Le theatre des reves

FOGLINO, BERNARD

EDITEUR : BUCHET CHASTEL
DATE DE PARUTION : 23/08/06
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

« Le Théâtre des rêves » est un pub où se retrouvent les amoureux du football, du vrai, celui d'avant 1975 (date fatidique qui marque les débuts de la publicité sur les maillots des joueurs). Lâ, chaque soir, le temps s'arrête et une télévision rediffuse des matchs historiques dignes des plus belles tragédies antiques. C'est là que Baptiste débarque un jour. Son boulot : fournir aux collectionneurs la pièce manquante de leur collection. C'est un métier à risques, non remboursé par la sécurité sociale. Pour un fou furieux, Baptiste est à la recherche d'une pièce rare, l'album France Images du championnat de football 1973. Du football, comme de pas
mal de choses, Baptiste se fiche. C'est un jeune homme solitaire, sans passé, qui conserve pieusement une vieille photo de famille et cultive le souvenir onirique d'une femme mystérieuse. Contrairement aux habitués du théâtre des rêves, lui ne vit qu'au jour le jour et exploite le passé au travers de pauvres objets publicitaires des années 70 qu'il vend à des types aliénés. Etrangement, l'album France Images déchaîne les passions. Ils sont plusieurs à être sur le coup ; et ils sont prêts à castagner. De séisme en séisme, Baptiste va être obligé d'ouvrir enfin les yeux et de comprendre que l'histoire qui est en train de se jouer est la sienne.
2 personnes en parlent

En fait, le style narratif est pas inintéressant. C'est rythmé, souvent drôle, bref, globalement bien écrit. L'histoire ayant quand même un rapport avec le football (semi-arnaque, donc), l'auteur a pris le soin de glisser des petites références au monde du football, que ce soit les clubs, les joueurs ou les médias. A noter en particulier la bonne référence à Thierry Roland. Quoiqu'on pense de ce garçon, c'est lui qui m'a fait accrocher au football à latélé. Comme Albaladéjo avec le rugby. On a beau dire, on a beau faire, c'est venu par la droite, ça repart par la gauche, ces deux-là ne partiront pas en vacances ensemble. D'ailleurs, il y a certes hors-jeu mais il n'y a pas la ligne droite de Longchamp.Par contre, le scénario, ben bof, quoi. C'est complètement alambiqué, complètement improbable, je suis jamais rentré dedans. On se demande s'il s'agit de fantastique, de polar, de parodie ou je ne sais quoi. Du coup, on a toujours le cul entre deux chaises ce qui est, il faut le reconnaître relativement inconfortable pour lire. En fait, Le Théâtre des Rêves est donc une bizarrerie relativement quelconque dont les petite références sympathiques ne suffisente pas à en faire une oeuvre incontournable. Miss Alfie

MissAlfie
01/07/13
 

A la lecture, on pense à Pennac : une écriture limpide et pleine d'humour, qui ne verse jamais dans l'excès ; une aventure tout à fait loufoque, même si le dénouement n'est pas tout à fait à la mesure du début ; et surtout une galerie de personnages absurdes et attachants, qui se livrent à d'hilarantes excentricités. On trouve dans ce roman un collectionneur de collectionneurs hanté par un marabout africain, un album d'images de footballeur dans le rôle du livre maudit, un épicier braqué par un candidat à la présidentielle, un gardien de morgue manchot écrivant à la chaine d'atroces romans d'horreur, quelque épisodes de travestissements... Jubilatoire !

Mariei
07/12/09
 

Format

  • Hauteur : 19.00 cm
  • Largeur : 11.50 cm
  • Poids : 0.21 kg