Leger, humain, pardonnable

PROVOST, MARTIN

EDITEUR : SEUIL
DATE DE PARUTION : 14/02/08
LES NOTES :

STOCK : Sur commande, livré sous 10 jours ouvrés
à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Sur un ton direct et lyrique en même temps, Martin Provost parle de son enfance et de son adolescence, autour de trois faits majeurs : la mort de son frère dans un accident de la route à dixhuit ans (après une soirée arrosée, pour fêter le bac), l'avortement de sa soeur aînée (« séduite » par un cinéaste de passage, qui tourne un film dans la région - le modèle en est Jacques Charrier) et la découverte de son homosexualité. Ces trois événements sont traités avec profondeur et simplicité et sont des échos perçus comme négatifs du climat familial. Les parents tentent de niveler tout dans la vie quotidienne, dissimuler les drames,
les angoisses des enfants. L'extrême sensibilité de l'auteur donne au livre un ton émouvant, parfois lyrique, d'une très grande poésie. On reconnaît la qualité du regard du cinéaste, attentif aux exclusions, au sentiment de solitude que les êtres très jeunes peuvent éprouver. C'est un très beau texte sur l'enfance, la solitude, la naissance d'une vocation, d'une sensibilité, le sentiment de la différence et la fraternité, la filiation aussi. Tous les lecteurs ont été frappés par la sincérité, l'émotion, la force qui se dégagent de ce livre et de la capacité de l'auteur à faire partager un parcours pourtant très singulier.
1 personne en parle

Bruno vient comme chaque été passer ses vacances dans la maison familiale au Conquet. Sa mère dont il été toujours été très proche est gravement malade. Sa sœur Isabelle et ses neveux sont également présents. Bruno attend l’arrivée d’Emile, son compagnon, l’homme qui partage sa vie. Bruno le cadet de la famille n’est âgé que de quelques mois quand son père,officer de marine, part pour la guerre d’Algérie. A son retour, il doit partager sa mère avec lui. Sa mère se montre gaie, fantasque, passant énormément de temps avec ses enfants. Elle est issue d’un milieu bourgeois parisien. Elle a du mal à s’accommoder à la vie à Brest et se refuse d’être comme les autres femmes de gradés militaires. Enfant, Bruno est déjà attiré par les garçons. Une enfance partagée entre les jeux à la plage, le quotidien à Brest avec les visites aux grands-parents à Recouvrance. Puis, la vie prend un autre tournant, les parents achètent une maison au Conquet. L'argent fait souvent défaut, la gaieté de sa mère s’est envolée, les relations entre les deux époux sont souvent tendues. Bruno ne s’amuse plus comme avant avec sa sœur et son frère. Ils s’ennuient au Conquet si loin de Brest. Vient le temps de l’adolescence et des premiers émois amoureux avec d’autres garçons. Bruno doit faire face aux regards des autres et aux drames qui surviennent. L’avortement forcé de sa sœur tombée enceinte accidentellement et les parents qui se taisent, qui veulent étouffer l'inavouable. Puis, la mort de son frère alors qu’il fêtait son bac. Une blessure sans nom, indélébile. Ce livre est bien plus qu’un roman de famille. A travers le personnage de Bruno, Martin Provost se livre et défile la bobine de sa vie. L’enfance passée à Brest puis le déménagement au Conquet, son adolescence et la prise de conscience de son homosexualité, les souvenirs heureux et les blessures. L’écriture de Martin Provost nous prend par la main en toute simplicité, une écriture émaillée d’humour où les détails renforcent ce récit tout en finesse. Un livre où la pudeur, la sensibilité et la sincérité sont omniprésentes. Que dire de plus sinon que j'ai vibré tout au long de cette lecture ! L'amour pour sa mère, la relation distante avec son père, l'admiration pour son grand-père paternel, Brest et les plages environnantes.. autant d'éléments qui en font un coup de cœur ! http://fibromaman.blogspot.com/

clarac
15/06/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.29 kg