Le souffle du temps

HOLDSTOCK, ROBERT

livre le souffle du temps
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 04/09/08
LES NOTES :

à partir de
8,70 €

SYNOPSIS :

Alors qu'ils explorent l'étroite plaine côtière de la mer Palubérienne, Léna Tanoway, Léo Faulcon et Kris Dojaan découvrent une épave extraterrestre très ancienne, véhicule blindé déposé là par le souffle du temps. En effet, sur le monde de VanderZande le vent peut déplacer temporellement les hommes et les objets, et il convient de s'en méfier comme s'il apportait la mort. Ce phénomène bien connu des pionniers est certes
étrange, mais Léna et son équipe ne vont pas tarder à découvrir qu'il y a plus étrange encore sur cette planète résolument autre... Dans Le souffle du temps, rare incursion de l'auteur dans la science-fiction, on retrouve sa plume brillante, au service d'un ouvrage profondément humain qui n'est pas sans rappeler deux des grands classiques du genre : Solaris de Stanislas Lem et Le monde inverti de Christopher Priest.
2 personnes en parlent

Le personnage principal du roman est Léo Faulcon, un rifteur : son travail est d'aller dans la vallée avec son équipe (sa chef et amante Léna, et le petit nouveau Kris) à la chasse aux artefacts transportés par les vents du temps. Métier dangereux, puisque les vents peuvent souffler à chaque instant et emporter les rifteurs. D'ailleurs qui est donc ce fantôme qui semble être un rifteur très âgé, prisonnier du temps ? D'où viennent les vents du temps ? De quand proviennent les artefacts qu'ils déposent ? Que deviennent les rifteurs emportés ? "[...] un monde comme celui-ci, qu'on a baptisé Kamélios, réfléchis-y... Le caméléon, celui qui change sans cesse, un monde où rien ne reste identique à lui-même."Le Souffle du temps est un roman qui, justement, prend son temps. Kamelios, la planète envoûtante et inquiétante, balayée par les vents temporels, est un personnage à part entière, et Holdstock prend beaucoup de soin à sa description pour souligner son importance et son influence sur le comportement et la psychologie des personnages.L'auteur s'intéresse de près à la psychologie et aux éternels questionnements humains tels que : quand le temps va passer (tels les vents du temps), que vais-je devenir ? Ou la façon qu'ont les personnages de se projeter dans l'avenir, sans jamais vivre complètement le moment présent, à l'image de notre société moderne."Reste jusqu'à ce que tu partes."La planète prend de la place dans le récit, et dans la vie des personnages. Outre la constante angoisse que l'on ressent, il arrive régulièrement un phénomène qui change complètement l'humeur des gens, et ajoute encore plus à leur mélancolie. Tout n'est qu'interrogation sur Kamélios. On note aussi un exotisme Vancien dans toutes les descriptions de Holdstock.L'intrigue se déroule doucement mais sûrement. Si vous aimez prendre votre temps, vous adorerez cette histoire lente (parfois un peu trop ?) et prenante.Ce roman m'a fait penser à Hypérion (une planète liée au Temps), ainsi qu'à Ta-Shima d'Adriana Lorusso par certains aspects que je qualifierais de socilogiques. On peut aussi assimiler certains passages à du naturewriting version SF.Pour résumer, Le Souffle du temps est un planet-opera de Robert Holdstock paru chez Denoël dans la collection Lunes d'encre. Le lent déroulement des événements vous fera expérimenter la mélancolie et l'angoisse, mais aussi l'exaltation face à ces mystérieux vents du temps sur l'envoûtante Kamélios. Une belle aventure. LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
08/02/15
 

Alors qu'ils explorent la planète VanderZande, Léna Tanoway, Léo Faulcon et Kris Dojaan découvrent une épave antique déposé par le Souffle du Temps. Car sur VanderZande le vent peut déplacer temporellemnt les humains et les objets. Mais la découverte de l'épave engendre des événements et des comportements qui vont amener Léo Faulcon à réfléchir et à découvrir ce que cache réellement le Souffle du Temps.   Holdstock nous livre la description d'un monde hostile colonisé par deux types de populations : les scientifiques qui sont là pour étudier le phénomène des vents ; les Modifiés qui ont subi une intervention physique afin de pouvoir survivre sur VanderZande sans avoir à porter de masque. La nature entourant les humains ne leur facilite pas la vie : l'atmosphère est empoisonnée, les vents peuvent entraîner la mort. La colonisation semble se faire hors du temps et sans relation avec la Terre, les pionniers sont seuls, ce qui renforce la solitude. L'intrigue tourne autour de la nature du Souffle du Temps, est ce une illusion ? un moyen de se déplacer ? Mais le récit permet d'amener des sujets comme l'ignorance des autres, la peur que cela peut engendrer, le sens de la vie. Les personnages ne sont pas flamboyants : Léo Faulcon est un lâche, les deux femmes ne sont pas attirantes ( Alissia en raison de ses yeux globuleux résultant de sa qualité de Modifiée, Léna en raison des favoris qui lui recouvrent les joues car c'est la mode), Kris est impulsif, naïf. Mais le fait qu'ils vont  mettre leur vie en danger pour avoir des réponses les rend plus intéressants. Je pense qu'il ne faut pas considérer ce roman comme un pur ouvrage de SF, s'il emprunte un tel cadre c'est pour pouvoir plus facilement aborder les thèmes évoqués.

Chiwi
14/12/12
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.70 cm
  • Poids : 0.20 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition