Les carnets de douglas

EDDIE, CHRISTINE

livre les carnets de douglas
EDITEUR : HELOISE D'ORMESSON
DATE DE PARUTION : 12/03/09
LES NOTES :

à partir de
18,25 €

SYNOPSIS :

Héritier de milliardaires parvenus et lointains, Romain Brady quitte à 18 ans, sans un mot, cette vie qui ne lui ressemble pas. Le même jour, Éléna Tavernier fuit une maison pleine de sang et de fracas. Elle se réfugie à Rivière-aux-Oies, un village bucolique, aux alentours duquel les deux jeunes vont se découvrir et s'aimer. C'est là, dans cette forêt perdue, qu'Éléna donnera à Romain le nom du plus grand, du plus solide et du plus spectaculaire des arbres : le Douglas. Après, c'est une tout autre histoire dans laquelle Douglas tient le premier rôle et où, en dépit
des apparences et malgré les ragots, trois solitaires forment un clan inhabituel. L'un n'a jamais trouvé de trèfle à quatre feuilles. L'autre affronte son passé chaque fois qu'elle regarde son bras gauche. Le dernier traîne une ombre pesante derrière lui. Une passion comme au cinéma, qui se déploie à l'ombre d'un arbre et d'une clarinette. Un retour à la nature de deux êtres en exil ; un arrière-plan où sourd l'urbanisation et l'éclatement des familles ; un style sombre, des mots empreints de poésie : ce premier roman, subtil et tendre, renoue avec le romantisme.
7 personnes en parlent

2 enfants qui s’aiment : Elena et Romain. Un amour fauché, même si reste Rose…Une nature magnifiée, sublimée.Dans ce roman, tout peut paraître « trop » et pourtant on ne peut le lâcher. Christine Eddie nous livre une « love story » québécoise, poétique et sensible, sans pathos, où la nature occupe une place importante. Un très beau premier roman ! Iana

Iana
19/07/12
 

C'est comme un conte qu'on nous raconte, il était une fois deux pères, deux mères, un enfant et un arbre. Une histoire qu'on pourrait nous lire le soir, qui parlerait donc d'amour, de nature et de musique. Le rythme, soutenu par des chapitres courts, rend la lecture agréable et virevoltante. (Et l'expression 'comme dans un film' est d'ailleurs très appropriée !) Le roman de Christine Eddie est véritablement tendre, beau et dramatique. J'avoue qu'au début j'étais moyennement emballée, j'avais un peu le souffle court d'entrer dans cette histoire qui dégainait son débit à cent à l'heure. D'ailleurs j'ai largement préféré la deuxième partie du roman, une fois les présentations faites, les personnages échappés de leur prison et enfin installés à Rivière-aux-Oies (j'adore ce nom !), un petit coin perdu, qui a aussi son importance, et qui va connaître son lot de mutations. J'ai aimé également le côté sauvage, fou et amoureux des personnages. Leur choix. Leur sacrifice. Leur abnégation. Car finalement ce livre est une agréable surprise, un roman captivant, sans parfum à l'eau de rose, où l'histoire est simple, et en même temps elle est épanouissante, elle apaise et elle donne des envies de déployer les ailes. C'est un ouvrage qui ne manque pas de charme, et qui se révèle un compagnon idéal pour quelques heures de lecture-plaisir.

Clarabel
16/03/09
 

J'ai beaucoup aimé ce court livre empli de poésie fleurant bon la forêt. J'ai aimé la délicatesse avec laquelle Christine Eddie nous raconte cette histoire, pleine de tendresse envers ses personnages, elle nous attache à eux et à leur environnement. L'ambiance entre le conte et le roman m' a charmé, certains passages sont absolument splendides. Séduite du début à la fin.Une lecture qui n'est pas sans m'avoir fait pensé au livre de Fred Pellerin "Comme une odeur de muscle" que j'avais pu découvrir grâce à un livre voyageur. Je m'avancerai à dire que si vous avez aimé l'un vous aimerait l'autre !

Lacazavent
17/05/13
 

Qu'il est dommage que l'auteure ait mis en exergue une phrase de Christian Bobin, je m'attendais à lire un roman doux comme la plume de mon écrivain "doudou".Las, ma lecture fut intéressante, l'Histoire d'Amour est belle, les histoires connexes également, mais point de magie je n'ai trouvé dans ces lignes pourtant bien écrites.Une rencontre ratée qui me met le coeur lourd. (Dites-moi si j'en fais trop...)L'image que je retiendrai :Celle de l'arbre Douglas, symbole matérialisé de l'Amour. Alex-Mot-à-Motshttp://motamots.canalblog.com

AlexMotaMots
27/10/12
 

En une succession de courts chapitres, avec une écriture simple et belle, Christine Eddie nous raconte l’histoire d’Elena et Douglas, deux jeunes adultes qui vont s’aimer, jusqu’à ce qu’un drame arrive. Christine Eddie nous parle d’amour, de nature et de musique. Une fois ouvert, on se laisse entraîner dans cette histoire avec grand plaisir : un premier roman avec beaucoup de charme. aSylvie Sagnes

SagnesSy
11/10/12
 

Un hymne à l'amour et à la nature... Un vrai régal ! L'histoire peut paraître "cucu", mais l'écriture est pleine de poésie. J'ai beaucoup aimé ce petit livre.

fdm77
21/06/12
 

Romain est né dans une riche famille, mais il s'enfuit avec sa clarinette. Elena a grandit au sein d''une famille où règne la violence paternelle. C'est suite à un accident que ces deux là se rencontrent et s'aiment.... Une vie simple au plus près de la nature, un couple qui ne vit que d''amour,.... mais la naissance de Rose devient tragédie et Elena disparait. C'est alors qu'apparaissent Léandre et Gabrielle qui avec Romain (alias Douglas) vont former une famille un peu particulière autour de Rose. Une famille sur laquelle règne l'ombre d'un mélèze, mais pas n'importe quel mélèze.!... Un roman sentimental, tout en finesse et très agréable à lire. G.A

Riel
06/03/12
 

Format

  • Hauteur : 20.70 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.22 kg