Sillage de la baleine (le)

COLOANE, FRANCISCO

livre sillage de la baleine (le)
EDITEUR : POINTS
DATE DE PARUTION : 01/04/00
LES NOTES :

à partir de
7,20 €

SYNOPSIS :

Pedro Nauto, né de père inconnu, après que sa mère est retrouvée noyée alors qu'il n'a que treize ans, est confronté à la violence du monde adulte dans les tripots de Puerto Montt. Rêvant
secrètement d'aventures au grand large, de pêche miraculeuse et des monstres de légende, il s'embarque avec un vieux loup de mer aux commandes d'un baleinier qui fait cap sur l'Antarctique ...
3 personnes en parlent

Au bout du monde, dans l’archipel de Chiloé, Francisco Coloane nous raconte sa terre, son terroir. Il y a sans doute une bonne part de Francisco dans le personnage de Pedro avec lequel nous embarquons pour le bout du monde au milieu des flots pour chasser la baleine. Bien sûr, c’est une époque révolue. Certaines scènes ne manquent pas de nous révolter par tant de cruauté à l’égard de ce géant des océans que l’on a chassé jusqu’à l’extinction, ou presque.Auparavant, Francisco Coloane nous aura immergé avec les Chilotes, des hommes rudes à la tâche, et peu enclins aux sentiments, et à la compassion. Pédro, trop tôt largué dans un monde d’adulte va devoir se faire une place, trouver sa voie, se découvrir et s’affirmer. Confronté à un monde d’hommes l’enfant qu’il est fait irruption avec une certaine brutalité dans la compagnie des hommes de mers qui en ont vu d’autres.Francisco Coloane a une langue à l’image de la rudesse des lieux et du métier. Il se fait précis, pudique, et peu porté sur l’emphase. Mais il sait sans que l’on s’y attende, se faire poète, et attendrir le lecteur. Son écriture décoiffe, et secoue comme les vents qui balaient cet archipel où je retournerai volontiers en compagnie de l’auteur. http://leblogdemimipinson.blogspot.com/

mimipinson
28/06/15
 

Un superbe roman tout à la fois d' apprentissage et d'aventure, l' écriture est simple les descriptions prenantes, si visuelles, l' histoire ou plutôt les histoires s' enchaînent sans que jamais l' on ne se lasse. On se laisse emporter par dans univers décrit par Francisco Coloane, c'est la dureté de la vie dans l'extrême sud chilien, la mer, ses trésors, ses tempêtes, ce sont les légendes, les hommes qui peuplent ses terres, sans oublier la présence des baleines. À lire si vous aimez ses régions.

Lacazavent
16/08/14
 

Au loin, une colonne transperce la mer jaillissant des profondeurs, le mastodonte s'élève fier vers le ciel bravant le vent et le froid. La baleine nous fait face. Depuis ce jour, je sais que je suivrai son sillage. J'affronterai les glaces du sud, les vents violents de l'Antarctique. Je m'appelle Pedro Nauto, petit-fils d'un grand propriétaire terrien. Les gens me regardent de travers, moi le fils du Trauco, personnage légendaire à qui l'on impute les naissances illégitimes. Ma mère vient de mourir. Partie sur la mer, elle n'a pas résisté à une des nombreuses tempêtes qui sévissent sur notre ile. La mer nous nourrit, mais nous rend parfois orphelin. C'est ainsi sur Chiloé, ile lacérée par les vents froids du sud. La terre et la mer te rendent ce que tu leur donnes. Ma mère lui a donné sa vie pour préserver la mienne. Nous sommes ici aux confins de la terre et de la mer, là où la vie et l'irréel se mêlent pour se confondre. Là où le Caleuche engendre malheur et peine à celui qui croise sa route dans ce début de vingtième siècle. Je vis sur cette ile australe à la faune et à la flore enchanteresse. Les étés sont courts et les occupations laissent peu de place au temps libre et la disparition prématurée de ma mère va m'entrainer dans une nouvelle existence. Commence alors pour moi la dure réalité de la vie, l'amitié, la trahison, l'amour, le jeu, l'injustice, l'envie… Même le sage José, plongeur de son état, n'y résistera pas et se perdra dans les méandres de l'appât du gain. Apatride, me sentant rejeté de tous, même de celle que j'aime, me voici projeté, par un concours de circonstance, dans une vie nouvelle à la recherche d'un père improbable, d'une identité. Commence alors, la seconde partie du livre, plus courte, nous entrainant vers l'immensité neigeuse des terres polaires, froides et inhospitalière, à la poursuite de la baleine sous les ordres du taciturne et mystérieux capitaine Albarran. Préparez vos affaires : un bon coupe-vent, un gros pull, de bonnes chaussettes chaudes, une bouteille de chicha et vous voilà prêt à partir. Car Le sillage de la baleine vous invite, non pas à un, mais deux voyages. La quatrième de couverture nous prévient, ce roman est fortement emprunt des souvenirs de l'auteur. A la lecture de ce livre, on ne peut qu'adhérer à ce sentiment et faire des parallèles avec la vie de Coloane, fils d'un capitaine de baleinier disparu alors que ce dernier n'avait que neuf ans. Un livre imprégné de poésie, dont les phrases collent à vos yeux comme l'odeur de cette mer omniprésente dans cette œuvre. Des mots que l'on cueille avec José au milieu de son trésor : « José se déplaçait prudemment, descendant de biais, parfois à l'horizontale afin de ne pas se retrouver prisonnier d'une crevasse. Ecartant les buissons d'algues, d'où s'échappèrent poissons et poulpes, il déboucha dans une sorte de clairière bordée par des rochers, où il pénétra lentement. le fond était tapissé de cailloux et de vase. Il saisit un de ces cailloux aux arêtes tranchantes : une huître…Il enfonça ses mains dans la vase et ses doigts rencontrèrent des huîtres. Il entoura de ses bras les roses de pierre et découvrit encore d'autres huîtres…Des huîtres partout, sur la roche, dans la vase…Ses mains palpaient fébrilement les coquilles. Il sentit une pulsation dans son casque de bronze et une onde d'euphorie parcourut tout son sang. Il voulut parler, mais sa respiration haletante l'en empêcha. Ses lèvres formèrent quelques mots, que semblaient répéter ses yeux, son esprit, sa tête enfermée comme un cerveau dans ce crâne de bronze…Des huîtres ! Des huîtres ! Partout des huîtres !...Et le scaphandrier étreignit la pierre. » (Page 93) Un véritable poème lyrique sur la vie, la mort, l'amour que l'on ne voit pas mais qui suinte au travers des personnages… Bref, un véritable régal qui nous appelle vers le large à la recherche d'un chant de baleine. Hissez les voiles et embarquons dans un voyage intemporel à travers les icebergs.

Pasdel
13/05/13
 

Format

  • Hauteur : 18.00 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.16 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie