Le vieux qui ne voulait pas feter son anniversaire

JONASSON, JONAS

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 01/03/12
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours
à partir de
8,20 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l'adjoint au maire et de la presse locale ? Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre
fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée - presque par inadvertance - à un membre de gang. S'engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja...
32 personnes en parlent
Un livre addictif grâce auquel on ne peut s'empêcher de rire... Un livre qui change de ce que l'on peut lire habituellement. Mon gros coup de coeur 2012
Nicolas M

C'est sûrement un des livres les plus lus de cette dernière année et je l'avais raté. Mais j'avais déjà eu des incompatibilités avec Dagsson, un humoriste islandais et cette fois, non plus, je n'ai pas été sensible à l'humour megalo de Jonasson. Pourtant, j'aime les livres d'Arto Paasilina, auteur finlandais. Je ne suis donc pas réfractaire à l'humour venu du froid.Mais je pense que Jonasson est allé un peu trop dans le loufoque, ce qui m'a frustré sur le plan émotionnel et psychologique.Tout d'abord, il me semble que l'enchevêtrement des deux histoires, celle actuelle de la fugue d'Allan, ce coquin centenaire, et celle historique de son périple autour du monde, alourdit l'échappée belle de nos charmants fugitifs. Les récits "historiques" sont longs et parfois ennuyeux. Certes, ils nous permettent d'avoir une vision très rapide des évènements mondiaux de ces dernières décennies mais la répétition de rencontres incroyables avec toutes les sommités mondiales est lassante. Le contraste entre le pouvoir et la naïveté d'Allan est amusante mais il ne faut pas en abuser.Toute cette construction permet toutefois d'amener un croustillant résumé des faits défendu par Allan auprès du procureur Ranelid. C'était pour moi un des meilleurs moments du livre.Ensuite, l'humour décalé ne m'a pas vraiment amusée. Soit il est trop décalé, soit trop lourd et répétitif, soit je n'étais pas dans une période réceptive. En tout cas, aucun personnage ne m'a émue ou fait rire (sauf peut-être l'éléphante).Je reconnais cependant que l'histoire et le style font preuve d'une réelle innovation, une performance de l'auteur et je comprends l'engouement des lecteurs. En plus, le titre et la couverture du livre sont tous deux très accrocheurs.Comme il s'agit d'un premier roman, j'aurais sûrement l'occasion de relire cet auteur afin d'enrichir mon opinion.

jostein
03/07/12
 

Le jour de ses 100 ans, Allan décide de s'enfuir de la maison de retraite. Il saute par la fenêtre et se retrouve à la gare routière. Un jeune loubard lui demande de lui garder sa valise pour pouvoir aller aux toilettes. Allan vole la valise et saute dans le premier car en partance. Dès lors, Allan est doublement recherché : par la police (qui pense qu'il a été kidnappé) et par une bande de voyous qui veut récupérer la valise. Au cours de son périple, Allan va rencontrer un tas de personnages qui l'aideront.En parallèle, La vie d'Allan nous est racontée de sa naissance à ses 100 ans.Depuis son plus jeune âge, il aime fabriquer des bombes. Cette passion le conduira a des aventures surprenantes, et à rencontrer tous les grands de ce monde (Franco, Staline, Truman, De gaulle...)Ce livre est très drôle, très léger et très fin. C’est une perle de la littérature nordique. A chaque page on rit, on s’étonne, on est ravie…Un régal !!! sabrina

Sabrina69009
25/02/12
 

Vous trouvez que vous vieillissez ? Que vous avez moins la pèche ? Que vous n’avez pas le temps de faire tout ce qu’il vous plairait ? Que votre vie est trop courte ? Il est temps de faire la connaissance d’Allan ! Allan Karlsson va avoir 100 ans. Il vit dans une maison de retraite qu’il déteste de tout cœur et décide sur un coup de tête, le jour même de son anniversaire alors qu’une petite fête a été préparée en son honneur, de se faire la malle et de profiter un peu de la vie qu’il lui reste. Il saute par la fenêtre et se carapate comme un sale gamin, et en oublie même qu’il est toujours chaussé de ses pantoufles ! En effectuant cette action qu’il n’avait pas préméditée, Allan ne pensait pas une minute être embrigadé dans la folle aventure qui va suivre… Il faut dire que ce petit vieux, même s’il a l’air tout gentil et même un peu niais, n’est pas n’importe qui : il fut un artificier de génie et servit les plus grands de ce monde, (Franco, Staline, Churchill, Truman ou Mao, excusez du peu !) offrant ses talents suivant les hasards de sa destinée. Il a ainsi vécu une vie assez incroyable et c’est donc avec un certain détachement qu’il accueille ses nouvelles aventures… Car pas de bol pour notre petit vieux, il a la mauvaise idée de dérober une valise à la gare routière (en espérant y trouver des chaussures). Sauf que le contenu est tout autre et que malfrats et policiers aimeraient bien mettre la main sur cette fameuse valise… Allan va devenir l’homme le plus recherché de Suède ! J’ai absolument adoré ce roman totalement loufoque et déjanté et son humour au second degré. Bien sûr, n’y cherchez pas de vérité historique et n’essayez pas d’être logiques : cette histoire est totalement abracadabrante et pas vraiment crédible, mais quel plaisir ! A travers les yeux d’Allan, vous allez voyager et voir les hommes sous un jour nouveau, et surtout revisiter vos connaissances de l’histoire du monde et des bouleversements politiques qui ont eu lieu au cours du 20ème siècle. C’est rocambolesque et improbable, mais parfaitement jubilatoire. Allan va traverser la guerre civile espagnole, la seconde guerre mondiale, puis la guerre civile chinoise sans une égratignure, mais en faisant sauter quelques ponts ou bâtiments. Il semblerait même qu’une soirée trop arrosée l’ait amené à dévoiler quelques indications qui auraient servi à préparer la bombe atomique… Il va ensuite aller en Iran, puis revenir dans nos contrées, vivre les barricades de mai 68 et d’autres aventures… bref, on ne peut pas dire que cet homme-là se soit ennuyé au long de sa vie ! Pourtant, Allan était un peu simplet, il a arrêté ses études à 9 ans, et a même été interné pendant pas mal d’années et rien ne le prédestinait à un tel destin… Mais il est malin et débrouillard et le fait de ne jamais avoir eu une idée politique sensée est peut-être ce qui le sauve alors qu’il parcourt le monde au gré des conflits : il est innocent, prêt à aider, faire plaisir et se mettre au service de ceux qui le traitent correctement. Il a d’ailleurs vite compris qu’il vaut mieux être du coté du pouvoir que de la population : « une chose était certaine, plus on s’approchait des gens du pouvoir, meilleure était la nourriture. L’eau de vie aussi d’ailleurs ». Il est juste pragmatique, ne prend pas partie et se targue seulement d’être apolitique. Il n’aime parler ni politique ni religion, mais ne dédaigne pas un petit verre de vodka ou de whisky à l’occasion (ou deux, ou trois, ou plus…). L’histoire est revisitée pour notre plus grand plaisir : sous le regard de l’humour ! Liliba

liliba
29/02/12
 

Ce roman de Jonas Jonasson évoque la vie d'un homme prénommé Allan Karlson. Allan Karlson est le protagoniste principal qui en 2005 fête son centième anniversaire. Cela est même dit dès le premier chapitre. Cet homme vit dans une maison de retraite où le personnel souhaite fêter son anniversaire en grande pompes, c'est à dire en présence des employés mais aussi des résidents, de l'adjoint au maire et de la presse locale. Malheureusement pour Allan, en effet ce dernier ne souhaite qu'une chose faire ce qu'il veut pour ses cent ans et il décide donc de fuguer. C'est là le point de départ des péripéties de notre protagoniste.Dès lors Allan va se mettre à dos un membre de gang et va dérober une valise pleine d'argent, mais il va copiné avec des personnages qui vont l'aider et pas le rechercher. Ce périple est au présent et il est entrecoupé de la vie passée de notre protagoniste, donc de sa naissance à l'histoire qui nous occupe en 2005. Dans ce passage de la vie passée d'Allan sont intéressant car ils relatent des événements de l'Histoire mondiale tels que la Seconde Guerre Mondiale ou la montée du communisme. Cependant ces chapitres étaient très longs, en effet ils pouvaient faire plus de 40-50 pages, et pour moi c'est un gros point négatif.

Roman mené à 100 à l'heure ! Roman Durant lequel on ne s'ennuie pas, personnage atypique, entier et attachant... j'ai adoré ce livre car super original et inclus des faits historiques entourés d'humour. A lire pour découvrir la vie on ne peut plus intéressante, mais due plus ou moins au hasard d'Allan.

beraud@archimed.fr
06/12/15
 

Eût égard au titre très drôle (et qui annonce bien la couleur) et à tous ces avis positifs à propos de ce livre, je me devais de le lire. Je regrette de l’avoir autant fait attendre dans ma pal, car j’ai passé de très bons moments, à rire tout au long. Le roman se compose de deux parties qui sont mélangées : le passé d’Allan et l’escapade d’Allan le jour de son anniversaire. On alterne donc les deux histoires chapitre après chapitre. Je ne sais pas laquelle de ces deux parties m’a le plus plu, mais j’ai trouvé que ça brouillait un peu l’histoire de mélanger les deux. Le passé d’Allan : celui-ci est tout simplement incroyable. Imaginez un homme ne se mêlant pas de politique et qui a pourtant rencontré des personnages très importants dans l’histoire politique (de fasciste au communiste en passant par des présidents français et américains), a aidé à la réalisation de la bombe atomique et traversé l’Himalaya. Même là, vous serez encore loin de prendre toute la mesure des aventures de cet homme. On peut dire qu’il s’en est passé des choses dans la vie d’Allan Karlsson, et on ne s’ennuie pas ! De plus, ces aventures permettent une sorte de cours d’histoire du monde entier où l’auteur résume chaque évènement. Très instructif, et on découvre pas mal de choses farfelues. Il n’y a ici aucune place pour la tristesse, (le seul moment où il y en a eu, est à la mort du chat d’Allan), notre héros étant un éternel optimiste. L’escapade d’Allan, retour en 2005 : cette partie-ci aussi est très drôle. L’auteur traite toujours avec naturel son histoire, même quand il y a des morts qui se rajoutent. Et ces moments-là sont vraiment à mourir de rire. On va de quiproquo en fausse interprétation et mensonges. Je n’ai par contre pas vraiment compris l’épilogue, je m’attendais à une fin plus définie. J’ai beaucoup apprécié la philosophie d’Allan, surprenante, rare et simple. En gros, la vie est ce qu’elle est et on n’y peut rien, alors autant faire avec. Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer un héros tel qu’Allan, aussi résigné qu’optimiste, plein de bon sens et en même temps résolu. Il m’a fait rire et en même temps j’ai ressenti de l’admiration pour ce personnage hors du commun. Ces compagnons sont divers : en 100 ans, Allan a eu le temps d’avoir de la compagnie. Je ne vous les décrirai donc pas tous car cela prendrait du temps et que l’auteur a décrit à chaque fois l’histoire de chacun. Néanmoins, j’ai beaucoup aimé l’histoire de certains : Benny et son frère Bosse ainsi que la fiancée du premier, Julius, les Einstein, Iouli et sa femme, le président Truman… Le style de l’auteur est tout simplement plein d’humour et je ne me suis pas arrêtée de rire (mais ça, je pense que vous l’aurez compris). Néanmoins c’est un humour noir, ironique, qui se moque de la politique et de la religion, n’importe lesquelles. C’est un style très particulier encore une fois et j’ai rarement l’occasion de lire de tels romans. Jonas Jonasson a un réel talent pour captiver le lecteur ! Il m’a régalé avec ses remarques, ses discours indirects, ses réflexions à propos du monde et des hommes. Je ne m’attendais pas à autant aimer mais le fait est que cet auteur, Jonas Jonasson, est incroyablement doué. Il a maîtrisé son histoire du début à la fin en me faisant rire, réfléchir et en m’instruisant (merci pour les cours d’histoire !). C’est avec plaisir que je lirai le nouveau roman qu’il a écrit, en espérant qu’il saura encore une fois me surprendre. Ninon !

nilale
21/08/14
 

Allan Karlsson va avoir cent ans, mais le jour de son anniversaire il s’enfuit de la maison de retraite et part vivre de nouvelles aventures en Suède et ailleurs en volant la valise d’un malfrat, se fait de nouveaux amis et leur raconte sa vie trépidante au cœur du XXème siècle.A partir de là, "voici venu le temps des rires et des chants", particulièrement des rires mais dans une nuance de jaune soutenu.Tout, je dis bien tout, dans ce livre est invraisemblable et il n’y a pas une énormité pour rattraper l’autre, c’est un festival.Allan Karlsson a donc connu tous les grands de ce monde, la bombe atomique aux Etats-Unis c’est lui, les secrets de fabrication pour les russes c’est lui, une rencontre avec Mao Tse-Toung encore lui, un rôle pendant la guerre froide toujours lui : "C’est ainsi qu’un agent secret américain, hermétique à la politique, réussit en toute impunité à mettre en place une stratégie de paix avec un chef physicien nucléaire soviétique au nez et à la barbe du KGB et du GRU.", bref, à part serrer la main d’Hitler il a tout fait, tout vu, voyagé et appris plusieurs langues.Le mot qui me vient à l’esprit est pitoyable, cet enchainement grotesque a eu l’effet inverse de m’amuser.Si encore cela n’avait lieu que dans le passé d’Allan Karlsson, mais c’est aussi le cas dans ses aventures présentes.Et quand l’auteur ne sert pas du grotesque, il arrive à mettre dans la bouche des personnages des phrases de lieu commun : "Il en est de la vengeance comme de la politique. L’une mène à l’autre et le mauvais conduit au pire qui aboutit en fin de compte à l’intolérable.", ou encore une morale à deux balles sans fondement et reposant sur des platitudes : "Souvent la loi disait une chose et la morale une autre, il n’avait pas besoin de chercher plus loin que dans sa propre entreprise. Il fallait parfois savoir contourner un peu la loi tout en marchant droit dans ses bottes.".Ce livre a été un phénomène au moment de sa sortie, pour ma part il m’a laissée bien distante et n’a pas su éveiller mon intérêt.L’histoire est d’un niveau grotesque qui ne prête pas à sourire, les personnages sont peu crédibles, les situations encore moins et l’ambiance bon enfant qui règne est encore pire que dans un dessin animé de Walt Disney.Beaucoup de bruit pour rien résumerait très bien ce livre."Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" fait partie de ces lectures aussitôt lues aussitôt oubliées et est à classer dans la catégorie des livres médiatiques de peu d’intérêt et pour lesquels l’abeille qu’est le lecteur ne doit pas se laisser attirer par l’odeur du miel, faute de s’y engluer et d’avoir bien du mal à s’en dépêtrer.

MissG
24/09/13
 

Malgré quelques longueurs, je peux dire que globalement j'ai apprécié ce livre.L'histoire de ce papy qui, le jour de son centième anniversaire, décide de faire le mur, est alors l'occasion pour l'auteur de nous faire revivre quelques événements marquants du XX eme siècle. Car oui, ce « petit vieux » a eu une vie bien remplie. Les chapitres traitent à la fois de la fugue de ce dernier, mais aussi, grâce à des passages construits comme des flashbacks, sur sa vie bien avant son entrée à la maison de retraite.L'humour est parfois présent, et cela donne un ton léger à ce roman. Cela nous permet aussi de digérer des passages un peu longs... Le style de l'auteur est quant-à lui assez fluide, pas de grande envolées lyriques, seulement des mots simples pour parler de la vie plus que complexe de ce papy pas comme les autres.

seriephile
21/08/13
 

Quand un centenaire s'échappe d'une maison de retraite le jour de son anniversaire, tous les journaux du pays se mettent en branle pour le retrouver. D'autant plus que le vieux en question sème sur son passage.. des cadavres! La police part à sa recherche tandis que les journalistes s'en donnent à coeur joie. Mais le vieux n'est pas au bout de ses peines, puisque les péripéties vont l'amener à rencontrer un vendeur de hot-dog, un éléphant et une trafiquant de drogue...Ce roman se compose presque de deux romans imbriqués. On assiste en effet non seulement à l'aventure rocambolesque d'Allan Karlsson, centenaire échappé d'une maison de retraite, mais également à la vie d'Allan Karlsson depuis sa naissance à ce fameux anniversaire où il s'enfuit sans prévenir. Du coup, le livre est pour moi, de deux niveaux d'intérêt différents : j'ai adoré l'aventure d'Allan and Cie à travers le Suède, tentant tant bien que mal d'échapper à des criminels sanguinaires et à la police à leurs trousses. Cependant, la partie plus historique d'Allan des années 1900 aux années 2000 ne m'a pas tant concaincue que cela. Allan passe à travers toutes les grandes périodes historiques du 20è siècle : de Truman à Staline, il connait tout le monde et tout le monde le connait. Une partie donc un peu tirée par les cheveux. Un moyen sans doute pour l'auteur de faire un pied de nez à l'Histoire et de critiquer les erreurs du passé.Je préfère donc vous parler de la partie présente du récit. Loufoque et inédite, drôle et passionnante, elle met en scène des personnages aux caractères bien trempés. On se prend d'affection pour chacun d'eux et on rit à leurs côtés. A travers les paysages de la Suède, nos héros se lient d'amitié et accumulent belles rencontres et mauvaises surprises.Surtout, cette histoire n'est pas à prendre au premier degré. Complètement déjantée par moment, elle est plus un étendard du surréalisme qu'une narration ordinaire. Pleine d'actions et de rebondissements, elle entraîne le lecteur dans un tourbillon d'humour noir à la sauce suédoise. La plume de l'auteur est très agréable. Simple à lire et surtout très subtile, elle permet au lecteur de s'immerger complètement dans l'intrigue. Les descriptions et flash-back sont nombreux pour mieux cerner l'étendue de l'histoire. Un très bon moment de lecture donc, même si certains passages m'ont moins plu que d'autres.

SEcriture
09/06/13
 

Road movie suédois et loufoque ! La maison de retraite va fêter les 100 ans d'Alan KARLSSON. Sauf qu'il n'en a pas du tout envie... D'où une cavale rocambolesque en charentaises à travers la suède, prétexte à revisiter toute l'histoire du 20ème siècle. Alan n'est pas un vieillard sénile, artificier à la retraie, il a des choses à raconter, lui qui dans sa vie a croisé, entre autres, Franco, Truman, Churchill, Mao... N'empêche qu'il s'acoquine avec des mauvais garçons et se retrouve du coup recherché par la police.C'est un roman drôle et vivifiant, haletant de bout en bout avec une invraisemblable accumulation de rebondissements. Plus les ficelles sont grosses, plus on rit. A consommer sans modération ! Iana

Iana
14/03/13
 

Je commence l'année avec un coup de coeur. Dès sa sortie j'ai hésité à le lire pourtant j'en avais beaucoup d'échos favorables. Alors je me dis que j'attendais le bon moment. Et j'ai bien fait car j'ai plongé dans cet univers incroyable. C'est tellement énorme ce qui arrive à Allan qu'il faut entrer dans le délire de l'auteur sinon on ne va pas jusqu'au bout. La galerie de portrait est hilarante et je ne parle que des personnages fictifs, une équipe de "bras cassés" qui croisent la route de ce centenaire en goguette. Quand aux personnages historiques ils sont de vrais parodies. Staline en alcoolique coléreux etc.Il n'y a qu'un seul personnage abstinent, tous les autres non pas de mesure. http://ramettes.canalblog

ramettes
25/01/13
 

Si j'ai choisi ce livre, c'est à cause du titre. "Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire", c'est pas souvent qu'on parle d'un "vieux". Le titre nous donne tout de suite le ton du texte. Et ce déguisement ! Trop fort, j'adore cette couverture.Le texte est très agréable à lire et malgré ses 520 pages, je l'ai lu d'une traite car il y a toujours des trucs inattendus qui nous accrochent et nous font tourner les pages.L'auteur qui nous raconte une histoire, comme un "pote" qui vous parle.Tout au long du roman, il nous plonge habillement dans la vie présente et passée de notre héros centenaire ce qui nous rafraichit la mémoire en revivant avec légèreté sur les grands événements de l'histoire d'un oeil externe. Cette distance nous permet de bien rester accrocher à l'histoire principale.Durant la première partie du livre c'est équilibré et très agréable. En revanche, à partir du milieu de l'histoire, on est plus de temps dans le passé et l'équilibre se fait moins bien. C'est à cause de cela qu'il n'a pas eu 5*.Le récit nous montre plusieurs points de vue sur la partie "présent". On y trouve notre papi, l'enquêteur et un 3ème point de vue que je vous laisse découvrir en le lisant car personnellement je ne m'y attendais pas :)J'ai beaucoup aimé le personnage du papi et la fin de l'histoire.Je conseille ce livre à ceux qui ont envie de plonger dans l'histoire avec légèreté et de découvrir des personnages atypiques et attachants

languedeliee
28/11/12
 

Vive la T.N.T. ! Quand badaboum rime avec épopée…Il y a l’histoireAllan Karlsson est en maison de retraite, il va avoir 100 ans et alors que tout le gratin de la ville se déplace pour fêter son anniversaire, il se fait la belle en chaussons par la fenêtre de sa chambre. Il rit déjà de la tête que fera Sœur Alice, cette sorcière qui le prive de son ultime plaisir, l’alcool.Allan à la gare rencontre un jeune homme qui lui demande de surveiller sa valise. Il accepte mais son bus est sur le point de partir alors ni une ni deux, il embarque la valise et part. Mal lui en a pris cette valise appartient à un gang qui n’a pas l’intention de lui abandonner la valise et son contenu…S’en suit une fuite en avant ou notre papi entraînant avec lui dans son « échappée belle » diverses personnes (et un éléphant !) passe du statut de fugueur à celui de voleur puis meurtrier. Tout ceci sans que cela ne semble le perturber plus que ça. Et en effet, Allan Karlsson en a vu d’autres et s’est sorti de bien plus mauvais pas…La fin de cette « aventure » est truculente. Je ris encore un peu de l’esprit malicieux avec lequel lui et ses compagnons se sont joués du procureur.…Et l’HistoireUn siècle de vie ! La biographie d’Allan Karlsson n’est autre qu’une histoire dans l’Histoire. Un homme simple, généreux, sans éducation, un brin naïf mais loin d’être stupide. Un gars qui apprend à manier les explosifs un peu trop bien, qui passe par la case prison après un malheureux accident et, lui qui hait la politique, finit par fréquenter les plus grands de ce monde dans une course à la bombe nucléaire dont il semble être le seul à connaître la formule.Tour à tour, artificier, alchimiste, touriste, prisonnier, évadé, espion aux 4 coins du monde. Ce papi qui a eu une vie entre Mc Gyver et Forrest Gump, une vie extraordinaire n’en garde pas moins une vision simpliste : il n’aspire en définitive qu’à une chose, siroter de l’alcool sous un parasol au soleil… On comprend mieux qu’il n’ait pas eu envie de finir sa vie dans une maison de retraite.Sa lecture achevée, je suis pourtant restée perplexe, ne sachant dire si j’avais véritablement aimé ce roman. Et je ne saurais dire pourquoi j’avais hâte de le finir… Peut-être cela tient simplement au fait que j’étais encore trop imprégnée de ma précédente lecture ? Je crois que j’ai apprécié le personnage d’Allan Karlsson, sa faculté à influer sur la vie d’autrui, sa vision somme toute optimiste de la vie sans me sentir fondamentalement transportée par l’histoire.Quant aux péripéties d’Allan Karlsson peu importe qu’elles soient complètement loufoques, elles n’en restent pas moins plaisantes, souvent drôles. Et elles ont au moins le mérite de nous refaire vivre quelques grands moments d’Histoire de manière cocasse.Pour les amateurs d’humour noir, d’histoire/Histoire fantaisiste, d’histoire qui se termine bien…

Cera1volta
11/11/12
 

Que de péripéties! Drôle, enlevé, historique, un livre divertissant qui mérite son succès! Le road-movie version papy en déroute, cela vaut le détour! On croise Mao Tsé-Toung, Winston Churchill , Staline, Einstein, mais aussi une éléphante voyage en bus, toute une galerie de personnages plus loufoques les uns que les autres. L'histoire de la bombe atomique revisitée, comme une bonne part des conflits du XXème siècle, entre fiction et réalité, reste le rire qui ne faiblit pas!

eimelle
17/10/12
 

Un vrai bonheur! Quel plaisir de découvrir la fugue de ce petit vieux le jour de ses 100 ans et sa vie à la mode Forrest Gump! Émouvante, vraiment drôle, cette lecture de l'été m'a vraiment détendue... J'aurais encore pu continuer 500 pages avec Allan.

viwa
06/10/12
 

Allan est un vieux bonhomme. Le jour de ses cent ans, il s'enfuit de la maison de retraite. Son périple commence dans la gare où il rencontre un guichetier peureux et un homme à la mine patibulaire à qui il vole une valise. Les ennuis vont commencer ici. Entre fuite vers l'avant et souvenirs d'un passé lointain, l'anniversaire d'Allan prend une tournure épique.Je pourrais comparer ce roman au film Forrest Gump. Rappelez-vous, Forrest est un homme simple qui par mégarde, et avec beaucoup de chance, rencontre les plus grandes célébrités de son époques. Au même titre que ce héros du grand écran, Allan rencontre aussi les grandes figures du siècle, de Staline à Mao Tsé-tung en passant le Président Truman ou encore Churchill. Dans ses actes les plus anodins, et avec sa philosophie de la vie la plus simple qu'il soit, il voyage dans le monde entier, aide et participe au conflit révolutionnaire espagnol, à mettre au point la bombe atomique, à déjouer un attentat, à détruire une ville... Ces rétrospectives qui égrènent le roman nous permettent de connaître le vieillard de cent ans qu'il est devenu et pourquoi il se comporte ainsi. Et le pire, c'est qu'il souhaite vivre sa vie le plus simplement possible sans demander quoique ce soit mais le destin le pousse toujours vers la sortie la plus improbable. Et dans les situations les plus épineuses, il arrive toujours à s'en sortir avec un retournement de situation aussi farfelu que plausible.L'écriture est facile. Sans lourdeur, elle permet au récit de prendre l'ampleur souhaité. Nous avons presque à faire à un récit d'aventures où s'enchaîneraient les actions à la manière d'un film. C'est d'ailleurs cet atout qui ressort du roman, c'est la manière très cinématographique que l'auteur utilise pour nous conter l'histoire et lorsque vous le commencerez, vous aurez du mal à le refermer avant la fin.Les personnages et particulièrement le personnage principal, Allan, sont attachants, décrits autant physiquement que psychologiquement de façon très correcte, afin de pouvoir s'en faire une idée proche de ce que l'auteur s'imagine. Les rebondissements vous tiendront en haleine jusqu'à la fin. C'est un très bon roman, original, qui se laisse lire, où l'humour côtoie allègrement l'action.

Skritt
21/09/12
 

Même si j’ai mis longtemps à le lire, en fait je l’ai vraiment adoré. C’est juste que dernièrement j’avais pas trop de temps. Tout d’abord disons que la couverture et le titre sont juste géniaux, c’est je pense pour ça que ma soeur et moi le voulions absolument. Et c’est sans regret, parce que ce qu’il y a à l’intérieur vaut vraiment le coup. L’histoire est coupé en deux histoires. Le présent d’Allan, voilà qu’il a cent ans et qu’il s’enfuit de la maison de retraite où il est, une rencontre heureuse avec une valise va le conduire dans une grande aventure. C’est assez loufoque mais on est à fond dedans, on y croit vraiment, et les personnages sont drôles et attachants. Que ce soit Allan lui-même, ou Julius, Mabelle, Benny, Brosse, ou encore Le Brochet. J’ai adoré chacun d’eux, même le flic a réussi à me toucher. Le procureur est détestable mais qu’est ce qu’il m’a fait rire !! L’autre histoire est le passé d’Allan, de sa naissance jusqu’à ses cent ans. L’aventure incroyable qu’il a vécu, les gens hauts placés qu’il a rencontré, sa chance et sa débrouillardise, les amis qu’il a pu se faire (et parfois perdu) et comment tout cela l’a ammené dans la maison de retraite. C’est drôle parce qu’il semble responsable de pas mal de moments historiques. Detestant absolument la politique, il vit sa vie en évitant le sujet, mais par contre s’intéresse à tout le reste. Il n’aime pas vraiment la violence, mais s’intéresse beaucoup aux explosifs. Avec tout ce qu’il vit il est plutôt heureux au final, et ne se pose pas tellement de questions.J’ai tout aimé dans ce livre. Les personnages bien entendu, l’histoire présente et passée, je ne me suis jamais ennuyée. Et l’écriture est vraiment bonne, drôle et accrochante. J’aime beaucoup ce genre d’écriture, et elle est très bien utilisée. Franchement un très très bon livre, que je n’ai pas vu passé et que j’aurais fini bien plus vite si j’avais eu le temps.

lasurvolte
15/09/12
 

Personnellement j'ai adoré ce burlesque des situations, complètement déjantées et loufoques. A la façon du héros de Forrest Gump, le héros enchaîne les rencontres au sommet et provoque des évènements politiques sur la scène internationale sans l'avoir vraiment voulu : Allan est complètement apolitique, il le dit et le répète tout au long de l'histoire. Pour ceux et celles qui adorent voyager au millième degré !

odile5929
13/09/12
 

C'est un roman bien écrit qui, sans être de la grande littérature, est très plaisant à lire et bourré d'humour.Le personnage principal, Allan Karlson, est à l'opposé de l'image qu'on peut se faire d'un centenaire. Loin d'être grabataire, c'est un papy dynamique, très sympa, franc, naturel et simple. Il est également très crédible puisque de nombreux détails viennent nous rappeler son grand âge.Il ne veut pas fêter son anniversaire (arrivé à cet âge on peut difficilement le lui reprocher !!) et se sauve de sa maison de retraite. Et c'est là le début d'un épopée loufoque où il lui arrive pleins de choses. Les évènements s'enchainent dans l'humour et la dérision et il rencontre de nombreux personnages tout aussi déjantés que lui.C'est un roman bâti suivant un mode assez classique aujourd'hui, celui de l'alternance de chapitres concernant le présent et d'autres concernant le passé de notre papy héro.Les chapîtres du présent nous racontent la fuite d'Allan, ses rencontres, ses aventures et mésaventures le tout dans un style très simple et bourré d'humour ; il s'agit d'un raod-movie, fait de chassés-croisés avec la police qui le recherche, lui et ses compagnons de route et où les quiproquos sont quotidiens et du coup les rires aussi.Les chapîtres du passé nous racontent la vie antérieure d'Allan, avant qu'il ne rejoigne la maison de retraite. Là aussi l'humour est très présent. Ce vieux aurait participé à tous les grands évènements de notre Histoire et après avoir lu ce roman on ne regarde plus Harry Truman de la même façon.Je dois quand même dire que certains passages m'ont paru un peu longs mais ce fût une impression bien passagère qui n'a en rien entaché mon plaisir.Bref, c'est un excellent roman qui se lit bien et qui, sans être hilarant, offre de bons moments de lecture avec la banane. Tigrou4145

Tigrou4145
07/09/12
 

Je le savais que ce livre serait bon car il m'avait été conseillé par mon indic littéraire préféré.Un livre ancré dans la réalité mais totalement délirant.Une bonne lecture de vacances

SPOUTNIK60
04/09/12
 

Voici le livre idéal pour les vacances, un livre récompense pour après les examens. ce gros succès de librairie m'a semblé tenir ses engagements ! distraire, faire rire (jaune parfois). Un vieux monsieur, comme l'indique le titre refuse de fêter son centième anniversaire, il décide, sur un coup de tête, de fuguer. Sa route croise celle d'un jeune voyou ultra violent à qui il dérobe sa valise. Nous voilà embarqués dans une folle équipée. Le vieil homme rencontre tous les bras cassés de Suède, les routes se croisent, les récits s'entremêlent. Bon public j'ai ri de bon coeur, j'ai apprécié l'enchaînement du récit et souri de voir celui qui allait devenir centenaire partager les repas des grands hommes du XXème siècle. Cela me semble d'ailleurs une parfaite lecture pour réviser son brevet en souriant !

nanettevitamines
13/08/12
 

Jonas Jonasson nous propose un roman totalement décalé et déjanté. Allan Karlsson n'est pas un vieux ordinaire puisque son créateur lui fait traverser le siècle qui vient de s'écouler et le confronte à des personnalités célèbres et le fait intervenir dans quelques uns des faits les plus marquants du 20e siècle. On trouve dans Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire un petit air de Forrest Gump avec un personnage qui, par pur hasard se retrouve à dîner avec Staline ou à découvrir le secret de la bombe atomique...Au-delà de ça, ce roman ravira tous les amateurs d'histoires foutraques. Il ne faut guère chercher de logique dans ce road movie du troisième âge qui cumule les hasards et les situations ubuesques, à se demander parfois ce que l'auteur a pu manger/boire/fumer pendant la rédaction de son roman... A tel point qu'on en vient parfois à se dire que les meilleures choses sont celles qui sont les plus courtes... A vouloir trop en faire, Jonas Jonasson pourrait bien finir par lasser son lecteur... Miss Alfie

MissAlfie
08/08/12
 

Un récit complètement hallucinant, voire déjanté. J'ai pris énormément de plaisir à suivre les nombreuses péripéties d'Allan, héros centenaire, doté d'une énergie et d'un humour à toutes épreuves. Grâce à lui, on revisite l'histoire, on vit des aventures rocambolesques et surtout, on rit ! Excellent !!!

Liesel
05/07/12
 

Ce livre m’a été offert pour mon anniversaire et je dois bien que je ne savais pas trop comment je devais le prendre. Je ne suis pas si vieux pourtant!!!Finalement après une très rapide lecture (ce livre se dévore en fait tellement les personnages sont attachants et le récit superbement construit), je dois m’empresser de remercier ce généreux donateur car ce roman est tout simplement épatant. Nous avons affaire ici à un Forrest Gump centenaire suédois. Comme Forrest, il est un peu limité et comme Forrest, son impact sur l’Histoire est très loin d’être négligeable, voire capital pour l’humanité.En effet, au cours de sa (longue) vie, il rencontrera entre autres les présidents Truman, Nixon aux Etats-Unis, Mao et Tchang-Kai-Cheik en Chine, le général De Gaulle en France, Churchill en Angleterre, Kim-Jong-Il en Corée… et à chaque fois, il posera sa petite pierre à l’édifice ou plutôt détruira l’édifice établi.Spécialiste en explosif, il prendra part à la finalisation de la première bombe atomique, à sa dissémination parmi les grands pays (Ex-URSS, Chine, Suède, Indonésie…), à la guerre froide et son cortège d’espion, aux traités de désarmement SALT…Cette partie « historique » entrecoupe le récit de l’escapade d’Allan Karlsson, sa fuite de son hospice en charentaise, le jour même de ses cent ans. S’ensuit une abracadabrante course poursuite entre maffieux incompétents, policier désabusé,… Allan en profitera pour rencontrer toute une foule de personnages délirants : Mabelle, rouquine au verbe fleuri, son éléphante Sonja, Julius, le criminel repenti, Benny vendeur de hot-dog, presque diplômé es tout et n’importe quoi,…Certaines scènes sont mémorables dont notamment l’extraordinaire audition des protagonistes devant un juge plus que dépité. A mourir de rire !Bref, de l’humour de très haut niveau, digne successeur de John Irving, John Kennedy Toole avec une touche nordique que n’aurait certainement pas renié Paasilinna par exemple.Pour conclure, n’hésitez plus un instant à dévorer ce très beau roman et vous ne lirez plus les livres d’histoire sans esquisser un sourire complice.

BenoitD
13/06/12
 

Attirée par la couverture et le titre, j'ai été toute heureuse quand j'ai pu me procurer ce livre.Et puis, j'ai commencé. Et j'ai trouvé le temps long. Peur d'être déçue, je me suis dit "je vais au moins jusqu'au milieu" et j'ai attéri à la page 200. Puis à la page 300. Et jusqu'à la fin.J'ai adoré ce livre finalement, même si souvent le style d'écriture me rebutait un peu - et d'autres fois c'était ce que j'adorais le plus -. En fait, ce n'est pas tant ce livre que j'ai adoré. C'est Allan surtout. Tout ce qu'il a vécu depuis sa naissance, en tant qu'expert en explosifs. Il a rencontré des gens hyper célèbre sans jamais devenir connu lui même, et on comprend pourquoi il s'enfuit de sa maison de retraite. Donc, ce livre est fait en deux parties : Toute la vie d'Allan et de ses incroyables aventures qui m'ont fait pensé un peu à Big Fish (parce que finalement, toute personne qui entend son histoire peu difficilement y croire et pourtant c'est vrai) et ce qui lui arrive depuis son centième anniversaire.Pour cette partie, on y rencontre pleins de personnages aussi bizarres les uns que les autres, Julius, un escroc, Benny, un presque diplomé d'à peu près tout, Mabelle et son éléphant etc...Et cette troupe de bras cassés échappe et à la police et aux gangsters qui sont furieux qu'on leur ait volé une valise contenant 50 millions de couronnes - encore un acte maloncontreux d'Allan -.Et finalement, j'ai trouvé que cette partie pourtant assez importante vu que c'est ce qui ce passe, est assez effacée par rapport au passé d'Allan. En un sens j'ai trouvé que c'était un assez mauvais point, et dans un autre côté, j'adorais tellement tout ce que le vieillard avait vécu que ce n'était pas si grave.Ce livre est le genre qui me plait, avec des entremêlements de destins, de chances qu'on n'aurait jamais espéré, d'évènements qui se sont vraiment déroulés etc. Et le personnage principal est tellement neutre, tellement génial, chanceux et malin, que tout ça à fait que j'ai adoré ce livre.J'avais un peu peur pour la fin - et surtout, je ne voulais pas y arriver -, mais finalement, je l'ai trouvé très bien.En plus, j'ai adoré l'ambiance humour noire, et franche qui découlait de ce livre, et même si comme je l'ai dit beaucoup de passages m'ont paru trèèès longs, je ne regrette pas d'avoir lu ce livre, et c'est un coup de coeur.

yuukichanbaka
11/06/12
 

Rien qu'à la lecture de la quatrième de couverture, je savais que ce roman serait un coup de coeur. Et je ne me suis pas trompée : j'ai vraiment a-do-ré ! Tout d'abord, parce que le personnage principal, Allan Karlsson, est un centenaire (enfin un protagoniste qui n'est pas un adolescent ! ça fait plaisir) dont la vie a été pour le moins... mouvementée. Ensuite pour la joyeuse bande qui l'accompagne au fil du récit : les personnages sont tous aussi drôles les uns que les autres. Et enfin pour les péripéties, loufoques et déjantées à souhait. Une fabuleuse découverte que ce roman suédois, je le conseille à tous sans exception !

Shirayukihime
07/06/12
 

L'épopée rocambolesque d'un centenaire qui décide le jour de son 100ème anniversaire de changer de vie. Le hasard l'amène à se lancer dans une aventure folle mêlant gangsters et argent sale. De fil en aiguille, il embarque d'autres compagnons dans son sillage.

Etudiante
04/06/12
 

Allan, décide de s'enfuir de sa maison de retraite, là commence un périple des plus rocambolesque. Au fil du roman l'auteur nous plonge également dans l'histoire non moins rocambolesque d'Allan, sa vie, ses voyages, ses rencontres...finalement moi qui croyait vraiment m'amuser en lisant ce livre, conseillé par mon libraire favori, je me suis ennuyée...très déçue, trop c'est trop finalement.

celix
21/05/12
 

Livre à la fois drôle, didactique et attachant. Nous suivons l'aventure d'un vieil homme qui, à l'âge de 100 ans, décide de s'enfuir de sa maison d retraite... En sautant par la fenêtre. Il va rencontrer des personnages insolites et ils vivront tous ensemble des histoires hors du commun. Nous les suivront dans leurs ébats, mais nous suivrons en parallèle l'histoire du narrateur qui nous emportera dans un voyage temporel. Nous aurons des rappels sur les différentes politiques mondiales que notre homme aura fréquenté. Jonas JONASSON manipule très bien son écriture en laissant le lecteur en suspend à chaque fin de chapitre. Le livre se lit très rapidement; et je le conseil vivement à tous les jeunes assoiffés d'humour et de connaissances historiques.

libGrillet
31/03/12
 

Alors que tout le gratin du village s'apprête à célébrer son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pincefesses, décide de fuguer. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l'histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Face à Allan Karlsson, Forrest Gump peut aller se rhabiller ! Grâce à son talent pour les explosifs, et avec quelques coups de pouce du destin, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s'est retrouvé mêlé à presque cent ans d'événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao...En digne héritier de Paasilinna, Jonas Jonasson signe un premier roman inclassable, loufoque, burlesque, déjanté. Bref, jubilatoire !

Que de péripéties dans ce roman où le personnage principal ne se prend jamais au sérieux et trouve toujours une solution pour boire un petit coup. Car ce que démonter ce roman, c'est que l'amitié entre les peuples passe forcément par un petit coup de gnôle.Les situations sont plus rocambolesques les unes que les autres, à mon plus grand plaisir.Certes, c'est un peu long au début, mais cela ne dure pas et l'on se prend d'amitié pour ce pauvre Allan qui, baloté par les Evenements mondiaux, a tout de même rencontré force présidents et dictateurs ; été déporté dans un goulag et tenu sur ses genous Kim-Il Sung, entre autres.Un roman à l'image de sa couverture, décalé et réjouissant.L'image que je retiendrai :Celle d'Allan ne pouvant s'empêcher de faire sauter sa maison, si fort que la vache du voisin fait une fausse couche à chaque fois. Alex-Mot-à-Mots

AlexMotaMots
23/01/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.28 kg
  • Langage original : SUEDOIS
  • Traducteur : CAROLINE BERG