Legendes et chansons de gestes canaques

MICHEL, LOUISE ; BOGLIOLO, FRANCOIS

livre legendes et chansons de gestes canaques
EDITEUR : PU DE LYON
DATE DE PARUTION : 28/04/06
LES NOTES : Donnez votre avis
à partir de
16,00 €

SYNOPSIS :

21-28 mai 1871 : " semaine sanglante " pour la Commune. 35 000 hommes, femmes, enfants fusillés (90 000 selon d'autres estimations), 38 000 prisonniers, dont plus de 4 000 déportés en Guyane et en Nouvelle-Calédonie, le plus loin possible de la métropole. Condamnée à la déportation en décembre 1871, Louise Michel est embarquée pour la Nouvelle-Calédonie le 24 août 1873. " On ne fait pas six mille lieues pour ne rien voir et n'être utile à rien " écrit-elle à Hugo. Plantes, insectes, houles, cyclones, tout l'intéresse. La rencontre avec Daoumi, les chansons et danses kanak, auxquelles elle assiste la nuit, " bercée par la voix des brisants
", lui ouvrent un univers, une " grande poésie " qu'elle veut vivre et transmettre. A Nouméa, dans le premier journal civil de la colonie, Petites Affiches de la Nouvelle-Calédonie, elle publie en 1875 Légendes et chansons de gestes canaques : travail de métamorphose. Après l'amnistie du 14 juillet 1881, Louise Michel peut rentrer en France. Elle publie en 1885, à Paris, des légendes très remaniées : Légendes et chants de gestes canaques. La Calédonie marquera fortement les Mémoires (1886) ou le roman (La Misère, 1882). Une pièce de théâtre située chez les Kanak, Civilisation, montre (c'est-à-dire dénonce) " comment on civilise ".
0 personne en parle

Format

  • Hauteur : 24.00 cm
  • Largeur : 15.50 cm
  • Poids : 0.42 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie