Le vol du corbeau

MACDONALD, ANN-MARIE

livre le vol du corbeau
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 30/12/04
LES NOTES :

à partir de
23,40 €

SYNOPSIS :

1962. Les MacCarthy rentrent au pays et s'installent à Centralia, au sud de l'Ontario. Ils forment une famille exemplaire. Jack, le père, est officier de carrière et Mimi, la mère, une femme resplendissante. Madeleine, huit ans, croit encore que l'école est un des endroits les plus sûrs qui soient. Mike, douze ans, est le héros de sa petite soeur. Mais la vie à la base militaire ne tardera pas à faire craquer ce vernis. Un meurtre inconcevable secoue la communauté. Jack se trouve confronté à un dilemme moral insurmontable: au nom des intérêts de son pays en pleine guerre froide, doit-il protéger un criminel de guerre et laisser enfermer un innocentoe Quant à Madeleine, peut-elle mentir
pour faire éclater la véritéoe La lumière ne se fera que plus tard, beaucoup plus tard, lorsque cette dernière, jeune femme brisée et indomptable, ira enfin jusqu'au fond des choses. En attendant, seuls les corbeaux ont vu le meurtre. Ann-Marie MacDonald signe ici une oeuvre romanesque magistrale, puissante méditation sur la perte de l'innocence, au niveau le plus intime comme à l'échelle d'un pays tout entier. «Brillant. Un regard férocement intelligent [...] à ne pas manquer.» Washington Post «Un roman riche et prenant.» The Bookseller «Remarquable. [...] Un conte captivant, dérangeant.» Chicago Tribune Traduit de l'anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
1 personne en parle

En vrai pavé, Le vol du corbeau m’a déplut dès le départ. Un style désagréable et haché (Téléphone. Il répond) qui m’a vraiment rebuté, une histoire qui démarre très lentement. C’est simple sur 200 pages, il ne se passe presque rien. Les 50 premières pages tournent autour du trajet en voiture de la famille qui se rend dans sa nouvelle demeure. Peuplé de paroles de chanson, de quelques descriptions, on se demande où veut en venir l’auteur. Il a vraiment fallu que je m’accroche. « Allez, me disais-je il, va bien se passer quelque chose, encore quelques pages » Bien m’en a pris car après les 200 premières pages (quand même !) et la famille installée dans son nouveau chez soi, le récit décolle et on ne le lâche plus ! La narration alterne entre la voix du père qui a pour mission secrète de cacher un exilé soviétique, avec tous les mensonges qui en découlent, et Madeleine, 8ans, narratrice émouvante, qui nous raconte avec ses mots et à travers ses yeux, le comportement étrange de son professeur qui pour la punir, lui fait faire le poirier, puis lui demande si elle fait de l’exercice, et c’est avec horreur que l’on finit par comprendre les intentions de cette homme pervers. Abusant de la naïveté et de la crédulité de ses jeunes élèves, ce n’est pas une, mais plusieurs petites filles dont cet instituteur abusera et c’est avec angoisse et dégoût que l’on attend avec Madeleine la phrase fatidique :  « les petites filles qui suivent resteront après la classe ». Choquant et dérangeant.

nymeria
09/02/11
 

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.20 cm
  • Poids : 1.04 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : LORI SAINT-MARTIN

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition