Le sommeil du monstre premier acte

BILAL, ENKI

livre le sommeil du monstre premier acte
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 28/04/06
LES NOTES :

à partir de
15,50 €

SYNOPSIS :

Nike J'ai 10 jours, je me souviens... L'explosion terrible qui déchire le ciel de nuit et fait pleuvoir dans l'hôpital n'est ni un tir de mortier, ni un tir d'artillerie, ni une bombe... C'est un coup de tonnerre de mon tout premier orage. Une colère du ciel qui me rassure, autrement plus impressionnante que le feu des hommes... Car je suis un orphelin de dix jours, heureux de sentir la nature plus forte qu'eux. Ce même jour J.10, une infirmière dépose un paquet dans le grand lit blanc, entre Amir et moi. Ce paquet de quelques heures à peine s'appelle Leyla Mirkovic... Pour la première fois, nous voici réunis tous les trois. Nos têtes encastrées les unes dans les autres et nos corps tendus comme les branches d'une étoile... Je me mets à l'écoute des bruits
de nos vies. Je suis l'aîné vieux de dix jours, l'orphelin heureux qui aime Leyla, qui aime Amir et qui aime le bruit du ciel en colère. La tétralogie du Monstre est une histoire à trois voix. Celles de Nike, Leyla et Amir, orphelins de Sarajevo aux quatre coins du monde. Il s'agit avant tout d'un travail sur la mémoire. Mémoire individuelle et collective, où se mêlent des images écrites de l'éclatement de la Yougoslavie, « lieu » de naissance d'Enki Bilal (pays à peine disloqué que déjà sorti des mémoires), et des images peintes d'une entêtante conjugaison passé-présent-futur. Mémoire prospective aussi, potentielle, élargie des Balkans au reste du monde, comme dans un miroir. Ce monde, seul endroit, il faut bien le dire, qui nous reste.
2 personnes en parlent

Pas totalement convaincue après ce premier tome car même si j'aime le dessin, je n'ai pas tout compris du scenario et confonds malheureusement un peu trop les personnages ; cela a été difficile de me représenter toutes les forces en jeu.Peut-être n'était-ce pas le moment adéquat, mais je prendrai ma deuxième chance !

Avant de commencer cette bande dessinée, j'avais déjà lu quelques critiques sur Enki Bilal, élogieuse bien sûr, mais qui mettait en avant la qualité de son travail tant apprécié. Cet album est le premier d'un triptyque réalisé à la fin des années 90.Dans un vingt-et-unième siècle très futuriste, les véhicules se déplacent sur coussin d'air, un homme à la mémoire exceptionnelle devient, malgré lui, la pièce maîtresse d'un complot visant à détruire une organisation puissante et secrète. Sa mémoire lui permet de se rappeler jusqu'au premiers jours qui suivent sa mise au monde pendant la guerre de Yougoslavie au début des années 90, dans un hôpital bombardé.L'histoire est un peu bizarre, se déroulant à une époque très proche et pourtant qui nous paraît si lointaine, mais dépassé ce stade d’ambiguïté, il apparaît un scénario riche. Bien que les rebondissements nous semblent un peu tirés par les cheveux, le personnage est attachant et rapidement on le découvre pris dans une spirale tragique où les morts s'accumulent tout autour de lui.Le dessin est violent, laissant voir les coups de crayon, les couleurs sont sombres et pâles, installant une ambiance pessimiste tout comme l'univers dans lequel nous nous trouvons. Une excellente bande dessinée au scénario intéressant et original et au dessin différent et réussi.

Skritt
12/03/13
 
  • Auteur : BILAL, ENKI
  • Éditeur : CASTERMAN
  • ISBN : 9782203353343
  • Date de parution : 28/04/06
  • Nombre de pages : 70
  • Rayons : BD adulte

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.00 cm
  • Poids : 0.70 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie