Le theoreme d'almodovar

CASAS ROS, ANTONI

livre le theoreme d'almodovar
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 10/01/08
LES NOTES :

à partir de
12,70 €

SYNOPSIS :

Défiguré à la suite d'un accident, le narrateur émerge lentement de sa solitude, réconcilie la forme et le sans-forme, explore le monde duquel il s'était retité. Le
double regard, celui, distant, d'Almodóvar qui le filme et celui, passionné, d'un transsexuel, lui fait comprendre peu à peu qu'il y a une fête au centre du vide.
5 personnes en parlent

Histoire d'une renaissance Ce magnifique premier roman très poétique, est un hymne à la différence, à la tolérance et à la rédemption par l’écriture.

beraud@archimed.fr
29/11/15
 

Mathématiques du cerf sous acide, étreintes brisées reconstruites, crises de nerfs surmontées, sous l’œil rieur d’un bel Almodovar de fiction.Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/09/16/note-de-lecture-le-theoreme-dalmodovar-antoni-casas-ros/

Charybde2
16/09/14
 

Deux monstres, deux de ceux que l’on montre du doigt dans la rue, qui sortent la nuit et finissent par se rencontrer. L’un, et c’est le personnage principal, a perdu sa femme et son visage dans un accident de voiture. L’autre, Lisa, est prostitué transsexuel dans les rues de Gênes, près du port. Un troisième personnage : un cerf et un quatrième personnage : Pedro Almodovar, complètent ce tableau.Le personnage principal, dénommé Antoni Casas Ros mais qui ne se confond pas avec l’auteur, écrit un roman et cherche à découvrir le théorème du désir.C'est un livre onirique, alcoolique. C'est un livre de la cassure, de l'homme brisé dans sa chair. C'est un livre de la laideur, de l'étrangeté et de leur puissance érotique.L’écriture est quasi poétique, parfois crue. Elle est aussi lascive et réflexive. Caroline

Titelinou
10/02/13
 

"Le destin m'a fait le cadeau de me tuer très tôt pour que je commence à vivre."Celui qui parle ainsi, nous le découvrirons progressivement, est Antoni Casas Ros. Défiguré à la suite d'un accident, le narrateur vit retiré du monde et réfléchit sur la solitude, la différence, le désir et cherche à découvrir s'"il ya une fête au centre du vide."Le théorème d'Almodovar, roman de Antoni Casas Ros, est à la fois un roman qui s'écrit sous nous yeux, un texte où vont se glisser un transsexuel, un cerf, et le cinéaste Almodovar. Chacun à sa manière vont lui permettre d'évoluer,d'apprivoiser sa différence. Réalité, fantasme ? Peu importe ! Passé le barrage du premier paragraphe, nous entrons dans un univers à la fois déroutant et fascinant. Beaucoup de lucidité, pas une once de complaisance, quelques pointes d'humour "...La chirurgie réparatrice n'a pu enlever à mon visage son style cubiste. Picasso m'aurait haï car je suis la négation de son invention(...) Je suis une photo bougée qui pourrait faire penser à un visage."A chaque page ou presque, une réflexion à souligner, un passage particulièrement juste sur la mort, les oeuvres d'art et leur puissance révélatrice...Une écriture à la fois aiguë et poétique: " Ecrire comme un guerrier pourfend le ciel en sachant qu'il coupe des mots, sectionne des liens douteux, remet en évidence la nudité extrême de l'être."Une écriture puissante dont l'écho résonne longtemps après que nous ayons refermé le livre. cathulu

cathulu
08/12/12
 

Histoire d'une renaissance Ce magnifique premier roman très poétique, est un hymne à la différence, à la tolérance et à la rédemption par l’écriture.

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.20 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition