Le syndrome copernic

LOEVENBRUCK, HENRI

livre le syndrome copernic
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 16/01/08
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
8,00 €

SYNOPSIS :

Vigo Ravel, 36 ans, souffre du syndrome Copernic : il pense détenir une vérité que le monde refuse, mais dont la portée pourrait bouleverser l'avenir de l'humanité. Diagnostiqué schizophrène
et amnésique, il est soigné grâce à son psychiatre et à des médicaments. Mais, un jour, il est sauvé de terribles attentats par les voix dans sa tête qui lui ont dit de fuir...
6 personnes en parlent

Fantastique. L'auteur nous met dans la peau d'un schyzophrène qui vit (croit vivre ?) des événements extraordinaires. Tous le monde lui ment. Il est seul contre tous.Bien sur, le héros sait qu'il a "un problème" que tout ceci doit relever d'une nouvelle crise mais... C'est si réel. Jusqu'au bout de l'histoire le doute est là. L'intrigue se complexifie puis se simplifie jusqu'à ce que l'on approche la déception en sentant un dénouement approcher. Puis ça repart, c'était une fausse impression. La fin ne sera pas si simple.Bref, un excellent thriller.

Kalan
12/02/09
 

Avec un début accrocheur, le Syndrome Copernic est un livre qui se lit très vite, malgré ses 500 pages. Pour preuve : Je l'ai lu en un jour.Histoire d'un prétendu schizophrène qui suite à un attentat d'une tour qu'il est peut-être en vérité télépathe, cette intrigue est vraiment intéressante. Comme ce roman est écrit à la première personne, on suit avec le héros ses angoisses, ses doutes, et on doute nous même de la vérité. On hésite, et même au milieu on se demande si c'est vrai ou si c'est bien juste un schizophrène qui entend des voix. Et puis, la vérité met du temps à arriver, comme un roman policier, et au moment ou on se dit que les mystères se dévoilent, ceux ci ne font que s'ensevelir sous d'autres questions. C'est aussi un roman assez scientifique et psychologique (avec des passages assez longuets à cause de cela). J'ai trouvé ce roman tout à fait sympa, et j'ai même été surprise d'apprendre que l'auteur était français. Les personnages ne m'ont pas tous plu, par exemple je n'ai finalement pas trop aimer Agnès, que j'ai trouvé légèrement trop stupide, mais j'ai adoré Vigo et les Sphinx.J'ai vraiment trouvé qu'il se lisait vite, et j'ai également trouvé certains passages très lyriques et fluide avec des mots qui s'enchainent comme de la poésie, et j'ai trouvé ça très beau. Bref, c'est un bon thriller, et même si le côté plus action m'a pas fait grand chose vu que j'ai tendance à pas trop aimer ça, le reste m'a plu. Et j'en ressors avec pleins de questionnements aussi.

yuukichanbaka
30/05/12
 

Mitigé. Rédigé à la première personne, on entre dans la tête de Vigo un type plutôt torturé, schizophrène, il a des hallucinations et il entend des voix. Il réussi à se sortir vivant de l’attentat, et quand il se rend compte de la raison pour laquelle il a réussi à s’en sortir. Cela remet tout en question, est-il vraiment schizophrène? Et pendant une bonne partie du bouquin le doute est bien présent, en tout cas moi je n’ai pas cessé de me poser la question : “lit-il dans les pensés? où est-il schizo?”. C’est assez intéressant, mais j’ai trouvé certains moments assez longuet, je ne saurais dire pourquoi mais même si j’ai apprécié je n’ai pas non plus totalement accroché. Puis ce que j’appellerais la deuxième partie : là le doute n’est plus permis, cette fois-ci on se demande plutôt comment, qui, pourquoi, en gros. Les réponses sont données au compte goûte, et à la fin il me restait encore quelques interrogations, on cherche alors nos propres réponses j’ai envie de dire. L’action est pas mal présente et pourtant cela n’a pas empêché certaines fois l’ennuie, cependant la narration est vraiment bien et j’ai beaucoup apprécié d’être dans la tête de Vigo. Au niveau des personnages je les ai plutôt apprécié, surtout SpHiNx (Louvel et Lucie sont trop biens) et j’ai aimé Vigo lui-même. Pour Agnès je ne sais pas, je l’ai bien aimé, mais je l’ai trouvé trop gentille j’ai envie de dire, peut-être pas très réaliste, mais c’était une chouette fille. Le récit est coupé par les carnets Moleskine (des carnets sur lequel Vigo écrit ses pensés) et ça j’ai plutôt apprécié, ça m’a cultivé et je me suis aussi pas mal interrogé sur certaines choses. Bref c’est un bon livre, mais quelques bémols qui font que je reste mitigée à son sujet. Je pense essayer d’autres livres de l’auteur pour voir.

lasurvolte
04/04/12
 

Après avoir lu deux livres d'Henri Loevenbruck, j'ai eu envie de continuer l'aventure. D'autant plus que je le suis maintenant via Facebook et qu'il m'apparaît (virtuellement, certes) très sympathique.Ce roman de 508 pages m'a attiré de par son titre ("syndrome" qui me fait penser à maladie et "Copernic" qui me fait penser à science) et par la couverture que je trouve assez énigmatique. Parfait pour un thriller.Les deux thèmes de ce roman sont la schizophrénie et la machination. Ah, deux éléments qui nous font déjà nous poser beaucoup de questions ! Le personnage principal que le lecteur suit est Vigo Ravel. Schizophrène conscient de sa maladie, il sait qu'il ne doit pas écouter les voix qu'il entend dans sa tête. Et pourtant, c'est une de ces voix qui le sauve de l'attentat à la Défense. Dès lors, que croire ? A qui faire confiance ? Cette lecture est au départ assez perturbante puisque l'on ressent la détresse de Vigo, surtout lorsqu'il se rend compte qu'il est vraiment seul, et que l'on se demande s'il est malade ou non. D'autant plus qu'il est amnésique et ne se souvient de rien jusqu'à ses vingt-cinq/vingt-six ans je crois.Puis l'histoire se complexifie nettement, ce qui se traduit notamment par un nombre de plus en plus important de personnages dans le récit. C'est une stratégie vraiment intéressante.Le vocabulaire utilisé est très facile d'accès. Parfois, certains dialogues m'ont parus surfaits, mais sans que la sensation m'empêche de profiter de ma lecture. Marylin

marylinm
07/12/11
 

Encore un livre qui m'a été conseilé il y a un moment et... qui devrait rester dans mes annalles pour quelques temps, mais pas pour les bonnes raisons.Je dois en effet confesser que je n'ai pas lu ce bouquin en entier. Pas par mauvaise volonté ou dégoût, il est même plutôt agréable à lire mais simplement parce que l'imprimeur m'a fait une farce en oubliant une quarantaine de pages, tout en me mettant une deuxième fois la fin. C'est très particulier, je suis plutôt un gros lecteur (genre une petite trentaines de bouquins par an) et ça ne m'était encore jamais arrivé. J'aurais pu le renvoyer à mon dealer habituel, Amazon, mais j'avais pas envie de me prendre la tête et finalement cet énorme défaut en fait un objet rare, une petite curiosité qui lui donne un ptit regain d'intérêt. http://marcanciel.over-blog.fr

marcanciel
08/09/11
 

Pas assez avancée dans ma lecture pour vraiment en parler... c'est vif... pas désagréable, mais pour le moment, ressemble fort a ce que j'ai déjà lu avant... même trame, même genre de personnages...

mazel
28/09/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.27 kg