Le voyage dans le passe

ZWEIG, STEFAN

EDITEUR : GRASSET ET FASQUELLE
DATE DE PARUTION : 29/10/08
LES NOTES :

à partir de
6,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

C'est l'histoire d'un amour contrarié par les circonstances de la vie : un jeune homme pauvre tombe amoureux de la femme de son riche employeur, qui est également son bienfaiteur. elle l'aime aussi. il est envoyé pour plusieurs années en amérique latine pour une mission de confiance ; elle lui promet de se donner à lui quand il reviendra. mais ce retour ne cessera d'être différé : la guerre de 1914-18 éclate, empêchant toute traversée de l'atlantique
pour les ressortissants des pays ennemis de l'angleterre ; le jeune homme finit par se marier et fonder une famille. les retrouvailles n'ont finalement lieu que neuf ans plus tard et elles ont un goût amer. le lecteur est pris par cette histoire d'amour impossible, émouvante, qui rappelle par bien des aspects la fin de l'education sentimentale. c'est une belle réflexion sur l'usure des sentiments et l'impossibilité de faire revivre le passé.
12 personnes en parlent

Un roman d’amour où les sentiments n’ont jamais été décrits avec autant de profondeur et où un seul regard, un seul geste peut déclencher une passion au delà de tout. Il permet aussi de montrer que le temps et la distance n’aident pas les amoureux à se retrouver tels qu’ils se sont connus mais affirment le fait que si les gens changent, ils ne sont pourtant pas différents de ce qu’ils ont été. Si la passion s’évanouit, les souvenirs et surtout l’amour restent.

Le narrateur a aimé une femme de tout son cœur. Cette femme était l'épouse de son patron. Ce dernier lui a proposé de diriger une filiale de son entreprise au Mexique, pendant deux ans: il accepte car, originaire d'une famille défavorisée, ceci est une possibilité à ne pas négliger. Or, cette absence durera bien plus longtemps à cause de la première guerre mondiale. De retour en Autriche, il croit son amour "usé", mais une simple conversation téléphonique avec elle, et le souvenir d'une promesse ancienne le font chavirer. Leurs retrouvailles sont belles, mais emportées par les tourments de l'histoire: la marche nazie de Heidelberg, la foule inhumaine se fondant en eux les font douter. Et si le temps n'avait pas tout gâché? Superbement écrit, le héros ressemble aux personnages balzaciens, forcats du travail, noyant leurs sentiments et leur manque dans leurs tâches. Quant à l'"épouse de Monsieur G", elle est décrite toute en finesse, en délicatesse, assumant son amour interdit et le gardant au fond de son cœur malgré le temps. Cette nouvelle de Zweig n'est pas seulement un voyage dans le passé, mais aussi une prédiction du futur. En effet, la guerre, apparaît comme l'événement qui rend le cours de la vie impossible, et le nazisme le fléau qui abat tout sur son passage. Entre les lignes, on sent aussi la honte de l'auteur d'être citoyen de son pays. Finalement, la question centrale de cette oeuvre est "l'amour peut-il résister au temps, à l'absence et à l'Histoire en marche"? vivi

vivicroqueusedelivres
19/02/12
 

Stefan Zweig Ces cent petites pages sont bouleversantes. Une histoire d’amour certes, mais aussi un tableau de ce que Zweig appelait « le monde d’hier », les drames humains des deux guerres mondiales. Les lecteurs de Flaubert, comme le souligne le traducteur, y retrouveront la madame Arnoux de « L’Education Sentimentale ». Les amateurs de Zweig se réjouiront de trouver en deuxième partie de ce petit volume, le texte original en allemand datant d’environ 1929. (coup de coeur d'un lecteur)

beraud@archimed.fr
13/12/15
 

L'histoire d'un amour impossible entre deux êtres que la Première Guerre mondiale sépare, perdus dans un XXe siècle soumis au pire, les deux amoureux platoniques ne se reverront que neuf ans plus tard, après avoir échangé une correspondance qui s'était raréfiée avec le temps. Le temps a passé, la passion aussi. Leurs retrouvailles ont le goût de l'amertume. On retrouve ici la plupart des thèmes chers à Zweig : la passion amoureuse contrariée ou impossible, la nostalgie d'un monde perdu (celui d'avant-guerre), la difficile résistance aux bouleversements de l'Histoire et aussi une pudeur particulière. Tout y est pour un roman prenant, émouvant, et quasi intemporel. laurence

laurence
19/08/15
 

Ce livre est une surprise et je ne saurai dire si c’est dans un sens positif ou négatif. Le Voyage dans le passé est une nouvelle de 85 pages qui, à mon avis, passe à côté d’un potentiel pourtant énorme. L’histoire bien que basique avait de quoi charmer. Un homme, une femme, un mari, une épouse, des enfants, l’ambition, la guerre. Louis tombe amoureux de la femme de son patron. Celui-ci l’envoie au Mexique pour affaire. Alors qu’il est sur le point de renter au pays pour retrouver la femme qu’il aime, la Grande Guerre éclate et met un terme à ses projets. Il reste donc, se marie, a deux enfants. Neuf ans plus tard, il reprend contact avec sa bien-aimée, ils se revoient. Puis un beau matin, ils décident de partir et de se forger une nouvelle vie. Malheureusement, le rythme ne parvient pas à soutenir l’intrigue. Je ne me suis pas sentie entraînée par l’histoire, ni portée au gré des souvenirs de Louis. Il manque quelque chose, un élément qui parviendrait à élever le récit. J’ai trouvé l’écriture monocorde mais néanmoins révélatrice de la psychologie des personnages. Les protagonistes comme la plume de Zweig sont d’une beauté infinie mais sombre vite dans « les abîmes de l’inconscient ». L’histoire est une émotion éphémère qui nous accompagne toujours dans nos rêves, qui nous surprend quand nous la terminons. Dans un langage moins « zweiguien », on s’endort au bout de quelques lignes mais quand c’est fini, on continuerai bien. L’édition du livre de poche que j’ai en ma possession propose une traduction accompagnée du texte original en allemand et d’un dossier « Stefan Sweig et le monde d’hier » qui me paraissent fort à propos pour éclairer les ignorants de cette époque. J’ai suivi mes cours d’histoire et de littérature au lycée et je ne parle pas un mot d’allemand. Je ne commenterai alors pas les compléments. Kllouche

kllouche
21/01/12
 

Un Allemand, Louis, d' origine pauvre, a vécu l'ascension sociale à coups d' efforts, de sacrifices, de privations et d'humiliation. Reconnu pour son professionnalisme, il est repéré par son patron qui le place comme adjoint-confident. Cette nouvelle fonction va l'amener à rencontrer la femme de ce monsieur. L'histoire se déroule en 1912. Je n' en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de découvrir ce court récit. Je vais encore apporter une voix contradictoire : j'ai bien aimé cette nouvelle mais je la trouve moins aboutie et plus confuse que ce que je suis habituée à lire de Stefan Zweig. Toujours une écriture impeccable, une vraie musicalité des phrases, une grande sensibilité et une analyse implacable des sentiments et des tourments amoureux, une belle description d'amour contrarié. Mais (car il y a un mais) je n'ai pas jamais été attachée aux personnages, ni à ce qu'il leur arrive. A vous de voir ! http://jemelivre.blogspot.com/

Cave
28/09/11
 

Le voyage dans le passé est une très courte nouvelle qui nous propose une réflexion sur l'amour.Il y a quelque chose de curieux dans la manière dont je perçois les livres de Stefan Zweig. Autant j'adore lire ses biographies et ses essais autant ces romans et ces nouvelles (et j'en ai lu beaucoup), celle-ci comprise, on souvent tendance à me laisser un drôle de goût. Un goût amère d'inachevé ou d'inaccompli, c'est difficile de nommer cette sensation mais je l'ai retrouvé à chacune de mes lectures. Ce texte avance rapidement, j'ai trouvé que les développements étaient traités presque sèchement, les sentiments et les actions arrivent et se déroulent sans beaucoup de détail. Peut-on expliquer simplement avec une telle économie de mot un sentiment tel que l'amour ?Malgré mes réserves l' histoire et l'idée du roman sont intéressantes.Ces romans et nouvelles ne sont décidément pas fait pour moi mis à part peut-être Le joueur d'échecs mais si vous l'avez aimé, n'hésitez pas pour 30 min de lecture le risque est faible.

Lacazavent
02/08/11
 

Le Voyage dans la passé est une très belle histoire, simple mais authentique ; une grande plongé dans le passé comme un film en noir et blanc, qui a la magie d’un baiser de Doisneau.

MarieFleur
21/06/11
 

Amour Une nouvelle écrite de la belle plume de Stefan Zweig qui vous bouleversera. Un homme est séparé de la femme qu'il aime durant des années en raison de la guerre. Entre temps, il a refait sa vie. Mais en la retrouvant, ses émotions resteront intactes.

Un homme et une femme se retrouvent à bord d'un train, ils se sont rencontrés il y a de nombreuses années. Tout au long de leur voyage, nous revivons leur histoire, du premier regard au premier baiser. Mais la fin du périple sera t-elle synonyme de retrouvailles ou de déchirement?J'ai beaucoup aimé la manière dont est construite cette nouvelle. Se servir du voyage en train et des paysages qui défilent comme fil conducteur et comme symbole de l'histoire entre les deux protagonistes, c'est très intéressant. Très rapidement, on comprend que comme dans chaque voyage en train, il y a un début et une fin.

liliwenn
14/03/11
 

Louis, un jeune homme sans le sou, devient le secrétaire particulier de G. Ce vernier vieillissant lui propose de venir habiter chez lui et lui délègue de plus en plus d’affaires importantes. G. est marié et Louis va tomber amoureux de son épouse. Mais Louis , confié d’une mission importante, doit partir au Mexique pour deux ans . La première guerre mondiale éclate bloquant Louis au Mexique. Les retrouvailles auront lieu neuf ans plus tard. Que peut-il rester d’un amour au bout de temps d’années ? Cet amour sera-t-il partagé ?Zweig nous dépeint le personnage de Louis, honteux de ses origines pauvres, confronté à un luxe d’une maison qu’il trouve d’abord hostile. Mais surtout, il nous parle d’amour ! L’annonce de son départ au Mexique va lui faire prendre conscience de sa passion. Louis en proie au dilemme mais mû par la volonté de devenir riche va accepter cette mission. Leur amour ne sera pas consumé, elle lui promet à son retour de lui offrir son corps. Pendant des mois, Louis va travailler comme un forcené en attendant le jour du retour. La Grande Guerre lui brise ses espoirs et il se construit une vie de famille au Mexique. Neuf ans plus tard, Louis n’a pas oublié la promesse qu’elle lui avait faite, une promesse qui le hante et l’obsède. Encore du grand Zweig ! Un grand bonheur de lire cet auteur inégalable…Ce livre est riche en sentiments, en descriptions psychologiques. Du grand Art (avec un grand A) ! J’ai relu certains passages, je me suis délectée de la beauté des phrases, de la magnificence de l’écriture de Zweig. Rien n’est laissé au hasard. L’amour qu’il nous décrit se mue, la passion fougueuse de Louis se transforme en un amour dû. A leurs retrouvailles, cette femme veut lui faire comprendre que cette promesse est devenue obsolète. Elle a vieilli, elle est veuve mais elle accepte de suivre Louis. J’ai frémi à la description des soldats qui défilent dans la ville : marche coordonnée de mille individus, de mille voix chantant et piétinant le sol en cadence, se déversant comme une masse dans les rues. L’acte physique sera t-il consumé ? L'amour inchangé sera- t-il au rendez-vous? Je vous laisse lire « le voyage dans le passé » pour le savoir… Une fois de plus, c’est un coup de cœur ! A lire et à savourer! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
27/07/10
 

Stefan Zweig Ces cent petites pages sont bouleversantes. Une histoire d’amour certes, mais aussi un tableau de ce que Zweig appelait « le monde d’hier », les drames humains des deux guerres mondiales. Les lecteurs de Flaubert, comme le souligne le traducteur, y retrouveront la madame Arnoux de « L’Education Sentimentale ». Les amateurs de Zweig se réjouiront de trouver en deuxième partie de ce petit volume, le texte original en allemand datant d’environ 1929. (coup de coeur d'un lecteur)

Format

  • Hauteur : 17.50 cm
  • Largeur : 11.80 cm
  • Poids : 0.19 kg
  • Langage original : ALLEMAND
  • Traducteur : BAPTISTE TOUVEREY

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition