Les ames grises

CLAUDEL, PHILIPPE

EDITEUR : STOCK
DATE DE PARUTION : 20/08/03
LES NOTES :

STOCK : En stock, livré sous 5 à 7 jours - Quantité limitée
à partir de
6,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Une jeune enfant est retrouvée morte, assassinée sur les berges engourdies par le gel d'un petit cours d'eau. Nous sommes en hiver 1917. C'est la Grande Guerre. La boucherie méthodique. On ne la voit jamais mais elle est là, comme un monstre caché. Que l'on tue des fillettes, ou que des hommes meurent par milliers, il n'est rien de plus tragiquement humain. Qui a tué Belle de Jour ? Le procureur, solitaire et glacé, le petit Breton déserteur, ou un maraudeur de passage oe Des années plus tard, le policier qui a mené l'enquête, raconte toutes ces vies interrompues : Belle
de jour, Lysia l'institutrice, le médecin des pauvres mort de faim, le calvaire du petit Breton... Il écrit avec maladresse, peur et respect. Lui aussi a son secret. Les âmes grises sont les personnages de ce roman, tout à la fois grands et méprisables. Des personnages d'une intensité douloureuse dans une société qui bascule, avec ses connivences de classe, ses làchetés et ses hontes. La frontière entre le Bien et le Mal est au coeur de ce livre d'une tension dramatique qui saisit le lecteur dès les premières pages et ne faiblit jamais. Jusqu'à la dernière ligne.
4 personnes en parlent

Voici un roman bien sombre : guerre (avec tout ce que ça engendre c’est à dire la mort, les blessés, la peine des familles), assassinat d’une fillette, peines de mort… Il y aurait de quoi détester l’humain. Pourtant, Claudel arrive à nous montrer avec brio que sous les aspects très sombres de ses personnages, se cache souvent un bon côté (et inversement). Comme le montre l’extrait ci-dessus, ces “âmes grises” c’est vous, c’est moi aussi.Au fond, le décès de cette petite importe peu dans le roman. Certes, il sert de trame pour l’histoire mais ça me semble être un prétexte. Ce qui reste pour moi de ce livre, c’est ce message de compassion et de réalisme sur ce que nous sommes.Je profite de cet article pour vous conseiller de regarder le premier film de Philippe Claudel, fraîchement sorti en DVD, “Il y a longtemps que je t’aime”, petit bijou du cinéma français.La version complète de ce commentaire est disponible sur mon site

Artsouilleurs
22/01/09
 

Belle de jour...Un nom qui résonne dans le coeur des villageois de V. Chérie de tous et de toutes, la petite Belle de jour portait en elle la fragilité et la délicatesse de celle qui lui valut son surnom. La douce enfant était un joyau qui irradiait de beauté et réchauffait les âmes lourdes en cette période de première guerre mondiale. Tous aimaient à la voir s'agiter autour des tables du Rébillon, le bistrot de son père et porter, dans ses mains en coupe, ici un pichet de vin, là un plat. Et pour que sa beauté perdure, le destin, funeste, décida de la ravir à jamais. « La mort brutale prend les belles choses, mais les garde en l'état. C'est là sa vraie grandeur. On ne peut lutter contre. » La petite n'aura vécu qu'une courte décade; une fulgurance sur l'échelle du temps. En ce premier lundi de décembre de 1917, elle sera retrouvée morte. Des mains de bourreau, des mains inhumaines se sont posées sur le cou frêle de l’enfant et l'ont serré jusqu’à lui dérober son dernier souffle. Et tandis que Belle de jour s'enfonce inéluctablement dans les eaux d'un Styx grossi par les larmes des siens, d'autres déjà s'apprêtent à l'accompagner en enfer... Qui est assez cruel pour oser s'en prendre à l'innocence incarnée? Qui réclame le sang? Engourdis par un froid glacial et mortifère, les villageois se réveilleront brutalement au son du glas. Les langues vont se délier, les blessures que l'on croyait guéries, suppurer à nouveau charriant avec elles des souvenirs douloureux et amers. La rumeur grandit, les soupçons s'étayent au fur et à mesure que croît l'horreur. Philippe Claudel est un remarquable conteur et nous offre ici une œuvre extrêmement équilibrée où le visuel est de mise. La tension ne retombe jamais et dote ce roman d'un rythme soutenu et martelant. Il parvient magnifiquement à attirer le lecteur dans l'univers qu'il dépeint avec brio. On se surprend à frissonner devant ses descriptions hivernales, on pleure avec lui la mort de l'enfant et on se reconnaît aussi un peu parfois... Plus qu'une histoire poignante dans l'horreur de la guerre, plus qu'un atroce fait-divers, ce livre nous ouvre les portes de l'indicible, de tout ce qui nous étreint sans que l'on ne parvienne à le mettre en mots, de ces douleurs qui nous assaillent et que nous ne maîtrisons pas. Rebelde

Rebelde
06/01/16
 

Une description d'un village français aux abords des combats de la première guerre mondiale. Nous sommes en 1917. Et tout ne tourne pas autour des tranchés. Le mal rôde aussi dans les campagnes. j'ai bien aimé l'écriture de Philippe Claudel. Plus qu'une enquête c'est la quête d'un homme que nous suivons.

ramettes
02/03/12
 

Commentaire Une petite fille, appelée Belle de jour, retrouvée étranglée dans la neige, entre le canal et la demeure du procureur, en 1917, non loin du front de l'Est. Des personnalités locales hautaines et intouchables, une atmosphère de suspicion, de violence, entre le froid de l'âme et le froid du gel : un roman fort, qui m'a marquée.

Format

  • Hauteur : 21.50 cm
  • Largeur : 13.50 cm
  • Poids : 0.40 kg