Le tour du monde en 80 jours

VERNE, JULES

EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 09/06/08
LES NOTES :

à partir de
0,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

À la suite d'un pari, Phileas Fogg s'engage à accomplir le tour du monde en quatre-vingts jours. Avec l'ingénieux Passepartout, son serviteur dévoué, il utilise tous les moyens de transport possibles pour mener à bien cette course contre la montre. Et nous voici entraînés, au rythme haletant de leurs péripéties, sur des
rails, des paquebots, mais aussi des éléphants et des traîneaux à voiles... Le dossier de l'édition est placé sous le signe de l'aventure. Il invite à suivre les traces de Phileas Fogg, à reconnaître les grands voyageurs de notre histoire et de notre littérature, mais aussi à dater les inventions les plus marquantes.
7 personnes en parlent

Philéas Fogg, gentleman anglais, parie 20000 livres avec un autre membre du Reform Club qu'il parviendra à effectuer le tour du monde en 80 jours. Il part alors sans tarder avec son fidèle serviteur Passepartout pour Paris, début de leur aventure.Les deux compagnons seront suivis tout au long de leur périple par le détective Fix, qui compte arrêter Fogg, le soupçonnant d'être un voleur.Quel voyage ! Verne ne ménage pas le lecteur dans cette course, véritable compte à rebours, qui va lui permettre d'explorer, et le lecteur par la même occasion, un tas de paysages et de contrées exotiques, les deux compères multipliant les moyens de transports dans leur tentative de maîtrise du temps.Et une chute formidable, point final au roman d'une grande ingéniosité, en même temps qu'une leçon de chose livrée au lecteur. Maltese

Maltese
25/03/09
 

Je n’avais encore jamais lu un seul Jules Verne. La honte ! Il était donc temps de m’y mettre, car c’est quand même un précurseur de la SF ! Et je ne suis pas déçue par cet illustre visionnaire et talentueux conteur. Les aventures de Phileas Fogg sont rocambolesques, dépaysantes et pleines de surprises. Jules Verne décrit des personnages à la psychologie bien définie, Phileas Fogg est le type même de l’anglais excentrique et flegmatique, Passepartout est le français dégourdi, Fix le détective obstiné. Notre anglais “sans nerfs” tente de gagner le pari de parcourir le monde en 80 jours. Une occasion pour l’auteur de faire l’inventaire des moyens de transports de l’époque, alors en expansion, et d’ébaucher une peinture rapide de différentes cultures rencontrées par les protagonistes durant leur voyage. Chemin de fer, bateaux de commerce ou paquebot, traîneaux, éléphant, voitures, toutes les inventions de la révolution industrielle et les moyens plus classiques sont bons pour gagner le pari insolite et impossible. Fogg, imperturbable, suit son itinéraire avec conviction, tandis que de multiples contretemps vont jouer en sa défaveur, jusqu’à ce qu’il trouve une parade efficace, pour la plus grande stupéfaction de son fidèle Passepartout. Sauvetage d’une jeune hindoue sur le point d’être sacrifiée, attaque du train par les Sioux, Fogg pisté par Fix qui le prend pour un voleur, l’anglais parvient malgré tout à poursuivre sa route. C’est drôle, énergique, intelligent, agréable à lire. “On ne connaissait à Phileas Fogg, ni femme ni enfants,- ce qui peut arriver aux gens les plus honnêtes -, ni parents ni amis, - ce qui est plus rare en vérité.” “Passepartout eut comme une sensation d’humidité autour de la prunelle. Son maître avait fait un pas dans son cœur.” “Quant à voir la ville il n’y pensait même pas, étant de cette race d’Anglais qui font visiter par leur domestique les pays qu’ils traversent.”

un flyer
12/02/09

C'est toujours une délectation de se plonger dans des livres de Jules Verne. Que d'aventures, de rebondissements, chaque page se dévore d'une traite, et même en y revenant à quelques années d'intervalle le plaisir est intact ! Un génie visionnaire, un écrivain de talent, parfois facétieux mais toujours passionnant...

HeloiseA
16/06/10
 

Un roman d’aventure bien sympathique et même en ayant déjà lu une version plus simple, j’ai douté de la réussite de Phileas Fogg.Je pense donc que je continuerai à (re)découvrir les écrits de Jules Verne en 2016 (mais cette fois en ebook, après tout, des classiques pareil, c’est gratuit :) )

Snow
10/12/15
 

Une très belle édition avec le texte intégral et une jolie couverture, ajouté que cette histoire compte parmi celles qui ont façonné ma jeunesse (avec L'île au Trésor) et vous obtiendrez un super moment de lecture me concernant. J'ai adoré cette histoire, ce voyage est bien mené avec un style travaillé et soigné qu'est celui de Jules Verne. Je suis fan.Le tour du monde en 80 jours, c'est une ode au voyage, à la mode de l'époque de l'auteur, certes, mais qui n'en demeure pas moins incroyable pour des rêveurs comme moi. Chaque étape du voyage est passionnante à lire, Jules Verne nous donne une multitude de détails sur les moyens de transport, sur les pays visités ; on regrette que Philéas Fogg ne soit pas véritablement passionné par le paysage, mais fort heureusement, l'auteur se charge à sa place de nous faire visiter le pays. C'est quasiment un état des lieux précis et intéressant sur le monde, sur le colonialisme britannique, sur les transports de l'époque, une vraie source d'informations inépuisables. Je ne me suis pas toujours passionnée pour les détails techniques, mais il existe un petit côté naturaliste dans ces sympathiques descriptions.L'autre point qui fait chavirer mon cœur, c'est l'aventure. L'appel des péripéties palpitantes, la peur des retards et que Fogg perde son pari, l'espoir de le voir changer un peu de son air guindé et de s'émerveiller du reste du monde. Ce sont des rencontres, un pari fou, j'ai pris plaisir à suivre Passepartout et son maître, à les voir avancer j'étais heureuse, à les voir être retardé par Fix, j'en étais tout aussi agacée que le domestique. Très vite, on s'attache au personnage, le pari osé nous les rend sympathiques, leurs aventures les rendent proches, comme lorsqu'ils vont sauver Mrs Aouda. Le voyage commence très tôt dans le roman et dès lors, il m'a été compliqué de lâcher le roman, j'avais hâte de voir les étapes, les événements, ça en devenait prenant.Le style d'écriture de Jules Verne est précis d'un point de vue technique et ethnologique, travaillé, car les émotions des protagonistes m'ont touchée, en particulier celles de Passepartout et de Mrs Aouda. La plume est agréable à lire, passionnée, complice, l'auteur a véritablement un très bon style, typiquement le genre que j'affectionne avec celui d'Alexandre Dumas. J'ai passé un excellent moment à lire cette histoire, même si j'admets que tous les passages n'ont pas retenu une même attention de ma part. En revanche, l'auteur sait nous tenir en haleine, même en sachant la fin, je restais prise par le jeu et avait envie d'aider les personnages.Ces derniers sont sympathiques, ils sont très différents et savent retenir l'attention du lecteur. Ils comptent parmi ces personnages qu'il me sera difficile d'oublier. Philéas Fogg est l'archétype de l'anglais au calme olympien, du savant brillant solitaire et peu loquace. Avec ce portrait distant et froid, j'aurais pu ne pas m'attacher à lui, mais non, c'est justement ce flegme qui le rend passionnant, différent des héros emportés et chaleureux. J'ai apprécié le dévouement et le charisme de Passepartout, loyal, courageux, un boutentrain pourtant intelligent et censé. J'apprécie toute l'énergie qu'il met à servir son maître, même si ses bourdes ont coûté cher, mais c'est un maladroit au bon cœur. Fix m'a autant exaspérée qu'amusée, c'est un homme de conviction dans le mauvais sens, il est persévérant, trop même, ses erreurs de jugement font perdre un temps précieux à nos voyageurs et pourtant, c'est cette facette qui le rend humain, exaspérant et drôle. J'ai apprécié sa relation avec Passepartout. Mrs Aouda est sage, c'est une femme bien éduquée et surprenante, j'adore sa personnalité ou sa manière d'être avec Fogg.En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture, il m'a été difficile d'entrer dans le récit, mais une fois le voyage débuté, on finit par faire plus amples connaissances avec les héros. On les apprécie, on se prend au jeu du pari, on s'amuse de quelques péripéties, on frissonne devant d'autres, le récit est très bien rythmé et l'on ne s'ennuie jamais. Les descriptions mêlent naturalisme et sciences avec habilité, tout ne m'a pas forcément intéressée, mais je suis restée captivée par la force et la fluidité de la plume de l'auteur. Ce tour du monde en 80 jours est un très beau voyage d'aventures et de passions.

Ewylyn
22/10/15
 

Une envie subite de retrouver le roman que j'avais lu pendant ma jeunesse m'a poussée à écouter ce livre lu. L'histoire est ici abrégée afin de la faire tenir en 2 heures 30. J'étais donc prévenue : les auteurs avaient dû faire des coupes sombres dans l'oeuvre de Jules Verne. Mais j'ai accroché à la lecture et elle a probablement été un succès en ce qui me concerne puisqu'elle m'a donné envie de relire le texte original. Je me dis qu'il doit contenir des descriptions des paysages et des civilisations traversées par Phileas Fogg et son dévoué Passepartout qui plairaient probablement à l'adulte que je suis.À creuser ! Médiathèques du Mélantois

J'ai l'impression de ne mettre que des 7/10 en ce moment. Cette note pour moi, elle veut dire : j'ai bien aimé, mais pas non plus à me rouler par terre.Alors, le tour du monde en 80 jours. J'ai bien aimé donc. Malgré mon côté rêveuse & pas du tout mathématique/scientifique, j'ai bien aimé le personnage de Phileas Fogg et son caractère calculé, impassible, robotique. Mais comme de toute façon le Jules Verne a eu la bonne idée de coller un personnage attachant (et français !), et une belle femme (qui ne parle jamais) à ses côtés, tout de suite, ça passe mieux. Par contre, Fix, moi je dis non. Tu peux pas être méchant, faire des crasses et tout, et du jour au lendemain, changer d'avis, devenir gentil. C'était obligé qu'il allait redevenir méchant.Alors après, l'histoire en elle-même, je l'ai trouvée plutôt intéressante et bien trouvée. C'est sûr que de nos jours, le tour du monde on le fait en moins de 80 jours, mais pour l'époque, c'était un exploit je pense. Au moins, tout ne se passe pas bien. Il y a des petits éléments perturbateurs, sinon ce ne serait pas drôle ! Bon, par contre, à un moment j'ai décroché, et j'ai comme l'impression que quelques heures de retard se sont magiquement évaporées dans la nature... mais bon.Et puis au moins, ça finit bien.

Chaaw
06/09/11
 

Format

  • Hauteur : 17.90 cm
  • Largeur : 12.50 cm
  • Poids : 0.27 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition