Troisieme mensonge (le)

KRISTOF, AGOTA

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 30/08/91
LES NOTES :

à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

- On m'appelle Claus T. Est-ce mon nom ? Dès l'enfance, j'ai appris à mentir. Dans ce Centre de rééducation où je me remettais lentement d'une étrange maladie, on me mentait et je mentais déjà. J'ai menti encore quand j'ai franchi la frontière de mon pays natal. Puis j'ai menti dans mes livres. Bien des années plus tard, je franchis la frontière dans l'autre sens. Je veux retrouver mon frère, un frère qui n'existe peut-être pas. Mentirai-je une dernière fois ? - Je m'appelle Klaus T. Mais personne ne me connaît
sous ce nom-lâ. Depuis que mon frère jumeau a disparu, il y a cinquante ans de cela, ma vie n'a plus beaucoup de sens. J'ai longtemps attendu son retour. S'il revenait aujourd'hui, je serais pourtant obligé de lui mentir. Après les horreurs de la guerre ( Le Grand Cahier ) et les années noires d'un régime de plomb ( La Preuve ), le temps serait-il venu d'ouvrir les yeux sur la vérité ? Mais la vérité ne serait alors qu'un mensonge de plus car "un livre, si triste soit-il, ne peut être aussi triste qu'une vie".
3 personnes en parlent

Ce troisième tome en double lecture, l'autre version de l'histoire par les retrouvailles des jumeaux vieillissant dans la Hongrie libérée du totalitarisme soviétique. Dans ce récit, les deux voix se croisent. L'un ramène à l'autre ce Grand Cahier qui a toujours été rédigé. A son tour de le compléter afin que l'histoire se termine, celle de Klaus et Lucas. Ou de Lucas et Klaus. Livre dans le livre, l'un détournant la souffrance, l'autre en révélant les origines. Ce roman là est le moins violent quant au contexte mais certainement pas le moins cruel. De cette trilogie, il en est la lecture la plus émouvante, lecture de cendres. Celui-ci se lit essoufflé, éprouvé par les précédents, plus doucement. Tout et tous s'y rejoignent, à chacun sa vérité d'où reviennent les morts comme les vivants, les noms, où se clôt le roman de l'enfance.

Marilire
21/10/14
 

Dans ce dernier volet de la trilogie, Agota Kristof brouille les pistes avec un talent indéniable. Toutes nos certitudes sont mises à mal dans la première partie du roman, laissant le lecteur décontenancé, perplexe, voire contrarié (tout ce en quoi j’ai cru était donc faux ??). Les retrouvailles entre les jumeaux cinquante ans après ont-elles bien lieu ou sont-elles inventées de toute pièce par un esprit malade ? Les questions sont nombreuses, les réponses le sont moins par contre…Cela dit, la deuxième partie du roman apporte tout de même des éléments de réponse. Peu à peu, les morceaux du puzzle s’encastrent et laissent apparaître une nouvelle interprétation de l’histoire. Une fois « Le troisième mensonge » refermé, il ne reste qu’une envie : reprendre les deux premiers tomes pour faire le lien. Une trilogie qui agit comme un prisme, où chaque volume se lit au regard des deux autres. Un récit déstabilisant, mené d’une main de maître.

Mokona
21/04/14
 

Ce n'est qu'une fois terminé ce livre que je me suis rendue compte qu'il s'agissait d'une trilogie (l'histoire des jumeaux Claus et Lucas) ; c'est sans doute pourquoi j'ai eu l'impression que l'auteur n'allait pas au fond des choses, n'explicitant pas assez à mon gout l'histoire familiale.... Du coup je suis intriguée et vais recommencer ma lecture par le commencement car l'univers de cette écrivain d'origine hongroise est réellement intriguant.

dvan
22/08/12
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.24 kg