Les chroniques de pont-aux-rats t.1 ; au bonheur des monstres

SNOW, ALAN

livre les chroniques de pont-aux-rats t.1 ; au bonheur des monstres
EDITEUR : NATHAN
DATE DE PARUTION : 18/02/08
LES NOTES :

à partir de
18,50 €

SYNOPSIS :

Un pavé oe Pas du tout  : une boîte à biscuits (poids net 870 g) ; c'est plus digeste. Boîte à l'ancienne, très décorée, avec beaucoup, beaucoup d'images dedans, signées de l'auteur : plus de 500 vignettes, plans, cartes, schémas et autres diagrammes. Tout cela pour mieux entrer dans ce petit monde très très spécial... L'histoire oe Inracontable, mais essayons malgré tout. Le jeune héros de l'épopée, Arthur, vit sous terre avec son grand-père adoptif (il est un enfant trouvé). Dans la petite ville industrielle de Pont-aux-Rats, il y a environ 150 ans, deux mondes se superposent : celui,
en surface, des humains avec ses rues pavées et ses usines, et celui des souterrains, dans lesquels s'activent quantité d'êtres insolites - bricoliaux, choutrognes et autres lapinesses. Arthur a des ailes mécaniques qui lui permettent de survoler la ville pour chaparder de la nourriture dans les potagers les plus riches. Un soir, Arthur surprend l'affreux Grapnard en pleine chasse aux fromages sauvages, activité totalement illicite. Grapnard et les membres de sa très secrète Guilde Fromagère dérobent les précieuses ailes d'Arthur, qui ne doit son salut qu'à une porte qui s'ouvre dans son dos...
5 personnes en parlent

Créer un univers original, fantastique, est une chose. Parvenir à le faire vivre sans pesanteur, à nous faire comprendre ses codes sans sacrifier l’intrigue est bien plus difficile, et pourtant Alan Snow y parvient sans difficulté.Ponts-aux-rats est une ville fort sympathique selon ses habitants. On y pratique la chasse aux fromages, même si c’est illégal, les dames se veulent à la pointe de la mode et sont prêtes à dépenser des fortunes pour cela, un ancien bateau pirate sert de blanchisserie, et de drôles de choses se passent dans cette ville. Pas seulement sous terre, non, mais bien à l’abri des hauts murs des anciens dignitaires de la ville. Qui s’en préoccupe ? Personne, vous dis-je, tous sont beaucoup trop occupés par leurs petites affaires.Pourtant, sous terre, il se passe des choses très inquiétantes. Des bricoliaux disparaissent. Ces charmants personnages, grands bricoleurs, chargés de l’entretien des galeries souterraines, ont certes tendance à s’approprier des objets qui ne sont pas à eux pour parfaire leurs inventions, ce n’est pas une raison pour les écarter de la circulation. Moins de bricoliaux, moins d’entretien, et les charmants choutrognes ont de plus en plus de mal à faire pousser leurs choux, étant donné que les galeries sont inondées. La dégustation de leur sandwich préféré (une tranche de chou entre deux tranches de choux) en est rudement compromise.Seul Arthur se pose des questions. Arthur vit sous terre avec son grand-père. Pourquoi ? Il ne le sait pas, il le découvrira en même temps que le lecteur. Cela ne l’empêche pas de mener des expéditions sur terre, pour se procurer de quoi se nourrir – la compote de rhubarbe sauvage, c’est sympa, mais pas à tous les repas – et de découvrir tout ce qui ne va pas. Reste à trouver quelqu’un qui puisse l’aider, puisque tous les accès au monde souterrain sont mystérieusement bouchés un à un.Pont-aux-rats est une ville qui a un passé, et l’explication de tout ce qui la bouleverse aujourd’hui y trouve ses origines. Entre citoyens ordinaires et inventeurs déjantés se trouvent les anciens notables qui ont soif de vengeance, et tant pis pour les dégâts qu’ils causent. A vrai dire, ils en sont même plutôt ravis, du moment qu’ils puissent nuire à tout le monde sauf eux-mêmes, tant ils sont presque aussi bêtes que méchants.Heureusement, les « monstres » qui vivent dans les sous-sol s’unissent aux rares habitants de la ville ayant la volonté de les contrer. La lutte ? Mouvementée ! Les péripéties, les embûches ? Nombreuses ! Tout est fait pour que le bonheur du lecteur, petit ou grand, soit complet. N’hésitez plus, découvrez les chroniques de Pont-aux-rats, et ne vous laissez surtout pas rebuter par la longueur du texte !

Sharon
28/10/14
 

C'est avec le sourire que je referme ce roman des plus surprenants! Dès les premières pages, le lecteur est transporté dans un univers imaginaire totalement farfelu qui l'intrigue et éveille sa curiosité. Les personnages sont très attachants - sauf exceptions, il n'y a pas de récits d'aventures sans quelques gros méchants. Arthur est un jeune garçon qui vit sous terre avec son "Bon-Papa" et remonte chaque nuit à la surface pour trouver des provisions. Or, une nuit, il va lui arriver quelques problèmes qui vont l'entraîner dans une longue aventure pleine de péripéties en compagnie de personnages improbables. Il y a son protecteur, un ancien avocat, Willbury, mais aussi des créatures nommées "Bricoliaux" ou "Choutrognes" qui vont l'aider à combattre Grapnard et la Guilde fromagère. Ce récit est accompagné de dessins qui nous aident à imaginer ces personnages étonnants et la ville de Pont-aux-Rats. Ce livre fait 541 pages mais ravira les jeunes lecteurs qui, j'en suis sûre, n'en feront qu'une bouchée! Amerrante

Amerrante
05/10/12
 

Ce roman est vraiment formidable, avec des personnages adorables et hors normes, dans tous les sens du terme (des grands, des petits, des marins, des terriens, des sous-terriens). Nous sommes également dans une ville étonnante : Pont-aux-Rats. Dans cette ville, il y a une vie sous le soleil, une vie sous terre. Humains de tous âgesDes bricoliaux et des mini-bricoliaux, spécialistes du bricolage en tout genre.Des fifrelinsDes maoussesDes vaches aquatiquesDes ratsDes lapinelsDes fromages sur pattesL’auteur a fait preuve d’une grande inventivité : certains ratipontains utilisent, comme moyen de transport, une bi-polygonette : un vélo à roues octogonales, pas toujours évident à faire rouler. L’histoire est très simple : un jeune garçon en détresse que tout le monde veut aidé. Mais ils ont fasse à eux une bande d’ennemis aux méthodes peu orthodoxes.Quant aux illustrations, extrêmement nombreuse, 1à 3 par double-page elle sont réalisées à l’encre et par l’auteur lui-même. Il s’épanouit dan le souci du détail inutile. Les dessins sont vraiment très bon. Je les ai vraiment beaucoup apprécié, tout comme l’histoire.Cependant, ce livre est difficile à conseiller.Les personnages ont des caractéristiques qui en font des personnages idéals pour les enfants, mais certaines scènes, certains termes utilisés seront trop compliqués pour eux.Les pré-ados, les ados sont susceptibles de tout comprendre à l’histoire, mais ils seront peut-être gênés par ces personnages à la fois simples et imagés.Les adultes qui ont un esprit capable de laisser libre court à l’imagination débordante de l’auteur apprécieront particulièrement les « Chroniques de Pont-aux-Rats ».

Vepug
16/07/11
 

[...]L’histoire, simple dans ses rebondissements, est très bien construite, et les personnages forcément un peu stéréotypés réservent tout de même suffisamment de surprises au lecteur adulte pour qu’il reste plongé dans le roman.[...]

Readingintherain
07/05/11
 

A mi-chemin entre l'univers humoristique de Roal Dahl et celui, loufoque et rocambolesque de Tim Burton, ce livre est une petite perle de créativité et de poésie. Les illustrations qui viennent animer les aventures du jeune Arthur sont tout simplement géniales.Un livre irrésistible, à lire absolument, que l'on ait 9ans ou plus!

Mokona
18/11/10
 

Format

  • Hauteur : 21.70 cm
  • Largeur : 14.30 cm
  • Poids : 0.74 kg
  • Traducteur : ROSE-MARIE VASSALLO

Dans la même catégorie