Les chroniques de san francisco t.1

MAUPIN, ARMISTEAD

livre les chroniques de san francisco t.1
EDITEUR : 10/18
DATE DE PARUTION : 03/03/00
LES NOTES :

à partir de
8,10 €
nos libraires ont adoré les chroniques de san francisco t.1

SYNOPSIS :

Les seventies sont sur le déclin, mais San Francisco, la fureur au coeur et au corps, vibre encore d'une énergie contestataire. La libération sexuelle est consommée et s'affiche dans les rues aux couleurs d'enseignes et de néons tapageurs. Tout droit venue de Cleveland, Mary Ann Singleton, vingt-cinq ans, emprunte pour la première fois les pentes du « beau volcan ». Elle plante son camp au 28 Barbary Lane, un refuge pour « chats errants

». Logeuse compréhensive et libérale, Mme Madrigal règne en matriarche sur le vieux bâtiment qui abrite une poignée de célibataires : Mona, rédactrice publicitaire, son colocataire Michael, chômeur et disciple de « l'amour interdit » et le beau Brian Hawkins, coureur de jupons insatiable. Les héros de cette tribu enchantée ont fait le bonheur de millions de lecteurs dans le monde entier, au fil des six volumes de cette saga.

San Francisco, fin des années 70. Mary Ann Singleton emménage dans l'immeuble tenu par Madame Madrigal au 28 Barbary Lane.
S'installe alors une amitié à toute épreuve entre les différents locataires. Entrez dans le monde de Michael, Mona, Babycake et Brian à travers les Chroniques de San Francisco.

Entre secrets dévoilés, amour, amitié et rebondissements, il n'en faut pas moins de 7 tomes à Armistead Maupin pour nous narrer cette Saga.
A lire ABSOLUMENT!!

Fanny (Roubaix)
San Francisco, fin des années 70. Mary Ann Singleton emménage dans l'immeuble déluré tenu par Madame Madrigal au 28 Barbary Lane. S'installe alors une amitié à toute épreuve entre les différents locataires. Entrez dans le monde de Michael, Mona, Babycake et Brian à travers les Chroniques de San Francisco. Entre secrets dévoilés, amour, amitié et rebondissements, il n'en faut pas moins de 7 tomes à Armistead Maupin pour nous narrer cette Saga. A lire ABSOLUMENT!!
Fanny ,
Librairie
(Roubaix)
10 personnes en parlent

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre! Les personnes sont très attachants, surtout celui de Mary-Ann, l'héroïne principale du roman, à qui je me suis assez vite identifiée, partageant ainsi tous ses sentiments et ses expériences. On rentre très vite dans l'histoire. L'humour y est fort présent, ce qui n'est pas pour me déplaire! J'ai lu ce livre en vacances, et je l'ai avalé d'une traite. C'est très délassant et permet de s'évader à San-Francisco sans bouger de son siège !J'ai également fort apprécié le fait que l'auteur traite de sujet très décalé tels que les gays, la drogue et le sexe, sans aucuns tabous. Aude - Sempiternellement vôtre

Sempiternelle
16/01/12
 

Ce livre se retrouve fréquemment sur les blogs et j'avais vu plusieurs fois que c'était une sorte de "Friends" version livre.Je m'y suis donc plongée et franchement, j'ai été très déçue.Les personnages, loufoques et décalés, sont sympathiques mais il n'y a pas vraiment de trame, si ce n'est de voir ces gens se croiser et se rencontrer.L'histoire, si on peut appeler ça une histoire, se déroule donc sans surprise et petit à petit l'ennui immanquablement s'installe.J'avoue ne pas avoir été été sensible à ce livre, je ne poursuivrai donc pas ma découverte des nombreux tomes suivants.

Argantel
15/12/09
 

Tout le monde connaissait, sauf moi! Comme souvent quand un livre m'est présenté comme une merveille, je renâcle...et c'est le cas ici; ces histoires de jeunes un peu paumés ne m'ont que peu intéressée mais il est vrai que je l'ai "écouté" et non lu, or les voix m'ont exaspérées! berthe

afbf
10/06/15
 

Ce n’est pas mon genre de livre habituellement, et je ne l’aurais probablement jamais lu s’il n’avait pas été choisi pour une lecture commune par le club de lecture que j’ai récemment rejoint. Bon, je ne vais pas dire que c’aurait été dommage si je ne l’avais pas lu, parce que je ne l’ai pas adoré, je ne pense même pas lire la suite (il s’agit d’une série comportant au moins 8 tomes), mais néanmoins ce fut une lecture intéressante. Ca fait du bien de sortir un peu de sa zone de confort littéraire de temps à autre.Nous sommes en 1976, et nous suivons Mary Ann Singleton, 25 ans, qui, lassée de sa vie tranquille à Cleveland, décide de s’installer à San Francisco, ville de la liberté, de la créativité, et de l’originalité. Là bas, elle loue un appartement dans la maison tenue par Mme Madrigal, et fait la connaissance d’une vaste palette de personnalités parmi les autres protégés de cette logeuse pour le moins particulière.Il m’a fallu un certain temps pour vraiment entrer dans le livre, parce qu’au départ j’ai été un peu désorientée quand j’ai réalisé qu’il n’y avait pas vraiment de personnage qu’on pouvait considérer comme le personnage principal. Le résumé laisse à penser que le roman s’intéresserait surtout à Mary Ann, et effectivement il s’ouvre avec la décision de la jeune femme de s’installer définitivement à San Francisco, mais rapidement on réalise qu’elle n’aura pas plus d’attention que les autres personnages. Chaque chapitre raconte une tranche de la vie d’un des personnages, et c’est comme ça que se déroulent les 382 pages du roman. Je m’y suis habituée finalement, mais j’ai passé quand même un bon moment à me demander de qui est-ce que je lisais l’histoire.A partir du moment où j’ai admis que je ne lirai que des tranches de vie, ça s’est tout de suite mieux passé. Bon, je ne dirai pas que j’ai beaucoup apprécié les personnages, parce qu’ils avaient une mentalité beaucoup trop différente de la mienne et je n’aurais pas aimé les rencontrer dans la vraie vie, mais lire des séquences de leurs vie, avec leurs joies et leurs peines, a fait que je m’y suis attachée en fin de compte. Ca s’est passé sans même que je le réalise. Au début, je pensais plutôt « Urgh, je déteste l’état d’esprit de ces gens ! », et puis quelques chapitres plus tard, lorsqu’un évènement survenait qui attristait l’un d’eux, je me sentais triste pour lui. J’ai également aimé comment petit à petit les trajectoires de chacun finissent par se croiser, parfois de manière inattendue. J’ai terminé ma lecture avec bien plus d’enthousiasme que je n’en avais au départ, ce qui a été une très bonne surprise.Ce que j’ai le moins aimé dans ce roman, mais qui pourrait également être un point positif pour d’autres lecteurs, c’est que l’histoire est très ancrée dans le contexte des années 70. Il y a beaucoup de références à la culture populaire américaine de l’époque, que je n’ai pas saisies. Et la mentalité des personnages est également un peu démodée à mon avis. Ils sont extrêmement dans l’idée du « sex drugs and rock’n’roll », devise des années 70 où être émancipé signifiait être débauché. Je n’aime pas du tout cet état d’esprit, c’est pourquoi je n’ai jamais été intéressée par les années 70 (et que je suis très contente d’être née 20 ans plus tard !), et que je n’ai pas apprécié les personnages plus que ça. Toutefois, c’était quand même intéressant de lire un roman se déroulant, et écrit dans ces années-là, ça change de ce que j’ai l’habitude de lire.Je ne vois pas quoi ajouter. Dans l’ensemble ça a été une bonne lecture, je n’ai pas grand-chose à reprocher au roman, mais étant donné que je n’ai pas trop accroché au contexte historique, je l’ai moins apprécié que je ne l’aurais dû.Je vous le recommande si : vous avez vécu les années 70 et elles vous manquent, ou bien vous auriez aimé vivre ces années-là.

Tari
15/02/15
 

Classique et original.Ce livre avant d'être un livre, c'était une série de chroniques dans le San Francisco Chronicle... on a du mal a imaginer que les gens ont lu cette histoire par petit bout dans la journal, comme les feuilletons !Nous avons un tableau de 1976 à San Francisco. Une époque et un lieu qui m'ont surprise. Cette ville cosmopolite. un roman où l'homosexualité, le sexe et la drogue sont le sujets principaux. Mais, il y a aussi l'amitié entre des êtres différents. Tout tourne autour de la pension qui accueille les gens, parfois complètement paumés.Cela me fait penser à la série Friend, en moins lisse, avec toutes les différences qui existent bien sûr.C'est le côté groupa d'adoluscent (comment s'écrit ce nouveau mot). San Francisco, les années 70, homosexualité, la drogue, la découverte de la vie libre, le départ de chez les parents la colocation etc... Chaque personnage à sa spécificité, tous les âges sont présent tous les modes de vie, tous les bouleversement de la société...la suite dans le prochain épisode. http://ramettes.canalblog

ramettes
10/12/13
 

Mary Ann est une jeune femme originaire de Cleveland, qui décide de s'installer pour de bon à San Francisco. Elle découvre une ville tout à fait différente de chez elle, une ville où les moeurs sont plus libérés (sexe, drogue, ...) L'histoire se passe dans les années 70 et montre une jeune fille à l'allure assez fragile qui débarque dans l'univers excentrique de San Francisco ! Elle y rencontre pas mal de personnages différents, de la proprio aux voisins en passant par ses collègues. Il y a des personnages qu'on se met automatiquement à apprécier, d'autres qui sont assez énigmatiques, et enfin certains que l'on se met rapidement à détester ! Ce livre se lit comme si l'on regardait une série TV (c'est le bon moment pour dire qu'effectivement il y a eu une adaptation tv ^^) : on lit les courts chapitres comme on regarde les mini-scènes d'une série. Comme je l'ai dit précédemment, il y a une quantité de personnages, qui vont se rencontrer ou se croiser à un moment ou à un autre (que le monde est petit ^^) ! Malgré son air de pavé, ce livre se lit très vite, notamment dû aux courts chapitres et à l'auteur qui sait mettre son lecteur dans l'ambiance ! De plus, la couverture de cette nouvelle réédition des éditions 10/18 est vraiment très jolie et attire l'oeil grâce à toutes ces couleurs ! Un peu comme durant votre lecture, vous allez en prendre plein les yeux !Le 2e tome est dans ma wish list donc ça ne sera pas pour tout de suite ! ;)Bref, une lecture idéale pour ne pas se prendre la tête... mais gare à la dépendance ^^

lizou59
31/07/12
 

Une série qui nous tient en haleine comme un feuilleton télé. Beaucoup d’humour, de la fragilité dans les personnages. Après le premier tome on court acheter le suivant.Le personnage principal : Mary Ann Singleton quitte sa ville de naissance pour s’installer à San Francisco. Elle prend pension chez Anna Madrigal, personnage secret et original (elle reçoit ses nouveaux pensionnaires en leur offrant un joint…), on découvre la vie de tous ces gens, leurs fêlures, leurs vies quotidiennes. Un vrai plaisir… Nena

nena1
04/04/12
 

On ne peut pas vraiment qualifier ce livre de roman. En effet, je penserai plutôt à un "soap opéra" livresque mettant en scène une bande d'amis vivant dans le même petit immeuble. Le San Francisco des années 70 sert de toile de fond aux amours de nos protagonistes. Et ce détail est d'autant plus important que l'auteur fait une peinture assez réaliste des mœurs de l'époque:drogue à gogo, amours libres, adultères, homosexualité, saunas, bains douches. Rien de scabreux cependant, mais lorsqu'on suit un peu l'histoire contemporaine américaine, on se souvient que la population de cette ville souffrit largement de l'arrivée du sida au début des années 80.... Dialogues perpétuelles qui font mouche, personnages attachants et drôles, le lecteur s'attache vite à cette bande qui ne cherche après tout qu'une moitié sur qui se reposer. San Francisco est un petit monde où, sans le savoir, on fréquente les mêmes personnes. C'est tellement bien parti que je lirai le second tome et peut-être les suivants (il y en a sept en tout), mais cela m'étonnerait beaucoup que nos chers personnages ne subissent pas les affronts du temps et des maladies, car l'auteur essaye de coller au plus juste avec la réalité de la société, et plus intimement de ses mœurs. vivi

vivicroqueusedelivres
17/02/12
 

Chroniques d’humanitéBest-seller international, le premier tome des Chroniques de San Francisco est un livre écrit par Armistead Maupin en 1978 (il a fallu attendre 1998 pour la première traduction française). A travers l’histoire d’une dizaine de personnages, c’est la vie à San Francisco qu’il nous confie, ville à la fois unique et américaine, centre gay et lesbien et réunissant toutes les catégories de la société américaine. ...

constance93
22/04/11
 

En finissant le premier tome, je n'ai eu qu'une envie : continuer. Nous sentons bien que Maupin sait tenir en haleine ce qui explique le succès de ces chroniques. Les premiers lecteurs devaient certainement se jeter sur la page du journal où ils pouvaient suivre la suite de la vie de cette petite famille. Je vais continuer à suivre leurs aventures également... les personnages sont humains et si le récit est parfois un peu superficiel, notre vie quotidienne ne l'est-elle pas non plus assez majoritairement ? Par contre des moments d'une grande sensibilité et des allusions à des sujets quasi-tabous m'ont fait réfléchir...

milca
02/03/10
 

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 10.60 cm
  • Poids : 0.24 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : OLIVIER WEBER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition