Les annees fleaux

SPINRAD, NORMAN

EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 02/10/02
LES NOTES :

à partir de
7,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Dans la grande tradition des littératures de l'imaginaire, « Folio SF », laboratoire des possibles, propose des textes de science-fiction, de fantasy et de fantastique. Douglas Adams, Isaac Asimov, Serge Brussolo, Orson Scott Card, David Gemmell, Robert Heinlein, M. John Harrisson, Robert Holdstock, Lovecraft, Christopher Priest, Norman Spinrad, Bruce Sterling, Jack Vance, Stefan Wul, Roger Zelazny y sont parmi les auteurs les plus représentés. La mythique collection « Présence du futur » (600 titres depuis 1954), cèdant son fonds et laissant place en 2000 à « Folio SF », a largement contribué à la constitution de son catalogue (récemment le Guide du voyageur galactique, H2G2, de Douglas Adams) ; la collection d'inédits « Lunes d'encre », chez Denoël, également (récemment avec Michael Moorcock, par exemple, publié dans les deux collections). Mais « Folio
SF » a également publié plus de quinze inédits (Le Travail du furet de Jean-Pierre Andrevon, La Voie du sabre de Thomas Day, La Fontaine pétrifiante de Christopher Priest ; traduction inédite de Psychohistoire en péril de Donald Kingsbury, l'un des auteurs de hard science les plus ambitieux du genre ; premières traductions françaises de Franck M. Robinson, avec Le Pouvoir, ou de L'Appel de Mordant de Stephen R. Donaldson), des éditions révisées et augmentées (Jardin virtuel de Sylvie Denis.) et des textes d'éditeurs tiers, comme l'Atalante, les Editions du Bélial' (Thierry Di Rollo, Pour Anderson), Mnemos, Rivages, A.M. Metailié... A noter également, la publication d'un essai inédit sur les Transfictions, dû à Francis Berthelot : Bibliothèque de l'Entre-Mondes. La SF dans « Folio » ? Façon d'affirmer que le « genre » n'est ni marginal ni mineur.
4 personnes en parlent

Nul n'est prophète en son pays Recueil de nouvelles dressant un portrait acerbe d'une Amérique décadente ou en proie à un chaos social. Ces trois anticipations mettent en scène une vision apocalyptique des USA. Ce sont de bien sombres" années fléaux" que nous décrit Spinrad. Un livre d'uchronie particulièrement incontournable.

beraud@archimed.fr
03/11/15
 

Les Années fléaux est un recueil original de trois nouvelles de Norman Spinrad, initialement paru dans la collection Présence du Futur, puis réédité par Folio SF. Ayant redécouvert il y a peu l'auteur grâce à la nouvelle Continent perdu parue chez les Dyschroniques, j'avais envie de creuser un peu sa vision de l'apocalypse. J'avais précédemment lu Rêve de fer, dans un tout autre registre.Dans les rues et le métro de New York devenus une vaste Cour des Miracles s'engage une poursuite impitoyable entre une transfuge du trottoir promue vigile et un zonard sans pitié pour la possession... d'un chien. C'est l'Amérique du chômage.Les ravages du sida ont transformé des villes entières en Zones de Quarantaine où l'ont laisse mijoter le virus, situation qui arrange les instances politiques et économiques et que la découverte d'un remède ne saurait changer. C'est l'Amérique de l'exclusion.Le pouvoir mis en place par la « majorité morale » post-reaganienne contraint à l'exil les mauvais esprits du genre de Normal Spinrad, qui se retrouve sur ses vieux jours en train de jouer une nouvelle version d'Un Américain à Paris. C'est l'Amérique de la censure.Spinrad est un auteur américain très critique à l'égard de son pays. Le monsieur ne mâche pas ses mots, et cela ne plait pas à tout le monde. Il est souvent censuré a priori (par son agent, son éditeur... notamment pour le roman qu'il souhaitait écrire autour de la seconde nouvelle de ce recueil, une Amérique dévastée par le SIDA) ou décrié voire censuré a posteriori. Il finit même par déménager à Paris dans les années 80. Un de ses derniers romans, Oussama, a été publié en France, mais pas dans les pays anglo-saxons.Ces trois nouvelles sont assez longues, et j'ai vraiment beaucoup aimé les deux premières. La troisième a un thème intéressant, la censure, et qui touche Spinrad de près, mais je n'ai pas du tout accroché.Suite sur le blog LuneCe n'est pas parce que je dis n'importe quoi que j'ai tort.

LunePapillon
29/09/14
 

Nul n'est prophète en son pays Recueil de nouvelles dressant un portrait acerbe d'une Amérique décadente ou en proie à un chaos social. Ces trois anticipations mettent en scène une vision apocalyptique des USA. Ce sont de bien sombres" années fléaux" que nous décrit Spinrad. Un livre d'uchronie particulièrement incontournable.

90008346
19/09/14
 

J'ai eu du mal à accrocher, et puis... et puis... L'histoire est finalement pas si mal. Le sida est devenu un fléau mondial, cause de ségrégation et de haine... Bon d'accord... J'ai quand même moins accroché que "Le printemps Russe". Ceci dit, l'assemblage de plusieurs histoires parallèles et la narration qui en découle me laissent un bon souvenir.

bilouweb
17/09/09
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.18 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : LUC CARISSIMO

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition