Le sommeil du caiman

SOLER-A

livre le sommeil du caiman
EDITEUR : ALBIN MICHEL
DATE DE PARUTION : 19/08/09
LES NOTES :

à partir de
16,20 €

SYNOPSIS :

Des Héros de la frontière au Chemin des Anglais (prix Nadal), Antonio Soler poursuit une oeuvre hantée par le passé politique de l'Espagne, le sexe et la mort. Avec une virtuosité narrative fascinante, ce nouveau roman immerge le lecteur dans une atmosphère oppressante et trouble, proche des films de Carlos Saura, où destins et souvenirs « s'effilochent » pour mieux l'emprisonner. Toronto, de nos jours. Le narrateur, réceptionniste dans un hôtel, croit reconnaître un homme surgi de son lointain
passé. Plongeant dans ses souvenirs, il revit alors comme une hallucination les années sombres du franquisme qui l'ont conduit à l'exil et revoit le visage aimé de Vera, qu'il n'a jamais pu oublier. Histoire d'une trahison, ce drame moderne dont se dégage une douleur sourde est aussi le récit obsédant de la découverte de l'amour et de la passion. « Soler confirme qu'il est l'un des meilleurs romanciers espagnols contemporains. Et Le Sommeil du caïman est sans doute son meilleur roman. » ABC
1 personne en parle

Dans ce roman très construit on est happé dans les méandres de la pensée du narrateur, dans les circonvolutions de sa mémoire, oscillant constamment entre passé et présent, Espagne et Canada. Avec une sorte de détachement il est l’enquêteur minutieux de sa propre vie nous relatant petit à petit les faits qui l’ont détruite, son engagement amoureux avec Vera, puis la trahison de celle-ci, son engagement politique. De lui on ne connaît pas l’identité, quasiment rien de sa vie actuelle. Les fils du passé et du présent sont intimement entrelacés pour tisser l’histoire de ces trahisons – celle de Véra, celle de Bielsa - à petites touches, un mot, un nom en amenant un autre. Mais la vérité est-elle celle-là ?Tout est dit, tout est doute. Pas d’émotions, juste un déroulé avec une plume parfois crue, parfois lyrique, mais toujours maîtrisée. Le narrateur apparu d’abord comme un personnage bien inconsistant, effacé tout comme cette mémoire ensevelie, prend corps petit à petit au rythme des souvenirs et des questions qui affluent par saccades jusqu’à la conclusion. C’est un questionnement magnifique sur le doute, le sens de la vie, l’engagement et la fidélité.

Iana
08/11/09
 

Format

  • Poids : 0.31 kg