Les cinq personnes que j'ai rencontrees la-haut

ALBOM, MITCH

EDITEUR : POCKET
DATE DE PARUTION : 21/12/05
LES NOTES :

à partir de
6,95 €
nos libraires ont adoré les cinq personnes que j'ai rencontrees la-haut
EXISTE EN
Ebook

SYNOPSIS :

Pendant des années, le vieil Eddie, petit bonhomme trapu de 83 ans, a veillé au bon fonctionnement des attractions de la fête foraine de Ruby Pier. Comble de l'ironie, c'est ici qu'il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d'un manège alors qu'il tentait de sauver la vie d'une fillette. Arrivé dans l'au-delà, le défunt se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore
et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : avec Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d'infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d'Eddie et de sa destinée.
Le jour de son 83ème anniversaire, Eddie meurt heurté par la nacelle d'un manège. Ironie du sort : il a consacré sa vie à l'entretien de ces attractions.
Projeté dans l'au-delà, il va rencontrer cinq personnes qui ont changé sa vie. Cinq rencontres où sont évoquées ses souvenirs et grâce auxquelles le vieil homme se rend compte à quel point ses actes ont eu un impact sur la vie de ces personnes.

fanny (roubaix)
Le jour de son 83ème anniversaire, Eddie meurt heurté par la nacelle d'un manège. Ironie du sort : il a consacré sa vie à l'entretien de ces attractions.
Projeté dans l'au-delà, il va rencontrer cinq personnes qui ont changé sa vie. Cinq rencontres où sont évoquées ses souvenirs et grâce auxquelles le vieil homme se rend compte à quel point ses actes ont eu un impact sur la vie de ces personnes.
Fanny ,
Librairie
(Roubaix)
6 personnes en parlent

5 millions d'exemplaires vendus dans le monde" annoncent-ils sur la couverture. Une fois qu'on l'a lu, on comprend pourquoi Mitch Albom a réussi à en vendre une telle quantité. Il y a une semaine, j'ignorais complètement l'existence de cet auteur mais aujourd'hui, après avoir lu "Les 5 personnes...", il restera à jamais gravé dans ma mémoire. Ce livre raconte l'histoire d'Eddie, 83 ans. Il va mourir et monter au Paradis. Rassurez-vous, cela n'a rien de religieux. Une fois "là-haut", il va rencontrer 5 personnes qui sont intervenues dans sa vie, de près ou de loin. Et croyez-moi, vous serez aussi surpris que lui. Car oui, ce livre en réserve des surprises. Il a quelque chose que de nombreux livres ne possèdent pas ou plus, un côté humain immense et un goût pour la vie. Ce livre traite de la mort dans un sens mais montre plutôt que la mort n'est qu'un prolongement de la vie, là ou bien-être et joie se côtoient. Ce livre est un miracle! C'est très bien écrit et très simple à lire, de plus, pour ceux que les "pavés" rebutent, ils ne seront pas déçus car il n'est pas aussi gros qu'il n'en a l'air. Cela prouve bien que l'on peut dire et faire de grandes choses en très peu de pages. A lire impérativement.

MariePattz
14/05/14
 

On ne peut pas qualifier ce livre d‘exceptionnel il faut bien le dire mais j'ai apprécié le lire et il s'agit en effet d'une jolie histoire que l'on découvre un peu plus au fur et à mesure des pages. Flo. M

floand
18/06/13
 

La vie d’Eddie se résume en une seule chose: la fête foraine Ruby Pier où il a passé toute sa vie à entretenir les attractions. Il se sentait coincé dans cette vie qu’il n’a jamais voulu, à faire toujours la même chose. Un jour, alors qu’il a essayé de sauver une petite fille d’un terrible accident, Eddie meurt. Peut-être est-ce la toute fin et bien non c’est le commencement de toute une histoire: celle d’un homme qui, à travers la rencontre de plusieurs personnes, va enfin apprendre le sens de sa vie et ainsi mourir en paix avec lui-même. Mais que peuvent bien être les leçons qu’il va apprendre?Petit à petit, Eddie va connaître le pourquoi du comment et que même si sa vie n’a pas été celle qu’il souhaitait, il comprendra pourquoi ça en été ainsi.Le récit est bien écrit, ça se lit très vite. Dès le début, l’auteur nous met dans l’action en nous racontant successivement les derniers instants de la vie d’Eddie ou plutôt en compte à rebours. L’auteur tente de nous toucher avec tous ces souvenirs, le passé et cela fonctionne: on en devient nostalgique. Malgré ça, j’ai trouvé le roman un peu trop simpliste et vite expédié. Les leçons qu’apprend Eddie sont brèves et je n’ai pas trop accroché. La preuve, je ne les ai même pas retenues! Autant dire que je n’ai rien retenu de cette lecture, si ce n’est pardonner aux gens qui nous font ou nous ont fait du mal. Dans le roman, Eddie doit pardonner son père pour avoir été indifférent, dur et violent. Il le battait, il le méprisait, il n’essayait pas de le comprendre. Mais une des personnes que rencontre le protagoniste lui dit de pardonner car il ne sait pas quelle personne son père a été auparavant ni ce qu’il a vécu. OR, selon moi, ce n’est pas parce que quelque chose nous a affecté jadis que ça doit se répercuter sur la relation avec ses propres enfants ni avec quiconque d’ailleurs. Ce n’est pas une excuse et je trouve ça inadmissible. Je veux bien concevoir que la bonne parole de l’auteur se veut bienfaitrice ou je ne sais quoi mais il ne faut pas abuser.Comme dans un autre roman de Mitch Albom, intitulé Pour un jour de plus, le récit est partagé en plusieurs parties distinctes: le présent, les souvenirs et sa vie au Ciel. Les souvenirs sont consacrés aux anniversaires d’Eddie, nous plongeant dans son passé et ainsi découvrir une bribe de sa vie. J’ai trouvé ce roman très similaire à cet autre ouvrage: le personnage principal (un homme), vieux et ayant des regrets ou des remords, les relations difficiles, voire inexistantes entre parents et enfants, le père indifférent et la mère protectrice. Je trouve que ça fait un peu vieux jeu tout ça et ça même gonflée de voir ce schéma répétitif. Je suis déçue de cette lecture. Mon blog lecture : L'enbouquinée

Kono
15/06/13
 

Je ne sais pas si je lis trop de livres où il est question de rédemption, de choix de vie et de narration familiale amenant à une lassitude ou si c’est ce récit en particulier qui ne m’a pas plu mais je n’ai pas été touchée par Eddie.L’originalité du roman tient dans le fait qu’Eddy meurt dès le début, l’auteur nous emmène à la rencontre des cinq personnes dans le monde d’après (paradis ?) qui vont lui permettre de faire un testament de vie, le fameux bilan. Je vous déconseille la lecture de la quatrième de couverture qui comme souvent vous enlève toute surprise.Un texte explore les regrets et les remords et permet de mettre la lumière sur les événements d’une vie. Je peux comprendre qu’il soit considéré comme touchant, mais j’ai malheureusement compris les ficelles dès le départ et je me suis ennuyée. Rien de pire quand on nous raconte une histoire que d’anticiper et savoir la suite, comme dans ces anciens dessins animés où les objets qui allaient être utilisés dans l’histoire n’étaient pas de la même couleur déclenchant une frustration par la longueur d’avance du décodage visuel.Un avis un peu mitigé donc !

Metaphore
25/05/13
 

Voici un livre programmé de longue date comme une lecture New-York. Cette ville me titille à nouveau plus fortement depuis quelques temps…allez donc savoir pourquoi ?Bien que je ne fus pas submergée d’émotion en le lisant, bien que j’aie pu trouver ici ou là quelques longueurs, quelques idées un peu lisses et trop belles parfois, j’en ai apprécié la lecture .L’écriture y est simple, très facile d’accès. Cela en fait un bon livre de détente, un très bon livre de transition, ne nécessitant pas une attention trop soutenue.L’idée de départ est assez originale. L’auteur, s’y prends à l’envers. Il fait mourir son personnage principal, Eddie, chargé de l’entretien des manèges d’une fête foraine, dont la situation est très probablement celle de Coney Island à New-York.Il nous assistons à un large retour arrière sur ce que fut sa vie. L’originalité de ce livre, tient au fait, que nous suivons Eddie une fois là-haut…C’est au travers des 5 rencontres qu’il va y faire, que nous allons faire connaissance d’Eddie. Avec lui, nous allons cheminer, évoluer dans nos rapport avec celles et ceux que nous avons côtoyé tout au long de notre vie, et appréhender autrement notre fin que l’auteur ne voit pas comme une fin, mais comme le début d’une autre aventure.Les personnages en eux même sont d’une épaisseur, et d’un intérêt variable.J’ai apprécié Marguerite, son épouse, qui nous interpelle sur la mémoire qui reste aux vivants quand ils ont perdu l’objet de leur amour. L’âtre cher, s’en va, mais tout ce qui nous rattache à lui est encore là, bien là, et n’attend que d’être entretenu.J’ai également trouvé beaucoup de résonance dans le personnage de son père « C’est parce que personne ne vient au monde la colère au ventre. D’ailleurs, quand nous mourons, l’âme en est libérée. (…) Il faut pardonner à votre père. »La construction de ce livre est intéressante. J’aurais aimé y trouver un peu plus de matière, un peu plus de substance. Les idées auraient mérité, à mon sens, être plus étoffer, plus développée pour qu’il n’en doit pas aussi simpliste.

mimipinson
25/05/11
 

Voyage après la mort L'auteur nous emporte dans son imaginaire de l'au-delà en retraçant la vie d'un défunt et lui donner une raison à sa vie sur terre. Une conception de ce voyage après la mort très personnelle qu'on aimerait bien réelle.

Format

  • Hauteur : 17.80 cm
  • Largeur : 11.10 cm
  • Poids : 0.13 kg
  • Langage original : ANGLAIS
  • Traducteur : EDITH SOONCKINDT

Mes garanties furet.com

5% sur tous les livres, Paiement Sécurisé, Réservation gratuite, Satisfait ou remboursé, Débit carte bancaire à l'expédition