Le vieil homme et son double

HALDEMAN, JOE

livre le vieil homme et son double
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 12/06/02
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
8,20 €

SYNOPSIS :

Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections). Mais « Folio
SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes. La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.
2 personnes en parlent

« Le pastiche c'est fantastique » chantaient ces coquins d'Elmer Food Beat de leur voix flûtées et adoucies à grands coups de caramel au beurre salé et de chouchen! Et ce n'est pas Sylvester Castlemaine, roi de l'arnaque qui ira les contredire. Cette fois-ci, notre escroc a jeté son dévolu sur John Baird, un universitaire, spécialiste d'Hemingway. Il a flairé son gros poisson dans un rade de Key West et a réussi à l’appâter en lui parlant du vieil Ernest. On peut dire que notre pécheur saura mener sa barque pour convaincre le professeur certes récalcitrant mais complètement fauché… Et si les nouvelles disparues en 1922 du grand écrivain réapparaissaient comme par enchantement? Qu’est ce qu’il faut au fond ? Un spécialiste d’Hemingway qui saurait reproduire le style de l’auteur à la perfection : on l’a ! Une machine à écrire d’époque ? Ça doit bien pouvoir se dégotter quelque part, non ? Du papier d’époque ? Difficile mais pas impossible! Si à première vue, l’entreprise semble, somme toute, réalisable, il est des barrières à ne pas franchir. Le Pacte que John Baird conclura avec Castlemaine le conduira au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer et au-delà de sa propre vie. Celui qui essaye de réécrire l’histoire et de modifier le passé transgresse des lois séculaires et met en péril l’équilibre universel. De rencontres en rencontres, John s’apercevra que se jouer du destin n’est pas l’apanage des hommes. La partie qu’il jouera avec Castlemaine sera bien moins divertissante qu’il ne l’aurait cru. Mais peut-on réellement faire confiance à un faussaire ? That is the question!Joe Haldeman signe ici une œuvre étrange où se mêlent passé, présent, mondes parallèles et récits imbriqués. Le vieil homme et son double est un livre inclassable tantôt roman de science-fiction, tantôt œuvre contemporaine. Cette histoire d’une originalité féroce se veut par moment volontairement cathartique. L’auteur, vétéran du Viet Nam, ouvre les vannes de ses souvenirs et laisse exsuder sa douleur. Ce lien intimiste avec l'écrivain, qui transparaît en filigrane, dote la narration d'une certaine profondeur.Mention spéciale à certains dialogues et autres répliques assassines dont le piquant fait toute la différence :« Tu as le chic pour remonter le moral à une femme, tu sais ? »-Allez. » Il se rapprocha d’elle et lui caressa les cheveux. Elle se retourna sans toutefois lever les yeux. « Ne te rabaisse pas, Lena. Tu restes sacrément bien roulée.-Merci. « Elle répondit à son rictus par un sourire et s’empara de lui. Si tu n’étais pas aussi doué pour la poésie, je t’échangerais bien contre un vibromasseur. » Comme quoi, certaines femmes ont l’art de faire passer des messages… Rebelde

Rebelde
04/11/13
 

En 1996, John Baird, universitaire spécialiste d'Hemingway rencontre dans un bar Castle, qui lui glisse l'idée de fabriquer un faux manuscrit des nouvelles de jeunesse du grand Ernest. D'abord réticent (il n'a pas une once de malhonnêteté en lui), il trouve des dérivés à cette idée, à visées plus intellectuelles.Le hic c'est qu'une certaine autorité, supervisant de nombreux univers parallèles, ne peut laisser faire une telle chose : d'une manière pas tout à fait déterminée, elle mettrait en péril la fin du monde de 2006, et ce dans plusieurs réalités.C'est ainsi que John Baird voit apparaître, après avoir consommé de l'Absinthe, un Hemingway translucide qui le conjure d'abandonner son projet, sous peine de mort. Sauf qu'à chaque fois qu'il est tué, John se réveille dans un monde alternatif, toujours lui-même, mais avec toutes les mémoires de ses différents alter égo....Ce roman a obtenu les prix Nebula 1990 et Hugo 1991, et on se régale à suivre son intrigue toujours surprenante, qui joue sur différents registres et célèbre Hemingway (ainsi, par exemple, tous les titres de chapitres, sauf le dernier, sont des titres provisoires ou définitifs d'oeuvres d'Hemingway).L'épilogue donne le tournis, il faut s'accrocher pour suivre d'autant que les glissements dans les univers parallèles se doublent de voyage dans le temps. C'est plein de subtilité, tant au niveau des personnages qui se dévoilent en se modifiant selon les mondes, que dans l'action qui donne envie de tourner férocement les pages. Mais c'est vraiment l'hommage à Hemingway qui emporte la mise et teinte l'ensemble d'une saveur à laquelle je ne sais pas résister. Sylvie Sagnes

SagnesSy
07/07/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.15 kg