Les chroniques de mackayla lane - 1 - fievre noire

MONING, KAREN MARIE

EDITEUR : J'AI LU
DATE DE PARUTION : 09/03/09
LES NOTES : Laissez une critique sur ce livre
à partir de
4,99 €
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

MacKayla Lane perd sa soeur Alina, victime à Dublin d'un assassinat aussi cruel qu'inexplicable. Devant la mollesse de la police locale, elle quitte le Sud des Etats-Unis
pour l'Irlande afin de mener sa propre enquête. Elle y découvre que sa soeur y menait une double vie pleine de mystère au milieu de créatures démoniaques.
24 personnes en parlent

Ce premier tome nous plonge dans un univers créé par une auteur extrêmement tallentueuse ... On s'attache très vite aux personnages. Et pour une fois l'héroïne me plait beaucoup... On a hate de lire la suite...

Angeldf
26/09/15
 

J'ai beaucoup apprécié la lecture de ce 1er tome. Le personnage de Mac est vraiment attachant et l'histoire originale et vraiment bien écrite. Un très bon moment de lecture et je recommande sans hésitation.

Emma7
04/09/15
 

Je me suis lancée dans le premier tome de la saga Les chroniques de MacKayla Lane ! J’ai craqué cet été en croisant les 3 premiers tomes en vide grenier, et au vu des critiques sur la blogo j’avais hâte de faire cette lecture.J’ai adoré ce premier tome où l’on découvre MacLayla, une jeune américaine qui va vivre un drame familial : le décès de sa soeur ainée. Elle va aller enquêter en Irlande (pays où Alina, sa soeur, vivait) afin de trouver qui l’a assassinée. C’est une fois sur place que sa vie va prendre un nouveau tournant puisqu’elle est loin de s’imaginer dans quel univers elle va être plongée. Elle va faire la rencontre de Barrons, un libraire assez singulier qui va l’héberger et avec qui elle va mener l’enquête.On va découvre un univers d’ombres, de faës et autres personnages fantastiques. J’ai trouvé que le premier tome mettait bien les éléments en place, on apprend à connaître notre héroïne et le fonctionnement et les codes de ce monde parallèle.J’ai hâte de me plonger dans le tome 2 pour découvrir la suite des aventures de Mac !

Bookinwoman
30/10/13
 

Livre terminé, mais impression globale assez mitigée. Dans l'ensemble, j'ai bien aimé l'histoire mais il y a eu quelques couacs.MacKayla lane est une jeune femme de 22 ans, très coquette, voire carrément fashion victim, qui ne s'intéresse qu'à sa tenue du jour et à la couleur de son vernis à ongles, assorti à sa tenue of course!! Pourtant, sa vie va basculer le jour ou sa soeur, Alina, est assassinée en Irlande, ou elle était partie pour ses études. Ni une, ni deux, Mac décide d'aller en Irlande retrouver le meurtrier de sa soeur. Pas si simple que ça en a l'air. Mac est confrontée là bas à des phénomènes étranges, des créatures qui semblent avoir l'apparence d'hommes particulièrement beaux, mais qu'elle voit tels qu'ils sont, des monstres hideux et effrayants. Dans sa fuite pour leur échapper, elle rencontre Jéricho Barrons qui lui explique se sont des faës et qu'elle a le don de les voir, quand le commun des mortels ne voit que que ce qu'ils veulent bien montrer. On s'en doute, la saga va conter leur combat pour se débarrasser des faës et retrouver un mystérieux livre.L'intrigue, en soi, est plutôt intéressante mais j'ai eu du mal avec les personnages.D'abord, Mac: au début du livre, c'est une jeune fille qui est décrite comme superficielle, ne se levant le matin que pour se préoccuper de sa tenue vestimentaire, de sa coiffure et de son maquillage, puis de son petit déjeuner, car oui, Mac adooooore manger. Ce qui ne l’empêche pas d'avoir une silhouette de rêve. Grrrrrrr injuste. Ce comportement va légèrement lui passer au fil de l'histoire même si elle va tout de même s’inquiéter régulièrement pour ses ongles ou pour ses cheveux. J'avoue que c'est parfois un peu agaçant mais elle semble s'arranger et gagner en maturité au fil du temps. Hormis cela elle reste tout de même humaine et sympathique.Ensuite j'ai également eu du mal avec les faës: le soucis c'est que j'aurai du mal à expliquer pourquoi. On voit surtout les Unseelie, très peu les Seelie, on verra pour ceux là dans les prochains. J'ai trouvé que les faës étaient caricaturés, je n'ai pas été très convaincue par eux, espérons que je change d'avis dans les prochains tomes.Enfin, Jéricho: pas grand chose à dire, malgré son caractère bien trempé, j'avoue que je l'ai bien apprécié même s'il se montre parfois injuste avec Mac et que de par son comportement, j'en oubliais parfois qu'il ne semble avoir que la trentaine. Je suis curieuse de voir comment sa relation avec Mac va évoluer et j'espère qu'on en apprendra un peu plus sur lui car au final, on ne sait pas grand chose.Je me plongerai avec plaisir dans le second tome des aventures de Mac en espérant qu'il me convaincra davantage car ça reste une saga intéressante.

marili
16/09/13
 

L'histoire ne m'a pas tenue en haleine, mais était sympathique. Une jeune américaine part à la recherche de l'assassin de sa soeur à Dublin et y découvrir des pouvoirs spéciaux et les faës. Par contre cela fait une belle introduction à une histoire mais manque sacrément de développement... Le personnage de Barrons (qui lui sert de mentor) est intéressant mais on voudrait en savoir plus. Concernant l'écriture, très facile à lire, rien de très spéciale en fait. (...)

Mariejuliet
22/08/13
 

Ce premier tome des Chroniques de MacKayla Lane était dans ma PAL depuis un moment. Arrivé là après en avoir entendu parler par plusieurs blogueurs dans leurs C'est lundi, c'est Hélène Ptitelfe qui m'a récemment donné le déclic de l'en sortir. Je n'ai pas été déçue, ça a été une excellente lecture et une belle découverte !Nous suivons MacKayla Lane, Mac pour les amis, qui mène une vie paisible dans une petite ville de Georgie. Amis, famille, tout allait bien dans la vie de Mac jusqu'au jour où un coup de fil allait changer sa vie. Sa sœur adorée, Alina de deux ans son aînée, a été sauvagement assassinée à Dublin. La jeune fille avait quitté le cocon familial pour l'Irlande afin d'y poursuivre ses études. La police annonce à la famille Lane qu'elle clôt l'enquête en l'absence d'indices. Mac, folle de rage, ne peut se résoudre à reprendre sa petite existence tranquille alors que l'assassin de sa sœur court toujours. Malgré le refus catégorique de ses parents, Mac part donc à Dublin pour mener sa propre enquête.J'ai adoré cette histoire. L'univers des faës ne m'était pas inconnu puisque je l'avais déjà découvert avec la saga des Royaumes invisibles, de Julie Kagawa. Je dois d'ailleurs dire que j'ai beaucoup aimé avoir ce point de comparaison, ça a été très agréable et lorsqu'on parlait de seelies, d'unseelies, je n'étais pas perdue. J'ai trouvé le rythme du roman également très bon : on a toujours envie de lire la page suivante. La plume de l'auteure ne m'a pas plus marquée que ça mais elle sait manier le suspense et je me suis laissée pleinement entraînée dans son histoire.Un mot sur les deux personnages principaux du roman. J'ai adoré le personnage de Mac. Enfin une héroïne qui est clairement une jeune fille un peu superficielle, complètement perdue dans cet univers qu'elle découvre peu à peu, la rendant un personnage crédible, attachant et émouvant. Je l'ai trouvée rafraîchissante au milieu de ces héroïnes dures, fortes et acceptant leur condition avec une facilité déconcertante. Mac m'a fait rire à de nombreuses reprises avec ses tenues, sa préoccupation pour son maquillage, ses cheveux etc... Passons maintenant à Barrons... Je l'ai adoré lui aussi. Personnage plein de mystère, beau et musclé bien sûr, on apprend quasiment rien de lui pendant ce tome et j'ai hâte de lire la suite pour en apprendre plus sur lui. Le duo m'a bien sûr fait penser à Cat et Bones, dans un registre un peu différent mais c'était très agréable et le duo Mac - Barrons me plaît énormément.En conclusion, pas un coup de coeur pour ce premier tome mais vraiment pas loin, la seule chose qui m'a un peu gênée ce sont les quelques répétitions dans les monologues de Mac mais absolument rien qui nuit à la lecture. J'ai eu un énorme coup de coeur pour le duo Mac - Barrons et la suite ne va pas rester bien longtemps à m'attendre !

BunnyEm
19/07/13
 

MacKayla Lane (Mac pour les intimes) mène une petite vie tout ce qu’il y a de plus tranquille dans son village de Géorgie entre ses parents fous l’un de l’autre et sa grande sœur qu’elle adore. Jusqu’à ce qu’Alina, sa sœur, soit retrouvée sauvagement assassinée dans une ruelle sordide de Dublin où elle faisait ses études. De plus, quelques heures avant sa mort, Alina, paniquée, avait laissé un message sur le portable de Mac lui demandant de l’aide pour récupérer un mystérieux objet : le « Sinsar Dubh » (non je ne vous révèlerai pas ce que c’est !). Désespérée par l’attitude de la police irlandaise pas assez efficace à son goût et désireuse d’exaucer les dernières volontés de sa grande sœur chérie, Mac décide de se rendre à son tour en Irlande.Elle ignore que ce voyage va changer sa vie. En effet, Mac va découvrir qu’elle est une « sidhe-seer », c’est-à-dire qu’elle peut voir les f?-es, au contraire des humains « normaux ». Et un tel don ne va pas sans dangers…Autant le dire tout de suite, je n’ai pas vraiment aimé le personnage de Mac. Elle est le parfait archétype de l’américaine : superficielle, ignorante, une sorte de poupée Barbie vêtue de rose bonbon dont la plus grande priorité est de savoir quelle couleur de vernis à ongles est la plus assortie à sa tenue du jour. Elle est évidemment bien obligée d’évoluer et d’abandonner son côté midinette vu ce à quoi elle est confrontée au cours du roman, mais il reste qu’elle ne m’est pas apparue franchement sympathique. Sa tendance à ne pas vouloir ouvrir les yeux sur la réalité même avec les preuves sous les yeux m’a exaspérée au plus haut point.Le second personnage principal est le fameux Jericho Barrons, tant apprécié du lectorat féminin (et encore, « apprécié » est un euphémisme). Je dois bien le reconnaître, cet homme là a un sacré charme. D’abord, il est libraire, ce qui constitue un immense atout à mes yeux, et puis, et c’est ce qui fait tout son charme, il est le mystère incarné. On ne sait quasiment rien de lui. Qui est-il ? Que cherche t-il ? Est-il un allié ou un adversaire ? Les questions à son sujet s’accumulent et à chaque fois qu’on pense l’avoir à peu près cerné, voilà un nouvel élément qui remet en cause toutes nos certitudes. Agaçant, mais à la fois terriblement séduisant…Le duo Mac/Barrons est absolument parfait, leurs joutes verbales sont très plaisantes à lire et le côté attirance/répulsion de leur relation représente un aspect intéressant du roman.Du côté de l’univers développé dans cette saga, si quand on vous dit « f?-e » vous pensez à de petits êtres aux oreilles pointues tout ce qu’il y a de plus charmants, oubliez. Ici, les f?-es sont des êtres répugnants, maléfiques, et si vous croisez la route de l’un d’entre eux, vous n’avez que peu de chances de survie. L’auteur a donc créé sa propre mythologie, inspirée des légendes celtiques, et nous donne à découvrir cet univers à travers le journal tenu par Mac. Ce mode de narration m’a paru intéressant, puisqu’il nous permet de connaître les réactions et les sentiments de l’héroïne face à ce nouveau monde qui est le sien, et il nous permet également de découvrir l’univers petit à petit, en même temps que Mac, ce qui fait qu’on n’est pas submergés d’informations et on ne se perd pas dans le vocabulaire spécifique. La seule chose qui m’a un peu agacée c’est la récurrence des chapitre commençant par des formulations du genre : « ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que je m’étais trompée », qui je trouve n’ont pas vraiment d’intérêt.C’est un roman dans lequel il n’y a pas énormément d’actions, il y a même quelques longueurs parfois mais rien de bien grave, c’est tout de même un premier tome très intéressant qui pose les bases d’une saga extrêmement prometteuse. La fin nous laisse sur notre… faim, l’intrigue de départ n’est pas résolue, et ça ne nous donne qu’une envie : se jeter sur le tome 2, ce que j’ai fait d’ailleurs…

Tari
19/06/13
 

On fait la connaissance de MacKayla au bord de sa piscine, sous un énorme soleil. Tout allait bien jusqu'à ce qu'un coup de fil, et pas des moindres, la tire de son petit paradis : sa soeur a été assassinée. Tout s'écroule dans son univers et elle n'a plus qu'une idée : se rendre sur place et tout faire pour que la mort de sa soeur soit vengée, ou en tout cas pour que l'affaire soit bouclée. Mais tout n'est pas si facile que ça et, en se rendant à Dublin, elle va mettre les pieds dans un monde qu'elle aurait préféré ne jamais connaître.Malgré le fait que ce tome soit introductif, il ne manque pas d'action. L'univers qu'a créé l'auteur recèle de mystères et de créatures démoniaques, les faës, et l'intrigue attise notre curiosité dès le départ. Qui est vraiment Mac, qu'est-ce que ce monde à avoir avec la mort de sa soeur, et qui est Barrons (un libraire sexy et mystérieux à souhait, d'accord, mais après) ? Au fur et à mesure qu'elle découvre ce monde étrange et, il faut le dire, effrayant, Mac apprend à se défendre en tant que sidhe-seer et à agir en conséquence. Sa relation avec Barrons est loin d'être harmonieuse mais le duo qu'ils forment est vraiment excellent. Tout comme Mac, on ne sait pas si on peut faire confiance à son « collègue », mais force est de constatée qu'on n'a pas le choix et que le mystère qui entoure ce dernier fait aussi parti de son charme. Maître de lui en toutes situations, autoritaire, c'est quelqu'un d'aussi attirant qu'agaçant et franchement, comment ne pas tomber sous le charme ? A ses côtés, Mac va évoluer et devenir quelqu'un de plus responsable et de moins superficielle. Je me suis beaucoup attachée à elle.On entre au cœur du sujet dès les premières pages mais l'intrigue est de plus en plus intense au fur et à mesure qu'on avance. Les indices semés par ci par là nous rendent vraiment dépendants du livre et j'ai de suite eu l'envie de continuer cette saga, parce que j'ai vraiment adhéré à cet univers et aux personnages... et que c'était un pur plaisir que de les découvrir !

Lauraahh
15/06/13
 

Au début de ma lecture, au « prologue » je me suis demander qui parlait bien sûr, après Mac c'est présenté et elle parlait du présent et du futur en même temps ce qui est un peu hors du commun c'est une bonne chose, puis arrive le drame familial, j'aime bien son caractère, elle refuse ce qu'on mâche et qu'on lui demande d'avalé et veut avoir les réponses à « ses » questions donc part pour l'aventure et s'envole pour Dublin où les aventures commencent, je la trouvais bien terre à terre et loin d'être naïve, mais refusais de croire plutôt que voir ce qui est sous ses yeux, mais c'est compréhensible, elle le dit elle-même, elle a toujours cru au ciel et à la terre sans se demander s'il avait un parallèle à côté « du moins je l'ai traduit de la sorte ce qu'elle a voulu nous faire comprendre » .Sa rencontre avec le héros Jéricho Barrons, un prénom très original d'ailleurs, a été un moment de pure délice, il rejoint les héros que j'aime tant, la liste est longue, mais il arrive dans les 3 premiers pour le moment, j'adore son franc parler au moment où je tape ce petit bout d'avis je suis à la moitié du livre, les deux n'ont pas eu d'approche quelconque si c'est pour se lancé des piques ou se dire ce qu'ils pensent, mais ça faut le détour.Une réplique que j'ai bien aimé c'est de la part de Barrons : « Vous pouvez nager au milieu d'un lac d'eau bénite avec une bouée de gousses d'ail autour de la taille, cela n'empêchera pas un vampire affamé de faire de vous ce qu'il veut ».Mais j'ai plein de question qui ne sont toujours inassouvi, qui est-il ? D'où vient-il ? Il est bien mystérieux, on ne sait rien de lui à part son nom et son prénom, il a trop de force pour être un simple humain, est-il de « sang » royal ?En quelques jours Mac est devenu une champion en cambriolage et en course contre la montre simplement l'arrivé de V'lane est un peu comment dire énervant, le mec sort de nulle part et voilà qu'il pervertie la petite Mac, non sans blague un regard et Mac perd la tête, elle se déshabille sans s'en rendre compte et lui il en profite bien, mais elle a un caractère bien trempé on ne peut pas faire ce qu'on veut d'elle sans courir aucun risque.J'ai été surprise de la fin, alors prenons dans l'ordre, Mac qui se transforme en apprentie détective, elle fait elle-même des recherches, elle n'a pas confiance, ni en V'lane et ni en Barrons c'est un peu de sa faute à celui-là, il est trop mystérieux, on lui pose une question et il répond par une question ou une pique qui nous met encore plus de doute.Elle part à l'aventure toute seul, pour une « blonde » elle sait réfléchir même-ci elle est bien midinette, j'aime bien la partie où elle fait Barrons lui vernir sa main droite, bref, je la trouve curieuse par moment terre à terre, butée, irréfléchi, soulante et changeante du style, oui, non et puis merde...Elle finit par trouver l'indice que sa soeur l'a laisser avant de mourir puis le lieu, mais tout cela se solde en un « échec », elle doit la vie à Barrons qui n'a toujours pas décider de répondre aux questions que je me pose tout comme Mac, mais j'ai été plus que surpris de l'entendre l'appelé par son prénom au moment où celle-ci frôlait la mort, puis de lire, « il m'embrassa » à quel moment est-il tomber amoureux ? À quel moment a-t-il laissé tomber son masque sans que je le remarque ?Oh j'ai failli oublier « le Haut Seigneur » n'a pas l'air faë ni humain qu'est-il ? Tout le monde trempe dans les ténèbres à ce que je vois, Mac a fini par savoir c'est lui qui était le mystérieux amant de sa soeur, mais était-il le meurtrier ?Ce tome 1 est bien tassé, les aventures de Mac vers la vengeance de la mort de sa soeur est loin d'être achevé, des secrets sur sa naissance fait surface, mais elle essaie, j'ai bien dit essaie de faire avec ce qui pas facile de savoir 22 ans après que les gens qu'on croit être ses parents ne l'est pas ? Va savoir... Et bien Fièvre Noire se solde avec une multitude de question et pratiquement zéro réponse.

SexyLo
15/06/13
 

Et dire que ça traînait dans mon Sony d’amour depuis trois mois… Bon j’avais lu les quatre premières pages un jour, puis j’avais ouvert un autre bouquin : le prologue m’avait découragée. Mais une fois passé le prologue, on reprend l’histoire du début et ça passe comme une lettre à la poste. Euh… bon d’accord, la poste est un mauvais exemple. Faudrait vraiment qu’on vire cette expression de la langue française.Bref.Mac est une héroïne très facilement abordable. On la rencontre sous forme de Barbie manucurée, bronzée, intégralement accessoirisée et à première vue pas très fute-fute, et on fait connaissance, au fil des pages, avec une jeune femme coquette qui s’assume pleinement et qui, en fait, n’est pas si nunuche qu’elle veut bien le laisser croire. C’est le meurtre de sa sœur Alina, son aînée de deux ans, qui la pousse à quitter son sud profond des États-Unis pour aller s’engouffrer dans le fog et la pluie de Dublin, Irlande, où, après quelques péripéties, elle va rencontrer, entre autres, Barrons.Aaaaah, Barrons…Barrons, beau mâle aux muscles d’acier, est aussi mystérieux qu’érudit, et quelque chose me dit qu’il cache un petit quelque chose de sauvage sous ses airs raffinés (et ça me plait, tu t’en doutes bien). Préparez les ventilos les filles, ça va chauffer dans les culottes. À mon avis, je vais bientôt devoir revoir le top 10 des hommes de ma vie.L’histoire est hyper bien ficelée (et encore, je ne sais pas tout, mais je pressens bien des « crévindieu, mais comment n’avais-je pas deviné! » et autres « saperlotte, je viens de me prendre une espèce de claque, là »), et reprend avec astuce le mythe celtique des Tuathà De Danaan pour en faire une intrigue avec moult surprises et aucun temps mort. Le tout avec un p’tit humour qui me plait bien et un style fluide et efficace qui fait que, malgré la relative complexité de l’histoire, j’ai tout compris (si si, je te jure). Une vraie bouffée d’oxygène en ces temps de grisaille ! (Même si fait pas souvent très beau en Irlande, et ça, c’est pas un mythe.)Bref, tellement emballée que j’ai embrayé directement sur la suite. Pas pu attendre. Il me fallait une autre dose de Barrons.

Suny
28/12/12
 

Un vrai coup de cœur pour cette saga, dès le début j'ai été prise dans les aventures de mac et de barron, tout les deux on un caractère bien tremper, surtout mac qui est vrai tête de mule, j'ai vraiment passé un très bon moment, plongé dans ce monde ou rôde ombres et autres personnages dangereux

ely142
14/12/12
 

Après avoir lu à de nombreuses reprises le nom Barrons suivit de cœurs ou « hurlé » par écrit je me suis enfin décidée à me lancer dans l’aventure de nos héros.J’ai été très loin d’être déçue !! L’univers bien particulier que crée l’auteur Karen Marie Moning. Chaque soir il a été très difficile de m’arrêter dans ma lecture tellement j’étais emportée par l’action et le devenir des personnages.L’univers est assez sombre : on commence dès le début par une histoire de meurtre qui au fil de l’histoire prend des proportions impressionnantes…Mac notre héroïne est celle qui va tout découvrir, elle part venger un être cher pour finalement se trouver dans une guerre dont elle ne soupçonne pas la face l’existence, elle va le découvrir au fur et à mesure.J’ai eu du mal au début à accrocher avec son personnage du fait de sa façon d’être très « Barbie » et superficielle. Puis au fur et à mesure de l’avancement du récit on voit son évolution et sa maturité qui augmente. Elle devient attachante et cela permet de mieux rentrer dans sa peau. Les actions sont menées par Mac mais je stressé autant qui si c’était moi qui les menaient. Elle reste tout de même un peu naïve et fait pas mal de bourde heureusement qu’elle a trouvé une forme de mentor… Celui-ci lui explique le fonctionnement de ces personnages de conte mais version méchants…Barrons le fameux Barrons !!! J’avoue que c’est un sacré personnage ! Il est totalement imposant que ce soit physiquement que psychologiquement. Malgré son tempérament froid … Voir glacial, il y a ce je ne sais quoi qui fait qu’on s’y attache. Même s’il peut être vraiment énervant ! On ne sait pas comment il connait ce monde parallèle. Il est assez dur avec Mac mais il y a cette tension entre eux qui titille l’imagination… A la fin d’ailleurs, j’ai été surprise qu’il veuille bien lui mettre du vernis même avec les reproches de Mac la maniaque du vernis !! Les méchants sont trèèèès méchants !!! Boouuhh « ce n’est pas gentil d’être un méchant » bref ce sont en apparence de sublimes spécimens ceux qu’on voudrait toute câliner et avoir sous la couette avouons-le. Mais ceux qui peuvent voir au-delà de cette façade : une chose horrible et franchement répugnante d’après ce que mon imagination a créé. Leurs p’tits noms : les Unseelies. Elles sont en quête pour retrouver le Sinsar Dubh qui est un recueil très puissant. Ils sont contrés par les Seelies qui sont en quelque sorte les gentils. Mac fait partie de cette dernière catégorie mais ça à la base elle n’en a pas connaissance.L’auteur m’a tellement transportée que l’Irlande est passée dans mon top 10 des destinations que je dois absolument faire !! Tout semble magique et féérique malgré le côté sombre de l’histoire. Je ne connais pas encore d’autres livres de cette auteure mais si jamais j’en découvrais : je les lirai sans soucis !J’ai vraiment été emballée, j’espère pouvoir rapidement lire le tome 2 qui je pense me promet encore pas mal d’émotions, et peut être un autre coup de cœur qui sait ?!

licou
04/11/12
 

Super !!! Génial !!!Mac kayla reçoit un message de sa soeur, qui ne lui ressemble absolument pas, quelque chose se passe à Dublin, là ou elle vit maintenant. Puis la nouvelle tombe, sa soeur est morte, Mac Kayla part à la recherche d'indice sur sa mort à Dublin, elle est américaine elle traverse la planète pour savoir ce qui lui est arrivé, comment est elle morte ??? Mac Kayla découvre un monde complètement fou, qu'elle m'aurait jamais cru existé et elle rencontre Jericho Barrons, si énigmatique, si agaçant, il est la seule personne en qui elle peut avoir confiance. Mais le peut elle vraiment ??? J'ai passé un excellent moment, du moment où l'on débute la lecture jusqu'à la dernière ligne on est dedans, à fond, seul comme Mac, on est comme elle on se pose pleins de questions, à qui peut elle faire confiance, qui est Barrons ?? Mac est une jeune fille, fraiche frivole, très fille lol, et au cours de la lecture elle change complètement physiquement et mentalement aussi, tout ce qui faisait sa vie frovile disparait et il n'y a que de la noirceur !!!L'auteur écrit trop bien c'est fluide agréable, prenant !!!!Je suis conquise par cette saga et je remercie les personnes qui me l'ont conseillé, je vais bien sur continuer la lecture des autres tomes.Coup de coeur sur ce premier tome.

Candyshy
01/11/12
 

J'ai découvert ce livre grâce à Moody et à Nane. Elles étaient en train de lire le dernier tome de la saga qui venait juste de sortir et elles en disaient beaucoup de bien donc je me suis dit que j'allais commencer cette saga ! Je tiens vraiment à les remercier pour cette sublime découverte !Au début de ce livre, j'aimais bien mais sans plus, je me disais que c'était bien mais ça ne valait pas la peine de faire autant de bruit sur la toile pour ça ! Mais après, les choses se retournent, et franchement, c'est le COUP DE COEUR ! A partir du moment où l'histoire commence vraiment, on est embarqués dans l'histoire et impossible d'en ressortir. Il y a beaucoup d'humour même si le contexte n'est pas très amusant (on va dire ça comme ça ^^) et la relation entre Barrons et MacKayla me fait bien rire, ils ont tout les deux un sale et fort caractère !En conclusion, même si le début n'est pas très prometteur, ce livre vaut vraiment la peine d'être lu, il est génial ! LectureForever ( skyrock+wordpress)

LectureForever1
16/09/12
 

MacKayla Lane est une jeune américaine à la vie parfaite jusqu'au jour où un coup de téléphone lui apprend que sa sœur, étudiante à Dublin a été assassinée. Contre l'avis de ses parents, elle se rend sur place pour essayer de comprendre ce qui s'est passé et pousser la police à poursuivre son enquête. Sur place, c'est son monde entier qui est bousculé par les révélations qui s'impose à elle, sur son identité et sur les forces invisibles qui se préparent à envahir la Terre... Le roman est assez sympathique à lire, mis à part quelques passages un peu attendus et répétitifs. L'univers est vraiment original, les faës sont loin d'être des fées clochettes adorables qui vivent dans les verdoyantes collines irlandaise, l'histoire est sombre et se passe en plein Dublin. Le premier tome met à peine en place les premiers éléments de l'histoire, je ne vais probablement pas tarder à lire le second volume.

Midori
13/09/12
 

Voici l'excellent premier volume d'une série qui en compte cinq : il met très efficacement en place le cadre et j'ai beaucoup aimé cette vision d'un Dublin livré à la magie et aux maléfices à l'insu des humains qui ne comprennent pas (et parfois ne voient pas) les événements et les changements qui surviennent pourtant sous leurs yeux. Dans cette ville à la fois lumineuse et terrifiante, Mac se sent totalement déplacée, d'abord parce qu'en bonne américaine, elle ne comprend pas un traître mot de ce qu'on lui raconte, puis parce qu'elle découvre qu'elle a un don de double-vue : elle voit au-delà du glamour des Faes, ce qui la place dans un monde à part, humaine assistant, dans un premier temps impuissante, aux atrocités commises par des Faes dont elle ignorait jusque là l'existence. C'est que dans le monde de Fever, comme dans celui de Mercy Thompson, les Faes sont des êtres sanguinaires qui ne pensent qu'à utiliser ou asservir les humains et Mac, dont la plus grande préoccupation était d'assortir correctement son vernis à ses mini-jupes, découvre un monde révulsant et effrayant qui la rend physiquement malade. Heureusement pour elle, elle trouve un étrange allié en la personne de Jericho Barrons, mystérieux libraire dont le savoir semble sans limites, qui a le même pouvoir de voyance que Mac, doublé de quelques autres. L'intrigue se met en place en partie (rien n'est résolu à la fin de ce premier volume) et j'ai été conquise par le personnage de Mac, qui fait mentir tous les clichés sur les blondes (elle m'a rappelé Buffy par bien des aspects) et par l'alliance extrêmement réussie entre la noirceur de l'histoire et l'humour bienvenu de certains dialogues et certaines réflexions.

fashiongeronimo
11/08/12
 

J’avais tant entendu parler de cette série, notamment par le biais d’un certain personnage masculin dont je parlerais plus tard, que j’ai donc tenté cette lecture, et je peux d’ors et déjà dire que je ne le regrette pas du tout. C’est un vrai coup de cœur, autant pour l’histoire que l’univers, en passant par les personnages. Bon, certes, il y a quelques menus défauts, mais rien de bien important.Donc… MacKayla Lane, plus souvent appelée Mac, est une jeune femme de 22 ans qui ne semble pas avoir de grandes ambitions pour son futur. De fait, elle passe la plus grande partie de son temps à bronzer, à se vernir les ongles et à faire son boulot de serveuse dans un bar d’Ashford en Géorgie. Mais ça, c’était avant que sa sœur aînée, Alina, soit retrouvée assassinée dans une rue de Dublin. Mac prend alors la décision, devant l’inaction de la police, de se rendre en Irlande pour enquêter elle-même. Mais à peine arrivée, elle se retrouve projetée dans un monde qu’elle n’imaginait même pas, celui des faës. Elle fera alors la rencontre du fameux libraire Jéricho Barrons qui l’aidera à sa façon à se faire à cet univers.Parlons un peu de Mac maintenant. Elle est attachante, ce qui fait qu’on l’apprécie assez vite, fait accentué par la narration à la première personne. Le roman oscille entre « journal intime » écrit de sa main et simple roman. On a vraiment l’impression qu’elle s’adresse à nous. Elle a un sacré caractère et un certain sens de la repartie, quand bien même elle ignore tout du monde des faës. Par conséquent, elle passe pour une inconsciente, surtout auprès de Barrons, mais ne se laisse pas marcher sur les pieds.Bien qu’elle soit une adapte du rose et qu’elle soit blonde, n’allez pas penser que c’est une bimbo, car c’est tout le contraire. Elle n’est pas écervelée. C’est une personne comme tout le monde, qui fait des erreurs et n’est pas invincible. Elle est débrouillarde et compte bien trouver le coupable par tous les moyens.Au fil de la lecture, on assiste à son changement, autant physique que mental. Elle devient une personne battante, entrainée par son désir de vengeance, sa détermination à trouver l’assassin de sa sœur.Passons maintenant à Jéricho Barrons, LE Barrons qui émoustille toutes les lectrices (et même celle qui n’ont pas lu cette série). Clairement, il est mystérieux. C’est un mâle viril, sombre, charismatique, troublant, envoutant, etc. Tous les adjectifs de ce genre lui conviennent. Le mystère l’entourant grandit au fil de la lecture. Même en ayant terminé le tome 1, on ne sait toujours pas grand-chose de lui, hormis qu’il peut faire des choses inhumaines, est toujours là au bon moment et sait presque absolument tout. Toutefois, malgré les immenses zones d’ombres, on est grandement tentés de lui faire confiance (et je pense que son sex-appeal n’est pas étranger à ce fait).Abordons l’univers maintenant. D’un côté il y a les faës de Lumière, les Seelie, et de l’autre les faës des ténèbres, les Unseelie. Cet univers n’est pas sans rappeler quelques points de celui de Merry Gentry, de Laurel K. Hamilton. Cela étant, beaucoup de choses diffèrent. Les Seelie sont supposés être les « gentils », mais tout est relatif. On ne peut pas dire que V’lane soit le modèle de la gentillesse. Mais comparé aux Unseelie, c’est clair qu’il est plus… aimable. Enfin, il n’en reste pas moins que ces deux espèces sont « méchantes ».Pour l’intrigue, j’en ai déjà parlé brièvement. Sachez toutefois qu’elle ne s’arrête pas à la fin de ce tome. Mac cherche donc à retrouver l’assassin de sa sœur tandis que Barrons lui cherche à mettre la main sur un étrange livre aux pouvoirs puissants. Comme ils ont besoin l’un de l’autre, ils vont de ce fait coopérer.Cependant, à la fin du tome, tous les deux n’ont pas tellement avancés en fait. Ils ont quelques pistes, mais rien de bien concret. Cela incite donc à se jeter sur le tome 2.Pour terminer sur l’écriture de Karen Marie Moning, elle est fluide et agréable à lire. Elle alterne entre dialogues, descriptions et actions avec aisance. Certains chapitres ne sont constitués que des pensées de Mac, mais cela n’est pas du tout ennuyeux, au contraire, car Karen Marie Moning sait rendre son héroïne intéressante.Les descriptions sont très bien faites et du coup on imagine très facilement les lieux et les décors.Bref, pour conclure, c’est un super premier tome, et je vais très vite me procurer la suite pour pouvoir la dévorer.

Emyline
04/05/12
 

MacKayla est une jeune femme de 22 ans qui vit aux États-Unis avec ses parents et sa sœur. Enfin pas totalement car cette dernière est partie vivre à Dublin pour ses études. Un tragique accident va mener MacKayla, surnommé Mac, à Dublin. Et c'est là que va commencer les aventures de notre héroïne. Ici, le personnage principal n'est ni un vampire, ni un loup-garou. Elle n'est ni surpuissante et n'a pas la science infuse. Elle a des défauts et ne demande qu'à apprendre de la vie. Et ça, c'est une tornade de fraîcheur. Malheureusement, cette tornade à ses inconvénients.Parlons d'abord de Mac, qui a été pour moi le plus gros des inconvénients. Elle regroupe à peu près tout ce que je n'aime pas chez une femme et chez un personnage principal. Elle ne fait pas ses vingt-deux ans. Si l'auteur ne nous aurait pas donné son âge, je lui en aurait donné dix-sept tout au plus. Elle est puéril, énervante, fait souvent des '' crises '' d'enfant gâtée et est très ( trop ) rose bonbon à mon goût. Alors oui je conçoit, il lui est arrivé une chose horrible que je n'aimerai pas vivre, mais justement, je ne trouve pas que sa réaction – même si nous avons tous une réaction différente face au deuil – soit si réaliste que ça.Barrons ! Aah là je sens que Sab est à l'affût de ce que je vais écrire lol. Alors, Barrons, depuis le temps que j'entends parler de lui ! Physiquement, pour moi, il est parfait. Après je peux pas dire que je suis fan ou pas, je ne l'ai pas assez lu pour le dire. En revanche, le mystère qui plane au-dessus de lui m'intrigue au plus haut point. Et, pour ma plus grande joie, il a de bonnes répliques et un sens de l'humour ( malgré lui peut-être ) que j'adore.En ce qui concerne l'histoire, comme je l'ai dit plus haut, cela fait un bien fou de lire autre chose que des vampires et des loups. Elle est original et bien écrite; la plume de Karen Marie Moning étant très agréable. Malheureusement, je n'ai pas tant accroché que ça. Surtout à cause de Mac qui me tapait vraiment sur le système. Loin d'être un gros coup de cœur, je poursuis quand même cette saga, non seulement pour Barrons, mais également pour voir ce qu'il va advenir de cette histoire peu commune. Mais c'est tout de même une petite déception, j'avoue que je m'attendais à beaucoup mieux niveau personnage principal. Je m'attendais à accrocher plus avec l'histoire.

Nennia
23/04/12
 

MacKayla Lane est une jeune fille blonde de vingt-deux ans, serveuse sans grandes ambitions. Son monde tourne autour de sa famille, de ses amis et sa plus grande envie est de banir le noir et d'inonder le monde de couleurs pastels. Superficielle, peureuse et tête en l'air, elle a une fraicheur particulière si déroutante dans ce genre de littérature qu'elle en est adorable.Son monde si lumineux s'écroule quand, allongée au bord de la piscine familiale, elle apprend la mort de sa sœur, sauvagement assassinée à Dublin, Irlande, où elle était partie faire ses études six mois plus tôt. Dévastée, elle ne sait pas que son monde est sur le point de s'écrouler. Alors que la police enterre le dossier faute de preuves, elle prend ses affaires (majoritairement roses) et s'envole pour Dublin avec un seul but: venger la mort de sa sœur.Fièvre noire est une vraie bouffée d'air frais au milieu de la bit-lit.Tout d'abord, l'héroïne est géniale. Pas de femme au fort caractère, super héroïne prête à tout massacrer, loin de là. Mac est une jeune femme (tout juste sortie de l'adolescence) qui vit dans un monde rempli de bisounours, avec une personnalité légère et acidulée (je ne vois vraiment pas comment la décrire) et qui heureuse de cette vie superficielle où son plus grand problème est de marier la couleur de son vernis à celle de ses vêtements. A l'inverse, Jéricho Barrons est délicieusement mystérieux et sombre. Homme cultivé et beau, il est détestable et auréolé de mystères. On ne sait rien de lui et au fil de la lecture, plutôt que de lui faire confiance, on se méfie de plus en plus de lui. Il est charismatique, agaçant et au combien intéressant !Ensuite, le décor est planté à Dublin, dans un univers pluvieux, sombre et mystérieux. Les créatures qui y vivent sont à mille lieux des vampires et des loups garous.Enfin, le livre a le goût d'un prologue. L'auteur semble y dresser les trames de son univers et nous dire: "Voilà où je veux vous emmener!" On a plus l'impression de lire un roman policier qu'un livre de bit-lit. L'auteur, via le déni de son héroïne, prend le temps de donner forme à son monde, de nous y attirer en piquant notre curiosité, en ne nous laissant apercevoir ici et là que des fragments. Elle sème des appâts, et la manière dont en fait, on lit le journal de Mac, les réflexions qu'elle fait du genre "Mais ça, je vous le raconterai plus tard" ou "Je n'avais pas conscience à ce moment-là que toute ma vie venait de basculer" font mouche à chaque fois.En résumé, Fièvre noire et le début d'une saga qui donne l'eau à la bouche. Un grand coup de cœur !

Ladilae
24/06/11
 

Les chroniques de MacKayla Lane était une saga qui me tentait depuis pas mal de temps mais j’hésitais à franchir le pas. Une lecture commune + un emprunt bibliothèque et c’est fait.Allons au verdict directement : c’est une lecture agréable qui se lit vite mais qui n’a pas grand chose de transcendant. Toutefois, j’ai pris assez de plaisir à lire ce roman pour dire que je lirai la suite.Maintenant les points qui m’ont fachée ou énervée :- Mac. Si je n’avais pas été avertie par les personnes qui ont lu les tomes suivants, ça aurait sans doute été un personnage que j’aurai détesté. Mais comme selon ces mêmes personnes, le lecteur voit une évolution positive de l’héroine, j’ai tâché de ne pas prendre trop en compte ces choses qui font que la Mac du début peut être chiante. D’abord, elle apparait comme une fille superficielle pour qui une rupture de stock de son vernis est une occasion suffisante pour ne plus sortir de chez soi, elle se permet parfois de faire la morale et de rapeller qu’elle est intelligente. Peut-être qu’elle est mais elle ne m’a pas fait l’effet de quelqu’un d’érudit. Et puis qu’est ce qu’on s’en moque de ses choix vestimentaires d’ailleurs ! Pour info, j’ai rarement vu quelqu’un porter autant de rose. Elle s’habille comme une gamine de 6 ans (et encore …).Bref, Mac n’est pas vraiment le genre de personnage pour qui j’éprouve de la sympathie. Cependant, je me suis accrochée et effectivement la Mac de la fin n’est plus la même que celle du début même s’il reste du chemin à faire. Dommage qu’il ait fallu la mort de sa soeur pour opérer cette transformation. Ah oui, j’oubliais une chose : qu’est ce qu’elle m’a gonflé avec ses multiples réflexions sur le fait qu’elle vient du Sud et que dans le Sud, on fait çi et ça. Je viens aussi du Sud mais je n’en fait pas autant.- La description manichéenne des personnages. Comprenez que si l’héroine a affaire à un Unseelie (un f?-e méchant), la créature sera automatique laide, immonde, affreuse, dégoutante au delà de toute description mais si l’héroine a affaire à un Seelie (un f?-e plus gentil qu’un Unseelie mais n’espérez pas passer une soirée entre potes avec), la créature sera d’une beauté à vous couper le souffle, à vous jeter du haut d’une falaise ou à vous faire trémousser nu(e) au beau milieu d’un musée très réputé).Passons maintenant aux choses grâce auquelles je vais continuer la saga :- L’univers. Pour une fois, ce ne sont pas les vampires ou les garous qui sont au centre de l’intrigue mais les f?-es. Ces créatures qui appartiennent à la large classe des créatures féeriques même si les f?-es que l’on rencontrent dans la bit-lit sont loin d’être aussi gentilles que celles dans Disney. Ce sont plutôt des monstres en fait et à côté d’eux, les vampires ou loup-garous sont assez pacifistes et rassurants. Les f?-es proviennent d’un autre monde et sont arrivés sur Terre il y a très longtemps (avant que l’humanité n’existe), ils sont divisés en deux classes : les Unseelie dont le seul but et de décimer la race humaine. J’imagine toutefois qu’ils comptent laisser vivre quelques humains pour les réduire en esclavage afin de faire quelques tâches ménagères. L’autre type de f?-es est le Seelie, leur but n’est pas de décimer la race humaine, ils préfèrent les garder vivant comme objet sexuel.J’avoue que quand je lisais Mercy Thompson de Patricia Briggs, je me suis souvent demandé ce qu’étaient les f?-es sans avoir de réponse vraiment claire. Et il faut dire que j’ai trouvé dans Fièvre Noire un début de réponse très convaincant. Je pense d’ailleurs que la découverte du peuple f?-e ne peut être qu’interessante.- Ladiz’n'gentleman, si vous êtes en quête d’originalité, vous êtes à la bonne place. J’ai adoré … le personnage de la vieille femme qui tape sur la tête de Mac lorsqu’elle voit son premier f?-e ou lorsqu’elle est fesses à l’air dans le musée réputé. Cette mamie, elle rocke son monde ! Je vous assure!Non, c’est une blague mais pour le coup je ne vais pas être originale parce qu’à l’instar de beaucoup de lectrices de cette saga, je suis tombée sous le charme de Barrons, le beau et mystérieux libraire. C’est pas ma faute si déjà mes gouts en matière de physique se portent plus sur les bruns ténèbreux que sur les blonds surfeurs ! XD. J’ai aimé sa façon de parler à Mac, parfois brutale mais ce que j’ai le plus aimé c’est son charisme et son mystère. A ce propos et je m’adresse à celle qui ont lu la saga (si vous passez par là): est ce qu’on connaîtra la véritable nature de Barrons ? Ne me dites ce que c’est si c’est le cas mais je veux juste savoir si ce mystère sera dévoilé.Malgré quelques points que j’ai relevé et une écriture plûtot banale, (et même parfois très bof dans certains passages) Fièvre Noire met en scène des créatures mythologiques souvent peu exploitées, et un MP avec beaucoup de potentiel. Ce n’est pas un début de saga génial mais il est suffisament intéressant pour lire la suite.

BambiSlaughter
27/05/11
 

L'histoire commence vite puisque nous sommes au courant du décès, ou plutôt de l'assassinat, de la soeur de Mac, Alina. Il s'agit véritablement de l'élément déclencheur. Les actions s'enchaînent très vite, tout comme les pages ! Une fois commencée, il me fut impossible d'arrêter ma lecture avant la toute fin. Il y a trois points positifs qui ont fait que cette série est en pôle position pour devenir ma favorite.Il y a tout d'abord les personnages. L'héroïne, MacKayla Lane, évolue au fil du roman. Au départ, elle n'est qu'une jolie blonde, un peu futile, avouons-le. Petit à petit, après son arrivée à Dublin, elle commence à comprendre sa véritable nature. Elle réagit comme toute personne normale. Cela donne des situations drôles et cocasses. Par ailleurs, elle n'est pas forte ni indépendante comme les héroïnes habituelles. Au contraire, elle est plutôt maladroite quand elle doit se battre et elle dépend totalement de Barrons. Mac est un personnage réellement attachant. Quant au mystérieux libraire, j'ai hâte d'en savoir un peu plus sur lui. Il est très captivant. Dès qu'on pense qu'il va nous en dire un peu plus sur lui, il se rétracte, ... Finalement, on en sait que très peu sur lui et on se demande qui est le véritable Barrons.J'ai également apprécié le fait que l'action se déroule en Irlande, à Dublin. Outre le fait que c'est un pays que j'affectionne particulièrement, cela rapproche l'action du lecteur européen. En effet, pour une fois, l'intrigue ne se passe pas aux Etats-Unis. Ce changement de lieu a vraiment eu un effet positif car on se sent ainsi plus proche voire plus "concerné".Enfin, le dernier point est le style d'écriture de l'auteur. Il est vraiment fluide et agréable. J'ai beaucoup aimé le fait qu'il n'y a pas ou peu de scènes de sexe. A part les deux fois où Mac croise V'Lane et qu'elle se déshabille en public, l'auteur se concentre plutôt sur la recherche des objets de pouvoirs et l'éducation de Mac.Ce premier tome est très prometteur et j'ai vraiment hâte de pouvoir me plonger dans la suite. Les tomes suivants m'attendent sagement dans ma bibliothèque et il est dur de ne pas céder à la tentation de se jeter tout de suite dessus.

Avalon
19/05/11
 

J'avais énormément entendu parler de cette série en bien, comme j'étais très curieuse de connaître l'origine de toutes ces réactions exaltées, me voilà plongée dans les aventures de la jeune MacKayla. MacKayla vit une vie presque parfaite. Elle a deux parents aimant et fous l'un de l'autre, une soeur dont elle est extrêmement proche, a du succès auprès des garçons et vivote tranquillement d'un boulot à l'autre, sans trop se fatiguer, puisque papa et maman sont là, de toute façon.Sa soeur, Alina, est partie faire des études supérieures à Dublin, et c'est avec horreur que sa famille est un jour contactée pour lui annoncer son décès : elle a été assassinée dans une rue sordide de la ville.MacKayla n'arrive pas à penser à autre chose, et est bien décidée à se rendre à Dublin pour faire un peu pression sur les forces de l'ordre qui, au bout de quelques temps, ont un peu abandonnées l'enquête, faute de preuves suffisantes. Arrivé sur place, elle va vite se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond ...Elle voit des êtres qui ne devraient pas exister, on la traite bizarrement et des rues entières de la ville ont l'air mortes, comme si elles n'existaient plus.Sa rencontre avec un étrange libraire, et une créature qui n'existerait même pas dans ses pires cauchemars vont lui ouvrir les yeux sur un tout autre monde, un monde dans lequel elle a un rôle capital. Même si, après cette lecture, je sens bien que ce tome n'était qu'une grosse présentation de l'histoire, elle fut quand même très agréable et j'ai engloutis ce livre assez rapidement, avec joie !De base, MacKayla m'était assez antipathique. Le genre fille à papa qui a absolument tout ce qu'elle veut car elle a le bon physique et est née dans le bon environnement familial.Mais au final, en creusant un peu, elle est plus que ça, et elle a des valeurs que j'apprécie particulièrement.Ses réactions face aux évènements hors du commun qui se déroulent autour d'elle est réaliste, et en général, toute l'histoire est assez vraisemblable, à part quelques détails.Surprise de ce livre : je ne m'attendais pas à des scènes de sexe aussi explicites !Bon, d'accord, on parle de sexe sur la quatrième de couverture ...Mais, je ne sais pas, je ne voyais pas cet élément se glisser dans le récit, et pas de cette façon.Non pas qu'elles ne soient pas bien écrites, que du contraire, mais j'ai trouvé que la crédibilité manquait parfois dans certaines d'entre elles. En même temps, y en a pas 15, hein. Nous sommes ici en présence de Faës, avec des bons, des mauvais, des hautes castes et des déchets de cette race. Ils sont assez divers, et Mac aura tout le loisir de faire la connaissance d'une belle palette de spécimens ...Heureusement, elle se retrouve sous la protection d'un libraire peu conventionnel, Jericho Barrons.Dans les avis que je lisais, toutes les demoiselles étaient en pamoison devant le bô Barrons. Bon, je comprends bien pourquoi, il a tout pour être un personnage d'un charisme incroyable.Mais honnêtement, avec moi, l'alchimie ne s'est pas spécialement faite.Si je dois être franche, j'avouerais que je préfère bien plus V'lane ... ça doit être mon côté complètement déviante ...Quoiqu'il en soit, peu importe ce que l'on préfère comme personnage, je pense que chacun pourra y trouver son compte. Le récit en lui-même est très agréable, ça se lit tout seul, sans efforts. Les passages fantastiques et avec de l'action sont parfaitement dilués avec d'autres de la vie quotidienne de Mac, ainsi que de sa façon de s'habituer à toute la nouveauté autour d'elle.On comprend les raisons de ses actes, étant la narratrice, nous sommes directement dans ses pensées, et ses sentiments sont très bien exprimés, avec beaucoup de justesse, nous la rendant un peu plus proche de nous.En tout cas, même si ce premier tome n'est pas débordant d'action et de révélations, il contient assez d'éléments pour nous promettre une suite palpitante à bien des égards, et le seul vrai mauvais point que j'ai à dire ... c'est que je n'ai pas la suite sous la main ! http://archessia.over-blog.com/

Archessia
10/12/10
 

J'ai acheté ce livre un peu par hasard et j'ai tout de suite accroché dès les premières lignes. J'ai ensuite été quelque peu déçue par l'intrigue qui s'essouffle un peu, mais fort heureusement un regain d'intérêt s'est largement fait sentir dans le dernier tiers de l'ouvrage. Le suspens s'y fait plus intense et surtout on a eu enfin quelques révélations d'importances. J'attends la sortie du second volet avec une certaine impatience. http://espace-temps-libre.blogspot.com/

emeralda
24/09/09
 

Suite à l'assassinat de sa soeur, Mac se rend sur ses traces en Irlande pour tenter de découvrir ce qui s'est passé. A peine arrivée sur place, elle se trouve confrontée à d'étranges situations. Elle va faire des rencontres encore plus particulières et le message laissé par sa soeur sur son répondeur ne va pas l'aider à faire le jour sur sa situation. De quoi parle t'elle dans ce message? Qui a tué sa soeur? Pour le savoir il faudra le lire^^Vous osez me demander pourquoi?? ( ah non c'est vrai vous n'avez rien demandé^^) Parce que j'en avais assez d'entendre parler de Barrons par ci, Barrons par là sur tous les blogs, forums et autre, et de ne pas savoir qui est ce Barrons, et pourquoi il fait tant parler. Je peux déjà vous le dire, même après ma lecture, je n'ai toujours pas compris pourquoi tant d'engouement.... A part dans les romans de la Communauté du Sud, je n'avais pas encore eu vraiment l'occasion de croiser le chemin des fées, ou Faés. Avec Fièvre noire, c'est chose faite, mais j'avoue ne pas avoir été conquise par cet univers. L'héroïne Mac, partage avec son lecteur ses découvertes et son "initiation" dans son rôle de Siddhe-Seer (malgré la version phonétique proposée par Mac au début du roman, je n'arrive toujours pas à le prononcer à l'irlandaise^^). En bref: elle peut voir les faés et a un certain effet sur eux. Elle découvre l'étendue de son "pouvoir" au fil de l'histoire, en compagnie de ce fameux Barrons et va apprendre d'expérience qu'il existe deux types de Faés: les méchants vilains, et les gentils so sexy, et qu'ils ne provoquent pas du tout les mêmes effets sur elle! Alors que l'histoire a comme fil conducteur la recherche de l'assassin de la soeur de Mac, ses raisons etc...j'ai eu l'impression que ce n'était là qu'une excuse à tout le reste et au final, cette quête passe rapidement au second plan. Le style de l'auteur est simple, ce qui m'a permis d'avancer dans ce roman bien que l'histoire ne me passionne pas, mais je n'ai pas adhéré à ses tentatives d'humour, ni à ses pseudos scènes "hot" que j'ai trouvé bâclées et qui ne m'ont pas du tout fait rêver! Mac est une jeune femme au caractère explosif, elle sait ce qu'elle veut et va jusqu'au bout de ces décisions, sauf lorsqu'elle est face à Barrons, qui malgré sa froideur constante, arrive toujours à ses fins avec elle. Cela m'a particulièrement exaspéré de la voir se faire balader partout comme un animal de compagnie. Je n'ai pas du tout apprécié le personnage de Jericho Barrons, tellement manipulateur, hautain, glacial. Que ce soit sa description ou même les essais de l'auteur de le faire passer pour un homme sexy et mystérieux, je n'ai pas du tout succombé à son charme! Les autres personnages n'ont qu'un rôle secondaire dans l'histoire et ne m'ont pas suffisamment marquée pour que je m'y attarde. Désolé pour toutes les fans de cette saga, mais je ne comprends pas du tout ce qui vous plaît tant dans cette histoire ou même dans le style de l'auteur... C'est un essai manqué pour moi, je ne continuerai pas cette saga malgré un fin qui donne envie d'en savoir plus, mais au moins maintenant je sais de quoi il retourne^^ http://www.les-lubies-de-ludi.com/

lilu60530
22/01/13
 

Format

  • Hauteur : 18.90 cm
  • Largeur : 13.00 cm
  • Poids : 0.35 kg