Le silence de clara

CAUVIN-P

livre le silence de clara
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 06/10/04
LES NOTES :

à partir de
19,20 €

SYNOPSIS :

« Je ne croyais ni à Dieu ni au diable. Jusqu'à ce que je lise quelques lignes dans un cahier d'enfant : un récit de voyage, en Alaska, qui aurait lieu dans un siècle. Et c'était Clara qui les avait écrites... Impossible, c'était parfaitement impossible, ma fille
n'avait pas accès au langage, elle ne l'aurait jamais... elle était autiste... Il y avait de quoi devenir fou. C'est ce qui a failli nous arriver, à Lorna et à moi. Enfin presque... La solution se trouvait au fond d'un village perdu... L'incroyable solution... »
4 personnes en parlent

Avec un héros qui s'appelle Bond, on s'attend à un homme fort, combatif, volant au secours de la veuve et de l'orphelin, pourfendant les méchants... Sauf que le méchant, dans cette histoire, c'est une maladie, une vilaine maladie que ni les médecins ni les proches des malades n'arrivent à combattre... Pourtant, ce papa ne manque pas de courage ni de patience pour vivre au quotidien ce drame et tenter de communiquer avec sa fille, la petite Clara, atteinte d'autisme. Mais affronter tout seul les démons de Clara n'est pas chose aisée. Lorna, la père de la petite, a d'ailleurs préféré s'enfuir pour ne pas se retrouver quotidiennement face au silence de l'enfant, à son regard vide et insondable, face à cette communication impossible qui la ronge, et dont elle se sent coupable. Les questions des parents s'accumulent : « Quel monde est le sien ? Est-elle cette combattante perpétuelle dressée contre un univers qui l'attaque à chaque seconde sur tous les fronts... toute une armée crispée derrière ses paupières affolées ? » mais les progrès infinitésimaux de la petite n'augurent pas d'une guérison proche.Jusqu'au jour où le père découvre dans un cahier de sa fille une écriture étrange et un texte qui l'est plus encore. Sans une faute d'orthographe, quelques phrases évoquent le grand Nord en septembre 2012. Il va partir à la recherche des réponses concernant sa fille, en Alaska tout d'abord puis au fin fond de l'Ardèche et bientôt rejoint par la mère de l'enfant. Les médecins affirment que c'est bien la fillette qui a écrit ces lignes étranges, et proposent la folle hypothèse que son esprit puisse être hanté par l'esprit de quelqu'un d'autre... Absurde est la première réaction de tout-un-chacun, mais cependant les parents s'accrochent au moindre espoir et décident de suivre cette mince piste, ce fil incroyable qui peut-être, leur permettra de briser le mur de silence derrière lequel s'abrite la petite fille.Un thriller psychanalytique très intéressant que j'ai beaucoup aimé lire, mais qui m'a laissée avec quelques interrogations. Les progrès de la médecine n'ont pas encore permis de comprendre cette terrible maladie qu'est l'autisme, et je ne sais pas du tout si les théories avancées dans le roman sur une éventuelle réincarnation des âmes ont été abordées dans la réalité par des chercheurs. Pour moi, c'est un peu gros, mais j'ai souvent un esprit trop terre à terre... et donc la fin m'a paru un peu tirée par les cheveux... Sans sombrer dans le pathos, Cauvin réussit donc à aborder un thème difficile, mais j'ai eu l'impression qu'il s'amusait aussi à tirer sur la corde sensible, sur notre petit coeur pour nous faire accrocher à cette histoire...Une bonne lecture, donc, mais pas un coup de coeur. Liliba

liliba
10/03/11
 

Quand Clara à 6 mois ne sourit toujours pas, ses parents s'inquiètent.Quand ceux-ci se séparent, que la maladie s'installe, on guette les moindres progrès.Un jour dans le cahier de Clara une phrase étrange apparaît. Qui l'a écrite ?Une enquête entremêlée de paranormal va commencer où le suspense donne la chair de poule. Réseau des médiathèques du mélantois

"Qu'y a-t-il derrière ce front, que s'est-il passé ? Pourquoi elle ? Pourquoi nous ? Où est l'explication ? Où est le secret ?" p.36 Comment ne pas se poser ces questions quand on est parent d'une petite Clara qui ne parle pas, ne fixe pas du regard, ne sourit pas mais qui hurle et se blesse ? Clara est autiste. Elle va dans un hôpital de jour avec des éducatrices qui s'occupent d'elle, elle dessine dans un cahier, dessiner est un bien grand mot évidemment mais un jour ses dessins commencent à changer. Et l'auteur nous emmène à la suite du papa de Clara dans un drôle de mystère, nous menons l'enquête à ses côtés. L'histoire est de plus en plus prenante au fur et à mesure qu'elle avance, il y est question de réincarnation, de surnaturel, de vie antérieure, d'un village abandonné et oublié, tout cela ne paraît pas très rationnel mais tout est très bien mené. Vous l'aurez compris j'ai beaucoup apprécié cette lecture malgré mon esprit cartésien et plutôt terre à terre. Sandrine(SD49)

SD49
14/06/11
 

Quel étrange roman... Une histoire mystérieuse teintée d'ésotérisme écrit dans un style accrocheur où se mêlent les phrases poétiques et les pensées personnelles à la première personne du singulier. Une écriture qui m'a tout de suite plu et dont je ne me lasse pas encore. Pourtant, le roman m'a déçue d'un côté puisqu'il manque cruellement d'actions ou de rebondissements. Néanmoins, les surprises valent le détour à travers cette intrigue surnaturelle qui se développe en douceur, voir même avec une lenteur qui m'a un peu exaspérée. Dès que nous entrons dans le livre, le mystère nous enveloppe : Ferdinand et Lorna sont confrontés à leur jeune fille autiste, Clara, qui soudainement se met à écrire des phrases étranges dans l'un de ses cahiers. Or, la petite fille de huit ans ne sait ni parler, ni écrire et peut à peine sourire ou pleurer. Ces étranges évènements emmèneront les deux amants jusqu'en Alaska, là où se terre un drame familial qui aurait peut-être une signification avec les phrases écrites par leur fille. J'ai savouré l'intrigue d'un bout à l'autre, bien qu'il manque un peu d'action, et la conclusion m'a donnée des frissons dans le dos puisque je ne m'attendais pas à un dénouement pareil.D'autre part, les personnages en dehors de Ferdinand sont peu approndis et l'auteur aurait pu alléger les longues pages sur le monde de Ferdinand ( ses pensées, son travail, etc. ) dans lequel j'ai eu plusieurs moments d'ennuis. Quant au personnage de Lorna, j'ai eu plusieurs doutes. Il est rare de voir une femme exténuée par la maladie de son enfant plaquer son mari et sa fille pour disparaître avec un autre homme et revenir par la suite au bout de quelques années comme si de rien n'était. Je trouve cela indigne et j'ai dû mal à accepter que la mère est abandonnée sa fille à cause de son handicape qui la tient dans un monde encore inconnu à nos yeux. Mais bon, cela reste une histoire... Et pour ce qui est de Clara, l'élément déclencheur de l'histoire, nous n'avons pas su grand chose sur elle, sinon qu'elle est autiste et enfermée dans son univers. Ceci dit, j'ai adoré le roman malgré ses petits points négatifs et je vais certainement continuer à lire les bouquins de Patrick Clauvin dont l'écriture m'a particulièrement fascinée. Tout ce que je peux vous conseiller est de vous plonger dans ce livre qui en vaut largement le coup d'oeil. Mes mots, un jour, s'envoleront hors de ma plume etvoyageront au gré de mes oeuvres...

Shana6
10/11/10
 

Format

  • Poids : 0.39 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition