Le temps n'est rien

NIFFENEGGER, AUDREY

livre le temps n'est rien
EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 28/04/06
LES NOTES :

à partir de
8,90 €
nos libraires ont adoré le temps n'est rien

SYNOPSIS :

Le temps n'est rien « Je l'aime. Il représente tout pour moi. Je l'ai attendu toute ma vie et à présent il est là. (J'ai du mal à m'expliquer.) Avec lui je peux contempler mon existence dans sa totalité, comme une carte, passé et futur réunis, comme un ange... [...] Tout est déjà arrivé. Tout en même temps. » Nous avons tous déjà eu cette impression d'avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l'avoir connue dans une autre vie... Et si c'était

dans un autre temps oe Quand Henry, bibliothécaire, voit arriver Claire, une artiste séduisante, il ne peut croire à l'incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s'il ne s'en souvient pas. Car Henry est atteint d'une maladie qui le propulse dans le temps. Il a rencontré Claire alors qu'elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives... L'histoire folle et romanesque d'un amour absolu et éternel.

Trouver son âme sœur n’est pas chose aisée. Pourtant Claire et Henry se sont trouvés et elle le connaît depuis si longtemps… Tout pourrait être simple si Henry ne faisait pas des voyages dans le temps sans le contrôler. Une histoire drôle et émouvante… Finalement, à chaque saut, c’est  un renouveau, une rencontre et toujours le même amour dévorant… - Ellen, Libraire (Cambrai)
5 personnes en parlent

Il y a deux choses qui m'ont gênée dès le début . La première est la construction du roman, très répétitive, qui voit les deux points de vue des personnages principaux alterner dans pratiquement chaque chapitre, et cette alternance de point de vue est clairement matérialisée par le nom des personnages mis en exergue devant leur narration (HENRY : "..."/CLARE : "...") et je trouve ce procédé très maladroit. La deuxième est que pendant un bon tiers du roman Henry rend visite à Clare sous sa forme adulte (il a entre 30 et 40 ans) alors qu'elle n'est qu'une petite fille (l'histoire débute quand Clare a 6 ans) et outre le côté un peu malsain qui a mis du temps à s'effacer (bon, effectivement, il est irréprochable, même quand elle est adolescente), je trouve que ses fréquentes visites façonnent la jeune fille et comme il ne lui cache pas qu'elle deviendra sa femme, c'est comme si cette histoire d'amour lui était imposée par le destin incarné en Henry et cette prédétermination me gêne beaucoup, a fortiori dans une histoire d'amour : en est-ce vraiment dans ces cas-là ? Serait-elle tombée amoureuse de lui s'il n'avait pas hanté son enfance et son adolescence ? Mon enthousiasme étant douché dès le début, j'ai eu du mal à accrocher à l'histoire : il y a beaucoup de longueurs (la conception de l'enfant, les oeuvres d'art (ah, la, la, la création des ailes, quel pensum!), la mort de la mère de Henry racontée encore et encore, le Noël dans la famille de Clare...) ; Henry et Clare ne vivent que l'un pour l'autre et ne sont envisagés que dans leur relation ce qui réduit passablement le champ de déploiement de leur personnage et de leurs caractères (surtout que le roman est long, presque 550 pages en broché) et l'aspect fantastique du roman (je refuse de parler de SF même s'il s'agit de voyage dans le temps puisqu'il n'y a pas de machine) est mal exploité et même si je suppose qu'il faut y voir une métaphore de l'amour plus fort que la mort, il y a trop d'incohérences : pourquoi ne maîtrise-t-il pas son pouvoir pour revivre auprès d'elle encore et encore puisqu'après tout, lors des deux événements cruciaux que sont le mariage et la conception de l'enfant, un autre lui est arrivé à point nommé, ce qui n'est d'ailleurs pas du tout expliqué ? S'il revit des pans de sa vie encore et encore, quand cela s'arrêtera-t-il (puisque ce n'est pas à sa mort à lui) : à la mort de Clare ? Mais pourquoi ? Bref, il y a trop d'approximations et trop de choses restent inexpliquées. Ajoutons à cela un style assez plat et un peu répétitif et nous obtenons une véritable déception.

fashiongeronimo
16/08/12
 

Ce livre est une très bonne surprise : c'est réellement une très belle histoire d'amour comme on en rêve tous, ou presque.Cependant, ce n'est pas une histoire d'amour comme les autres, oh non ! Elle est totalement atypique et impossible. En effet, les personnages sont peu commun, surtout Henry : il voyage dans le temps... Lors de ses voyages il rencontre Claire, une enfant qui deviendra sa femme plus tard.Ce qui est incroyable c'est qu'elle connait toute leur histoire, qu'elle connait parfaitement Henry, la première fois qu'ils se rencontre dans la "vraie vie". Mais lui, ne la connait pas du tout, vu qu'il était beaucoup plus âgé lorsqu'il la rencontrait dans ses "voyages".Comment peut-on croire une pareille histoire ?Mais les voyages d'Henry sont totalement aléatoires et ne se décident pas à l'avance, ce qui explique qu'il se retrouve aussi souvent dans des situations délicates.Mais aussi il découvre en "voyage" le passé de Claire et ses actions dans celui-ci (dans le voyage) lors de leur vie commune. Les deux personnages principaux sont réellement attachants, et les "voyages" d'Henry justifient parfaitement les retours dans le passé incessant des deux personnages.Je pense que même sans la "maladie" de l'homme, sans ses "voyages" l'histoire aurait tout de même été géniale, car les sentiments décrits ici sont vraiment extraordinaires et ont une puissance énorme.

MademoiselleLuna
05/06/12
 

J'ai apprécié cette lecture avec quelques réserves cependant.J'étais amusée que Henri ait l'occasion de se rencontrer dans le passé et de s'observer, de rencontrer son futur, de le voir face à des situations cocasses ou délicates.Mes réserves sont sur le fait que le contexte des années 80-90-2000 n'est pas vraiment exploité, j'aurais aimé des références culturelles, politiques, et il y en a très peu voire pas du tout, c'est un potentiel inexploité et c'est dommage.Je me dit que finalement, il ne se passe pas grand chose et pourtant je me suis laissée porter par cette histoire d'amour originale et par un récit au style dynamique. Ladybug

Ladybug
06/01/12
 

Etant donné que j'avais adoré Les Jumelles de Highgate, du même auteur (voir mon blog) j'avais vraiment de lire celui-là, surtout que je n'en avais entendu que du bon.Comme j'ai eu raison!C'est tout simplement une sublime histoire d'amour, vraiment atypique, drôle et touchante. Très touchante.Je vous avoue que pendant les premières pages, j'avais un peu de mal à m'y retrouver.Il n'est pas facile au début d'arriver à suivre correctement les voyages temporels de Henry.Mais ne vous inquiétez pas, franchement, c'est tellement bien écrit que l'on comprend très vite et que l'on arrive à parfaitement visualiser les allers et venues d'HenryEn parlant de lui, c'est un personnage incroyablement attachant, très courageux devant sa "maladie", ce qu'il essaye avant tout, c'est que ses "crises" ne posent de problèmes à personne.Il les cache un peu par honte, mais énormément par soucis de blesser les gens qui l'entourent.Au début du livre, on rencontre d'abord Claire, qui connait Henry depuis qu'elle est enfant, puisque ses envols temporels l'ont souvent conduis auprès de cette fillette.Ca fait des années qu'elle attend de le rencontrer dans son présent, d'ailleurs leur première "vraie" rencontre est drôle et émouvante, vraiment une très jolie scène.Ce livre est donc vraiment centré sur la vie de ce couple hors du commun qui, en plus de devoir supporter les mêmes tracas qu'ont chaque couple, devront en plus faire avec la maladie d'Henry qui peut fameusement handicaper socialement, quand même! ^^Nous sommes donc servis en scènes très drôles, mais aussi parfois très tristes.Les dialogues sont plus que savoureux, les situations bien qu'incroyables sont réalistes et le ton du livre nous emporte aux côtés de ces personnages sans que l'on se lasse un seul instant.J'avais vraiment du mal à refermer le livre au moment d'aller dormir, et c'est les yeux brillant de larmes, mais le sourire aux lèvres que je l'ai refermé sur ses derniers mots.Une fantastique aventure et une magnifique histoire d'amour, voilà ce que nous propose ici Audrey Niffenegger, et c'est avec un énorme plaisir que nous nous laissons entrainer http://archessia.over-blog.com/

Archessia
17/05/10
 

J’avoue que le postulat de départ étant quelque peu complexe, j”ai eu tendance à me poser trop de questions au début du livre. Il suffit en fait de se laisser glisser dans l’histoire pour en saisir toutes les composantes, ce qui se fait très facilement étant donné que le style est agréable et que les personnages sont à la fois mystérieux et attachants. L’auteur nous entraîne avec brio dans le labyrinthe du temps, en prenant soin à chaque fois de nous préciser l’année et l’âge des personnages au moment où se passe ce qu’elle raconte. On pourrait craindre le déjà-vu d’une énième histoire d’amour à l’eau de rose mais pas du tout : les sentiments qui unissent les personnages semblent naturels et immuables et la trame fantastique se fait très discrète, ne servant que de faire-valoir à l’évolution des protagonistes qui prennent corps avec tellement de réalité qu’ils deviennent pour le lecteur comme de vieux amis au bout d’un moment. Loin de sombrer dans les clichés faciles (même si c’est ce que peut faire craindre le résumé au dos du livre), il s’agit d’une très belle et bouleversante histoire d’amour. Effusions lacrymales garanties, pensez aux mouchoirs.Un résumé ainsi qu'un extrait de ce livre sont disponibles sur mon site.

Artsouilleurs
09/07/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.00 cm
  • Poids : 0.28 kg