Le vrai canard

LASKE-K+VALDIGUIE-L

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 26/11/08
LES NOTES :

à partir de
8,49 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Attention : terrain délicat, mouvant, piège, passionnel, passionnant. Il était une fois un journal satirique paraissant le mercredi qui écornait tous les pouvoirs, séculiers et réguliers, qui n'était lie a aucun parti, ne dépendait d'aucun budget publicitaire, et n'avait d'autre souci que railler, en un temps d'ordre et de censure. Sous la guerre d'Algérie, Le Canard enchaîné fut un des lieux de résistance, notamment de protestation contre la torture. On l'achetait pour rire, pour lire les délicieuses chroniques de la Cour, pour s'assurer qu'en France les libertés publiques n'étaient pas mortes. Au tournant des années 1970, le journal change complètement. D'équipe, de projet, de nature. Il soutient expressément les socialistes qui vont accéder au pouvoir. Et surtout, il se mue en journal d'investigation et d'influence. Les vingt-cinq permanents (les mieux payes de la profession) s'entourent d'une armée de collaborateurs de l'ombre. cela va des amis politiques aux agents secrets, de la garde
rapprochée de Mitterrand à Jean Montaldo, des juges aux justiciables. Un journal d'influence, cela veut dire un journal qui influence et un journal qui est influence. On sait aujourd'hui que l'affaire des diamants de Bokassa fut un coup monte par les gaullistes contre Giscard, que les micros clandestinement poses au Canard ne furent pas, comme l'écrivit le journal, découverts par hasard, que la feuille d'impôts qui coûta sa carrière a Jacques Chaban-Delmas n'est pas sortie de nulle part. On sait que le dossier Papon fut fouille de près, a bon droit, mais que le dossier Bousquet . ami de Mitterrand . fut opportunément referme. On flaire que Boulin a droite, Bérégovoy a gauche, tous deux suicides, furent indirectement flingues par des amis qui leur voulaient du bien. C'est cette saga que racontera le livre. Avec minutie et sans hargne aucune. Le Canard, les auteurs l'aiment bien. Mais, puisqu'il fait la morale a tout le monde, il est temps qu'a son tour il devienne objet d'une investigation rigoureuse.
2 personnes en parlent

Je ne suis pas du tout une lectrice assidue de cet hebdomadaire satirique paraissant tous les mercredis, mais j’ai voulu en connaître un peu plus sur les méthodes d’administration et d’investigation de ce journal très populaire. En trois grandes parties chronologiques, les auteurs se lancent à la découverte de la face cachée du Canard : le but avoué de cette enquête est d’interroger l’indépendance et la « servitude » du Canard enchaîné depuis les années 70 jusqu’à nos jours. A la lecture de cet ouvrage, les bras m’en sont tombés car l’image du Canard est vraiment éraillée. Journalistes très politisés et ambiance très masculine (seules trois plumes sont féminines !), financement opaque des collaborateurs, aucun CE ou syndicat au siège du journal, appartenance de nombreux journalistes à la franc-maçonnerie, etc… ; toutes ces révélations concernent la « gestion particulière du personnel ». Concernant les affaires d’investigation du journal, ce dernier est connu pour son franc-parler et ses révélations fracassantes autour des affaires politico-financières de la Ve République : là encore, la chronologie des articles nous montre une nette tendance de la rédaction à « démonter » la droite et à « excuser » la gauche… Le lecteur se plaira donc à entrer dans le monde secret du Canard enchaîné et plus spécifiquement dans le journalisme d’investigation aux méthodes douteuses, voire véreuses, parfois à la limite de celles utilisées par les barbouzes dont le Canard dénonce souvent les vastes supercheries et les obscures impostures. Après cette lecture, le Canard enchaîné vous semblera perdre des plumes !

SophieC
14/02/12
 

Les journalistes Karl Laske (Libération) et Laurent Valdiguié (Journal du dimanche) livrent en novembre les dessous de l’hebdomadaire satirique français le plus connu en France, et inégalé dans le monde, le fameux Canard enchaîné. Ils reprochent entre autres au Canard d’avoir choisi de publier l’affaire Papon entre les deux tours d’élections présidentielles, dont Mitterrand sortira du coup vainqueur. Selon eux, et contrairement à ce qui a pu être dit dans l’histoire officielle de Laurent Martin, le Canard aurait préféré se taire durant les mandats de Mitterrand, afin de ne pas lui nuire. D’ailleurs, l’épouse de Nicolas Brimo n’était-elle pas l’attachée de presse du président ? Nicolas Brimo et Claude Angeli en prennent pour leur grade ici. Suivent des accusations plus graves, avec la découverte de liens entre Mitterrand et Bousquet, passés sous silence au Canard, eux aussi. Et aujourd’hui, Carla Bruni ne lit-elle pas tous les mardis soirs à son époux les informations qui paraissent dans le Journal de Carla B., en Une de l’hebdomadaire, soufflées par Pierre Charon, conseiller à l’Elysée ? Brice Hortefeux n’est-il pas un informateur régulier de la Mare aux Canards ?

CarnetsdeSeL
04/04/11
 

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.58 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition