Le siecle t.1 ; la chute des geants

FOLLETT, KEN

EDITEUR : ROBERT LAFFONT
DATE DE PARUTION : 30/09/10
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
13,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

En 1911, les grandes puissances vivent leurs derniers instants d'insouciance. Bientôt la guerre va déferler sur le monde... Cinq familles - américaine, russe, allemande, anglaise et galloise - vont se croiser, s'aimer, se déchirer, au rythme des bouleversements de l'Histoire : la Première Guerre mondiale et la Révolution russe. Les Williams, une famille galloise de mineurs est liée par amour et par inimitié aux Fitzherbert, aristocrates et propriétaires des mines. Ethel Williams connaîtra une passion secrète avec le comte Fitz, marié à la princesse russe Béa, fille du tsar. et s'engagera en politique, défendra le droit de vote des femmes. Billy Williams quittera la mine pour les tranchées de la Somme, puis le front russe. La farouche Lady Maud Fitzherbert tombera amoureuse de Walter von Ulrich, espion de l'ambassade allemande à Londres. Leurs routes croiseront

celles de l'ambitieux Gus Dewar, collaborateur du président américain Wilson, et de deux frères russes orphelins, Grigori et Lev Peshkov, dont le projet d'émigrer se heurte à la guerre, la mobilisation et la Révolution. Passions contrariées, rivalités et intrigues, jeux de pouvoir, coups du sort. Cette gigantesque fresque brasse toute la gamme des sentiments humains et dresse une galerie de portraits saisissants : des personnages exceptionnels, passionnés, ambitieux, attachants, tourmentés, qui bravent les obstacles et les peurs pour s'accomplir en dépit des tragédies qui les emportent. Entre saga historique et roman d'espionnage, histoire d'amour et lutte des classes, Le Siècle, la nouvelle épopée de Ken Follett en trois volumes, traverse la période la plus agitée, la plus violente et la plus complexe des temps modernes : la grande aventure du XXe siècle.

10 personnes en parlent
Excellente description de l'histoire européenne de 1911 à 1924. A quand la suite ?
lecteur récent

captivant Très grande fan des livres de Ken Follett, cette saga ne déroge pas à la règle, un savant mélange d'histoire avec des faits réels, emprunts des aventures de personnages attachant à qui il arrive des choses qui ont probablement été vécues durant ces périodes sombres de notre histoire... Je recommande, ainsi que tous les livres que vous pourrez trouver écris par M. FOLLETT

beraud@archimed.fr
06/12/15
 

Ken Follett signe ici une ambitieuse trilogie qui décrit les destinées croisées de cinq familles (les gallois prolétaires Williams, les nobles anglais Fitzherbert, les von Ulrich austro-allemands, les frères russes Pechkov et Gus Dewar de Buffalo, Etats-Unis) tout au long du siècle dernier. Ce premier volume est centré sur la Première Guerre mondiale ; le tome 2, L’Hiver du monde, s’attache à la deuxième génération de ces familles durant les « années folles » puis la Seconde Guerre mondiale ; et le troisième, Aux portes de l’éternité, se penche sur la période de la guerre froide et court jusqu’à la chute du Mur de Berlin, en 1989.Soit trois fois mille pages très bien construites et documentées, très prenantes et efficaces !En effet, la grande réussite de cette saga est de mêler avec justesse une foule de personnages de fiction, issus de milieux sociaux variés, aux événements historiques réels et avérés : Ken Follett donne les dates, les lieux, et colle à la réalité factuelle. Il permet ainsi une immersion totale dans une époque historique, vécue à travers le regard et les passions de personnages inventés tous très bien dessinés et assez nuancés (la psychologie des personnages n’est toutefois pas vraiment creusée). De plus (et cela ne pouvait que me plaire !), Ken Follett donne une place importante aux personnages féminins : elles participent à l’action, jouent d’égale à égal et s’affirment dans leurs opinions, mais aussi dans leur sexualité !Côté forme, le style est « facile » (sinon élégant) et léger, et la construction est très rythmée : c’est une prolifération d’intrigues, d’amours folles et contrariées, de douloureux secrets, d’engagements, de trahisons, de révoltes, de tragédies et de coups du sort… C’est foisonnant et parfois excessif, mais terriblement efficace !Enfin, si on ne peut qualifier cette fresque de « roman engagé », on constate toutefois que Ken Follet se place plutôt du côté du peuple. Sous les chaos des intrigues personnelles et de la Grande Histoire on décrypte un vrai fond social qui met à jour les mutations sociales qui s’amorcent au début du XXe siècle.

Kara
21/11/15
 

Une belle façon d'apprendre ou se remémorer des évènements historiques du premier tiers du 20 siècle ! KF maitrise parfaitement la narration du vécu de 4 groupes de personnages (USA, Grande Bretagne, Russie, Allemagne). La lecture est passionnante. Jean

Paschenko
20/11/14
 

C'est un sacré pavé, mais ça vaut le coup. Une bonne façon de se plonger dans l'histoire du 20ème siècle, même si on est pas fan de romans historiques. Les intrigues entre les différents personnages rendent ce livre très agréable à lire et on apprend ou redécouvre pleins de choses en passant un très agréable moment.

fdm77
31/05/12
 

Auteur des best-sellers Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, l’écrivain gallois Ken Follett relève un nouveau défi avec La Chute des géants, le premier tome de sa nouvelle trilogie intitulée Le Siècle. Mettant de côté pour un moment l’époque médiévale, Ken Follett s’est investi dans l’exploration minutieuse du 20e siècle, traversant en trois volumes la période la plus agitée, la plus violente et la plus complexe des temps modernes. Dans La Chute des géants, les grandes puissances vivent leurs derniers moments d’insouciance, car bientôt, la guerre fera ses ravages. Ken Follett s’est complètement investi dans la rédaction de ce livre qui lui a demandé presque trois ans de travail. Avant d’écrire La Chute des géants, il a lu plusieurs ouvrages de référence et des biographies, examiné des photographies et des films d’époque et utilisé de nombreuses cartes. Ce roman historique, qui se lit comme un thriller, met en scène des personnages dont on veut à tout prix connaître le destin.

Ken Follett, c’est un écrivain qui gagne à être connu, du moins en France.On va pas se leurrer, outre-manche et dans la plupart des pays anglophones, c’est un peu LE spécialiste des romans historiques. L’auteur des Piliers de la terre (adaptation filmé à l’automne dernier sur Canal +) et d’Un monde sans fin a vendu plus de vingt millions d’exemplaires à travers le monde.Et quand on voit les pavés littéraires qu’il nous sort, on se dit que vingt millions ça révèle un certain courage des lecteurs, et un très grand talent de l’écrivain en question.Ne cherchez pas, La chute des géants, qui n’est que le premier tome d’une trilogie (à venir) sur le XXeme siècle, fait exactement 997 pages.Le principe de chacune des trilogies de Ken Follett, c’est de nous présenter une foule de personnages qu’on suit au cours d’une période historique précise.Dans ce roman, foule il y a , puisque que l’auteur prend la peine de consacrer trois pages, dans les toutes premières, à l’énonciation et la classification des personnages qu’on rencontre au cour du récit. Alors tout de suite, quand on voit roman historique on se dit qu’on va lire quelque chose qui ressemble plus à un cours d’histoire qu’à un véritable travail de romancier. Et justement, c’est là qu’il est fort Ken Follett. Au delà de quelques chapitres plus ou moins intéressant, voire ennuyeux, du fait de la nécessité d’installer le cadre historique (les alliances qui mènent au conflit..), on décroche très vite de la leçon d’Histoire pour se plonger dans les histoires des personnages, tous plus intéressants les uns que les autres.C’est connu, on ne fait pas de best-seller avec des personnages ordinaires et ennuyeux.Alors oui, lire du Ken Follett, ça prend du temps, mais ça vaut franchement le coup. Au bout de quelques centaines de pages, et une fois que les noms des personnages vous serons familiers, vous commencerez à vous attacher à eux, à vous inquiétez..En résumé, on le conseille surtout à des lecteurs aguerris mais on attend avec impatience le deuxième tome.

FriendlyFanny
07/09/11
 

Mon avis :Mille pages d’un papier assez fin mais solide, une couverture souple que j’ai trouvé très désagréable au toucher (au bout de vingt minutes, je couvrais le livre…), une police de caractères ni trop grosse, ni trop petite, l’index des personnages au début du roman avec leur pays d’origine et s’ils sont imaginaires ou réels, un bon canapé, les vacances et c’est parti pour plusieurs heures de lecture …Assurément, Ken Follett, et ce n’est un secret pour personne, connaît les rouages d’un best seller. Ce n’est pas une raison pour être négatif et bouder son plaisir.Je voudrais vraiment savoir comment il s’y prend pour écrire. A-t-il une trame, ses personnages sont-ils définis à l’avance, comment glisse-t-il les passages « historiques » dans son déroulement, sans que cela fasse « parachuté» etc etc … ? Combien de temps pour écrire une telle saga ? Trois parties d’inégale longueur, des sous parties, des chapitres, tout cela bien structuré et défini (les mois et années sont précisés si besoin), font que malgré la foultitude de personnages (dont les noms ont des consonances bien adaptées à leur pays d’origine), jamais on ne s’embrouille, en se demandant qui est qui et où on est …L’écriture est limpide, glisse sous les yeux, accrocheuse …. Les dialogues bien écrits, rythment les actions. Il n’y a pas de longue réflexion sur les comportements des uns et des autres, des études psychologiques à n’en plus finir, non, simplement le nécessaire pour comprendre et rester à la portée de tous, tout en conservant la qualité.C’est pour moi, un véritable tour de force au niveau de l’écriture. Les divers pays du conflit 1914-1918 sont évoqués avec des individus hauts en couleurs, représentant les différentes classes de la société et les relations entre les uns et les autres.Conflits d’intérêt, amours contrariés, politique, syndicats, maladies, guerres, clergé, bourgeois, ouvriers, grands de ce monde, enfants, adultes, vieillards, tous les niveaux de vie de chaque pays sont actifs, plus ou moins selon leur rôle mais aucune catégorie ne semble oubliée …C’est magistral pour cette « mémoire » ainsi transmise. S’intercalent ça et là des faits historiques ou pas (certains sont purement romancés comme le précise l’auteur en fin de livre.C’est peut-être un problème : une personne prenant cette lecture pour argent comptant peut penser que ce qu’elle a lu est une transmission de l’Histoire (avec une majuscule). Ce n’est pas le cas ; même si, pas le biais de ces nombreuses pages, on a l’envie d’aller au plus près de la vérité donc d e se documenter sur cette période.Combien d’Ethel, de Lady Maud, de Walter, de Billy ont réellement existé ? Combien se sont battus, anonymes, espérant pour eux comme pour les autres de meilleures conditions de vie ? Combien ont trouvé stupides cette guerre où les géants ne prenaient pas de recul avant d’envoyer les hommes se battre ?On ne voit pas passer les mille pages et on se dit qu’il aurait pu étoffer ça et là en glissant une documentation plus fouillée, plus complète, mais ce n’était pas le but et il aurait, à mon avis, perdu, une partie de ses lecteurs.On peut dire que l’œuvre de Ken Follett est un sacré pari, qu’il n’est pas historien pour se donner le droit de parler de tout ça. Je conçois que certains pensent cela, que d’autres trouvent des longueurs à ce livre. Pour ma part, il n’en a rien été.Je reconnais qu’il sait parfaitement agencer ses chapitres pour écrire un best seller, captiver le lecteur, doser les faits historiques et la partie romancée, faire rebondir l’intrigue à chaque instant etc …On peut reprocher le fait qu'il y ait des personnages qui se retrouvent grâce à des circonstances un peu tirées par les cheveux ... c'est un roman....Mais je peux affirmer que, dès la première page, je me suis attachée aux pas des différents protagonistes et que je n’ai pas eu envie de les laisser ….

Cassiopea
30/07/11
 

Un gros pavé, qui m'a demandé beaucoup de temps pour le lire. Ce livre est très intéressant dans son approche de la 1ère guerre mondiale, mais aussi très long sur certains passages. De plus, les histoires des personnages sont un peu tirés par les cheveux, beaucoup de coïncidences pas très crédibles, des personnes qui se connaissent dans un pays, se retrouvent "par hasard" à des milliers de kilomètres...

thegirl35
01/06/11
 

Le livre aurait mérité a être réduit de quelques pages, on a hâte que ca démarre vraiment. Comme c’est une trilogie, je suppose que cette lacune ne se retrouvera pas dans la suite.Des anglais, des allemands, des russes et des américains, tout ce beau monde va subir les changements de ce début de siècle avec la première guerre mondiale en apothéose. Les personnages sont intéressants quoi qu'un peu trop caricaturaux, les histoires d’amour sont dignes d’un roman à l’eau de rose mais surtout le hasard fait un peu trop bien les choses (limite "foutage de gueule" à certains moments) et ça, ça gâche un peu tout. Le point fort de ce roman est la description des événements historiques. On assiste vraiment aux grands changements de ce début de siècle, vote des femmes, fin de la colonisation, fin des privilèges des riches....Les enjeux politiques, la diplomatie et l'importance des renseignements sont très bien décrits et même si l’on connait les aboutissements des différents événements, il y a un vrai suspense et une tension qui s’installe au fil des pages. Ken Follet précise d’ailleurs à la fin du livre que toutes les situations historiques sont exactes.En résumé, c'est un roman à l'ancienne écrit par un vieux monsieur. Ce n'est pas de la haute littérature mais ca fait passer un bon moment et on découvre pas mal d'aspects inconnus (pour ma part..) sur cette période de l'histoire.

readpocket
30/10/10
 

Format

  • Hauteur : 24.20 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.94 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : ODILE DEMANGE