Le vieil homme qui n'ecrivait plus

SOKAL, BENOIT

livre le vieil homme qui n'ecrivait plus
EDITEUR : CASTERMAN
DATE DE PARUTION : 07/10/03
LES NOTES :

à partir de
16,00 €

SYNOPSIS :

La cinéaste Catherine Voralberg a décidé d'adapter à l'écran "Marianne", le roman d'Augustin Morel. Elle a choisi de planter son histoire dans le décor original du village de Sainte-Geneviève, théâtre cinquante ans plus tôt des événements décrits dans le récit du vieux Morel.
Une histoire tragique sur fond de vieilles haines, trahisons, et souvenirs douloureux de la 2e Guerre mondiale et de ses maquis. La réédition, mise en couleurs, d'un classique de Sokal, qui prend ici un style plus réaliste que dans sa série les "Aventures de l'inspecteur Canardo".
4 personnes en parlent

« La littérature, les bouquins... tout ça... on croit évacuer toute sa merde à bon compte sur du papier... mais c'est vraiment que de la littérature ». Fiction, passé, présent, plus rien n'existe pour Auguste Morel. La vie s'écoule inlassablement dans les bras de l'alcool et du douloureux souvenir de Marianne. Il voulait exsuder ses démons par la plume, un livre érigé comme une épitaphe à sa bien aimée enlevée par une balle allemande. Si Morel a survécu, il n'est qu'une ombre déchue, l'auteur d'un unique livre, rongé par les rêves et une passion inassouvie. Aussi quand la réalisatrice chargée de l'adaptation de son œuvre lui propose de revenir à Sainte-Geneviève, les rancœurs, les plaies vont s'extravaser nécrosant à nouveau le village.Le Vieil homme qui n'écrivait plus nous plonge dans le passé trouble de la résistance et de la collaboration - une immersion qui n'est pas sans rappeler le Silence de Comès ou le travail de Servais. Sokal nous livre des êtres torturés par un lourd passé, un village de chasseur qui survit en espérant faire table rase du passé, ignorant jusqu'à l'existence du livre. « La littérature, il faut qu'elle reste dans les livres, ailleurs, elle est insupportable ». Si le scénario est plutôt banal, le découpage entre passé, présent et enquête policière permet de conserver la tension jusqu'à la fin. Pasdel

Pasdel
28/12/15
 

Le roman Marianne d'Augustin Morel va être adapté au cinéma. L'auteur est contraint alors à retourner dans le village où c'est déroulé l'histoire. Durant la seconde guerre mondiale, l'écrivain était résistant et amoureux de Marianne. Mais leur histoire connu une fin tragique.Une bonne bd, le contexte historique est bien rendu. mini pouce06

minipouce06
05/05/11
 

Une petite récréation de Sokal : même si le scénario n'est pas très original - histoire d'amour de 2 enfants contrariée tragiquement par le 2de guerre mondiale, intrigues, haine, rancœur dans un village, depuis l'occupation, et règlements de compte -, Sokal réussit un bel album, avec des dessins cette fois réalistes et une atmosphère bien rendue... laurence

laurence
30/07/11
 

Atmosphère Une petite récréation de Sokal : même si le scénario n'est pas très original - histoire d'amour de 2 enfants contrariée tragiquement par le 2de guerre mondiale, intrigues, haine, rancoeur dans un village, depuis l'occupation, et règlements de compte -, Sokal réussit un bel album, avec des dessins cette fois réalistes et une atmosphère bien rendue...

Format

  • Hauteur : 32.00 cm
  • Largeur : 24.20 cm
  • Poids : 0.82 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition