Les amours interdites

MISHIMA, YUKIO

livre les amours interdites
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 15/03/94
LES NOTES :

à partir de
9,30 €
1 personne en parle

Les Amours Interdites est le troisième roman de Yukio Mishima que je lis (après Le Pavillon d'Or et Confession d'un masque) et de nouveau j'ai été happée par son style extraordinairement poétique. L'intrigue est parfaitement maîtrisée et tous les personnages sont intéressants, car chacun croit manipuler l'autre. Le portrait que dresse Mishima de la communauté homosexuelle japonaise (aussi appelée bara-zoku) est audacieux car très cru, mais aussi triste car il rend compte de leur incapacité d'aimer de façon durable. Yûichi est bien sûr le personnage principal de ce roman ; tous les autres gravitent autour de lui comme des papillons autour d'une lampe et la plupart se brûlent les ailes en l'approchant. On pense qu'au début il est manipulé par Shunsuké, mais en réalité au fil des pages il devient de plus en plus indépendant. Shunsuké, lui, est un auteur en fin de carrière qui a toujours souffert à cause des femmes : on trouve à plusieurs reprises dans le roman des passages tellement violents et agressifs à l'égard de la gent féminine qu'on pourrait se demander si ce n'est pas la voix de Mishima (lui-même ayant souffert de son incapacité à aimer les femmes) qu'on entend là... Tous les personnages féminins souffrent à un moment ou à un autre à cause de Yûichi, mais on sent chez elles une certaine acceptation de cette douleur, ce qui donne l'impression qu'elles ont une personnalité très noble.La fin des Amours Interdites m'a frappée d'étonnement car je n'aurais jamais imaginé que Shunsuké se suiciderait par amour de Yûichi. C'est une fin digne de Mishima, qui s'est lui-même suicidé par seppuku en 1970. En résumé, un roman éblouissant, à lire absolument ! http://blue-imaginarium.eklablog.com/

Shirayukihime
12/01/13
 

Format

  • Hauteur : 17.70 cm
  • Largeur : 10.90 cm
  • Poids : 0.32 kg