Le tableau du maitre flamand

PEREZ REVERTE-A

EDITEUR : LATTES
DATE DE PARUTION : 03/02/93
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une jeune restauratrice se voit confier un jour une toile peinte il y a cinq siècles, représentant un seigneur et un chevalier jouant une partie d'échecs, avec, dans le fond de la salle, une femme assise les observant. Trois personnages dont l'Histoire a gardé la trace. Simple détail curieux : le peintre a peint le tableau deux ans après la mort du chevalier et laissé sur la toile l'inscription suivante : "Qui a pris le cavalier ?" traduisible également par : "Qui a tué le chevalier ?" Autrement dit le tableau et plus précisément la partie d'échecs qui s'y joue donnent-ils la clé d'une énigme ? Tout ceci ne relèverait que du passé et ne mettrait en jeu que les puissants intêrets des marchands de tableaux, si lentement ne se dessinait
sur l'échiquier une autre tragédie, superposée à celle du tableau du maître flamand... Comme si depuis cinq siècles la partie n'avait cessé de se jouer. Bien entendu, l'histoire policière, en dépit de son formidable suspense, n'est ici que prétexte. Prétexte à une explication du monde à laquelle participent aussi bien la peinture, la musique, la littérature et l'Histoire, que la logique mathématique. D'un talent exceptionnel le Tableau du Maître flamand se situe dans la tradition des grands romans de culture humaniste. Né à Carthagène (Espagne). Arturo Pérez-Reverte est journaliste et écrivain. Le Tableau du Maître flamand est son troisième roman. Best-seller en Espagne, il est traduit dans de nombreux pays.
9 personnes en parlent

Je ne connais rien aux échecs. Je commence donc par le seul point noir que j’ai trouvé à ce livre. Les joueurs en raffoleront et le liront sans doute la bave aux lèvres. En ce qui me concerne, je me sens frustrée par mon inculture. À part cette désagréable impression, j’ai malgré tout dévoré le livre. L’idée est des plus originale, les personnages fouillés, passionnant, le style merveilleux, pas de doute, on entre dans l’histoire et on y reste. Je n’ai pas non plus vu venir la fin, on pense à soupçonner tout le monde même les plus improblables, et je passe toujours à côté, pourtant je lis de plus en plus de polars, de thriller etc. À chaque fois je me fais avoir, soit ma capacité d’émerveillement est aussi intacte en ce qui concerne la lecture, soit je suis une cloche :).En y réfléchissant on s’aperçoit que le coupable ne pouvait pas être quelqu’un d’autre, mais l’histoire est si prenante, que même sans connaître les échecs ont suit avec avidité les raisonnements des protagonistes et qu’on avance à leur vitesse et guère plus vite.Le milieu artistique dans lequel est plantée l’intrigue, comme pour Club Dumas, me séduit. Décidemment cet auteur m’emballe complètement, son écriture pointue et raffinée m’enchante.

un flyer
13/02/09

Ce roman policier espagnol a reçu une grand nombre de (très) bonnes critiques. Et à dire vrai, cela me gêne quelque peu dans la mesure où je ne l'ai pas trouvé exceptionnel (et loin s'en faut) !L'histoire a priori m'attirait beaucoup: une énigme qui date de plusieurs siècle, un meurtrier bien présent... Et puis à la lecture, l'affaire était tout autre: je me suis par moments ennuyé, trouvant le déroulement trop long et poussif, rien de bien "palpitant" ne se passe, les personnages sont peu crédibles et pour certains caricaturaux.Bref, rien de bien étourdissant. Dommage. Maltese

Maltese
10/02/09

J'avoue tout de suite que je n'ai lu que les 100 premières pages. J'ai peut-être eu tort mais malgré un début assez intriguant (quel mystère se cache derrière ce tableau vieux de plusieurs siècles ?), les personnages sont tellement clichés ! L'héroïne est une jeune restauratrice, belle, douée, intelligente et bien sûr très cultivée (elle n'écoute que du Bach et du Miles Davis, c'est dire !) ; son confident est un antiquaire esthète et homosexuel ; sa meilleure amie une galeriste quarantenaire qui entretient sans illusions ses gigolos... et d'après les dernières pages que j'ai feuilletées, l'histoire se termine grosso modo comme je l'imaginais. Je suis un peu sévère mais l'idée de départ était alléchante et j'ai été assez déçue.

un flyer
28/08/11

[...]Mon résuméEn restaurant un tableau, Julia découvre une inscription secrète : Qui a tué le chevalier ?Tout d'abord le tableau : il a été peint par un Flamand, Pieter Van Huys en 1471 et représente un noble (Ferdinand d'Ostenbourg) et un chevalier (Roger d'Arras) qui jouent aux échecs pendant qu'une femme (Béatrice de Bourgogne) lit devant une fenêtre. Petit détail : le tableau a été peint deux ans après la mort du chevalier.Ensuite l'intrigue : avec César (son ami) et Muñoz (un génie des échecs), Julia va mener sa propre enquête sur le passé et sur le monde de l'Art mais Alvaro (son ex-petit ami) et Menchu (sa meilleure amie) sont assassinés...Mon avisCette enquête dans le milieu artistique a fait des petits depuis (les romans de Iain Pears par exemple). L'originalité de ce thriller est de marier Art et Histoire avec Mathématiques puisqu'en toile de fond se rejoue une partie d'échecs déjà jouée plus de 500 ans auparavant. Mais ne vous inquiétez pas si, comme moi, vous ne connaissez presque rien à l'Art et au jeu d'échecs car le roman se lit très bien et il est passionnant. Je pense qu'Arturo PÉREZ-REVERTE (auteur dont j'ai lu d'autres romans) est parfait pour découvrir une partie de la littérature espagnole contemporaine.[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
28/05/11
 

Quand j'ai vu la couverture de ce livre, j'ai eu un choc ! Je suis poursuivie par les échecs !Mon fils y joue quotidiennement et en club, donc je baigne dedans.Et ça m'a bien aidé pour comprendre l'intrigue et surtout les mouvements des pièces.L'histoire est plutôt bonne et entraînante et j'avoue ne pas avoir pensé à cette fin. Accrobiblio

un flyer
21/09/13

[...] A travers des passages descriptifs, Arturo Pérez-Reverte montre en effet un grand talent descriptif et imaginatif puisqu'il semblerait que le fameux Pieter van Huys n'ait jamais existé, et que "La partie d'échec" ne soit que le fruit de l'imagination de l'auteur...[...] Je voudrais préciser aux éventuels lecteurs de ce roman policier que si, comme moi, vous n'avez jamais touché un échiquier et que les règles de ce jeu vous sont aussi inconnues que l'étaient pour moi celles du poker il y a quelques mois, sachez que vous risquez de vous perdre dans un certain nombre d'explications...[...] Malgré le grand prix de la littérature policière dont il a été couronné en 1993, "Le tableau du Maître flamand" ne restera pas dans ma mémoire comme une intrigue palpitante, sans doute en partie à cause de ma méconnaissance des échecs... Miss Alfie

MissAlfie
16/04/13
 

L’histoire est originale et prenante, même si une méconnaissance des échecs par le lecteur gêne la compréhension de certains passages. Les intrigues multiples, marque de fabrique de l’auteur, tissent une histoire palpitante. La vraisemblance de cette dernière repose sur une bonne documentation de l’auteur. Je me suis surprise à me passionner pour la peinture flamande ! Le style est agréable. L’alternance action / réflexion donne un bon rythme à la lecture.

mycupoftea
12/09/12

Ce roman, dont je ne connaissais absolument pas l’auteur, a été une très bonne surprise pour moi : l’intrigue est remarquablement ficelée et le style est très soigné (parfois même un peu trop). On est loin d’un roman policier de bas étage ; l’auteur entremêle avec beaucoup de talent une intrigue pseudo-historique et une passionnante réflexion philosophico-psychanalytique sur l’existence et sur l’art. Les personnages sont construits de façon très minutieuse tout en gardant une part d’ombre qui les rend intéressants. Le suspense est maintenu jusqu’au bout et j’avoue avoir été assez bluffée par la fin du roman. Une belle découverte, qui allie à merveille littérature et suspense.

Artsouilleurs
26/07/11
 

Un ami me l'as prêté car il sait comment j'aime les échecs et en fait je l'avais déjà lu. Rien d'impressionant et certainement pas à la hauteur des prix reçus.

laowai
12/02/10
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.48 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition