Les chronolithes

WILSON ROB CHAR

livre les chronolithes
EDITEUR : DENOEL
DATE DE PARUTION : 17/04/03
LES NOTES :

à partir de
20,30 €

SYNOPSIS :

Scott Warden était là à Chumphon, Thaïlande, quand le premier chronolithe est apparu : un obélisque de plus de cent mètres de haut, d'un bleu impossible, gelant un paysage de jungle dévasté ; un monument commémorant une victoire, celle du seigneur de la guerre Kuin, victoire qui n'aura lieu que dans vingt ans et trois mois. Mais qui est Kuin ? Un tyran, le sauveur d'une humanité à la dérive, un extraterrestre aux traits indubitablement asiatiques, un futur dirigeant chinois, une rumeur qui, grâce à la turbulence
Tau, deviendra réalité ? Et que sont réellement ces chronolithes qui ravagent le monde ? C'est à toutes ces questions que Scott et son ancien professeur de physique, Sulamith Chopra, devront répondre, non sans avoir à parcourir le globe, de Chumphon à Jérusalem, du Mexique au Wyoming. Après Darwinia, voici le second roman de Robert Charles Wilson dans la collection Lunes d'encre, un thriller temporel comme vous n'en jamais lu, qui a valu à son auteur une nomination méritée au prestigieux prix Hugo.
6 personnes en parlent

Encore une fois Wilson a l’art de plonger des personnages ordinaires dans des situations extraordinaires. Il utilise le concept inusable et ô combien fascinant du paradoxe temporel. Une infime partie du futur est révélée à la face du monde. Un conquérant marque ses victoires par l’”émission” de monuments commémorant ses conquêtes. Sur Kuin on n’en sait pas plus, si ce n’est que la technologie utilisée est encore inconnue. Le narrateur fait partie de quelques anti-héros coincés dans un monde en mutation, aux prises avec des événements que la science conçoit à peine, évoluent au fil de plusieurs décennies dans une société en décomposition. L’Humanité sombre dans la paranoïa, les nations s’effondrent et le pessimisme s’empare des jeunes générations qui ont grandi avec l’attente du mystérieux Kuin. Cette menace dont on ne sait finalement rien engendre de nouvelles organisations politiques, de mouvements fanatiques, des crises économiques, des guerres. L’histoire tient la route de sa par son traitement profondément humain. Chez Wilson le propos est toujours fort et son approche de l’humanité toujours subtile et réaliste. Pas d’effets grandiloquents ni de grosses ficelles, on reste dans la sobriété et l’intelligence.À lire !

un flyer
13/02/09

Scott est en vacances en Thaïlande; pas tout à fait en vacances, en fait, installé là parce qu’il avait accepté un boulot qui a fait long feu et le voilà maintenant en train de (mal) gérer son couple conflictuel avec une petite fille encore bébé. Il traîne avec un voisin, avide de saisir toutes les occasions de ne pas rentrer chez lui. Et soudain… le premier Chronolithe. Un monument qui surgit brutalement, entier, imposant, fait d’une matière inconnue, et qui comporte une inscription célébrant une victoire qui aura lieu dans vingt ans. Scott nous raconte, a posteriori, maintenant qu’il est un vieil homme. Tout. Ce qui s’est passé, pourquoi (ce qu’il en a compris), comment. Tout en sachant pertinemment (et pour cause) que ce n’est qu’une version. Possible. Parmi d’autres…Un roman qui ne perd jamais sa dimension humaine (on s’intéresse à Scott, son regard est toujours familier) tout en faisant surgir des concepts et une profondeur totalement séduisants. Une guerre qui se mène depuis le futur, qui se gagne par la force de persuasion, des coïncidences qui n’en sont pas, un suspens très nourri : excellent. http://cuneipage.wordpress.com

SagnesSy
28/11/15
 

Idée originale en SF, qui pousse le lecteur à se positionner sur ce qu'il ferait dans des circonstances identiques : un énorme monolithe apparaît, paf comme ça en un instant, à la gloire d'un chef de guerre (au nom alors inconnu) pour une bataille qui aura lieu 20 ans plus tard... Qui ? Pourquoi ? Comment ? se demande-t-on aussitôt.Et c'est là tout le génie de R.C. Wilson de ne pas répondre à ces questions : l'intérêt pendant la lecture est le même que pour le roman de Robert Sawyer Flashforward qui prédisait l'avenir de tout-un-chacun 10 ans plus tard.Tout réside sur l'analyse du comportement de chacun des membres de l'Humanité. Certains cèdent à la panique de ce futur déjà écrit, d'autres veulent le contrecarrer et une poignée décide de favoriser l'avènement de ce grand chef si puissant.Si vous appréciez particulièrement l'aspect psychologique des la fiction, vous allez adorer. NickCarraway, bibliothécaire à Halluin

NickCarraway
17/01/15
 

Au début du XXIème siècle, en Thaïlande apparaît un monument qui sera appelé Chronolithe. Il sera le premier d'une série. Les pays vont essayer de comprendre d'où viennent ces monuments et pourquoi ils sont là. Robert Charles Wilson met ses personnages en face d'évènements qui leur sont largement incompréhensibles. Il y a toujours des mouvements des masses face à l'apparition des monuments auxquels elles ne comprennent rien, on aboutit même à des mouvement de fanatiques.J'ai un peu eu l'impression d'avoir la même ambiance que dans Spin. On finit le livre sans en savoir plus que ça. Les Chronolithes sont secondaires, c'est plutôt l'évolution du personnage principal qui est un peu loser dans sa vie familiale et qui va réussir à reconstruire quelque chose même s'il reste à la marge.

Chiwi
03/02/13
 

Scott Warden est un américain moyen, résident en Thaïlande, il va être le témoin de l’arrivée du premier chronolithe, sorte de gigantesque monument en pierre, venu du futur pour commémorer les victoires d’un mystérieux Kuin. Au cours des années, des décennies suivantes, l’apparition des chronolithes, de plus en plus nombreux, va bouleverser l’équilibre mondial. Scott Warden va devenir très important sans même le vouloir, un véritable anti-héros.Le récit est empreint de mélancolie, de tristesse, mais on se laisse très rapidement happer par l’histoire. La science-fiction reste une trame de fond et permet à l’auteur de mettre en avant la psychologie de ses personnages.

Asil
22/12/12
 

Des monuments gigantesques arrivent du futur - 20 ans et 3 mois - et célèbrent les victoires du Kuin, chef de guerre encore inconnu. Ces chronolithes vont entraîner progressivement le chaos de part le monde qui voit l'apparition des kuinistes, et le reste du monde qui se demande où sont les conséquences, où sont les causes. Et c'est bien le thème de ce livre, le rapport de causalité, l'inexorable, la vision humaine de l'avenir ( surtout en temps de crise ).Sur le plan purement science-fiction, je suis à moitié resté sur ma faim. L'exploration de la causalité et des paradoxes - notamment le paradoxe du grand-père - a pour moi été très bien exploité par Greg Benford dans "Un paysage du temps" et c'est dur de rester sur ses pattes sans passer certaines choses sous silence. Maintenant du côté du regard sur la société, j'ai trouvé ça particulièrement bien vu, et comme toujours avec Robert Charles Wilson, on a des personnages bien construits, ni héros, ni anti-héros, juste intéressants.De l'auteur, j'ai préféré "Spin", son seul autre livre que j'ai lu, mais "Les chronolithes" est quand même un livre que j'ai apprécié et qui m'a fait passer un bon moment.

fzilbermann
14/09/11
 

Format

  • Hauteur : 20.50 cm
  • Largeur : 14.00 cm
  • Poids : 0.32 kg

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition