Le tour des geants

DEBON, NICOLAS

livre le tour des geants
EDITEUR : DARGAUD
DATE DE PARUTION : 19/06/09
LES NOTES :

à partir de
14,99 €

SYNOPSIS :

Cette histoire relate l'incroyable épopée vécue par des hommes durant le Tour de France en 1910, étape par étape. L'auteur s'attarde sur les personnages dont les coureurs Faber et Garrigou. Une
vision plus humaine que sportive avec de réels moments d'émotion servis par un graphisme somptueux, d'une grande élégance, par un auteur issu du monde de l'illustration. Une révélation !
2 personnes en parlent

Le Tour 1910, mythique.Bon, perso, assez peu de souvenirs mais j'ai envie de faire confiance aux puristes.Le Tour, le vrai, 4735 bornes dans les mollets et sans la méthode Armstrong siou'plait même si les recours aux produits illicites existaient déjà.Quinze étapes, un festin de roi, un chemin de croix...Sortez carte de France et crayon à papier mine 2mm dureté 2B et amusez-vous à reconstituer l'itinéraire de folie de cette course démesurée :Paris / Roubaix / Metz / Belfort / Lyon / Grenoble / Nice / Nîmes / Perpignan / Kiev / Bagnères-de-Luchon / Bayonne / Bordeaux / Nantes / Brest / Caen / Paris. Tout le monde descend ! Une erreur s'est habilement glissée dans l'énoncé, sauras-tu la découvrir ?Une année marquée par un duel fratricide, celui de deux coéquipiers, le français Lapize ( qui l'emportera finalement ) et le luxembourgeois Fabert ( qui l'emportera également mais juste un tout petit peu moins ).Le chouette récit que voilà construit comme un carnet de bord.Un chapitre, une étape. C'est basique mais efficace.Voilà, fin des points positifs, passons aux choses qui fâchent. Et là, j'ai envie de pousser un cri d'alarme. Alaaaaaaaaarme !C'est qui qui qu'a fait les dessins, hein, dis, non parce que déjà que les dialogues sont pas folichons mais associés à un coup de crayon aux proportions inexistantes, ça aurait facilement tendance à filer le bourdon sur la longueur, km 238 pour être précis. Je passe sur l'évocation fantômatique des divers paysages rencontrés, je voudrais pas donner l'impression d'une légère déception. Et le gars s'appelle Debon...Tout à jeter ? Certainement pas !Si l'adhésion au projet à bulles fut loin d'être pleine et entière, les innombrables infos glanées sur ce tour millésimé parvinrent à susciter l'envie d'en apprendre toujours plus plutôt que provoquer le bête abandon , km 238, petit rappel pour les retardataires.Des conditions dantesques, un esprit pas toujours chevaleresque, un final à couper au couteau à huître, mémorable est bien le terme qui s'impose en définitive.Physiquement à la limite, ces forçats de la route pouvaient l'être moralement. Empoisonnements, sabotages et bastonnades étaient chose fréquente. Comme si les fringales, les amendes journalières, les animaux en liberté, les tourments climatiques, les étapes interminables ( entre 200 et 400 bornes ! ) et autres joyeusetés ne suffisaient pas. Voilà, si 1910 aura été une grande année sportive, son évocation, elle, ne devrait pas laisser un souvenir impérissable...

TurnThePage
14/08/14
 

En revanche, sur le fond, j'ai été assez déçu par l'histoire que je juge traitée trop superficiellement. Quinze chapitres pour autant d'étapes, rajoutez une petite préface et un épilogue, traiter tout ça en 75 pages est un peu court. Chaque chapitre est un court résumé de l'étape qui s'attarde sur un point (la volonté de Desgrange d'augmenter la difficulté du Tour, les sabotages ou le dopage de l'époque) sans jamais trop rentrer dedans. L'épilogue rappelle également que les deux protagonistes principaux de ce Tour sont morts lors de la Grande Guerre. J'aurais aimé que l'auteur s'attache à un ou quelques éléments bien spécifiques de ce Tour de France comme le Tourmalet ou justement les coureurs lors de la Première Guerre Mondiale. Un ouvrage sympathique, sans plus, dommage. Miss Alfie

MissAlfie
05/07/12
 

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.30 cm
  • Poids : 0.72 kg