Les braves gens ne courent pas les rues

O'CONNOR, FLANNERY

livre les braves gens ne courent pas les rues
EDITEUR : GALLIMARD
DATE DE PARUTION : 03/02/81
LES NOTES :

à partir de
7,10 €

SYNOPSIS :

Dix nouvelles de la grande romancière américaine. Tout le monde prend vie en quelques secondes, et s'impose à nous : tueurs évadés du bagne, un général de cent quatre ans, une sourde-muette, une jeune docteur en philosophie à la jambe de bois, un polonais que la haine des paysans américains accule à une mort affreuse, et, grouillant à
l'arrière-plan, les petits fermiers, les nègres paresseux et finauds. Les braves gens ne courent pas les rues, telle est la morale assez pessimiste qui se dégage de ces récits. Flannery o'connor possède, comme dickens, le don de la caricature mais aussi un humour implacable, une fantaisie grinçante jusque dans le tragique et l'horreur.
2 personnes en parlent

Un grand recueil tant Flannery O'Connor sait plonger le lecteur très rapidement dans ses histoires.Elle décrit avec justesse, précision, ces Etats-Unis, ceux du Sud essentiellement, qui se déploie de manière si réelle sous nos yeux.La première nouvelle, qui donne son titre au livre, commence en douceur mais s'achève avec une cruauté presque destabilisante.L'auteur fait preuve d'un talent certain pour décrire les petites gens, les mettant en place dans des situations qui ne tardent pas à basculer (pour le plus grand bonheur du lecteur).Et le regard de Flannery O'Connor est toujours chargé d'ironie, d'humour moqueur à l'égard de cette humanité qu'elle nous donne à voir. Maltese

Maltese
02/09/09
 

Ces histoires se déroulent toutes dans l'Amérique rurale, lieu qui me rebute. Aussi, le contexte de ces textes n'était pas pour me séduire et l'auteur n'a pas réussi à me faire changer d'avis. Tous les personnages de ses histoires sont des péquenauds aux vues limitées et la lecture du terme "Nègre" m'a fait sursauter à chaque apparition (ce qui ne m'empêche pas de penser qu'il ne faut pas réécrire des oeuvres afin de les rendre politiquement correctes car un texte est le reflet d'une époque).Ajoutons à cela que le recueil porte un peu trop bien son titre. Je ne suis pas amatrice d'histoires gentillettes mais lire dix textes construits sur le même schéma est lassant. Avant même de débuter la lecture d'une nouvelle, nous savons que les protagonistes seront rangés en deux catégories : ceux qui se font avoir et les manipulateurs. Quand, en outre, il est aisé de démasquer les seconds rapidement, l'intérêt de l'histoire s'en trouve sérieusement émoussé. A partir d'un thème intéressant qui aurait pu donner lieu à des histoires originales (car s'il n'est pas nouveau que les Hommes ne se font pas de cadeaux, les variations possibles sur le sujet sont, malheureusement, infinies), Flannery O'Connor semble se répéter comme un disque rayé où toutes les chansons finiraient par se ressembler.

mycupoftea
02/09/12
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.80 cm
  • Poids : 0.17 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition