Les amants de la mer rouge

ADDONIA, SULAIMAN

livre les amants de la mer rouge
EDITEUR : FLAMMARION
DATE DE PARUTION : 20/04/09
LES NOTES :

à partir de
20,20 €

SYNOPSIS :

« Les Amants de la mer rouge » est l'histoire d'un amour interdit, dans une Arabie Saoudite brulante et tyrannique, une passion universelle et moderne
tout à la fois. -Les droits de The Consequences of Love ont été achetés en Italie, France, Espagne, Pays-Bas, Allemagne et Norvège.
1 personne en parle

[...]Nasser a dix ans et son frère, Ibrahim, trois ans, lorsque leur mère (Raheema) leur fait quitter le camp de réfugiés où ils vivent depuis cinq mois et les envoie à Djeddah. Là vit leur oncle (le frère aîné de leur mère). « Mon chéri, si je fais ça, c'est parce que je vous aime. » (page 11). Au début Nasser refuse évidemment de quitter sa mère, mais l'oncle le persuade... « Finalement, j'ai changé d'avis lorsqu'il m'a annoncé que l'Arabie saoudite était l'un des endroits les plus riches de la terre et que je pourrais y gagner des montagnes d'argent pour ma mère. » (page 24). Ah, l'attrait de la richesse...La séparation est déchirante et ce qui suit l'est plus encore même si Nasser, avec ses yeux d'enfants, est émerveillé par tout ce qu'il voit à son arrivée : les voitures, les routes bien lisses sans ornières, les hauts immeubles, les rues illuminées, les tunnels, « la télévision, le grand canapé noir à bandes rouges et l'épaisse moquette bleue » (page 27).Juillet 1989, Nasser est à Djeddah depuis dix ans maintenant. Il n'a pas de nouvelles de sa mère, ses lettres lui étant systématiquement retournées. Il n'en a pas plus de son oncle qui l'a mis dehors cinq ans auparavant et qui est parti vivre à Riyad avec Ibrahim. Il occupe « un minuscule appartement dans un immeuble de deux étages. » (page 15) car il gagne « à peine quatre cent riyals par mois en lavant des voitures. » (page 15). Dans son journal, il raconte son quotidien, ses quelques amis, sa crainte de l'imam aveugle mais intégriste et de la police religieuse qui patrouille en Jeep matraque à la main, les regards lubriques et les caresses des hommes (et plus) dans le café de Jassim, les spectacles sur la place du Châtiment où le bourreau coupe « les têtes ou les mains » et où les amants sont « fouettés, décapités ou lapidés. » (page 22), le parfum qu'il ingurgite car l'alcool est interdit, ses moments de paix sous un rocher face à la mer Rouge (en face, c'est l'Érythrée, c'est sa mère si elle est encore en vie...).[...] Catherine de La culture se partage

Catherine2
21/05/11
 

Format

  • Hauteur : 22.00 cm
  • Largeur : 14.50 cm
  • Poids : 0.41 kg
  • Langage original : ANGLAIS

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition