
8,50 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

le royaume de gondor s'arme contre sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et hobbits. mais la vaillance des soldats de minas tirith ne peut rien contre la puissance
maléfique de mordor. un fragile espoir, toutefois, demeure : le porteur de l'anneau s'approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l'anneau unique et de provoquer la chute de sauron...
9 personnes en parlent

Je suis moins fan du second tome, mais l'ensemble reste tout aussi génial. Je trouve que j'apprécie plus l'univers de Tolkien avec les soldats du Rohan ou les Ents, l'univers est très fournis et l'on ne peut qu'applaudir le travail de l'auteur pour rendre réel cet ensemble titanesque.On continue de voir nos protagonistes principaux évoluer, connaître de sombres péripéties et des révélations surprenantes. On connaît aussi les premières batailles, les peines de nos héros et leurs doutes. On oscille entre le connu et la nouveauté avec brio. Un second opus enchanteur et très bien écrit grâce au style reconnaissable et soigné de l'auteur. Il n'y a pas d'âge pour apprécier les belles histoires...

Ewylyn
31/01/16
 

Que je suis fière d'avoir enfin lu ce deuxième tome ! Je suis tellement contente, même si ça m'a pris une bonne semaine ! Nous retrouvons la Communauté après qu'ils aient traversé la Moria, direction la Crevasse du Destin pour détruire l'anneau. Mais tout ne se passe pas comme prévu...Encore une fois, la version livre apporte des tas de révélations sur la Communauté elle-même et sur l'univers de Tolkien, mais permet de voir les personnages sous un autre œil, avec des scènes qui ont été raccourcies dans le film, à mon plus grand regret.J'ai adoré découvrir l'univers des Ent, et surtout Sylvebarbe, qui nous raconte tout sur les siens : les Entures, les Ent-femmes, l'histoire de son peuple, comment les Ents sont devenus ce qu'ils sont... C'est sans conteste mon passage préféré ici ! Mais j'ai aussi bien aimé découvrir Arachne, l'araignée qui garde le passage du Mordor, comment elle est arrivée là, son lien avec Sauron...L'action est beaucoup plus présente que dans le premier tome, les grandes batailles se mettant en place, d'autres ayant lieu, se qui donne une impression de "rapidité" à la lecture : Frodon doit se dépêcher de détruire l'anneau ! Il y a cependant moins de chants dans ce deuxième tome que dans le premier et sont bien plus court, et les descriptions sont toujours aussi longues et bien fournies, un lecteur qui veut en découvrir plus sur Le Seigneur des Anneaux sera entièrement satisfait par ce tome.Que dire de plus sur ce deuxième tome? J'en ressort ravie et absolument satisfaite. J'ai hâte de lire la suite et fin de cette saga !

bountyfrei
15/02/15
 

La Communauté est dissoute. Nos héros se trouvent engagés sur des chemins différents.Frodon et Sam partent de leur côté pour emmener l'Anneau en terre du Mordor afin de le détruire.Granpas, Legolas et Gimli font tout pour retrouver la trace de Merry et Pippin, enlevés par les Orques sur l'ordre de Saroumane.Encore une lecture passionnante, avec des descriptions magnifiques et de nouveaux personnages encore plus fanstatiques.

poivredekayenne
17/10/13
 

Je suis toujours aussi époustouflée par la richesse du monde créé par Tolkien. A chaque page, à chaque nouveau chapitre, une nouvelle race, un nouveau peuple nous est dévoilé. Tout comme les hobbits, le lecteur découvre les us et les coutumes des habitants de la terre du milieu. J’ai beaucoup aimé la rencontre avec les Ents, ces arbres qui semblent innoffensifs et bien indolents mais qui savent dégainer leur "écorce" quand il le faut. Bien sûr, un des épisodes les plus marquants est celui de la bataille du gouffre de Helm. De chaque côté des remparts, les guerriers s’affrontent et on souffle de contentement avec eux lorsque les "gentils" remportent la bataille. Mais chez Tolkien, tout n’est pas aussi simple. A chaque fois, les hommes et les Elfes doivent faire de grands sacrifices et Gandalf, la voix de la sagesse, est là pour leur rappeller. Certes il faut combattre le mal mais ne pas se laisser envahir et submerger par sa propre haine ou vengeance. Ainsi, ce deuxième tome est beaucoup plus axé sur la stratégie face au mal absolu. Il faut toujours agir avec mesure.Ce dont les hobbits manquent manifestement! J’avoue quand même avoir eu plus de plaisir à lire le livre qui concerne Frodon et Sam. Il y a selon moi plus d’actions et moins de palabres qui pourraient ralentir l’intrigue. Le dernier chapitre est d’ailleurs le meilleur selon moi. En effet, les deux hobbits sont face à l’horrible araignée Arachne qui n’a qu’une envie, dévorer ce plat de choix servi sur un plateau. Jusqu’au bout, le suspens nous scotche au roman!! Et puis, avouons le, on a bien envie de voir Sam tordre le cou à cette petite peste de Gollum visqueuse! Enfin, je n’aurai qu’un seul reproche à faire. Les descriptions sont parfois difficiles à suivre et à visualiser. J’ai parfois eu du mal, en effet, à me représenter les scènes ou les paysages. Qu’à cela ne tienne, le support visuel (DVD!) m’aidera à m’en faire une idée plus claire. Carolivre

un flyer
22/09/13

Quel plaisir de retrouver les aventures de la Communauté de l'Anneaux ! Même si la lecture est longue et difficile, j'adore me replonger dans la Terre du Milieu ! Le livre est découpé en 2 parties : la première relatant la course d'Aragorn, Legolas et Gimli pour rattraper Merry et Pippin, kidnappés par une bande d'Uruk'haï et la seconde qui rapporte les aventures de Frodon et Sam qui se rendent en Mordor. Ces deux parties correspondes au livres 3 et 4. Pour commencer, ce découpage en deux parties distinctes m'a posé problème. Autant, j'ai adoré la première partie : c'est rempli d'action et de rebondissements ! Ce moins le cas de la seconde partie, qui est un peu plus calme et où je me suis un peu ennuyée par moments. Une alternance entre de chapitre entre les deux parties différentes aurait été plus sympa à lire ! (un peu comme dans le film quoi...) Une fois de plus, il est assez difficile pour moi de parler des personnages sans faire de parallèle avec les films. J'ai plus de mal à m'attacher à eux que dans les films. J'ai l'impression qu'il y a une distance entre le lecteur et les personnages. Je ne sais pas comment l'exprimer, c'est flou... Du coup, mon avis sur les personnages sont sensiblement les mêmes que dans ma chronique du premier tome... Je ne m'attarderais donc pas dessus. Il y a deux nouveaux personnages que l'on croise sur lesquels j'aimerais m'arrêter. Le premier est Faramir, frère de Boromir. Dans le film, je l'avais trouvé très froid et un peu antipathique. Ici, pas du tout ! Même si on ne le cotoie pas très longtemps, c'est un personnage auquel j'ai bien accroché ! Et Gollum ! Je suis FAN de Gollum !!! J'avais peur que son dédoublement de personnalité ne rende pas bien à l'écrit mais j'ai été bluffée ! C'est un personnage juste génial : manipulateur, calculateur, sournois !! J'adore ! Pas de grandes surprises au niveau de l'histoire étant donné que je connais les films par coeur. En dehors des passages qui n'ont pas été pris pour le films, l'histoire est sensiblement la même, à quelques exceptions près. Les descriptions sont magnifiques MAIS parfois longues et lourdes... J'avoue sincèrement que j'ai survolé certains passages...Bref, malgré quelques défauts, c'est une lecture génial, dans un monde génial ! J'ai hâte de me plonger dans le 3e et dernier tome ! http://deslivresenpagaille.e-monsite.com

Laeti1304
13/08/13
 

Dans ce deuxième volet du Seigneur des Anneaux, j’ai trouvé qu’il y avait plus d’action, même si les batailles sont peu décrites ou rapportées de manière indirecte.Les membres de la Communauté sont de plus en plus soudés face à l’adversité et leurs ennemis. On sourit quand on voit l’amitié qui se forme entre Gimli et Legolas, membres de deux peuples qui ne s’apprécient guère. Mais trancher des cous d’Orques peut permettre de se faire de nouveaux amis.Frodon découvre un nouveau guide en la personne de Gollum, personnage inquiétant dominé et habité par la volonté de retrouver l’Anneau.Dans les Deux Tours, le Mal est plus présent. Tolkien adopte le point de vue ou fait apparaitre plus fréquemment des personnages ayant un lien avec Sauron.Saroumane malgré sa défaite tente, avec le pouvoir de sa Voix, de séduire les soldats du Rohan. Plutôt qu’utiliser la force, l’utilisation de la parole semble l’un de ses derniers moyens à sa disposition.Arachné, l’araignée géante se nourrissant de viande d’Orques à défaut d’autre chose, est sûrement la représentation la plus marquante du Mal dans les Deux Tours. Depuis des années elle a accumulé la méchanceté, la rancœur et cela s’est répercuté sur l’aspect de son corps, qui est un archétype de la laideur.Avec ce deuxième volet, le monde de la Terre du Milieu prend de plus en plus forme (histoire, peuples, bestiaire) mais la lutte pour la liberté est encore à faire car on ne peut se fier à personne tant le pouvoir propre à l’Anneau semble subjuguer les êtres humains qui s’en approchent.Il ne me reste plus qu’un volume à lire mais je sens qu’il sera dur de refermer le dernier roman et de quitter cette aventure.

Chiwi
08/04/13
 

Je redoutais très sincèrement cette lecture et si ce livre n’avait pas été un des derniers présents dans ma valise pendant mes vacances, j’aurais très certainement encore repoussé le moment de l’ouvrir. Pourquoi ? Parce que la (re)lecture du premier tome il y a au moins deux ans maintenant, m’avait laissée sur une mauvaise impression. Parce que oui, j’aime les films, la plus grande partie de l’intrigue et la majorité des personnages, mais je trouve la plume de Tolkien lourde et imbuvable (enfin, la traduction française, puisque je m’appuie sur celle-ci).Alors, qu’en est-il des Deux tours ? Suis-je toujours aussi sévère envers l’auteur ou ai-je mis de l’eau dans mon vin ? Et bien, contre toutes attentes et malgré une reprise (très) laborieuse, j’ai presque réussi à prendre du plaisir sur certains passages. Presque. Des choses me chagrinent encore mais je ressors plus convaincue par ce deuxième tome et j’espère que la tendance se confirmera avec le troisième.Est-il nécessaire de rappeler les faits ? La quatrième de couverture en dit peu. A ceux qui ne connaissent pas encore l’histoire (il serait temps de se réveiller et de sortir de votre grotte), si vous voulez éviter d’en apprendre trop, passez directement au paragraphe suivant.Alors, dès le départ de ce deuxième opus, la communauté présentée précédemment est dissoute. D’un côté, Frodon et Sam partent amener l’Anneau unique au Mont du Destin, de l’autre, les deux derniers hobbits - Merry et Pippin - sont enlevés par une bande d’Orques et enfin, Aragorn, Legolas et Gimli tentent de sauver leurs traces. Chacun de leurs côtés, les trois groupes font des rencontres plus ou moins amicales, mais souvent extraordinaires, et avancent sur le chemin de leur destin respectif.Dans les films, les passages que j’apprécie le moins sont ceux dédiés aux hobbits (notamment Frodon et Sam, parce que Merry et Pippin me font pas mal rigoler). Je sais que c’est dommage puisqu’il s’agit sans doute du « cœur » de l’aventure (Frodon est quand même le porteur de l’Anneau) mais que voulez-vous, les aventures de ces pieds poilus ne me parlent pas plus que ça, malgré l’humour de certains d’entre eux. En revanche, je suis sensible à la bravoure d’Aragorn, aux grognements de Gimli et même aux interventions inutiles de Legolas. Alors quand j’ai vu que ce deuxième titre était séparé en deux livres (comme le premier tome) et que le deuxième (un peu plus de 200 pages) était exclusivement destiné aux aventures de Frodon, Sam et Gollum ; j’ai pris peur. Finalement, même si certains chapitres de ce second livre me semblent bien longs comparés à leur véritable utilité, leur lecture n’a pas été si horrible. Je ne parviens toujours pas à m’attacher ni à Frodon ni à Sam (et c’est peine perdue) mais les monologues de Gollum le schizophrène psychopathe rattrapent l’ensemble.En revanche, je trouve vraiment dommage que Tolkien ait fait le choix de séparer aussi catégoriquement les différentes « aventures ». Passer de l’une à l’autre à chaque changement de chapitres aurait pu rythmer davantage l’ensemble et éviter l’ennui ou l’overdose ressentis auprès de tel ou tel personnage. Les films ont d’ailleurs adopté l’alternance des points de vue au fil des scènes et c’est sacrément plus digeste !L’autre élément qui m’a déçue dans ce tome, c’est l’absence quasiment totale des figures féminines ! C’est bien simple, on ne croise qu’Eowyn, qui ne doit apparaître que trois fois et doit dire deux (mini)phrases (et encore, pour demander à « son seigneur » s’il veut pas une autre pinte de bière). Sympa. Alors je sais que les femmes n’ont pas une place énorme dans l’histoire (à part peut-être Galadriel) mais quand même. Dans les films, elles ne sont pas omniprésentes mais on les voit tout de même régulièrement et elles incarnent des femmes fortes (Arwen m’a manqué !). La femme indépendante que je suis est outrée ! Tolkien, t’aimais pas les nanas ou quoi ? (Oui, je sais, autre époque, autres mœurs… mais ça n’excuse pas tout !)Je ne reviendrai pas sur l’aspect « pompeux » du style qui fait parfois décrocher de l’histoire… certains longs paragraphes auraient sans doute gagnés à être un peu raccourcis (ce qui n’aurait pas gâché les descriptions), mais bon, c’est ainsi. Je regrette par contre quelques décisions prises par l’auteur, lorsqu’il s’agit des différences de développement entre deux scènes d’importances différentes, à mon sens : Aragorn, Gimli et Legolas vont passer 15 pages à se mettre d’accord pour savoir de quel côté ils doivent aller, mais la bataille du Gouffre de Helm est traitée, quand à elle, en un seul chapitre, c’est-à-dire 30 pages. Où est la logique là-dedans ? Un juste milieu, ça aurait pu être utile, parfois.Je ne serai jamais une grande fan de Tolkien car je trouve son style trop pompeux pour être agréable, mais je concède volontiers que ce deuxième tome m’a très largement plus séduite que le premier. Et si je ne vais pas me jeter sur le troisième et dernier volume (faut quand même pas pousser !), je l’ouvrirai avec beaucoup moins d’appréhensions.

DameMeli
14/08/12
 

Tardivement, je continue ma lecture par le tome 2. Double livre en fait, puisqu’on accompagne alternativement Frodon-Sam et les autres.Dans cet opus, les sentiments prédominent. Entre désespoir et ténacité, on assiste aux doutes des plus valeureux.J’ai particulièrement apprécié l’entrée en scène de Gollum, personnage bivalent s’il en est. On lui accorderait presque sa confiance… Et c’est dans cette situation que se retrouvent également les hobbits !Côté humains, c’est plus compliqué, avec beaucoup de peuples et de territoires. On y perd parfois son latin.La lecture reste passionnante, mais peu fluide. Ça ne m’empêchera pas de lire le troisième !! Pomfresh

Pomfresh
23/05/12
 

A lire et re-lire avant et après avoir vu le film...

ASHURBANIPAL
23/06/09
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 12.40 cm
  • Poids : 0.36 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie