Le spleen de paris ; petits poemes en prose

BAUDELAIRE, CHARLES

livre le spleen de paris ; petits poemes en prose
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 26/01/06
LES NOTES :

à partir de
7,20 €

SYNOPSIS :

« Autant que le permettent les lois de la création littéraire, les Petits Poèmes en prose marquent un commencement absolu. Ils soutiennent tout un système généalogique dont on dessine les branches maîtresses quand on cite le premier livre des Divagations, les Illuminations et les Moralités légendaires : le foisonnement ultérieur est infini. Il semble que Baudelaire ait eu lui-même conscience d'avoir ouvert par cette extrême expérience une route que l'on dût, après lui, nécessairement emprunter. Du moins, entendait-il qu'on lui rapportât le mérite
de l'avoir frayée. Il mandait à Arsène Houssaye, dans un billet de 1861 : "Je me pique qu'il y a là quelque chose de nouveau, comme sensation ou comme expression" - et dans sa dédicace au même, il se défendait, tout en jouant le dépit, d'avoir simplement imité la technique d'Aloysius Bertrand. Enfin, dans sa Correspondance, il mettait l'accent sur le caractère de "singularité" radicale, pour ne pas dire : "répulsive", des "bagatelles laborieuses", dont il sentait qu'en matière de poésie elles constitueraient son dernier mot. » Georges Blin.
2 personnes en parlent

De Baudelaire, je n’avais lu que “Les fleurs du mal” (j’ai honte). Heureusement, la demoiselle qui participe avec moi à ce site a eu la bonne idée de me faire cadeau du “Spleen de Paris”. Contrairement aux Fleurs du Mal, il s’agit ici de poèmes en prose. Le style est donc différent mais toujours aussi agréable. Dans une cinquantaine de petits poèmes, Baudelaire exerce sa magie pour notre plus grand plaisir. Il n’y a pas de lien entre les poèmes ce qui permet de les lire au hasard et ne bloque pas la lecture. J’ai quelques difficultés à vous en dire plus sur cet ouvrage bien qu’il m’ait beaucoup plu, je vous conseille juste de le lire si vous ne l’avez pas déjà fait. Il est accessible et vraiment très beau. La version complète de ce commentaire est disponible sur mon site, rubrique littérature :http://art.souilleurs.free.fr

Artsouilleurs
18/01/09
 

Chaque lecteur lit à sa manière mais encore plus lorsqu’il s’agit de poésie. Alors, quand vient l’heure de rédiger ses impressions, cela devient plutôt ardu. On peut conseiller un roman que l’on a aimé tandis que conseiller un recueil de poèmes est plus difficile, il y a plus de risques qu’il ne trouve pas d’écho chez cette autre personne. De plus, la poésie est difficilement explicable, elle se lit, se vit tout simplement.Cependant, je peux vous dire que j’ai beaucoup apprécié ces petits poèmes en prose. Juste avant, j’avais lu Les Fleurs du Mal (coup de cœur) et Le spleen de Paris m’est apparu comme plus léger. Nous retrouvons les thèmes chers à Baudelaire comme la mélancolie, la faiblesse de l’homme, la mort mais également des thèmes moins morbides. Non pas que ce livre soit teinté de joie, je dirais plutôt qu’il est empreint d’une grande lucidité. Certains textes sont tristes mais pas à l’extrême. Baudelaire nous raconte à travers sa prose, ce qu’il voit, ce qu’il ressent. Il nous raconte Paris, les gens, la vie et tout ça avec une grande justesse.Un livre très agréable sous forme de courts textes. Une plume dont on ne peut reconnaître que les qualités indéniables.

un flyer
08/08/11

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.28 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition