Les chroniques de spiderwick ; integrale t.1 a t.5

DITERLIZZI, TONY ; BLACK, HOLLY

livre les chroniques de spiderwick ; integrale t.1 a t.5
EDITEUR : POCKET JEUNESSE
DATE DE PARUTION : 05/04/08
LES NOTES :

à partir de
16,00 €

SYNOPSIS :

Si vous ne croyez toujours pas aux fées et aux créatures fantastiques, découvrez les aventures des enfants grace avec les chroniques
de spiderwick ! enfin réunis en une seul volume, les cinq livres du chef-d'oeuvre de tony di terlizzi et holly black.
3 personnes en parlent

J'ai décidé de chroniquer tous les romans de la série d'un coup car je ne me souviens pas suffisament des premiers tomes pour en faire une chronique et qu'un seul livre est assez petit, je pense que je me répéterais pas mal... J'ai commencé cette saga à 11 ans et je ne l'ai fini que cette année, 4 ans plus tard ! J'ai donc un peu du mal à tout me rappeler et mon avis diffère sur chaque tome, mais dans l'ensemble je garde un très bon souvenir dans ces romans. Je trouve l'idée assez originale bien que maintenant elle le soit moins : mais les chroniques de Spiderwick a définit tout un monde fantastique, ce qui n'est pas forcément le cas pour les autres romans du même genre. De plus, j'aime beaucoup les couvertures et les illustrations sont très belles et divertissantes à voir. C'es juste dommage qu'elles n'apparaissent pas exactement au bon moment pour illustrer le passage correspondant. Un autre inconvénient qui est de taille pour le livre et concerne surtout l'édition, est le prix pour le livre poche. Ces romans racontent l'histoire de deux jumeaux et leur grande sœur. Les auteurs suivants principalement Jared, l'un des jumeaux, c'est à lui que je me suis le plus attachée. Le point de vue est assez étrange : le narrateur semble connaître les émotions de Jared mais ce n'est pas le cas pour les autres personnages et il parle à la troisième personne. Mallory et Simon sont aussi très sympathiques et chacun à une personnalité différente. Cette série en 5 tomes présente beaucoup d'action et un fil conducteur présenté dès le début. J'étais donc captivée (avec toute cette action, il y avait de quoi) et je ne me suis pas du tout ennuyée. Pour le style d'écriture, je pense être maintenant un peu trop grande pour pouvoir l'apprécier autant qu'au début. Il est très jeunesse et les phrases sont simples ; il n'y a pas beaucoup d'émotions présentes dans ces phrases. Si dans les premiers tomes ça n'avait que me faire aimer encore plus, dans les deux derniers tomes ça m'a gêné et s'est transformé un inconvénient. Des points négatifs et positifs donc, mais une bonne histoire très divertissante, que je conseille surtout pour ceux qui supportent sans mal les livres jeunesses. Ninon !

nilale
03/04/14
 

Après la séparation de leurs parents, les enfants Grace : les jumeaux Simon et Jared et l'ainée Mallory , emménagent avec leur mère dans une vieille maison isolée. Rapidement des choses étranges s'y produisent. Jared, commence alors a inspecter la maison et il va découvrir un vieux livre "le guide d'Arthur Spiderwick" et en le lisant il va découvrir qu'un monde secret peuplé de créatures fantastiques cohabiterait secrètement avec le notre. Il va découvrir aussi que toutes ces créatures ne sont pas pacifiques et qu'elles veulent s'emparer de ce guide. Commence pour Jared et sa famille une lutte contre des êtres malfaisants.Ce volume regroupe les 5 livres d'origine :1. Le livre magique2. La lunette de pierre3. Le secret de Lucinda4. L'arbre de fer5. La colère de MulgarathMon premier contact que j'ai eu avec " les chroniques" ont été par le biais du film (dont les acteurs sont sur la couverture) que j'étais allé voir avec ma fille. Comme il m'avait plutôt plu, je m'étais promis de lire les livres pour voir si l'adaptation était fidèle. Sur ce point on peut dire oui et non. Oui pour le début et non pour la fin.C'est un livre très agréable a lire, qui tient son lecteur en haleine et dont l'univers est riche. On suit avec beaucoup de plaisir les péripéties de nos jeunes héros qui par le biais de leurs aventures vont ressortir grandis et plus soudés qu'au départ. Les petits personnages(tête de lard le hobgobelin et Chafouin le farfadet) qu'ils vont rencontrer donne un coté humoristique très plaisant et qui contrebalance les moments plus épiques.Un livre d'aventures et de mésaventures a recommander pour des aventuriers(ières) a partir de 9 ans. Ainsi que le film qui offre un bon divertissement. http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

Zembla
01/12/13
 

C’est avec cette grosse intégrale que j’ai débuté le Read-A-Thon il y a trois semaines (oui, un jour j’arriverais à bout des chroniques des livres lus ce jour-là !). Pour être tout à fait franche, j’y allais un peu à reculons, sceptique, songeant que ces aventures pour enfants risquaient de ressembler à celles du Monde de Narnia de C.S. Lewis, qui m’avaient déçue il y a quelques temps (la lecture avait d’ailleurs été très difficile, souvenez-vous). Et bien, quelle belle surprise ai-je eu en découvrant la première chronique… et les quatre suivantes ! J’ai dévoré les presque 500 pages que compte l’ouvrage et je fais de cette lecture, sans aucune hésitation, un beau coup de cœur ! Je serais maintenant curieuse de découvrir l’adaptation réalisée par Mark Waters en 2008, avec notamment Freddie Highmore dans le rôle des deux jumeaux…Ces cinq chroniques (« Le Livre magique », « La lunette de pierre », « Le Secret de Lucinda », « L’Arbre de fer » et « La Colère de Mulgarath ») constituent le premier cycle des aventures se déroulant dans le monde « magique » de Tony Diterlizzi et Holly Black. Chacune d’entre elles équivaut à une petite aventure intégrée dans une intrigue plus générale et met en avant de nouvelles créatures et de nouveaux éléments. Le pitch général est le suivant : les trois enfants Grace découvrent un manuscrit contenant des informations secrètes et Mulgarath, le méchant ogre, veut le récupérer pour pouvoir l’utiliser en sa faveur… Avant d’en arriver à cette conclusion, les enfants font la découverte du monde « magique » jusque là invisible à leurs yeux, en commençant par faire la connaissance du farfadet de leur nouvelle maison (en fait la maison de leur grande tante Lucinda qui est internée à l’asile). Chafouin, de son petit nom, est un farfadet qu’il vaut mieux ne pas contrarier… les héros s’en rendent vite compte. Les ennemis ne tardent pas à passer à l’attaque et enlèvent successivement tous les membres de la famille. Jared doit, à chaque fois, faire preuve de courage pour affronter des choses qu’il n’aurait jamais pu imaginer… jusqu’au combat final avec le grand et laid Mulgarath.Des enfants propulsés dans un monde « parallèle » (en fait, ils ne bougent pas de chez eux, ils apprennent juste à ouvrir les yeux et à observer ce qui les entoure…) parce qu’ils tombent par hasard sur un grimoire d’une importance capitale, doivent combattre des créatures « magiques » et affronter un grand méchant pour que le monde ne soit pas chamboulé. Tout ça sans rien dire à leur mère qui, évidemment, ne comprend rien à ce qui se passe (ah ces adultes bouchés…). Finalement, un scénario plutôt « classique » dans le monde de l’Imaginaire jeunesse, mais les auteurs insèrent des éléments qui font toute la différence…Pour commencer, je me suis rapidement prise d’affection pour les trois enfants Grace, notamment Jared (le personnage « principal », on peut dire). Un peu contrarié par le divorce de ses parents et le déménagement dans cette vieille maison, il est un peu… euh… indiscipliné. Alors évidemment, malgré son honnêteté, dès qu’il y a une embrouille, sa mère (et également son jumeau et sa grande sœur, du moins au début) l’accuse de tous les maux. Voilà un petit garçon de 9 ans bousculé par la vie qui, malgré tout, est très courageux, débrouillard et loyal envers les membres de sa famille.Son jumeau, Simon, est beaucoup plus en retrait. Je retiens seulement qu’il est passionnée par les animaux et qu’il ne passe pas une semaine sans en adopter un nouveau (des souris au griffon, tous reçoivent ses soins !). C’est le plus discret - et sans doute le plus « sage » - des trois enfants Grace.L’aînée et la seule fille de la fratrie, Mallory, 13 ans, est un peu agaçante. On sent bien qu’elle est à la frontière entre les rêves de l’enfance et la raison de l’âge adulte. Malgré tout, elle tient un rôle important et, escrimeuse hors pair, n’est pas de trop dans les affrontements un peu trop rapprochés…Si les trois héros ont su me convaincre, la plus belle surprise de cette lecture a été la découverte de l’univers mis en place ! Le domaine de Spiderwick recèle de nombreuses créatures merveilleuses que Tony Diterlizzi et Holly Black nous présentent progressivement et avec force détails : Chafouin le farfadet (petite créature vivant dans la maison, qu’il vaut mieux avoir pour ami au risque de voir les lieux ravagés !), les gobelins (à mi-chemin entre le crapaud et le gremlins), le troll des marais (bestiole énorme, répugnante et légèrement gloutonne…), Tête-de-Lard le hobgobelin (un aspect peu ragoutant mais plutôt du côté des gentils… enfin la plupart du temps ! Sa salive a, par ailleurs, des propriétés… surprenantes !), un griffon (surnommé Byron par Simon son nouveau maître), le Kobold (créature qui s’exprime par énigmes, mi-toqué mi-effrayant ; à mon avis un hommage direct au chat de Cheshire d’Alice au pays des merveilles…), des elfes (beaux, majestueux, vivant dans la forêt… et auxquels il ne vaut mieux pas se frotter !), des nains (qui vivent dans une carrière et sont experts en métallurgie), le Tapoteur (petite créature qui sait parler aux pierres), des dragons (qui se nourrissent d’un produit spécial pour grandir) et évidemment Mulgarath l’ogre (énorme, laid et vantard !)… Je pense que cette énumération pourra facilement vous convaincre du talent des deux auteurs qui ne se sont pas contentés de poser des créatures magiques dans le décor mais qui leur offrent toute une histoire, des coutumes et un rôle dans l’intrigue… La plupart de celles-ci sont connues des amateurs de folklore et de contes ; on pourrait craindre une énième redite ou au contraire une dénaturation… mais pas du tout ! Tony Diterlizzi et Holly Black utilisent brillamment des éléments admis par le plus grand nombre (la grande beauté/froideur des elfes ou les dons métallurgiques des nains) et y ajoutent de nouvelles informations de leur cru. C’est bien pensé, complet… c’est brillant !Côté style (je me base une énième fois sur une traduction) c’est particulièrement fluide et agréable à parcourir : je l’ai dévoré en très peu de temps, les pages s’avalent à un rythme fou ! Ce n’est pas pour autant simpliste ou niais (on peut parfois douter lorsqu’on se penche sur un texte destiné principalement à un public jeune), c’est juste parfait. Contrairement à Lewis, Diterlizzi et Black proposent un texte rythmé dans lequel je n’ai eu aucun mal à entrer. Que du bonheur !Enfin, impossible de parler de ce cycle sans vous faire part de ma profonde admiration pour le coup de crayon de Tony Diterlizzi. Ce dessinateur a un talent fou et les illustrations très nombreuses (quasiment à chaque page) sont là pour le prouver. Qu’il s’agisse de petits médaillons dans un coin ou de dessins en pleine page, ces « gravures » (en noir et blanc) m’ont vraiment ravie. Si vous avez les moyens, je vous conseille fortement de vous procurer les cinq chroniques éditées en cinq mini-tomes séparés. Le format et la qualité des couvertures font de ces livres des objets aussi beaux dans la forme qu’ils sont bons dans le fond.Si je n’envisage absolument pas de lire Le Monde de Narnia à mes futurs enfants, il me tarde d’en avoir pour leur faire découvrir Les Chroniques de Spiderwick ! D’ici là, je compte bien relire cette intégrale et jeter un œil sur le cycle suivant…

DameMeli
04/01/12
 

Format

  • Hauteur : 22.60 cm
  • Largeur : 14.20 cm
  • Poids : 0.50 kg
  • Langage original : ANGLAIS (ETATS-UNIS)
  • Traducteur : BERTRAND FERRIER

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition

Dans la même catégorie