Le silence des abeilles

ROULET (DE) D

EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 20/08/09
LES NOTES :

à partir de
10,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Pourquoi les abeilles dépérissent-elles ? Parce qu'on les empoisonne ? Parce qu'on les prend pour des vaches à miel ou à venin ? Les scientifiques cherchent des réponses. Sid aussi essaie de comprendre. Né au début des années 1980, il ne sait pas trop à quoi se raccrocher, se fiant tour à tour à la sagesse des apiculteurs, à la nostalgie des
néonazis, au cynisme du Forum de Davos, à son irrésistible penchant pour une étrange téléphoniste japonaise... Dans un pays sans mer où coulent le miel et le chocolat au lait, sur une planète où les humains ne pourront survivre sans les abeilles, Le Silence des abeilles est le roman d'apprentissage, drôle et grave, d'une certaine jeunesse.
1 personne en parle

Sid est un jeune homme qui, après avoir joué les nomades en Europe, les convoyeurs de ruches aux Etats-Unis, s'installe dans les montagnes suisses, son berceau, pour y élever des abeilles. Ce n'est pas leur miel qu'il récupère, mais leur venin pour des laboratoires de recherche. Quand il découvre qu'un insecticide est en train de faire muter les abeilles, il contacte la hot-line du fabricant, et fait la connaissance de Valentine, une nomade d'origine japonaise qui change de boulot comme de petit-ami. Bref, c'était difficile pour eux de se fixer, mais imaginez un néo-nazi avec une punk japonaise !Même si ce livre est très rapide et facile à lire, il m'a laissé de marbre. Le personnage de Sid, son indifférence totale vis à vis de la vie, de ses emmerdes, de ses petits bonheurs m'a exaspérée. C'est même étonnant que Valentine soit tombée sous son charme ! Il n'y a que son personnage à elle que j'ai réussi à apprécié, même si sa description était tout aussi évasive.Et si vous pensez que je vous ai balancé, comme ça, sans raison ni introduction, le fait que Sid était un néo-nazi, c'est que je l'ai appris de la même manière !De plus, les montagnes, qui sont le décor principal, sont à peine esquissées. Les abeilles ? A peine quelques lignes, on a l'impression que l'auteur n'en est pas vraiment un amoureux...Par contre j'ai plutôt apprécié les expressions typiquement "helvétiques", la fierté de ses Suisses à ne pas avoir de mer, ni d'océan, mais à posséder tout de même une marine !Même si ce roman aurait plutôt été une nouvelle pour ma part, ce fut une sympathique découverte !

Emmab666
29/01/16
 

Format

  • Hauteur : 19.10 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.23 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition